jeudi, 04 mars 2021
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


CNDH Reuni

DÉCLARATION DE LA CNDH SUR LA SITUATION NATIONALE

  1. Conformément à sa mission de veiller à la promotion et à l’effectivité des droits et des libertés, aux termes de l’article 44 de la Constitution du Niger et préoccupée, d’une part, par le péril grave que certains agissements font peser sur l’unité nationale et la cohésion sociale, et, d’autre part par la persistance et l’acuité des crises socio-économiques, la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) fait la déclaration suivante.

Zeyna transfert argent bis

Sur la situation politique

  1. La situation sécuritaire reste préoccupante. En dépit des efforts multiformes déployés par le Gouvernement pour sécuriser nos frontières, les attaques terroristes continuent d’endeuiller des familles et de créer la psychose dans certaines régions. La CNDH s’incline devant la mémoire des soldats qui ont consenti le sacrifice ultime et souhaite prompt rétablissement aux blessés.
  2. Sans égard pour cette situation sécuritaire, il a été donné à la CNDH de constater  que la classe politique a abandonné le Conseil National de Dialogue Politique (CNDP),censé être un cadre de dialogue constructif, pour des diatribes par media interposés et par le truchement de manifestations publiques, mettant à mal, de ce fait, le climat politique. Dans ces manifestations, les questions de développement  sont mises de côté pour des querelles politiciennes anxiogènes.
  3. Cette situation politique délétère est aggravée depuis un certain moment par des propos ethno régionalistes sur les réseaux sociaux et les media audio-visuels. Cela dénote une dégradation inquiétante des valeurs et mœurs politiques, une perversion de la culture démocratique et républicaine. Tout cela constitue une menace périlleuse à l’unité nationale et à la cohésion sociale tissées depuis des millénaires entre les communautés du Niger par, entre autres, les mariages exogamiques, le cousinage à plaisanterie et les religions.
  4. Au regard de ces constatations, la CNDH :

 1) demande aux Autorités compétentes de continuer à soutenir nos vaillants soldats,

2) exhorte la classe politique à privilégier le dialogue au sein du cadre politique consensuel qu’est le CNDP en évitant, dans le jeu politique, de verser dans les considérations rétrogrades et

3) demande à la justice, sans discrimination, d’appliquer la loi dans toute sa rigueur aux contrevenants aux dispositions constitutionnelles relatives à l’unité nationale et à la cohésion sociale.

Sur le plan socio-économique

  1. La Loi des Finances 2018 fait l’objet de vives contestations de la part d’une partie de l’opinion publique qui la présente comme ayant des dispositions fiscales antisociales. Les marches et les contres marches n’augurent pas de lendemain meilleur pour la jouissance des droits économiques et sociaux par les citoyens, dont le quotidien est par ailleurs marqué par la morosité économique et les difficultés financières. Il est à craindre la paralysie socio-économique, si les manifestations pour et contre devaient rester les seules réponses aux préoccupations des citoyens nigériens.
  2. La CNDH recommande au Gouvernement de créer dans les meilleurs délais les conditions d’un dialogue franc et constructif avec l’ensemble des acteurs sociaux et économiques pour trouver une issue heureuse à cette situation.

Sur la situation de l’école

  1. Aux grèves perlées des enseignants, élèves et étudiants pour réclamer de meilleures conditions de travail et d’études, vient s’ajouter une crise préoccupante à l’Université Abdou Moumouni, suite au mot d’ordre de grève illimité du Syndicat National des Enseignants-Chercheurs et Chercheurs du Supérieur (SNECS), Section de Niamey, depuis le 19 février 2018, pour exiger, entre autres, la dissolution de la Commission des Affaires Sociales et de l’Ordre (la CASO) suite aux agressions morales et physiques sur un enseignant-chercheur par un groupe d’étudiants de l’UAM. C’est dire qu’à ces grèves perlées qui paralysent le fonctionnement normal de l’école nigérienne, s’ajoute cette crise ouverte entre le SNECS et l’UENUN qui risque de plonger l’UAM, sinon l’école nigérienne, dans un tourbillon de crise aux conséquences incalculables ; à en juger la détermination affichée des deux parties dans des déclarations rendues publiques.
  2. La CNDH exhorte les protagonistes de cette crise, et d’autres, à cesser les surenchères par media interposés, pour donner la chance à une résolution pacifique du différend par le dialogue. La CNDH se dit prête à offrir ses bons offices pour faciliter le règlement consensuel de cette crise.
  3. La CNDH recommande par ailleurs aux autorités compétentes de s’investir pour trouver des solutions durables aux problèmes de l’école nigérienne.

Fait à Niamey le 21 février 2018

Zeyna transfert argent bis

      

      

Commentaires  

-1 #1 zig 22-02-2018 08:13
Taisez vous pauvre merde. Vous etiez ou quand la loi des finances etait votee au bon milieu de la nuit sans debat.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #2 Arif 22-02-2018 11:09
Mieux vaut tard que jamais.
Ce pays n'a pas besoin de tout ce tintamarre .
Seule l' union fait la force et toutes les grandes nations ont avancé dans l' union !
Reste à savoir leur degré d' influence sur tout ce microcosme politique toute tendance confondue !
Sinon on ne peut que leur souhaiter bonne chance !
un résultat positif ne pourrait que décrisper ce climat trop délétère.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #3 nouhou 23-02-2018 08:42
pourquoi avoir attendu tout ce temps pour faire cette déclaration et proposer une médiation. La CNDH n'est qu'une institution de plus au service exclusif du pouvoir qu'elle protège en s taisant sur les graves violations des droits humains en cours dans le pays, en tout lieu, en tout temps et en toute circonstance. Cette déclaration est sans effet parce que la CNDH n'a jusque n'a jusque là aucune action à son actif, depuis son installation. toutes ses déclarations sont faites après des événements, elle n'a jamais mené des actions de prévention en amont. en proposant sa médiation dans la crise universitaire, elle veut se faire entendre, mais elle ne sera jamais sur le terrain.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Nouvelle Semaine Généreuse

Top de la semaine

Publier le 03/03/2021, 13:13
insecurite-3-soldats-et-un-civil-tues-dans-deux-attaques-armees-a-maine-soroa-et-dans-l-anzourou Deux gendarmes nigériens ont été tués dans la nuit du mardi 2 au mercredi 3 mars à Mainé Soroa, dans...Lire plus...
Publier le 03/03/2021, 12:58
insecurite-humanitaire-les-violences-au-nord-ouest-du-nigeria-forcent-plus-de-7-600-personnes-a-fuir-au-niger-hcr L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) s’est alarmée ce mardi 2 mars 2021, de la...Lire plus...
Publier le 02/03/2021, 16:50
situation-politique-le-comite-des-sages-de-la-cndh-appelle-au-dialogue-pour-la-paix-des-coeurs-et-des-esprits Communiqué du Conseil des Sages de la Commission nationale des droits humains (CNDH) suite aux...Lire plus...
Publier le 02/03/2021, 14:53
niger-tournons-la-page-s-inquiete-de-la-situation-nee-de-la-proclamation-des-resultats-globaux-provisoires-du-deuxieme-tour-de-l-election-presidentielle-communique Le 21 février 2021, le peuple nigérien s’est exprimé à travers les urnes, afin de départager les deux...Lire plus...
Publier le 01/03/2021, 20:26
hama-amadou-defere-a-la-prison-civile-de-filingue-tchanga-a-ouallam Après sa garde à vue et sa présentation ce lundi au parquet, l’opposant Hama Amadou a été placé en...Lire plus...
Publier le 01/03/2021, 20:26
hama-amadou-defere-a-la-prison-civile-de-filingue-tchanga-a-ouallam Après sa garde à vue et sa présentation ce lundi au parquet, l’opposant Hama Amadou a été placé en...
Publier le 27/02/2021, 23:23
mahamane-ousmane-de-l-injustice-jaillit-la-frustration-et-de-la-frustration-nait-la-revolte-interview-exclusive-avec-la-dw Le candidat battu aux élections présidentielles [selon les résultats provisoires proclamés par la...
Publier le 26/02/2021, 21:53
alkache-alhada-ministre-de-l-interieur-nous-n-accepterons-jamais-que-des-pyromanes-ou-que-des-individus-sans-foi-ni-loi-sapent-les-fondements-de-notre-nation  Le premier flic du Niger, Alkache Alhada, ministre de l’Intérieur était jeudi face à la presse...
Publier le 28/02/2021, 18:45
blocage-d-internet-une-plainte-contre-l-etat-du-niger-et-les-operateurs Des associations de la société civile nigérienne ont décidé de porter plainte contre l’Etat du Niger...
Publier le 28/02/2021, 15:26
chefferie-traditionnelle-cadeau-de-fin-de-mandat-du-president-issoufou-aux-chefs-traditionnels Le gouvernement a adopté, en conseil des ministres du vendredi 26 février, un projet de décret portant...
Publier le 01/03/2021, 20:26
hama-amadou-defere-a-la-prison-civile-de-filingue-tchanga-a-ouallam Après sa garde à vue et sa présentation ce lundi au parquet, l’opposant Hama Amadou a été placé en...
Publier le 28/02/2021, 22:51
assemblee-nationale-vers-l-institution-d-une-pension-de-retraite-et-d-un-passeport-diplomatique-pour-les-anciens-deputes L’Assemblée nationale est convoquée en session extraordinaire à partir de ce lundi 1er mars pour...
Publier le 28/02/2021, 15:26
chefferie-traditionnelle-cadeau-de-fin-de-mandat-du-president-issoufou-aux-chefs-traditionnels Le gouvernement a adopté, en conseil des ministres du vendredi 26 février, un projet de décret portant...
Publier le 26/02/2021, 15:28
soupconne-d-incitation-a-la-violence-et-activement-recherche-hama-amadou-s-est-presente-a-la-police-judicaire-pj Activement recherché depuis deux(2) jours, l’opposant Hama Amadou s’est rendu ce vendredi en fin de...
Publier le 27/02/2021, 22:53
troubles-post-electoraux-le-gouvernement-souffle-le-chaud-et-le-froid   Alors que le ministre de l’Intérieur ne cesse de prôner la fermeté suite aux violentes...

Dans la même Rubrique

Insécurité : 3 soldats et un civil tués dans deux attaques armées à Mainé Soroa et dans l’Anzourou

3 mars 2021
Insécurité : 3 soldats et un civil tués dans deux attaques armées à Mainé Soroa et dans l’Anzourou

Deux gendarmes nigériens ont été tués dans la nuit du mardi 2 au mercredi 3 mars à Mainé Soroa, dans la Région de Diffa,  par des assaillants  présumés membres de...

Insécurité/humanitaire : les violences au nord-ouest du Nigéria forcent plus de 7.600 personnes à fuir au Niger (HCR)

3 mars 2021
Insécurité/humanitaire : les violences au nord-ouest du Nigéria forcent plus de 7.600 personnes à fuir au Niger (HCR)

L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) s’est alarmée ce mardi 2 mars 2021, de la recrudescence de la violence dans le nord-ouest du Nigéria, qui a alimenté de...

Niger : Tournons La Page s’inquiète de la situation née de la proclamation des résultats globaux provisoires du deuxième tour de l’élection présidentielle (Communiqué)

2 mars 2021
Niger : Tournons La Page s’inquiète de la situation née de la proclamation des résultats globaux provisoires du deuxième tour de l’élection présidentielle (Communiqué)

Le 21 février 2021, le peuple nigérien s’est exprimé à travers les urnes, afin de départager les deux candidats qualifiés pour le deuxième tour de l’élection présidentielle. Cette élection, devrait...

Blocage d’internet : une plainte contre l’Etat du Niger et les opérateurs

28 février 2021
Blocage d’internet : une plainte contre l’Etat du Niger et les opérateurs

Des associations de la société civile nigérienne ont décidé de porter plainte contre l’Etat du Niger et les 4 opérateurs présents sur le marché national suite à la restriction de...

Alkache Alhada, ministre de l’intérieur : « nous n’accepterons jamais que des pyromanes ou que des individus sans foi ni loi sapent les fondements de notre nation »

26 février 2021
Alkache Alhada, ministre de l’intérieur : « nous n’accepterons jamais que des pyromanes ou que des individus sans foi ni loi sapent les fondements de notre nation »

  Le premier flic du Niger, Alkache Alhada, ministre de l’Intérieur était jeudi face à la presse nationale et internationale. L’occasion pour le Ministre de l’Intérieur, de revenir sur les...

Troubles post-électoraux : la CNDH condamne les actes de violence et appelle les FDS à faire preuve de professionnalisme dans le maintien de l’ordre

26 février 2021
Troubles post-électoraux : la CNDH condamne les actes de violence et  appelle les FDS à faire preuve de professionnalisme dans le maintien de l’ordre

Communiqué de presse de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) suite au second tour de l'élection présidentielle du 21 février 2021.