lundi, 25 janvier 2021
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


Ateleir Evisa Niger

L’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) a organisé, mercredi 30 septembre 2020 à Niamey, l’atelier final de restitution du projet d’appui à la mise en place d'un système de visa électronique sécurisé au Niger, le « E-visa nigérien ». Après plus d’une année de travaux, ce projet mis en œuvre grâce au soutien financier du Royaume des Affaires étrangères des Pays-Bas a permis de doter le pays d’une véritable feuille de route pour l’opérationnalisation du « E-visa nigérien », ce qui facilitera les formalités de voyage et donc renforcera l’attractivité touristique  et économique du pays en plus de permettre aux autorités compétentes, une meilleure gestion de ses frontières et un contrôle efficace de la migration.

Zeyna transfert argent bis

L’atelier final du projet « Soutenir la mise en place d'un système de visa électronique sécurisé au Niger, le E-visa Nigérien » a réunit à l’Hôtel Radisson Blu de Niamey, outre les responsables de l’OIM et de la Direction de la Surveillance du Territoire (DST), les hauts cadres des différentes institutions et des ministères nigériens  qui sont parties prenantes au projet  au sein du comité technique national, qui après plus d’un an de travaux,  ont soumis leur vision et propositions pour la transition vers un visa électronique au Niger. La rencontre a été ouverte avec une cérémonie officielle en présence du Directeur général de l’Agence nationale pour la Société de l’Information (ANSI), le ministre-conseiller spécial à la Présidence Ibrahima Guimba Saidou, le Directeur de la Surveillance du Territoire à la Direction générale de la Police nationale, le commissaire Abdourahmane Alpha , le secrétaire général de la Haute Autorité à la Modernisation de l’Etat (HCME), Mahmoud Elgou, la Responsable de l’Unité de gestion des frontières à l’OIM Niger, Sophie Hoffman, ainsi que des membres du Comité de pilotage et du Comité technique national e-visa.

Réforme pour un système moderne de délivrance de visa électronique et sécurisé 

Dans l’allocution qu’il a prononcée à cette occasion, le Directeur de la Surveillance du Territoire (DST) a rappelé l’historique des dispositions légales qui régissent l’entrée et le séjour des étrangers sur le territoire du Niger et qui remontent aux années 80. Ces textes qui posent, entre autres conditions, l’obtention préalable d’un visa pour certaines catégories de personnes au niveau des représentations diplomatiques ou consulaires du Niger à l’étranger, ont relevé des insuffisances, a indiqué le commissaire Abdourahmane Alpha. Il s’agit particulièrement du nombre limité des représentations diplomatiques du Niger à l’étranger, ce qui engendre des difficultés aux usagers notamment les longues distances pour l’obtention du visa nigérien auprès des autorités compétentes, ce qui engendre des coûts et des délais supplémentaires pour ces démarches. « Toutes ces difficultés ne sont pas sans conséquences sur le nombre de demandes de visa notamment pour les touristes et les investisseurs », a souligné le commissaire Alpha, qui a ajouté que c’est pour atténuer les conséquences néfastes de ces taux de fréquentation du Niger, qu’en 2015, la Direction générale de la Police nationale (DGPN), sous l’autorité du ministère de l’Intérieur, avait opté pour une solution intermédiaire qui a consisté à user d’un pouvoir dérogatoire aux textes en vigueur pour la délivrance de visas d’entrée communément appelé « visas volants » aux ressortissants et résidents des pays dans lesquels le Niger ne dispose pas de représentations diplomatiques ou consulaires.

Grace à cette solution, a poursuivi le Directeur, la DST a délivré un total de 13. 303 visas dont 3.824 « visas volants » (20% du total). En 2018, sur un total de 4.355 visas délivrés par la DST au cours du seul premier trimestre, 1.869 soit 43% étaient des « visas volants » qui ne sont pas des visas officiels, comme il a été précisé,  mais une simple autorisation d’entrée sur le territoire qui ne remplace pas le visa de séjour, lequel doit être établi au Niger par la DST dans un délai de 15 jours après l’entrée au Niger. « En tant que solution intermédiaire, la demande croissante des visas volants pose une question cruciale à savoir comment dématérialiser le système de délivrance du visa au Niger afin de faciliter la tache aux usagers et aux services qui le délivre et par conséquent faire du Niger un pays ouvert au monde », a expliqué le commissaire Abdourahmane Alpha, qui a souligné que c’est pour y arriver, « que le Niger a sollicité et obtenu l’aide de l’Organisation internationale pour les Migrations (OIM) au Niger, pour la mise en place d’un système de visa électronique (E-Visa) ».

Ainsi, c’est dans ce cadre que l’OIM, sur financement du Royaume des Pays-Bas, a mis en œuvre le projet « Soutenir la mise en place d’un système de visa électronique sécurisé au Niger, le E-visa nigérien », qui vise, selon le patron de la DST,  « à accompagner les autorités nigériennes dans leur mission de gestion des frontières et de sécurisation du territoire à travers la mise en place d’un système de visa électronique ».

Le commissaire Abdourahmane Alpha a ensuite fait la genèse de toutes les réflexions et actions initiées dans le cadre de la mise en œuvre du Projet notamment les recommandations de l’atelier de lancement de juin 2019 qui ont abouti à la mise en place d’un comité national de réflexion pour la réforme du système de visa. Ce comité qui est composé de hauts cadres des différentes institutions parties prenantes du projet E-Visa avait pour mission, d’identifier et collecter l’ensemble des textes réglementaires en liens avec la politique de visa au Niger ; d’étudier les pistes d’amélioration des textes régissant la politique de visa au Niger ; de formuler les recommandations pertinentes en vue de la réforme du cadre légal du système de visa ; et enfin, de proposer au comité de pilotage une relecture des textes règlementaires en vigeur. Après plus d’un an de travaux et deux voyages d’études, le comité technique a donc présenté ses conclusions et recommandations, ce qui a fait dire au patron de la DST, que « cet atelier marque la première étape d’un processeurs qui permettra au Niger de disposer d’un système moderne de délivrance de visa électronique et sécurisé ». C’est pourquoi, il n’a pas manqué d’exprimer, au nom des autorités, tous ses remerciements et la gratitude du Niger, au gouvernement du Royaume des Pays-Bas et à l’OIM pour les multiples efforts qu’ils déploient pour accompagner le Niger dans ses efforts de gestion de modernisation des frontières. Le commissaire Alpha a aussi tenu à remercier les membres du comité technique pour leur implication et leur détermination à conduire à bien les taches qui lui ont été confiées par le Comité de pilotage.

Ateleir Evisa Niger BIS2

L’OIM aux cotés du Niger pour une gestion moderne et coordonnée de ses frontières

En intervenant à son tour à l’ouverture de l’atelier, la cheffe de l’Unité de gestion des frontières a mis en exergue le rôle que l’entité qu’elle dirige à l’OIM Niger,  mène depuis 2015 aux cotés de l’Etat pour améliorer la gouvernance de la migration et la gestion des frontières. « Comme vous le savez, la gestion des frontières représente de nos jours un enjeu prioritaire pour de nombreux pays, et en particulier la République du Niger au Sahel. Il s’agit d’un sujet complexe qui implique de trouver un juste équilibre entre des frontières ouvertes, avec une circulation fluide des biens et personnes, afin d’attirer le tourisme, le commerce et le développement, mais aussi sécurisées, avec les contrôles et garde-fou adéquats », a indiqué Sophie Hoffman, qui a tenu à préciser que,  « l’OIM a été à ce titre , fière d’avoir été sollicitée comme partenaire par l’Etat du Niger pour travailler à ces cotés à une gestion efficace, moderne et coordonnée des frontières, adaptées aux exigences et réalités du monde d’aujourd’hui ».

« le Niger est historiquement un pays très attractif pour la migration pour diverses raisons économiques, touristiques ou de transit », a poursuivi Sophie Hoffman qui a cependant reconnu qu’avec près de 5.600 kms de frontières internationales, une trentaine de points d’entrée terrestres officiels, 3 aéroports internationaux, « il n’est pas possible de procéder au contrôle du territoire national sans une gestion modernisée des frontières et une coordination efficace entre tous les services compétents ». Aussi,  malgré cette attractivité et le volume conséquent de flux de voyageurs entrant et sortant du Niger chaque année, seuls une trentaine de représentations diplomatiques et une quarantaine de consulats honoraires du Niger dans le monde gèrent les demandes des voyageurs qui n’en sont pas exemptés, a souligné la cheffe de l’Unité de gestion des frontières à l’OIM Niger, qui a mis en avant et louer les efforts de la DST, pierre angulaire du contrôle et de l’enregistrement des voyageurs entrant et sortant du pays ainsi que de la production des titres et documents de voyage sur son sol, notamment, les « visas volants ».

« A l’ère de la mondialisation et des échanges transnationaux, de nombreux pays, y compris certains pays voisins de la sous-région, se dotent de moyens modernes et technologiques pour gérer et contrôler les arrivées sur leur sol. Après plusieurs évaluations et entretiens par des experts dans le cadre du partenariat Union européenne-Afrique Caraïbes Pacifique (UE-ACP), il a été déterminé que le Niger était également disposé et dans les conditions adéquates pour se doter d’un système électronique de gestion des visas et autres documents et titres de voyage. C’est à ce titre que l’OIM, dans le cadre du projet « e-visa nigérien », a accompagné le comité technique e-visa national dans la détermination d’une feuille de route pour la dématérialisation du système de délivrance de visa au Niger. Ce système, moderne et informatisé, permet aussi un recouvrement plus systématique et standardisé des frais liés au processus administratif et génère des recettes pour l’Etat ». Sophie Hoffman, Cheffe Unité de gestion des frontières OIM Niger.

Feuille de route pour une transition vers le « e-visa nigerien »

Tout en souhaitant « beaucoup de succès pour la suite du processus de transition digitale », Sophie Hoffaman a indiqué que « cet important atelier est en réalité le démarrage d’un processus, qui est désormais entre les mains du comité de pilotage et des administrations et ministères compétents ».

Les travaux se sont par la suite poursuivis avec la restitution des travaux du comité technique ainsi que ses recommandations et conclusions qui ont portées sur les visites d’études effectuées par le Comité au Bénin et en Côte d’ivoire, les travaux juridiques et législatifs sur les textes encadrant l’entrée et le séjour des étrangers au Niger, et enfin, des solutions techniques existantes et adaptées, afin que l’Etat du Niger puisse faire, en toute autonomie, les meilleurs choix dans cette transition opportunité à plus d’un titre pour le développement du pays surtout au regard des défis et enjeux stratégiques contemporains. En plus de faciliter les formalités de voyage pour les ressortissants de pays tiers qui ne disposent pas de représentation diplomatique du Niger, ce qui va renforcer l’attractivité touristique et économique du pays, l’opérationnalisation du « E-visa nigérien » va aussi renforcer les capacités du pays en matière de gestion moderne et efficace de ses frontières et de la migration. C’est en ce sens que ce projet constitue une importante contribution pour le Niger et avec cet atelier de restitution des travaux du comité technique « e-visa », c’est une première étape  mais décisive qui est franchit vers la modernisation de l’Etat, dans une stratégie de digitalisation de l’administration, une des priorités des autorités pour l’efficacité des services publics comme gage d’un développement durable.

Ateleir Evisa Niger BIS1Ateleir Evisa Niger BIS

A.K.M (actuniger.com)

Commentaires  

+1 #1 Abdoulaziz Alhassane 01-10-2020 13:09
Je me souviens que la Côte d'Ivoire en avait depuis. Mais, vaut mieux tard que jamais.
Bon boulot
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 Abdoulaziz Alhassane 01-10-2020 13:09
Je me souviens que la Côte d'Ivoire en avait depuis. Mais, vaut mieux tard que jamais.
Bon boulot
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #3 Marius Assogba 01-10-2020 14:15
Pareil que le Bénin.
Mieux presque tous les actes administratifs tels que casiers judiciaires et bien d'autres se font en ligne
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #4 Alpha 01-10-2020 20:32
Ou sont vos masques?
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #5 TOTO A DIT 01-10-2020 21:50
:eek: :o ..... « que le Niger a sollicité et obtenu l’aide de l’Organisation internationale pour les Migrations (OIM) au Niger, pour la mise en place d’un système de visa électronique (E-Visa) ». :o :sigh:

.......c’est dans ce cadre que l’OIM, sur financement du Royaume des Pays-Bas, a mis en œuvre le projet « Soutenir la mise en place d’un système de visa électronique sécurisé au Niger, le E-visa nigérien »

Quand TOTO A DIT reste ébahi ....en disbelief .....
HEY JAH!!!!!!
Ce n'est pas pour rien que vous êtes dernier de la race humaine.... Même pour ce E visa ....
Vous êtes incapable de financer le coût de vos propres ressources... faudrait il que le Pays Bas le fasse à votre place ....
Vous n'avez pas honte de demander ....?
Qu'est ce que vous autres faites aux autres ....
À quoi servent toutes ces ressources dont le Niger regorge ....?
Êtes vous souverain ou non .....et quand arrêterez vous cette mentalité de mendicité érigée en mode de gouvernance dans une optique de développement?
Est ce que le Niger est un département du Pays Bas pour vous financer ?
TCHRRRR!!
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #6 TOTO A DIT 01-10-2020 22:00
:D :lol: BANDES DE TALIBÉS iZÉ OFFICIELS REGROUPÉS !!!! :P :P :P

Il ne reste plus que vous enleviez ces tenues et portez des haillons avec des taches comme les Talibés des carrefours .....:. ALLE MAAGIIRIIII .... IRKOI TAMOOOO .....
SADAQUAA FISSABIDILLAHI ......
ON VEUT AUSSI ARGENT pour curer les fosses après les avoir remplies de CHIOTTES ........ :P :lol:
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #7 TOTO A DIT 01-10-2020 22:02
Lire plutôt
avec des tasses ou CALEBASSE comme les Talibés des carrefour
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #8 TOTO A DIT 01-10-2020 22:59
Pendant que vous y êtes à votre politique de mendicité internationale
Le Burkina lui innove .
"Le Burkina Faso vient d’enregistrer l’installation de la première unité de fabrication de panneaux solaires photovoltaïques de haute qualité
Seule la matière première est importée, selon les responsables.

"Nous fabriquons ces panneaux sur place. Nous pouvons voir la ligne de production à l’intérieur de l’usine, les opérateurs, les techniciens qui sont là pour la fabrication des panneaux", souligne Sébastien Ouédraogo, responsable technique de Faso Energy.

La capacité de production de l’usine est de 80 à 120 MW annuel et une capacité de production journalière de 60 à 100 panneaux photovoltaïques par jour. Les plaques solaires de Faso Energy respectent les standards internationaux, d'après les responsables.

"Ce sont des panneaux de qualité qui respectent les normes européennes et qui sont fabriquées au Burkina Faso", explique M. Ouédraogo. "Nous utilisons la dernière technologie des panneaux que nous retrouvons sur le marché, avec une technologie de 5 bus bars sur les cellules", selon le responsable technique.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #9 Buhhh 02-10-2020 08:13
En 10 ans d'un reigne usurpe, rien. Aucune realisation digne de ce nom. Aucun investissement direct etranger attire au Niger. Aucune innovatoion technologique, rien. Que des pillages, de la brutalite physique et verbale, de la rgression partout. Le seul gagnant dans ce sinistre theatre est issoufou et sa famille qui s'en sont mis plein les poches et fait du tourisme de grand luxe dans l'insouciance et l'indifference totale vis a vis du Niger et de son peuple qui souffre comme jamais auparavant.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #10 Nigérien 04-10-2020 13:35
C'est bien, mais notre carte d'identité nationale aussi a besoin d'être modernisée
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Booster ACTUNIGER 800-800 pixels Plan de travail1

Top de la semaine

Publier le 24/01/2021, 16:46
election-presidentielle-deuxieme-tour-aucune-alliance-n-a-ete-conclue-a-ce-jour-bureau-politique-national-mnsd-nassara COMMUNIQUE DE PRESSE Depuis la proclamation par la CENI des résultats provisoires du premier tour des...Lire plus...
Publier le 23/01/2021, 23:55
zinder-les-jeunes-de-la-cap-20-21-et-allies-demandent-la-demission-ou-la-revocation-du-president-de-la-ceni-regionale Dans une déclaration rendue publique  ce samedi 23 janvier, les jeunes de la Coalition CAP 20-21...Lire plus...
Publier le 22/01/2021, 22:19
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-22-janvier-2021   Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 22 janvier 2021, dans la salle...Lire plus...
Publier le 22/01/2021, 15:20
tahoua-saisie-de-155-briques-de-chanvre-indien-au-poste-de-douane-de-tsernaoua   La Brigade d'intervention et de recherche de la douane de Tahoua a saisi, le 19 janvier 2021 à...Lire plus...
Publier le 21/01/2021, 14:17
sante-inauguration-officielle-du-siege-de-la-mutuelle-des-agents-de-la-police-et-de-la-garde-nationale La mutuelle de Santé de la Garde Nationale du Niger-Police  Nationale vient d'être dotée d'un...Lire plus...
Publier le 20/01/2021, 18:49
usa-joe-biden-officiellement-investi-46e-president-des-etats-unis Joe Biden, 78 ans, a été investi 46e président des États-Unis, quelques minutes après Kamala Harris...
Publier le 21/01/2021, 12:18
locales-a-dosso-la-justice-annule-les-resultats-de-l-election-regionale-ainsi-que-ceux-de-plusieurs-communes Sur requête de plusieurs partis, le Tribunal de grande instance a annulé les résultats des élections...
Publier le 24/01/2021, 16:46
election-presidentielle-deuxieme-tour-aucune-alliance-n-a-ete-conclue-a-ce-jour-bureau-politique-national-mnsd-nassara COMMUNIQUE DE PRESSE Depuis la proclamation par la CENI des résultats provisoires du premier tour des...
Publier le 20/01/2021, 07:19
le-gouvernement-de-la-turquie-profondement-attriste-par-la-mort-de-quatre-quatre-soldats-nigeriens-dans-la-region-de-diffa  Le Ministère des Affaires Étrangères de la République de Turquie, dans un communiqué publié ce...
Publier le 23/01/2021, 23:55
zinder-les-jeunes-de-la-cap-20-21-et-allies-demandent-la-demission-ou-la-revocation-du-president-de-la-ceni-regionale Dans une déclaration rendue publique  ce samedi 23 janvier, les jeunes de la Coalition CAP 20-21...
Publier le 21/01/2021, 12:18
locales-a-dosso-la-justice-annule-les-resultats-de-l-election-regionale-ainsi-que-ceux-de-plusieurs-communes Sur requête de plusieurs partis, le Tribunal de grande instance a annulé les résultats des élections...
Publier le 22/01/2021, 22:19
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-22-janvier-2021   Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 22 janvier 2021, dans la salle...
Publier le 23/01/2021, 23:55
zinder-les-jeunes-de-la-cap-20-21-et-allies-demandent-la-demission-ou-la-revocation-du-president-de-la-ceni-regionale Dans une déclaration rendue publique  ce samedi 23 janvier, les jeunes de la Coalition CAP 20-21...
Publier le 22/01/2021, 15:20
tahoua-saisie-de-155-briques-de-chanvre-indien-au-poste-de-douane-de-tsernaoua   La Brigade d'intervention et de recherche de la douane de Tahoua a saisi, le 19 janvier 2021 à...
Publier le 24/01/2021, 16:46
election-presidentielle-deuxieme-tour-aucune-alliance-n-a-ete-conclue-a-ce-jour-bureau-politique-national-mnsd-nassara COMMUNIQUE DE PRESSE Depuis la proclamation par la CENI des résultats provisoires du premier tour des...

Dans la même Rubrique

Tahoua : saisie de 155 briques de chanvre indien au poste de douane de Tsernaoua

22 janvier 2021
Tahoua : saisie de 155 briques de chanvre indien au poste de douane de Tsernaoua

  La Brigade d'intervention et de recherche de la douane de Tahoua a saisi, le 19 janvier 2021 à 18h30 (heure locale), 155 briques de chanvre indien dissimulées dans une...

Le Gouvernement de la Turquie « profondément attristé » par la mort de quatre quatre soldats nigériens dans la région de Diffa

20 janvier 2021
Le Gouvernement de la Turquie « profondément attristé » par la mort de quatre quatre soldats nigériens dans la région de Diffa

  Le Ministère des Affaires Étrangères de la République de Turquie, dans un communiqué publié ce 19 janvier s'est dit "profondément attristé" par la mort de quatre soldats nigériens et...

Diffa : quatre (04) soldats tués et huit (08) blessés graves dans l'explosion d'un engin explosif improvisé

18 janvier 2021
Diffa : quatre (04) soldats tués et huit (08) blessés graves dans l'explosion d'un engin explosif improvisé

Quatre soldats nigériens ont été tués et huit autres gravement blessés ce lundi dans l’explosion d'un engin explosif improvisé dans la région de Diffa (sud-est du pays) cible régulière des...

Maradi : recrudescence des cas d’incursions de bandits armés le long de la frontière avec Sokoto et Zanfara !

18 janvier 2021
Maradi : recrudescence des cas d’incursions de bandits armés le long de la frontière avec Sokoto et Zanfara !

Cinq (5) attaques sur les villages frontaliers des départements de Madarounfa et Guidan Roumdji en une semaine, par des bandits armés en provenance du Nigéria voisin, c’est là une preuve...

Trafic de drogue : 124,125 Kg de cannabis saisis, 07 personnes dont un militaire et deux fonctionnaires de la Justice interpellées (Communiqué de presse du Procureur Général près la Cour d’Appel de Niamey)

15 janvier 2021
Trafic de drogue : 124,125 Kg de cannabis saisis, 07 personnes dont un militaire et deux fonctionnaires de la Justice interpellées (Communiqué de presse du Procureur Général près la Cour d’Appel de Niamey)

Le vendredi 08 janvier 2021, un véhicule sans immatriculation venant de Dosso et faisant route en direction de Niamey, a brisé les barrières de la police de Dosso et de...

Fonds commun du secteur éducation (FCSE) : offrir des opportunités aux jeunes et aux filles (Communiqué de presse)

9 janvier 2021
Fonds commun du secteur éducation (FCSE) : offrir des opportunités aux jeunes et aux filles (Communiqué de presse)

  L’insertion des jeunes est au cœur des préoccupations gouvernementales, notamment en raison de l’extrême jeunesse de la population nigérienne. En effet, des milliers de diplômés et autres jeunes déscolarisés...