vendredi, 26 février 2021
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


Societe civile Tilberi 29 02 2020

Les structures de la société civile de Tillabéri, réunies ce samedi 29 février 2020 à l’effet d’examiner la situation socioéconomique et sécuritaire du Niger en général et de la région en particulier font la déclaration dont la teneur suit :

Zeyna transfert argent bis

-Considérant la constitution du 25 novembre 2010 ;

-Considérant la situation sécuritaire très précaire du pays ;

-Considérant l’insécurité qui prévaut dans les régions de Tillabéri et Diffa;

-Considérant les impacts négatifs des mesures de l’état d’urgence sur les  activités socioéconomiques ;

-Considérant l’interdiction de la circulation des motos de jour comme de nuit dans les départements d’Abala , Ayorou,  Balleyara, Banibangou, Bankilaré,  Fillingué, Gothèye, Ouallam,  Say , Téra,  Tillabéri et  Torodi ;

-Considérant l’inefficacité  de la mesure de l’Etat d’urgence relative à l’interdiction de la circulation des motos ;

-Considérant le désœuvrement des jeunes de la région du fait des mesures de l’Etat d’urgence ;

-Considérant l’incapacité du gouvernement à assurer la paix et la sécurité des vaillantes populations du Niger, en particulier celles des Régions  de Tillabéri et Diffa ;

Nous, population de Tillabéri, regroupée au sein des structures de la société civile de Tillabéri:

-Fustigeons et condamnons la démission  et  l’absence de l’Etat   sur une bonne partie de la  Région de Tillabéri;

-Condamnons l’interdiction de la circulation des motos qui produit plus d’effets négatifs que positifs, dans la région  et exigeons  sa levée ;

-Exigeons l’intensification des patrouilles militaires pour la traque des  bandits armées qui circulent librement dans plusieurs communes de la région.

Mesdames et messieurs,

Comment comprendre, qu’en dépit de l’interdiction de circuler à motos, des bandits circulent librement dans plusieurs communes au vu au su de tout le monde sans qu’il n’y ait des réactions promptes et efficaces de la part de l’Etat. Cependant ces mesures de restrictions doivent logiquement permettre aux FDS de bien identifier les malfrats qui opèrent à motos et les mettre hors d’état de nuire. Mais malheureusement, ce n’est pas le cas au vu des multiples évènements survenus  depuis l’instauration de ces  mesures. Cela témoigne soit de l’inefficacité de la mesure ou de sa  non mise en œuvre effective qui requiert une meilleure offensive devant se traduire par une forte militarisation de la zone avec des patrouilles  régulières de grande envergure. Malgré ces mesures, les attaques et les exactions ont continué  contre toute attente avec  des motos. Nous pouvons citer l’attaque du Camp militaire de Sinégodar le 09 janvier qui s’est soldée par 84 morts et plusieurs blessés, l’attaque de l’hôtel Hippopotame à Ayorou avec un mort le 1er février, l’assassinat de 4 personnes le 06 février  à Molia (Anzourou) dont un enseignant, l’attaque de 2 enseignants gravement blessés à leur domicile la nuit du 07 au 08 février à Sanguillé et Arsilamey, l’attaque du poste de police frontalier d’Ayorou à 2 reprises  les 10 et 16 février  ayant occasionnées la mort de 3 policiers et d’un civil, l’attaque d’un forestier à Tangatassou non loin de la ville de Tillabéri, le 15 février et qui a rendu l’âme quelques jours après, de suite de ses blessures et la dernière en date est celle survenue à Tamou ce vendredi 28 février 2020 où 5 véhicules ont été détruits et un policier porté disparu. A toutes ces attaques s’ajoutent  les différentes menaces dont font l’objet beaucoup d’enseignants et des villages entiers , sommés de quitter les lieux dans certains cas et dans d’autres,   de     payer l’impôt sous peine de représailles .Il n’est donc pas exagéré de parler dans ce contexte d’un Etat dans un Etat. Cela fait installer tout naturellement la psychose au sein de cette population qui se voit abandonner à son triste sort devant ces épreuves qui, à priori, ne doivent pas laisser indifférents nos décideurs. 

Les structures de la société civile de Tillabéri:

-Réitèrent ses condoléances aux familles de toutes les victimes;  

-Apportent son soutien aux forces de défense et de Sécurité ;

-Exigent la dotation des FDS en matériels de pointe à la hauteur de l’ennemi et l’allègement des mesures protocolaires complexes entravant souvent l’efficacité des actions sur le terrain   ;

-Exigent du gouvernement l’installation d’unités d’interventions rapides dans tous les chefs-lieux des communes de la région de Tillabéri se trouvant dans les zones  d’insécurité  et ou d’autoriser la création  des comités villageois d’auto-défense sous l’encadrement et la supervision des FDS ;

-Exigent pour une meilleure prise en charge des questions sécuritaires, la nomination des responsables militaires à la tête des départements en proie à l’insécurité ainsi que la  région ;

-Exigent la levée de l’interdiction de circuler à motos  au vu de son impertinence à l’épreuve des multiples faits qui le démontrent.

Mesdames et messieurs, chère population,

Les structures de la société civile de Tillabéri:

-S’indignent contre l’attitude complaisante du gouvernement à travers son communiqué laconique dans lequel il ressort clairement son intention de protéger les criminels économiques qui figurent dans le rapport de l’audit diligenté au ministère de la défense. Des criminels dont, par leurs actes, notre pays a connu les périodes les plus douloureuses de son histoire sur le plan sécuritaire;

-Interpellent le président de la République, chef de l’Etat face à cette dérive grave, qui à tout point de vu, vise à étouffer cette affaire de détournement de fonds au ministère de la défense par cette immiscions  dans les affaires judiciaires ;

-Lui rappellent par la même occasion que le seul fait de rembourser les sommes détournées n’absout  pas les crimes commis. Au-delà de ces sommes d’argent, le Niger a perdu des dignes fils, morts dans l’honneur en défendant la patrie avec des  moyens et des ressources insuffisants  parce que certains sadiques et autres sangsues  ont fait mains basse sur les allocations à eux allouées;

-Exigent la publication du rapport de cet audit et la mise à la disposition de la justice,  toutes les personnes impliquées dans ce crime odieux pour que justice soit faite au peuple nigérien qui a consentis d’énormes sacrifices comme le témoignent l’allocation de ressources conséquentes au budget de la défense ces dernières années au détriment des secteurs sociaux de base tel que l’éducation et la santé qui battent de l’aille pour faute de ressources. C’est d’ailleurs l’occasion  pour nous  d’exprimer notre désarroi et notre indignation sur ce plan au niveau régional. En effet voilà pratiquement un an que l’appareil de radiographie de l’hôpital régional de Tillabéri ne fonctionne plus pour une simple pane technique, quand on sait que la plupart des blessés de ces différentes attaques   sont directement admis dans un premier temps au CHR de Tillabéri. Or, cet établissement se voit malheureusement incapable d’effectuer des examens  radiographiques d’où les multiples évacuations sur Niamey qui engendrent des coûts supplémentaires sans compter les éventuelles complications qui peuvent en découler avec les prises en charges tardives des blessés. L’école quant à elle,  a cessé complètement de fonctionner dans certaines localités du fait  de cette insécurité qui perdure par la persistance des pratiques ignobles de nos dirigeants qui sapent l’effort des vaillants soldats sur le front. Et paradoxalement c’est  dans ces conditions  que le gouvernement cherche à brouiller les pistes pour subtilement protéger ces apatrides  qui ont exposé ce pays à des menaces de tout genre. Diantre ! Quel mépris pour le peuple !  il suffit de faire un tour dans les différentes prisons du pays pour s’en convaincre de cette politique de deux poids deux mesures. Des citoyens condamnés à des peines de plusieurs mois voire plusieurs  années de prison pour une simple tentative de vol ou pour le vol d’une maigre chèvre alors que des individus qui volent des milliards tout en livrant le pays à ses ennemis sont tapis dans l’ombre du régime qui leur assure  protection et promotion. Cela constitue en outre une haute trahison et  un recul grave pour notre démocratie mise à rude épreuve par ce régime fondé sur la démagogie, la gabegie, l’exclusion, l’impunité et les multiples violations des droits et libertés des citoyens comme le témoignent les dénis de liberté de manifestation et d’association   dont font l’objet systématiquement les organisations de la société civile.

Mesdames et messieurs, chère population,

Sur un tout autre plan, Les structures de la société civile de Tillabéri:

-Exigent   des autorités régionales et du comité national  Tillabéri tchandalo, le dédommagement de toutes les  personnes déguerpies sur des aménagements bâtis que sont les commerces et les habitations et exigent par la même occasion,    la poursuite  des travaux non encore achevés.

Mesdames et messieurs, chère population,

Les structures de la société civile de Tillabéri Remercient tous ceux qui se battent quotidiennement pour le retour de la paix dans notre pays et les exhortent à continuer dans cette lancée et demande à la population, plus de vigilance et de patriotisme  en bannissant certains comportements qui entretiennent la psychose déjà installée. Ainsi le traitement et la diffusion de l’information sur les réseaux sociaux  doit être stratégique en obéissant aux principes du respect  de l’honneur et de la dignité des populations tout en préservant la quiétude  en leur sein.

Enfin, Les structures de la société civile de Tillabéri  restent plus  que  jamais déterminer à poursuivre la lutte pour un retour rapide de la paix dans la région. A cet effet, elles lancent  un vibrant appel à l’ensemble des citoyens, épris de paix, de justice sociale à se joindre à  elles pour la réussite des prochaines journées d’actions citoyennes.

- A bas ! le népotisme !

-A bas l’impunité !

-A bas les ennemis du peuple !

-Vive le Niger paisible et prospère ! 

-Vive la République souveraine du Niger !

-Vive la convergence citoyenne !

-Que Dieu protège le Niger et son peuple !

 Amine !

Fait à Tillaberi, le samedi 29 février 2020

Commentaires  

+2 #1 guizo 01-03-2020 17:10
les barons du régime ont detourné l'argent devant servir à financer les patrouilles régulières de grande envergure dont vous parlez. débrouillez-vous avec les bandits armés
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 gaskiya 03-03-2020 13:23
il n;est pas exclu que cette soit disante societe civile soit de connivence avec ces terroristes. On vous comprend; ce sont vos freres et fils. ils sont en majorite peulhs; zamas et touaregs sans oublier les gourmantches
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Booster ACTUNIGER 800-800 pixels Plan de travail1

Top de la semaine

Publier le 26/02/2021, 17:42
troubles-post-electoraux-la-cndh-condamne-les-actes-de-violence-et-appelle-les-fds-a-faire-preuve-de-professionnalisme-dans-le-maintien-de-l-ordre Communiqué de presse de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) suite au second tour de...Lire plus...
Publier le 26/02/2021, 15:52
coupure-d-internet-et-tensions-post-electorales-au-niger-que-mijote-le-regime-sortant-par-africtivistes Dans une déclaration publiée le 25 février 2021 et que nous publions l’intégralité dans cet article,...Lire plus...
Publier le 26/02/2021, 15:28
soupconne-d-incitation-a-la-violence-et-activement-recherche-hama-amadou-s-est-presente-a-la-police-judicaire-pj Activement recherché depuis deux(2) jours, l’opposant Hama Amadou s’est rendu ce vendredi en fin de...Lire plus...
Publier le 25/02/2021, 18:10
urgent-le-domicile-de-l-opposant-hama-amadou-actuellement-encercle-par-un-imposant-contingent-des-forces-de-l-ordre-images-exclusives Selon le constat fait par Actuniger, un imposant contingent d’éléments d’interventions spéciales ...Lire plus...
Publier le 25/02/2021, 16:10
troubles-post-electoraux-2-morts-et-pres-de-500-arrestations-depuis-mardi-niamey-toujours-sous-haute-tension Les manifestations qui secouent Niamey et plusieurs villes du pays depuis mardi dernier et la...Lire plus...
Publier le 25/02/2021, 18:10
urgent-le-domicile-de-l-opposant-hama-amadou-actuellement-encercle-par-un-imposant-contingent-des-forces-de-l-ordre-images-exclusives Selon le constat fait par Actuniger, un imposant contingent d’éléments d’interventions spéciales ...
Publier le 22/02/2021, 10:29
presidentielles-2e-tour-legere-avance-de-bazoum-sur-ousmane-selon-les-premiers-resultats-proclames-par-la-ceni La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a commencé depuis quelques heures, la...
Publier le 24/02/2021, 12:56
presidentielle-le-candidat-de-l-opposition-mahamane-ousmane-revendique-sa-victoire-avec-50-3-des-voix C’est depuis Zinder où il avait installé son QG après la fin de sa camapgne électorale, que le...
Publier le 23/02/2021, 20:28
presidentielle-apres-sa-victoire-bazoum-felicite-ousmane-et-lui-tend-la-main-pour-faire-face-ensemble-aux-defis-majeurs-du-pays-declaration Après la proclamation des résultats provisoires du second tour de la présidentielle qui le donne...
Publier le 24/02/2021, 19:10
tensions-postelectorales-interpellation-du-general-tchanga-ancien-chef-d-etat-major-de-l-armee Les Forces de Défense et de Sécurité (FDS) ont procédé ce mercredi dans l’après-midi à...
Publier le 22/02/2021, 10:29
presidentielles-2e-tour-legere-avance-de-bazoum-sur-ousmane-selon-les-premiers-resultats-proclames-par-la-ceni La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a commencé depuis quelques heures, la...
Publier le 23/02/2021, 15:35
elections-l-opposition-denonce-un-hold-up-electoral-et-exige-la-suspension-de-la-publication-des-resultats-par-la-ceni   Dans un communiqué publié ce mardi 23 février 2021, la direction nationale de campagne du...
Publier le 25/02/2021, 18:10
urgent-le-domicile-de-l-opposant-hama-amadou-actuellement-encercle-par-un-imposant-contingent-des-forces-de-l-ordre-images-exclusives Selon le constat fait par Actuniger, un imposant contingent d’éléments d’interventions spéciales ...
Publier le 24/02/2021, 19:10
tensions-postelectorales-interpellation-du-general-tchanga-ancien-chef-d-etat-major-de-l-armee Les Forces de Défense et de Sécurité (FDS) ont procédé ce mercredi dans l’après-midi à...
Publier le 21/02/2021, 21:57
bazoum-mohamed-j-ai-des-raisons-de-croire-que-la-chance-sera-de-mon-cote Le candidat du PNDS Tarraya au second tour de l’élection présidentielle, Mohamed Bazoum, a accompli...

Dans la même Rubrique

Troubles post-électoraux : la CNDH condamne les actes de violence et appelle les FDS à faire preuve de professionnalisme dans le maintien de l’ordre

26 février 2021
Troubles post-électoraux : la CNDH condamne les actes de violence et  appelle les FDS à faire preuve de professionnalisme dans le maintien de l’ordre

Communiqué de presse de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) suite au second tour de l'élection présidentielle du 21 février 2021.

Coupure d’internet et Tensions post-électorales au Niger : Que mijote le régime sortant ? (par Africtivistes)

26 février 2021
Coupure d’internet et Tensions post-électorales au Niger : Que mijote le régime sortant ? (par Africtivistes)

Dans une déclaration publiée le 25 février 2021 et que nous publions l’intégralité dans cet article, la Ligue des Blogueurs et Cyber-Activistes Africains pour la Démocratie (Africtivistes) appelle au calme...

Soupçonné d’incitation à la violence et activement recherché, Hama Amadou s’est présenté à la Police Judicaire (PJ)

26 février 2021
Soupçonné d’incitation à la violence et activement recherché, Hama Amadou s’est présenté à la Police Judicaire (PJ)

Activement recherché depuis deux(2) jours, l’opposant Hama Amadou s’est rendu ce vendredi en fin de matinée et en compagnie de deux (2) ses avocats, dans les locaux de la Police...

Urgent : le domicile de l'opposant Hama Amadou actuellement encerclé par un imposant contingent des forces de l’ordre (images exclusives)

25 février 2021
Urgent : le domicile de l'opposant Hama Amadou actuellement encerclé par un imposant contingent des forces de l’ordre (images exclusives)

Selon le constat fait par Actuniger, un imposant contingent d’éléments d’interventions spéciales  de la Police, de la gendarmerie et de la garde nationale est actuellement déployé au domicile de l’opposant...

Troubles post-électoraux : 2 morts et près de 500 arrestations depuis mardi, Niamey toujours sous haute tension

25 février 2021
Troubles post-électoraux : 2 morts et près de 500 arrestations depuis mardi, Niamey toujours sous haute tension

Les manifestations qui secouent Niamey et plusieurs villes du pays depuis mardi dernier et la proclamation des résultats du second tour de la présidentielle ont deux (2) morts selon les...

Ibrahim Moussa, rédacteur en chef du journal nigérien La Roue de l’Histoire, analyse pour APA les principaux chantiers de Mohamed Bazoum

25 février 2021
Ibrahim Moussa, rédacteur en chef du journal nigérien La Roue de l’Histoire, analyse pour APA les principaux chantiers de Mohamed Bazoum

Comment appréciez-vous le déroulement du scrutin présidentiel de dimanche dernier ? En dépit de quelques irrégularités, notamment la saisie de faux bulletins de vote à Dogondoutchi (Sud-Ouest) par la Commission...