mercredi 10 août 2022

4546 lecteurs en ligne -

fraren

Montée des eaux de la Komadougou: à Diffa, près de 400 ménages ont besoin d’urgence d’assistance humanitaire

Komadougou montee des eaux

Environ 400 ménages ont besoin d’assistance humanitaire urgente, a alerté, ce vendredi 18 octobre, le bureau de l’Office de coordination des affaires humanitaires des nations unies (OCHA).  Selon l’alerte, la montée des eaux de la Komadougou a atteint plus de 60 cm sur la cote d’alerte, provoquant d’importants dégâts dans la région de Diffa.

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Depuis quelques jours, les eaux de la Komadougou, ainsi que ses affluents et bretelles, ne cessent de déborder de leur lit, provoquant des inondations au niveau des localités,  des villages et des quartiers riverains.  Cette crue exceptionnelle a également englouti une importante partie des périmètres irrigués situés sur les rives de la Komadougou avec des pertes estimées à des millions de FCFA pour les producteurs de poivron et de riz. A Chétimari et surtout à Diffa, par exemple, les eaux ont aussi inondés des maisons dont beaucoup se sont effondrées.

Les autorités régionales et locales ainsi que de bonnes volontés se mobilisent pour venir en aide à la population, qui a déjà beaucoup perdu suite à cette nouvelle catastrophe naturelle. L’assistance s’organise également du coté des organismes humanitaires, mais les besoins ne cessent de s’amplifier. Devant le désastre et en absence de solutions, des centaines de personnes dont les maisons ont été inondées ou se sont effrontées, dorment parfois à la belle étoile et prennent d’assauts des espaces publics comme l’arène de Diffa, où sont entassés beaucoup de sinistrés, qui ont pris leur quartier dans les tribunes et sur les gradins. Des cas de maladie, notamment le paludisme, ont également été signalés.

En attendant que l’aide d’urgence s’organise davatange, une mobilisation sans précédent a été lancée sur les réseaux sociaux, afin de venir en aide à une  population déjà éprouvée, et depuis 2015, par  un contexte sécuritaire des plus critiques.

Au mois d’août et de septembre derniers, plusieurs localités du pays ont déjà été affectées par les inondations, qui ont déjà fait près de 220.000 personnes sinistrées cette année, selon les estimations de l’OCHA.

komadougou montee des eaux BIS

diffa montee des eaux

Diffa montee des eaux BIS1

Diffa montee des eaux BIS

Diffa montee des eaux BIS2

A.Y.B (actuniger.com)



Commentaires  

0 #1 illo 18-10-2019 16:43
Quel pays de honte! A quoi sert la sécurité publique? A quoi sert le conseil régional? A quoi sert le ministère des catastrophes! Même nos propres concitoyens, l'Etat ne peut pas prendre en charge sans appeler l'aide
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #2 seynos 19-10-2019 12:42
Ces genres de catastrophe sont pris en charge directement par le Gouvernement. Et puis, pourquoi c'est OCHA qui alerte? C'est au gouvernement de communiquer sur ces genres de catastrophe. Ne donnons pas l'occasion aux organisations humanitaires de mobiliser de l'argent grâce aux malheurs de nos populations parce que toute somme mobilisée par ces organisations est gérée par elles avec des frais de gestion.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #3 Askia 19-10-2019 15:59
Dans cette situation Rimbo transport voyageur continue son cycle de voyage comme rien été
Avec ces discours de non sens
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com