lundi, 23 juillet 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

Aminess Dakar 19 06 2018

Vu l’acte n°1 portant statut de la conférence nationale souveraine ;

Vu l’acte n°27 de la conférence nationale souveraine portant reconnaissance juridique de l’union des scolaires Nigériens(USN) ;

Vu le préambule de la constitution du 25 Novembre 2010 qui reconnait et consolide les acquis de la conférence nationale souveraine du 29 juillet au 3 novembre 1991 ;

 

Vu l’article 23 alinéa 2 de la constitution du Niger portant sur le rôle de l’Etat et les collectivités publiques à veiller par leur action à la promotion et à l’accès à un enseignement public, gratuit et de qualité ;

Vu l’article 24 alinéa 1 de la constitution du Niger relative à la protection de la jeunesse par l’Etat et les collectivités publiques contre l’exploitation et l’abandon ;

Vu l’article 24 alinéa 2 de la même constitution qui stipule que l’Etat veille à l’épanouissement matériel et intellectuel de la jeunesse ;

Vu l’article 14 du statut de l’USN reconnaissant les scolaires Nigériens de chaque pays comme une section entière ;

Vu l’article 5 alinéa 2 du statut de l’amicale des Nigériens, étudiants et stagiaires au Sénégal(AMINESS) posant les principes de la défense des intérêts matériels et moraux des scolaires nigériens au Sénégal.

Nous, membres du bureau exécutif de l’AMINESS, exercice 2018, réunis en session extraordinaire en ce jour 19 Juin faisons la déclaration dont la teneur suit :

Considérant notre déclaration du 10 Mai en vue de la satisfaction de nos légitimes droits ;

Considérant la sourde oreille des autorités compétentes après ladite déclaration ;

Considérant le manque de volonté du gouvernement à trouver des solutions aux problèmes qui minent les étudiants et stagiaires nigériens au Sénégal.

Considérant le lien évident entre les actions des autorités et leurs conséquences sur l’image du pays perçue en générale et du peuple en particulier par les communautés internationales ;

Considérant le non-paiement de la deuxième tranche de la bourse ainsi que la bourse de soutenance pour les étudiants en fin de cycle alors que l’année tire à sa fin.

Considérant le non-paiement des frais de scolarités des étudiants nigériens des écoles partenaires à savoir le CESAG, l’ESMT, l’ESP, l’EISMV et l’UCAD des années 2016-2017 et 2017-2018.

Considérant le non-paiement des frais de scolarité des étudiants nigériens des universités Gaston Berger de Saint-Louis et de Thiès des années 2016-2017 et 2017- 2018 ;

Considérant le non-paiement des subventions des frais de scolarité des étudiants nigériens des Instituts et Ecoles privés au Sénégal ;

Considérant le refus des autorisations d’inscription à l’étranger des nouveaux bacheliers ; alors que ces derniers ont déjà quitté le territoire nigérien et n’attendant que leur attestation de bourse ;

Considérant le retard de sortie de la décision de bourse du second cycle ;

Considérant le non-règlement des frais de transport des camarades ;

Considérant le manque de volonté des autorités nigériennes à trouver des solutions face aux problèmes qui minent l’école nigérienne ;

Considérant l’inaction des autorités nigériennes face à nos multiples démarches diplomatiques pour la satisfaction des intérêts matériels et moraux des étudiants nigériens au Sénégal ;

Considérant les fausses promesses des autorités nigériennes pour donner suite à notre déclaration du 10 Mai 2018 sur la prise en compte de nos revendications et la recherche immédiate des solutions aux problèmes qui minent l’Etudiant Nigérien au Sénégal.

L’AMINESS, soucieuse des intérêts matériels et moraux de sa base :

S’indigne de la sourde oreille des autorités malgré les démarches légales et responsables que nous avons engagées ;

Dénonce avec fermeté la situation actuelle dans laquelle se trouve l’école nigérienne ;

Dénonce avec fermeté la situation que vivent les étudiants nigériens de l’extérieur car ayant été toujours les derniers à être désintéressés ;

Dénonce la tenue certaine aux dates fixés avant la crise scolaire des examens de seconds cycle ;

Dénonce la non prise de mesures idoines pour remettre à niveau nos frères et sœurs qui vont aux examens contenus de la crise scolaire. 

Dénonce le retard de la sortie de la décision de bourse du second cycle ;

Dénonce le refus d’autorisation d’inscription pour les nouveaux bacheliers au Sénégal ;

Exige le paiement sans délai de la deuxième tranche de la bourse mais aussi de la bourse de soutenance pour les étudiant en fin de cycle, sans oublier le traitement immédiat des réclamations en cours ;

Exige le paiement sans délai des frais de scolarité des étudiants nigériens au niveau des écoles partenaires et aussi des universités de l’intérieur du Sénégal ;

Exige le paiement sans délai des subventions des frais de scolarité des étudiants nigériens des instituts et Ecoles privées au Sénégal ;

Exige le paiement et la régularisation des frais de transports ;

Exige le respect des engagements pris par l’Etat du Niger en s’acquittant régulièrement des frais de scolarités, des pécules de bourse, des frais de codification et de transport ;

Interpelle les autorités compétentes à prendre les mesures idoines pour servir à temps les sections extérieurs.

Interpelle le gouvernement à prendre ses responsabilités et prendre des mesures adéquates pour sauver le système éducatif nigérien ;

Soutient les sections extérieures dans leur lutte juste et légitime ;

Demande à toutes les sections sœurs de l’USN de faire bloc autour du CD/USN afin de préserver la souveraineté de notre cadre ;

Exhorte l’ensemble des camarades à rester ferme pour d’éventuelles actions.

L’AMINESS salut l’effort pour le virement de la première bourse et rappel que vue les problèmes qui minent les étudiants et stagiaires nigériens au Sénégal, ce virement est très insignifiant.

L’AMINESS adresse ses condoléances aux familles des victimes de l’attaque terroriste perpétrée sur le territoire nigérien plus précisément à Diffa. Puissent les âmes des disparus reposer en paix et prompt rétablissement aux blessés.

L’AMINESS présente les meilleurs vœux à toute la communauté islamique.

En fin nous prenons à témoin l’opinion nationale et internationale de tout ce qui adviendrait en cas de non satisfaction de nos revendications par le gouvernement de notre pays le Niger.      

      Vive le Niger

      Vive l’USN

      Vive l’AMINESS

    Dakar, le 19 Juin 2018

                                                                                    Pour l’AMINESS

Le Président GALLO B. Chafiou

Aminess Dakar 19 06 2018 BIS

 

Commentaires   

+1 #1 BOUBACAR ALFOU DIAWARA 20-06-2018 10:49
courage seul la lutte paye malgres que vous faisez face a un gouvernement insoucieux et notoirement incompetent sur toute la ligne
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #2 Persidan 20-06-2018 15:16
Je cite: Considérant le refus des autorisations d’inscription à l’étranger des nouveaux bacheliers ; alors que ces derniers ont déjà quitté le territoire nigérien et n’attendant que leur attestation de bourse .
Si cela s'est avéré alors Jamais au grand jamais on ne trouvera des dirigeants nullards comme au Niger. C'est pas parce qu'une filière existe au Niger qu'on doit interdire aux bacheliers de s’inscrire ailleurs. Avec la médiocrité de notre système éducatif mettre en place une telle politique c'est de la pure méchanceté qui puisse exister sur terre. Nos dirigeants nous font vivre en autarcie alors rien ne va au pays. Demander d'abord des comptes aux enseignants par rapport au concours désagrégation. Les quelques têtes qui passent sont en général dernier. Les étudiants ne sont que le reflet du niveau des enseignants. C'est ça la vraie cause du malheur de l'enseignement supérieur au Niger. Rendez le processus de recrutement transparent des enseignants chercheurs pour avoir les meilleurs candidats. L'avenir ne pardonnera jamais a tous ces comploteurs contre le système éducatif nigérien. Une poignée d'individus qui a pris en otage toute la jeune du pays. Allah Ya Kiyayé.
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #3 Sofo 20-06-2018 17:22
Peut-être que l'école nigérienne aussi fait partie de la minorité qui est mécontent de la gestion du pays, où bien l'école nigérienne soutient le parti politique lumana, parceque depuis que nos princes dirigent le Niger,celui où celle dit non à la mauvaise gestion fait parti d'un clan qui ne dit pas son nom.Et ça c'est très grave
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 Djibo Yayé Idé 21-06-2018 15:16
Courage Camarades, c'est vraiment desolant
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

 

265x285 C Jeunesse2018 Niger

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

Attaque de Boko Haram au Tchad: des hommes tués et des femmes enlevées

22 juillet 2018
Attaque de Boko Haram au Tchad: des hommes tués et des femmes enlevées

Au Tchad, plusieurs personnes ont été tuées, dans la soirée du jeudi 19 juillet, sur la rive nord du lac Tchad, côté Tchad et non loin du Niger, lors d’une...

Dix membres de Boko Haram tués dans le sud-est du Niger

22 juillet 2018
Dix membres de Boko Haram tués dans le sud-est du Niger

  L'armée du Niger a annoncé samedi avoir tué «dix terroristes», après avoir repoussé une attaque d'une de ses positions par le groupe djihadiste Boko Haram dans le sud-est du...

13 morts et plus de 17 000 sinistrés après des inondations

22 juillet 2018
13 morts et plus de 17 000 sinistrés après des inondations

Treize personnes sont mortes au Niger dans des inondations dues à de fortes pluies, ont annoncé jeudi les Nations unies. « À la date du 18 juillet », les intempéries ont fait...

Communiqué de presse conjoint : Niger. Les défenseurs des droits humains poursuivis à tort, doivent être libérés immédiatement et sans condition

20 juillet 2018
Communiqué de presse conjoint : Niger. Les défenseurs des droits humains poursuivis à tort, doivent être libérés immédiatement et sans condition

Niger. Les défenseurs des droits humains poursuivis à tort, doivent être libérés immédiatement et sans condition ·      Délibéré du verdict de leur procès ce 24 juillet ·      Des peines allant de la...

TAHOUA : Inondations dans plusieurs quartiers A la suite de pluies diluviennes enregistrées, de dimanche à lundi

16 juillet 2018
TAHOUA : Inondations dans plusieurs quartiers A la suite de pluies diluviennes enregistrées, de dimanche à lundi

Une centaine de maisons se sont effondrées à Tahoua (Centre) suite aux inondations provoquées par les pluies diluviennes qui se sont abattues dimanche sur la ville.Les inondations ont concerné plusieurs...

Ouverture du procès de l’activiste Lirwana Abdourahamane

16 juillet 2018
Ouverture du procès de l’activiste Lirwana Abdourahamane

Au Niger, l’avocat et l’activiste de la société civile, Lirwana Abdourahamane, se trouve à nouveau devant les juges. Il est poursuivi, cette fois, pour outrage à un magistrat. S’il est...