jeudi, 19 septembre 2019
frarzh-CNentr
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

WhatsApp Image 2019 08 28 at 18.43.25

an vote es recteurs universites

Les députés ont adopté, ce jeudi 18 avril au cours de la séance plénière, le Projet de loi modifiant l’ordonnance n° 2010-77 du 09 décembre 2010, portant régime général des Etablissements publics à caractère scientifique, culturel et technique (EPSCT). C’est avec 135 voix pour, 28 contre et 2 abstentions que le texte a été adopté par l’Assemblée nationale.

Malgré la polémique et les débats enflammés qui ont émergé durant l’examen de ce texte qui constitue la principale pomme de discorde entre le gouvernement et le SNECS, cette adoption est loin d’être une surprise. La Commission des affaires générales et institutionnelles (CAGI) ainsi que les autres commissions sollicitées, ont dans l’ensemble donné un avis favorable à la réforme qu’envisage le gouvernement en matière de gouvernance des établissements publics de l’enseignement supérieur.

Ce jeudi lors de l’étape finale d’adoption, les consignes de vote données par les différents groupes parlementaires présageaient déjà que le texte sera adopté à une large majorité. Tous les groupes de la majorité (PNDS et apparentés, RD Nassara, Jamhuriya et apparentés, les Républicains), ont appelé à voter en faveur du texte. Seul le groupe parlementaire Zamzam Lumana-Hankuri, de l’opposition politique, a appelé à voter contre le projet de texte.

 Et maintenant, que va faire le SNECS ?

La messe est donc dite et l’une des principales nouveautés du texte, c’est que désormais les présidents d’université, les recteurs et vice-recteurs ainsi que les directeurs généraux et directeurs adjoints des établissements publics de l’enseignement supérieur seront désormais nommés par décret pris en conseil des ministres. Exit donc l’élection comme mode de désignation, ce qui a d’ailleurs provoqué la levée de bouclier du SNECS qui observe depuis plusieurs semaines, un mouvement de grève qui paralysent les 8 universités publiques du pays. Avec l’adoption de ce texte, le gouvernement réussit donc son passage en force et accule le syndicat des enseignants et chercheurs du supérieur. Le SNECS a annoncé qu’il n’entend point céder sur ses revendications, et avec l’adoption de ce nouveau texte, le bras de fer risque de persister. Au détriment d’une année académique déjà fortement compromise.

A.Y.B (Actuniger.com)

 

Commentaires  

0 #1 Malam Amadou 18-04-2019 12:24
le gouvernement forcé démocraser politiser
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 Kimi 18-04-2019 12:57
On vera bien la suite....
Citer | Signaler à l’administrateur
+9 #3 Hum 18-04-2019 13:10
Un enseignant chercheur m a confié qu au moment où le gouvernement voulait utiliser ces derniers pour casser la lutte estudiantine il les avait avertis qu ils sont entrain de jouer un jeu dangereux car le jour où le gouvernement finira d affaire la lutte estudiantine ça sera leur tour, ils ont aidé le gouvernement à supprimer / affaiblir la CASO et tous les autres structures de lutte.
Et quand le gouvernement a voulu politiser les universités en nommant les recteurs ces mêmes enseignants sans honte se sont tournés vers les étudiants qui à leurs tour ont catégoriquement refusé de les supporter et ce phénomène est l illustration du comportement du nigérien d aujourd’hui.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 Seyni Alzouma Ali 18-04-2019 13:39
Il faut parfois accepté l'inacceptable (si elle existe),une lutte doit être objective pour donner des bon fruits !
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #5 Anonyme 18-04-2019 13:39
Et que va faire le SG du SNECS qui a juré sur le lait des seins de sa maman que le texte ne sera pas adopté?

Mdr
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #6 ??? 18-04-2019 13:44
de toute les façons, les enseignants "chercheurs" faisaient à leurs têtes la gestion des universités de ce pays sur le principe de parents, amis et connaissance, leur gestion n’était point une réussite et le résultat est plus que réel, il suffit de regarder, ce que devenu l'université de Niamey qui à une période était l'une des meilleures de la sous-region, et aussi comment sont gérées les nouvelles universités du Niger....ces enseignants prennent en otage leurs étudiants sur un simple coup d'humeur....c'est dommage, je ne dis pas que le fait que l’État nomme certains hauts responsables de ces institutions va être forcement la solution mais de toute évidence le vécu et le présent de ces universités ne laisse autre solution que ça certainement.......
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #7 Sani Sidi 18-04-2019 14:55
Ce n'est pas étonnant, est ce une loi venant du gouvernement a une fois échouée à l'Assemblée, quelque soit son caractère, ces députés sont des moutons de Panurge.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #8 Mohamed Djibrillah Djibrillah 18-04-2019 14:56
Ces députés inconséquent corrompu. on finit par adopté cette loi . on verra les conséquence avec la politique un jour on va se retrouver
avec quelqu'un qui n'as même pas le bepc a la tête du rectorat.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #9 Mahaman Sani 18-04-2019 14:57
Pour être fort il faut faire des réformes, les amis d'hier ont finit par se lâcher..
J'appel ça moi de l'auto liquidation.... Vive le Niger, courage aux étudiants.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #10 Amadou Koiranga 18-04-2019 16:05
Les enseignants chercheurs ont liquidé des étudiants avec l'aval du gouvernement. Aujourd'hui le gouvernement les liquide. Ils n'ont qu'a s'en prendre a eux même.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #11 Dan Baskore 18-04-2019 16:18
Celui qui veut pas mendier n'a qu'à prendre son travail au sérieux. La loi est impersonnelle
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #12 Badamassi Adamou 18-04-2019 18:43
une vérité piétiné se redressera à nouveau.
j'aime vraiment l'histoire car elle n'a pas de pitié à son tour.
Il faut toujours bien réfléchir avant d'agir car les mêmes causes produits toujours les mêmes effets. depuis hier jusqu'aujourd'hui nous sommes en train de souffrir suite à votre complicité. Et voilà maintenant c'est votre tour. Nous ne pouvons rien faire, car on est face à des dirigeants qui ne se soucient pas de notre avenir avec un CD corrompu. Mais Dieu est là, nous serons tous jugés à l'égard de nos comportements abominable.
Que Dieu bénisse le Niger...
Que Dieu nous donne des dirigeants qui tiennent compte toujours des opinions de leurs peuples.
pas l'opinion des députés qui ne pensent qu'à leurs intérêts mesquins juste pour faire plaire au gouvernement...
qu'Allah bénisse encore le Niger
Qu'Allah le tout puissant nous assiste pour toujours...
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #13 Bachir moutari 18-04-2019 19:00
les enseignants chercheurs ont intérêt à reprendre le chemin de l'école.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #14 Hamza Takochy 18-04-2019 22:43
Ce qui arrive au SNECS، n'est plus ni moins que le dicton haoussa qui dit"idan mutun zai ginna rame yayi gajere dan ba'a san wanda zai fadda cikinsa ba". Les enseignants ont aidé l'actuel régime à massacrer, à discréditer les étudiants et à anéantir l'USN. Aujourd'hui, l'histoire les rattrape et ce même régime leur montre sa vraie face. Ils n'ont qu'à se plaindre à eux-mêmes.L'Histoire est une science de vérité.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #15 yale 19-04-2019 07:09
Personnellement j'ai toujours considéré que l'université de Niamey n'a jamais été en adéquation avec les besoins de développement de notre pays. Hormis quelques facultés telle que la médecine, presque toutes les autres facultés ne servent pratiquement à rien. L’état y a injecté des milliers milliards pendant près de 50 ans (depuis 1971) pour un résultat très médiocre, pour au finish ne former que des acteurs de la société civile. Même ces écoles privées d'enseignement professionnel qui sont nées à partir des années 2000, contribuent plus au développement du tissu économique du Niger que l'Université de Niamey. Faites un tour dans l'administration publique et même privée et vous verrez qu'il est très difficile de trouver un diplômé de l'université de Niamey (ou d'une autre université nationale). La majorité ont soit étudié à l'extérieur du Niger ou ont fait ont fait les écoles privées de place. Ailleurs les universités contribuent beaucoup au développement d'un pays. C'est loin d'être le cas au Niger. Il faut reformer profondément nos universités nationales pour qu'elle répondent aux besoins de l'économie nationale.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #16 bagague 19-04-2019 07:12
Même le SNECS ne s'attendait pas à voir ce projet rejeté par la bande des marionnettes de cet hémicycle.C'est pathétique quand un pouvoir législatif est le subordonné du pouvoir exécutif.Ce pays n'a pas de députés,mais une clique qui s'entend toujours pour piller les ressources publiques
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #17 Actu niher 19-04-2019 08:11
Les usurpateurs du pouvoir,le gouvernement sanguinaireles ennemis du système éducatif. On se verra en 2021
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #18 Alheri 19-04-2019 17:59
Mes amis le SNECS ne regrette en aucun cas sa lutte pour la restauration de la sécurité au sein du campus. Même demain si des étudiants se permettent d’être des hors la loi, les enseignants chercheurs utiliseront les moyens légaux pour restaurer la sécurité et la discipline au sein de l'espace universitaire.
Oui, une loi qui fait entorse à la constitution a été adoptée dans les conditions que vous connaissez. C'est un fait, un point des trois points de revendication du SNECS est entrain d’être gommer de force. Vous devez comprendre, que perdre une bataille ne signifie pas une capitulation ni perdre la guerre.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #19 Alheri 19-04-2019 18:02
D'autre part, les étudiants doivent se détromper et arrêter de mentir. Le problème des UPN est le manque de moyens aussi bien matériels, financiers qu’humains. Les enseignants chercheurs font beaucoup de sacrifices pour que les années académiques soient bouclées, malheureusement les étudiants semblent ignorés ces efforts. Dans la situation actuelle, ils devraient uniquement dire la vérité sur l'esprit d'ouverture des enseignants chercheurs, les sacrifices des enseignants chercheurs pour les aider sur tous les plans. Je suis sûr que avec cette situation de mensonges propager par les étudiants, beaucoup d'enseignants de bonne volonté vont revoir leur attitude envers eux. C'est peut être, les étudiants incapables qui parlent beaucoup. Alors, ils feront du mal à leurs camarades qui travaillent sérieusement pour réussir et devenir enseignant chercheur demain.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #20 Jeune patriote 20-04-2019 12:12
Je salue très fortement la décision du Gouvernement et le vote des députés en faveur de ce texte.
Ces enseignents chercheurs n'ont aucun sens de patriotisme, raison pour laquelle ils veulent imposer à "tout un Etat" leur idée!
Qu'ils sachent que trop c'est trop, le Niger n'est pas une maison anarchique où tout individu vient faire ce que bon lui semble!
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #21 Nadakoye 20-04-2019 13:44
Vraiment je suis très comptent du gouvernement et les députés car aujourd'hui les enseignants chercheurs et chercheurs de supérieure traite les étudiants comme les fils d autrui tu vas faire 3 ans pour passer en 2 ième année cela s ajoute qu' il gaspille notre économie pour rien.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #22 Boby 20-04-2019 21:18
15milliards de budget de fonctionnement pour les 7 universités du Niger;
-20 milliards de budget de fonctionnement pour les 2 universités du Togo petit pays;
-120 milliards de budget de fonctionnement pour les universités du Sénégal.
S'il vous plaît les moutons qui discutent sur ce site avant de dire des âneries il faut vous renseigner.le gouvernement nigérien n'a rien à foutre de l'enseignement.c'est pas par ce que tu es nul que c'est la faute de l'enseignement chercheur. Bref réfléchissez avant de parler
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #23 A D T Maradi 22-04-2019 14:03
Les députés n'ont pas mal agi, encore moins le gouvernement.pardon! je vous demande de comparer ce qui est comparable. Savez - vous combien de diplômés utiles l'université de Togo forment chaque année? Savez - vous combien de diplômés utiles l'université du Sénégal forment chaque année? Qu'en est-il de nos universités? Elles excellent par le retard dans les formations, les années blanches, les échecs... Il faut que ça change !
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #24 Boby 22-04-2019 23:07
Citation en provenance du commentaire précédent de A D T Maradi :
Les députés n'ont pas mal agi, encore moins le gouvernement.pardon! je vous demande de comparer ce qui est comparable. Savez - vous combien de diplômés utiles l'université de Togo forment chaque année? Savez - vous combien de diplômés utiles l'université du Sénégal forment chaque année? Qu'en est-il de nos universités? Elles excellent par le retard dans les formations, les années blanches, les échecs... Il faut que ça change !

Qu'est ce que tu entends par diplômé utiles?ne soit pas ignorant gratuitement, je ne suis pas enseignant chercheur mais je connais leur situation.a l'Université on était pas plus d'une centaine par emphi ici ils sont des milliers, qui va entendre qui sur qui l'enseignant doit il se concentrer qui il va encadrer qui qui qui.un enseignant chercheur qui n'a même pas de bureau pour travailler à plus forte raison un labo pour ses recherches.pardon quand vous parlez il faut être objectif.l'echec de l'école au Niger c'est pas les EC plutôt ceux là que vous défendez.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

DOC_UA19.jpg

Top de la semaine

Publier le 17/09/2019, 23:58
le-president-issoufou-mahamadou-a-procede-mardi-au-lancement-des-travaux-de-construction-du-pipeline-international-niger-benin-a-koulele-agadem Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM. Issoufou Mahamadou, a procédé mardi, 17 septembre...Lire plus...
Publier le 17/09/2019, 10:34
le-gouverneur-issaka-hassane-karanta-donne-le-coup-d-envoi-de-la-rentree-scolaire-secondaire-a-niamey Le Gouverneur de la Région de Niamey Mr Issaka Hassane Karanta a donné le coup d’envoi de la rentrée...Lire plus...
Publier le 16/09/2019, 17:18
cpi-l-avis-d-appel-depose-par-fatou-bensouda L'Accusation notifie qu'elle a interjeté appel de la décision rendue oralement par la Chambre de...Lire plus...
Publier le 16/09/2019, 17:18
ligue-des-champions-l-afrique-representee-chez-les-francais Engagés cette semaine en Ligue des Champions de l’UEFA, le PSG, L’Olympique Lyonnais et le LOSC Lille...Lire plus...
Publier le 15/09/2019, 23:12
aden-karkara-le-depute-sani-attiya-met-sur-orbite-son-parti-politique La scène politique nigérienne s’agrandit encore d’un nouveau parti. Il s’agit de l’Alternance...Lire plus...
Publier le 15/09/2019, 23:12
aden-karkara-le-depute-sani-attiya-met-sur-orbite-son-parti-politique La scène politique nigérienne s’agrandit encore d’un nouveau parti. Il s’agit de l’Alternance...
Publier le 17/09/2019, 23:58
le-president-issoufou-mahamadou-a-procede-mardi-au-lancement-des-travaux-de-construction-du-pipeline-international-niger-benin-a-koulele-agadem Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM. Issoufou Mahamadou, a procédé mardi, 17 septembre...
Publier le 15/09/2019, 18:44
birgi-rafini-preside-la-ceremonie-de-signature-de-la-convention-de-construction-du-pipeline-niger-benin Le Premier Ministre Birgi Rafini a présidé ce dimanche 15 septembre 2019 dans la salle des banquets de...
Publier le 16/09/2019, 17:18
cpi-l-avis-d-appel-depose-par-fatou-bensouda L'Accusation notifie qu'elle a interjeté appel de la décision rendue oralement par la Chambre de...
Publier le 15/09/2019, 23:12
aden-karkara-le-depute-sani-attiya-met-sur-orbite-son-parti-politique La scène politique nigérienne s’agrandit encore d’un nouveau parti. Il s’agit de l’Alternance...
Publier le 13/09/2019, 13:17
cds-rahama-me-boubacar-madougou-et-abdou-amani-enterrent-la-hache-de-guerre Les deux ailes qui se disputent jusque-là, la direction de la Convention démocratique et sociale (CDS...
Publier le 13/09/2019, 13:48
l-afrique-de-l-ouest-n-a-pas-besoin-d-une-force-antiterroriste-supplementaire Les dirigeants de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest doivent examiner les...
Publier le 17/09/2019, 23:58
le-president-issoufou-mahamadou-a-procede-mardi-au-lancement-des-travaux-de-construction-du-pipeline-international-niger-benin-a-koulele-agadem Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM. Issoufou Mahamadou, a procédé mardi, 17 septembre...

Dans la même Rubrique

Député Oumarou Abdourahamane : « Nous rejetons avec la dernière énergie toute monnaie dont l’objectif n’est pas de libérer l’Afrique francophone du joug néocolonialiste de la France »

15 septembre 2019
Député Oumarou Abdourahamane : « Nous rejetons avec la dernière énergie toute monnaie dont l’objectif n’est pas de libérer l’Afrique francophone du joug néocolonialiste de la France »

La section nigérienne de l’organisation « Urgences Panafricanistes », lancée par l’activiste controversé, Kémi Séba, a organisé une manifestation contre la « Françafrique » et le « Franc CFA », le samedi 14 septembre à la...

Formation professionnelle : le PRODEC restructure 3 nouveaux établissements à Niamey, Doutchi et Agadez

15 septembre 2019
Formation professionnelle : le PRODEC restructure 3 nouveaux établissements à Niamey, Doutchi et Agadez

  L’offre nationale en formation professionnelle et technique se renforce, en quantité et surtout en qualité, avec la restructuration de trois (3) nouveaux établissements d’enseignement, désormais mis aux normes internationales....

Promotion des Pratiques familiales essentielles (PFE) : les relais communautaires, des véritables acteurs de changement positif

15 septembre 2019
Promotion des Pratiques familiales essentielles (PFE) : les relais communautaires, des véritables acteurs de changement positif

Dans le cadre du projet « d’Appui à l’amélioration de la résilience des éleveurs et agropasteurs dans la zone pastorale de Tillabéry », l’UNICEF et ses partenaires,  sur financement du gouvernement français,...

PRODEC: 19 jeunes chauffeurs formés en maintenance auto à Tillabéry

13 septembre 2019
PRODEC: 19 jeunes chauffeurs formés en maintenance auto à Tillabéry

Au titre de l’année 2019, l’antenne régionale du fonds d’appui à la formation professionnelle et à l’apprentissage(FAFPA) de Tillabéry a organisé une formation en maintenance auto, au profit des jeunes...

L'Afrique de l'Ouest n'a pas besoin d'une force antiterroriste supplémentaire

13 septembre 2019
L'Afrique de l'Ouest n'a pas besoin d'une force antiterroriste supplémentaire

Les dirigeants de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest doivent examiner les avantages comparatifs des initiatives existantes. Ce 14 septembre, les dirigeants de la Communauté économique des...

Exclusif : « Le Niger risque de perdre son pétrole », s’inquiète Ibra Hadiza, présidente de l’association NIWO

12 septembre 2019
Exclusif : « Le Niger risque de perdre son pétrole », s’inquiète Ibra Hadiza, présidente de l’association NIWO

À l’aube de l’exploitation à grande échelle de l’or noir de notre pays - ce qui, du reste, suscite beaucoup d’espoirs chez le Peuple nigérien — la présidente de l’association...

960x494px.jpg