dimanche, 22 juillet 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

osc 15 fevrier

DECLARATION DU COLLECTIF DES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE

Suite à la déclaration des partis politiques membres de la majorité présidentielle, qui a été largement relayée par l’ensemble des médias, le collectif des organisations de la société civile a jugé utile de réagir aux allégations contenues dans cette déclaration, révélatrice du climat de désarroi ayant cours dans les milieux du pouvoir en place.

En dépit de son caractère particulièrement outrancier et insultant, la déclaration des partis membres de la majorité présidentielle est venue apporter à tous la preuve que les manifestations populaires répétitives, organisées par le Collectif des organisations de la société civile, dérangent au plus haut point les autorités en place qui, il n’y a pas longtemps encore, faisaient montre d’une arrogance et d’une suffisance à toute épreuve.

A la faveur de cette déclaration, nous savons aujourd’hui que les princes qui nous dirigent, malgré les apparences qu’ils affichent, vivent dans la hantise de voir le peuple se mettre débout contre les mesures antisociales contenues dans leur loi de finances 2018, et pour la défense de la souveraineté de notre pays et des droits civils et politiques, économiques, sociaux et culturels, constamment bafoués.

Forts de ce constat, convaincus de la justesse de notre lutte et plus que jamais résolus à la poursuivre, conformément aux dispositions de notre Constitution qui nous en donne le plein droit, nous, organisations de la société civile nigérienne :

-Comprenons parfaitement le désarroi des responsables des partis politiques membres de la majorité présidentielle qui, voyant la mobilisation populaire contre les mesures antisociales contenues dans la loi de finances 2018 prendre de l’ampleur, cherchent désespérément le moyen de la faire retomber, sans rien céder sur les revendications légitimes qui la sous-tendent;

-Constatons avec beaucoup de regret qu’après un quart de siècle d’expérience démocratique, entrecoupée d’épisodes parfois tristes et sanglants, certains responsables politiques feignent de ne pas comprendre que les organisations de la société civile ont, partout dans le monde, non seulement le droit, mais aussi le devoir d’appeler à des actions citoyennes contre toute politique gouvernementale tendant à aliéner la souveraineté du pays et à mettre en péril les droits consacrés par la constitution;

-Déplorons l’hypocrisie et l’amnésie des responsables des partis politiques membres de la majorité présidentielle qui semblent oublier que les organisations de la société civile, si elles le jugent nécessaire, ont le droit de former ouvertement une coalition avec des partis politiques autour d’objectifs communs, comme certaines ont eu à le faire dans un passé récent avec les mêmes partis politiques qui, aujourd’hui, font preuve d’amnésie et servent à l’opinion ce que jadis leurs adversaires servaient en guise d’arguments;

-Constatons que les délices du pouvoir ont fait oublier aux responsables des partis membres de la majorité que les acteurs de la société civile ont toujours considéré les responsables et militants de l’opposition comme des citoyens nigériens à part entière, ayant le droit d’organiser leurs propres manifestations, de participer à celles organisées par la société civile, bref de s’opposer à un gouvernement qui mène une politique contraire à leurs aspirations;

-Exprimons notre profonde indignation de voir des responsables de partis politiques servir à l’opinion nationale et internationale des mensonges aussi grossiers et éhontés que ceux tendant à faire croire que le Niger est le seul pays de l’UEMOA à faire recours à la TATTIE et que la suppression de cette taxe va induire un élargissement de la couverture téléphonique et un accroissement des recettes fiscales de l’État;

-Rappelons à tous ceux qui l’ignorent que la taxe sur les appels téléphoniques internationaux entrants (TATIE) est une taxe que la plupart des pays de la région prélèvent, et que sa suppression au Niger est intervenue à la suite des manœuvres et des négociations de couloir menées par le Directeur général de Orange, société française à laquelle les autorités en place ne peuvent rien refuser pour des raisons évidentes;

-Prions Allah de nous préserver de toute déchéance morale qui nous conduirait à envier ceux qui, oubliant parfois leurs serments coraniques, n’ont jamais hésité à trahir et travestir les aspirations du peuple et à livrer le pays aux compagnies et aux forces étrangères, et qui veulent aujourd’hui nous convaincre que les contrats miniers léonins qu’ils ont signés les yeux ouverts, les avantages fiscaux qu’ils ont accordés à leurs amis, sont autant de gestes désintéressés qui ne leur ont procuré aucune somme d’argent;

-Exhortons les responsables des partis politiques membres de la majorité présidentielle à se ressaisir, à faire montre d’un peu de dignité et à encourager leur chef suprême à traiter de façon responsable les revendications légitimes des citoyens et des organisations de la société civile, au lieu de continuer à distiller des discours mensongers et d’agiter l’épouvantail du complot, dans le sombre dessein de dresser des Nigériens contre d’autres Nigériens, sur la base des considérations partisanes;

-Déplorons l’aplatissement des responsables des partis politiques membres de la majorité présidentielle devant une petite clique d’affairistes, qui s’est arrogée tous les pouvoirs, et son incapacité à comprendre que l’appartenance partisane n’oblige pas leurs propres militants à les suivre aveuglement et à accepter une politique gouvernementale aux antipodes de leurs propres convictions et de leurs intérêts concrets, contrairement à ce que l’on observe sous d’autres cieux où les responsables et militants de la majorité censurent et sanctionnent eux-mêmes leurs propres camarades pour mauvaise conduite;

-Invitons l’ensemble des citoyens et des citoyennes, quelles que soient leurs opinions et appartenances politiques, à ne pas se laisser divertir et à prendre part massivement à la prochaine journée d’actions citoyennes du 25 février 2018 pour montrer aux responsables des partis politiques membres de la majorité présidentielle que les Nigériens et les Nigériennes ne sont pas leurs obligés, qu’ils sont un peuple mur et conscient de ses intérêts et qu’aucun discours divisionniste ne les dévierait de la noble lutte qu’ils mènent pour le respect de leurs droits et la préservation de leur dignité.

Enfin, nous prenons acte de la volonté affichée des responsables des partis politiques membres de la majorité présidentielle d’encourager le gouvernement à ignorer les revendications de la société civile, et les rassurons de notre détermination à poursuivre, vaille que vaille, notre lutte contre la loi de finances 2018, la défense des droits humains, des valeurs et principes de la démocratie et de la souveraineté de notre pays.

Fait à Niamey le 15 février 2018

Commentaires   

-2 #1 Getteur 15-02-2018 22:30
C'est faux concernant la TATIE, donnez un seul pays où cette taxe continue d'être prélevée... C'est comme cela vous embrouillez vos moutons pour traîner avec vous. Nous vous avons à l'œil cette fois ci.
Citer | Signaler à l’administrateur
+6 #2 GAZAOUA GUIDAN IDDAR 15-02-2018 22:50
Quand les citoyens n'engagent pas tous leurs biens pour acheter la Paix, alors qu'au temps du calife Abubakr As Sadiq, un détachement armé fut envoyé pour combattre les membres un clan qui a pensé qu'APRÈS LE RAPPEL À DIEU DE L’ENVOYÉ MOHAMED (rsaws), ILS N’ONT PLUS D'OBLIGATION DE PAYER LES CHARGES (impôts et taxes) À EUX IMPOSÉES". Ô, Grand meneur des actions déstabilisatrices du Niger! Désengage-toi des impies qui n'ont pas ta chance de visiter la Ka'aba de l’Éternel Seigneur. Ne sois pas de ces bannis car, après leur défaite face aux serviteurs d'Allah (swt) Abubakr As Sadiq rappela sa claire parole (suite à la mort de l'Envoyé) aux croyants tentés par Ibliss: "QUE CEUX QUI CROIENT À ALLAH (swt) SACHENT QUE LE MESSAGER MOHAMED (rsaws) EST BEL ET BIEN RAPPELÉ PRÈS DU SEIGNEUR SUPRÊME; ET, CEUX QUI CROIENT QUE DIEU EST ÉTERNEL, SACHENT QU'ALLAH (swt) EST VIVANT". À moins qu'ils ne soient pris dans le filet d'Ibliss, particulièrement le Pdt d'MPCR qui, au pèlerinage, a visité la Sainte Terre de l'Islam et prié dans la Pure Enceinte de la Ka'aba; nous rappelons aux apatrides acteurs des Sociétés Civiles d'aimer et croire à notre Mère-patrie, le NIGER qui vivra même après nous.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 allah ka kamama maigaskia 16-02-2018 09:41
:sad:
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #4 MmeGaskyaRabagardama & BAMARADATCHÉ 16-02-2018 10:26
FRÈRE! J'AI CRU AU MOT D'UN LUMANISTECitation en provenance du commentaire précédent de gazari :
D’où sortent ces nominations? Qui peut régler le problème quand tout esprit critique sait ce que Son excellence a évoqué au sujet de l’Administration? Comment corriger? L’Administration ne sert plus le peuple, les bonnes volontés et initiatives sont tirées vers les bas par la POLITISATION, PROMOTION DE LA MÉDIOCRITÉ! Toujours à la chasse de nomination aux postes les mieux VIANDÉES, les agents ne travaillent plus. Quand la compétence, l’intégrité, le patriotisme ne sont plus pris en compte, à quel rang doit-on s’attendre dans ce monde? Avec la bonne volonté, l'Administration, votre outil de travail peut être redressé.
Avec des égoïstes PACs et oubliant le cas "LUMANA" qui quitta Guri à cause des coquilles vides; ZAINAF a dit dans CARIM 2016 (Comité d'Appui à la Réélection d'Issoufou Mahamadou / 2016), il nous faut épouser les Élections Présidentielles américaines où "THE WINNER TAKE ALL, le GAGNANT PREND TOUT"; autrement dit, ramener nos Partis à trois (3) grands groupes politiques tel qu'en France du jeune EMMA MACRON, où la Gauche, le Centre et la Droite compétissent pour une seule tête d'un même corps, le NIGER.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 Nigeroi 16-02-2018 12:10
Citation en provenance du commentaire précédent de Getteur :
C'est faux concernant la TATIE, donnez un seul pays où cette taxe continue d'être prélevée... C'est comme cela vous embrouillez vos moutons pour traîner avec vous. Nous vous avons à l'œil cette fois ci.


Le Senegal, le Ghana et la Guinee, pour ne citer que ces pays appliquent la TATTIE: lire article y afferent: http://www.nextafrique.com/taxe-sur-les-appels-internationaux-entrants-la-liste-des-pays-africains-sallonge
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

 

265x285 C Jeunesse2018 Niger

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

Attaque de Boko Haram au Tchad: des hommes tués et des femmes enlevées

22 juillet 2018
Attaque de Boko Haram au Tchad: des hommes tués et des femmes enlevées

Au Tchad, plusieurs personnes ont été tuées, dans la soirée du jeudi 19 juillet, sur la rive nord du lac Tchad, côté Tchad et non loin du Niger, lors d’une...

Dix membres de Boko Haram tués dans le sud-est du Niger

22 juillet 2018
Dix membres de Boko Haram tués dans le sud-est du Niger

  L'armée du Niger a annoncé samedi avoir tué «dix terroristes», après avoir repoussé une attaque d'une de ses positions par le groupe djihadiste Boko Haram dans le sud-est du...

13 morts et plus de 17 000 sinistrés après des inondations

22 juillet 2018
13 morts et plus de 17 000 sinistrés après des inondations

Treize personnes sont mortes au Niger dans des inondations dues à de fortes pluies, ont annoncé jeudi les Nations unies. « À la date du 18 juillet », les intempéries ont fait...

Communiqué de presse conjoint : Niger. Les défenseurs des droits humains poursuivis à tort, doivent être libérés immédiatement et sans condition

20 juillet 2018
Communiqué de presse conjoint : Niger. Les défenseurs des droits humains poursuivis à tort, doivent être libérés immédiatement et sans condition

Niger. Les défenseurs des droits humains poursuivis à tort, doivent être libérés immédiatement et sans condition ·      Délibéré du verdict de leur procès ce 24 juillet ·      Des peines allant de la...

TAHOUA : Inondations dans plusieurs quartiers A la suite de pluies diluviennes enregistrées, de dimanche à lundi

16 juillet 2018
TAHOUA : Inondations dans plusieurs quartiers A la suite de pluies diluviennes enregistrées, de dimanche à lundi

Une centaine de maisons se sont effondrées à Tahoua (Centre) suite aux inondations provoquées par les pluies diluviennes qui se sont abattues dimanche sur la ville.Les inondations ont concerné plusieurs...

Ouverture du procès de l’activiste Lirwana Abdourahamane

16 juillet 2018
Ouverture du procès de l’activiste Lirwana Abdourahamane

Au Niger, l’avocat et l’activiste de la société civile, Lirwana Abdourahamane, se trouve à nouveau devant les juges. Il est poursuivi, cette fois, pour outrage à un magistrat. S’il est...