vendredi, 24 mai 2019
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

an vote es recteurs universites

Les députés ont adopté, ce jeudi 18 avril au cours de la séance plénière, le Projet de loi modifiant l’ordonnance n° 2010-77 du 09 décembre 2010, portant régime général des Etablissements publics à caractère scientifique, culturel et technique (EPSCT). C’est avec 135 voix pour, 28 contre et 2 abstentions que le texte a été adopté par l’Assemblée nationale.

Malgré la polémique et les débats enflammés qui ont émergé durant l’examen de ce texte qui constitue la principale pomme de discorde entre le gouvernement et le SNECS, cette adoption est loin d’être une surprise. La Commission des affaires générales et institutionnelles (CAGI) ainsi que les autres commissions sollicitées, ont dans l’ensemble donné un avis favorable à la réforme qu’envisage le gouvernement en matière de gouvernance des établissements publics de l’enseignement supérieur.

Ce jeudi lors de l’étape finale d’adoption, les consignes de vote données par les différents groupes parlementaires présageaient déjà que le texte sera adopté à une large majorité. Tous les groupes de la majorité (PNDS et apparentés, RD Nassara, Jamhuriya et apparentés, les Républicains), ont appelé à voter en faveur du texte. Seul le groupe parlementaire Zamzam Lumana-Hankuri, de l’opposition politique, a appelé à voter contre le projet de texte.

 Et maintenant, que va faire le SNECS ?

La messe est donc dite et l’une des principales nouveautés du texte, c’est que désormais les présidents d’université, les recteurs et vice-recteurs ainsi que les directeurs généraux et directeurs adjoints des établissements publics de l’enseignement supérieur seront désormais nommés par décret pris en conseil des ministres. Exit donc l’élection comme mode de désignation, ce qui a d’ailleurs provoqué la levée de bouclier du SNECS qui observe depuis plusieurs semaines, un mouvement de grève qui paralysent les 8 universités publiques du pays. Avec l’adoption de ce texte, le gouvernement réussit donc son passage en force et accule le syndicat des enseignants et chercheurs du supérieur. Le SNECS a annoncé qu’il n’entend point céder sur ses revendications, et avec l’adoption de ce nouveau texte, le bras de fer risque de persister. Au détriment d’une année académique déjà fortement compromise.

A.Y.B (Actuniger.com)

 

Commentaires   

0 #1 Malam Amadou 18-04-2019 13:24
le gouvernement forcé démocraser politiser
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 Kimi 18-04-2019 13:57
On vera bien la suite....
Citer | Signaler à l’administrateur
+9 #3 Hum 18-04-2019 14:10
Un enseignant chercheur m a confié qu au moment où le gouvernement voulait utiliser ces derniers pour casser la lutte estudiantine il les avait avertis qu ils sont entrain de jouer un jeu dangereux car le jour où le gouvernement finira d affaire la lutte estudiantine ça sera leur tour, ils ont aidé le gouvernement à supprimer / affaiblir la CASO et tous les autres structures de lutte.
Et quand le gouvernement a voulu politiser les universités en nommant les recteurs ces mêmes enseignants sans honte se sont tournés vers les étudiants qui à leurs tour ont catégoriquement refusé de les supporter et ce phénomène est l illustration du comportement du nigérien d aujourd’hui.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 Seyni Alzouma Ali 18-04-2019 14:39
Il faut parfois accepté l'inacceptable (si elle existe),une lutte doit être objective pour donner des bon fruits !
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #5 Anonyme 18-04-2019 14:39
Et que va faire le SG du SNECS qui a juré sur le lait des seins de sa maman que le texte ne sera pas adopté?

Mdr
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #6 ??? 18-04-2019 14:44
de toute les façons, les enseignants "chercheurs" faisaient à leurs têtes la gestion des universités de ce pays sur le principe de parents, amis et connaissance, leur gestion n’était point une réussite et le résultat est plus que réel, il suffit de regarder, ce que devenu l'université de Niamey qui à une période était l'une des meilleures de la sous-region, et aussi comment sont gérées les nouvelles universités du Niger....ces enseignants prennent en otage leurs étudiants sur un simple coup d'humeur....c'est dommage, je ne dis pas que le fait que l’État nomme certains hauts responsables de ces institutions va être forcement la solution mais de toute évidence le vécu et le présent de ces universités ne laisse autre solution que ça certainement.......
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #7 Sani Sidi 18-04-2019 15:55
Ce n'est pas étonnant, est ce une loi venant du gouvernement a une fois échouée à l'Assemblée, quelque soit son caractère, ces députés sont des moutons de Panurge.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #8 Mohamed Djibrillah Djibrillah 18-04-2019 15:56
Ces députés inconséquent corrompu. on finit par adopté cette loi . on verra les conséquence avec la politique un jour on va se retrouver
avec quelqu'un qui n'as même pas le bepc a la tête du rectorat.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #9 Mahaman Sani 18-04-2019 15:57
Pour être fort il faut faire des réformes, les amis d'hier ont finit par se lâcher..
J'appel ça moi de l'auto liquidation.... Vive le Niger, courage aux étudiants.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #10 Amadou Koiranga 18-04-2019 17:05
Les enseignants chercheurs ont liquidé des étudiants avec l'aval du gouvernement. Aujourd'hui le gouvernement les liquide. Ils n'ont qu'a s'en prendre a eux même.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #11 Dan Baskore 18-04-2019 17:18
Celui qui veut pas mendier n'a qu'à prendre son travail au sérieux. La loi est impersonnelle
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #12 Badamassi Adamou 18-04-2019 19:43
une vérité piétiné se redressera à nouveau.
j'aime vraiment l'histoire car elle n'a pas de pitié à son tour.
Il faut toujours bien réfléchir avant d'agir car les mêmes causes produits toujours les mêmes effets. depuis hier jusqu'aujourd'hui nous sommes en train de souffrir suite à votre complicité. Et voilà maintenant c'est votre tour. Nous ne pouvons rien faire, car on est face à des dirigeants qui ne se soucient pas de notre avenir avec un CD corrompu. Mais Dieu est là, nous serons tous jugés à l'égard de nos comportements abominable.
Que Dieu bénisse le Niger...
Que Dieu nous donne des dirigeants qui tiennent compte toujours des opinions de leurs peuples.
pas l'opinion des députés qui ne pensent qu'à leurs intérêts mesquins juste pour faire plaire au gouvernement...
qu'Allah bénisse encore le Niger
Qu'Allah le tout puissant nous assiste pour toujours...
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #13 Bachir moutari 18-04-2019 20:00
les enseignants chercheurs ont intérêt à reprendre le chemin de l'école.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #14 Hamza Takochy 18-04-2019 23:43
Ce qui arrive au SNECS، n'est plus ni moins que le dicton haoussa qui dit"idan mutun zai ginna rame yayi gajere dan ba'a san wanda zai fadda cikinsa ba". Les enseignants ont aidé l'actuel régime à massacrer, à discréditer les étudiants et à anéantir l'USN. Aujourd'hui, l'histoire les rattrape et ce même régime leur montre sa vraie face. Ils n'ont qu'à se plaindre à eux-mêmes.L'Histoire est une science de vérité.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #15 yale 19-04-2019 08:09
Personnellement j'ai toujours considéré que l'université de Niamey n'a jamais été en adéquation avec les besoins de développement de notre pays. Hormis quelques facultés telle que la médecine, presque toutes les autres facultés ne servent pratiquement à rien. L’état y a injecté des milliers milliards pendant près de 50 ans (depuis 1971) pour un résultat très médiocre, pour au finish ne former que des acteurs de la société civile. Même ces écoles privées d'enseignement professionnel qui sont nées à partir des années 2000, contribuent plus au développement du tissu économique du Niger que l'Université de Niamey. Faites un tour dans l'administration publique et même privée et vous verrez qu'il est très difficile de trouver un diplômé de l'université de Niamey (ou d'une autre université nationale). La majorité ont soit étudié à l'extérieur du Niger ou ont fait ont fait les écoles privées de place. Ailleurs les universités contribuent beaucoup au développement d'un pays. C'est loin d'être le cas au Niger. Il faut reformer profondément nos universités nationales pour qu'elle répondent aux besoins de l'économie nationale.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #16 bagague 19-04-2019 08:12
Même le SNECS ne s'attendait pas à voir ce projet rejeté par la bande des marionnettes de cet hémicycle.C'est pathétique quand un pouvoir législatif est le subordonné du pouvoir exécutif.Ce pays n'a pas de députés,mais une clique qui s'entend toujours pour piller les ressources publiques
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #17 Actu niher 19-04-2019 09:11
Les usurpateurs du pouvoir,le gouvernement sanguinaireles ennemis du système éducatif. On se verra en 2021
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #18 Alheri 19-04-2019 18:59
Mes amis le SNECS ne regrette en aucun cas sa lutte pour la restauration de la sécurité au sein du campus. Même demain si des étudiants se permettent d’être des hors la loi, les enseignants chercheurs utiliseront les moyens légaux pour restaurer la sécurité et la discipline au sein de l'espace universitaire.
Oui, une loi qui fait entorse à la constitution a été adoptée dans les conditions que vous connaissez. C'est un fait, un point des trois points de revendication du SNECS est entrain d’être gommer de force. Vous devez comprendre, que perdre une bataille ne signifie pas une capitulation ni perdre la guerre.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #19 Alheri 19-04-2019 19:02
D'autre part, les étudiants doivent se détromper et arrêter de mentir. Le problème des UPN est le manque de moyens aussi bien matériels, financiers qu’humains. Les enseignants chercheurs font beaucoup de sacrifices pour que les années académiques soient bouclées, malheureusement les étudiants semblent ignorés ces efforts. Dans la situation actuelle, ils devraient uniquement dire la vérité sur l'esprit d'ouverture des enseignants chercheurs, les sacrifices des enseignants chercheurs pour les aider sur tous les plans. Je suis sûr que avec cette situation de mensonges propager par les étudiants, beaucoup d'enseignants de bonne volonté vont revoir leur attitude envers eux. C'est peut être, les étudiants incapables qui parlent beaucoup. Alors, ils feront du mal à leurs camarades qui travaillent sérieusement pour réussir et devenir enseignant chercheur demain.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #20 Jeune patriote 20-04-2019 13:12
Je salue très fortement la décision du Gouvernement et le vote des députés en faveur de ce texte.
Ces enseignents chercheurs n'ont aucun sens de patriotisme, raison pour laquelle ils veulent imposer à "tout un Etat" leur idée!
Qu'ils sachent que trop c'est trop, le Niger n'est pas une maison anarchique où tout individu vient faire ce que bon lui semble!
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #21 Nadakoye 20-04-2019 14:44
Vraiment je suis très comptent du gouvernement et les députés car aujourd'hui les enseignants chercheurs et chercheurs de supérieure traite les étudiants comme les fils d autrui tu vas faire 3 ans pour passer en 2 ième année cela s ajoute qu' il gaspille notre économie pour rien.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #22 Boby 20-04-2019 22:18
15milliards de budget de fonctionnement pour les 7 universités du Niger;
-20 milliards de budget de fonctionnement pour les 2 universités du Togo petit pays;
-120 milliards de budget de fonctionnement pour les universités du Sénégal.
S'il vous plaît les moutons qui discutent sur ce site avant de dire des âneries il faut vous renseigner.le gouvernement nigérien n'a rien à foutre de l'enseignement.c'est pas par ce que tu es nul que c'est la faute de l'enseignement chercheur. Bref réfléchissez avant de parler
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #23 A D T Maradi 22-04-2019 15:03
Les députés n'ont pas mal agi, encore moins le gouvernement.pardon! je vous demande de comparer ce qui est comparable. Savez - vous combien de diplômés utiles l'université de Togo forment chaque année? Savez - vous combien de diplômés utiles l'université du Sénégal forment chaque année? Qu'en est-il de nos universités? Elles excellent par le retard dans les formations, les années blanches, les échecs... Il faut que ça change !
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #24 Boby 23-04-2019 00:07
Citation en provenance du commentaire précédent de A D T Maradi :
Les députés n'ont pas mal agi, encore moins le gouvernement.pardon! je vous demande de comparer ce qui est comparable. Savez - vous combien de diplômés utiles l'université de Togo forment chaque année? Savez - vous combien de diplômés utiles l'université du Sénégal forment chaque année? Qu'en est-il de nos universités? Elles excellent par le retard dans les formations, les années blanches, les échecs... Il faut que ça change !

Qu'est ce que tu entends par diplômé utiles?ne soit pas ignorant gratuitement, je ne suis pas enseignant chercheur mais je connais leur situation.a l'Université on était pas plus d'une centaine par emphi ici ils sont des milliers, qui va entendre qui sur qui l'enseignant doit il se concentrer qui il va encadrer qui qui qui.un enseignant chercheur qui n'a même pas de bureau pour travailler à plus forte raison un labo pour ses recherches.pardon quand vous parlez il faut être objectif.l'echec de l'école au Niger c'est pas les EC plutôt ceux là que vous défendez.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

B4 MarathonduSahel.jpg

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

Crise universitaire : le gouvernement et le SNECS signent la paix des braves (Officiel)

23 mai 2019
Crise universitaire : le gouvernement et le SNECS signent la paix des braves (Officiel)

Le gouvernement à travers le ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation (MESRI) et le Syndicat national des enseignants et chercheurs du supérieur (SNECS), ont signé ce...

Le maintien en prison de l’activiste Sadat Illiya Dan Malam après plus d’un an de détention arbitraire est une nouvelle injustice

23 mai 2019
Le maintien en prison de l’activiste Sadat Illiya Dan Malam après plus d’un an de détention arbitraire est une nouvelle injustice

La décision de maintien en détention arbitraire de Sadat Illiya Dan Malam après appel du procureur est une nouvelle injustice pour cet activiste emprisonné depuis plus d’un an, ont déclaré aujourd’hui, Amnesty...

Journée internationale des casques bleus de l’ONU : l’Organisation rend hommage au nigérien Souley Souley Ibrahim décédé au service de la paix

22 mai 2019
Journée internationale des casques bleus de l’ONU : l’Organisation rend hommage au nigérien Souley Souley Ibrahim décédé au service de la paix

La Journée internationale des Casques bleus de l’ONU sera commémorée au siège des Nations Unies, à New-York, le 24 Mai 2019. A cette occasion, 111 Casques Bleus dont un du...

Crise universitaire : assigné en justice par le gouvernement, le SNECS suspend provisoirement sa grève en attendant une ultime médiation

21 mai 2019
Crise universitaire : assigné en justice par le gouvernement, le SNECS suspend provisoirement sa grève en attendant une ultime médiation

Après près de 4 mois de grèves en série, le Syndicat national des enseignants et chercheurs du supérieur (SNECS), s’est vu acculé par décision de justice, de suspendre provisoirement son...

Attaque terroriste à Tillaberi : l'Ambassade des États-Unis condamne l'attaque du 14 mai

21 mai 2019
Attaque terroriste à Tillaberi : l'Ambassade des États-Unis condamne l'attaque du 14 mai

COMMUNIQUÉ DE PRESSE L’Ambassade des États-Unis à Niamey a fermement condamné l’attaque terroriste du 14 mai à Tillaberi, qui a coûté la vie à 28 soldats Nigériens. Nous présentons nos...

« La Nation n’oubliera jamais ses fils », assure le Chef de l’Etat aux veuves et enfants des militaires tombés sur le champ d’honneur

21 mai 2019
« La Nation n’oubliera jamais ses fils », assure le Chef de l’Etat aux veuves et enfants des militaires tombés sur le champ d’honneur

Le Président de la République Issoufou Mahamadou a offert le lundi 20 mai 2019,  l'iftar aux veuves et orphelins des soldats tombés sur le champ  d'honneur en présence du Ministre...