mercredi, 25 novembre 2020
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


synaceb 25-10-2017

DECLARATION DE PRESSE DE CAUSE-NIGER/ SYNACEB

La coordination nationale de la synergie d’action CAUSE-Niger/SYNACEB s’est réunie ce mercredi 25 Octobre 2017 à l’effet d’examiner la situation de l’école publique d’une part et la situation sociale d’autre part. 

Zeyna transfert argent bis

Après une analyse minutieuse ; La coordination nationale de la synergie d’action CAUSE-Niger/SYNACEB rend publique la déclaration dont la teneur suit :
I. DE LA SITUATION DES ENSEIGNANTS ET DE L’ECOLE PUBLIQUE
La coordination nationale de la synergie d’action CAUSE-Niger/SYNACEB constate que malgré le caractère illégal de l’évaluation organisée de force par le système en place avec ses corolaires ( affairismes, fuite des épreuves, achat de conscience, corruption, abus de toute sorte etc.) et contrairement aux annonces faites à l’opinion nationale et internationale sur le fondement de cette dernière qui ne visait selon eux qu’à améliorer la qualité de l’éducation et qu’elle n’avait pas pour but répressif , force est de souligner aujourd’hui que le seul but de l’organisation de cette évaluation est de réduire l’effectif des enseignants.
Sinon comment comprendre toutes ces mesures de résiliations plus 12.000 enseignants et des affectations abusives mettant en danger des milliers foyers ; en violation flagrante de toutes les dispositions réglementaires en vigueur dans notre pays comme si nous sommes dans un Etat de non droit ?
Il ne sera pas de trop d’informer le peuple nigérien que plusieurs enseignants se trouvant dans la 4ème catégorie ont été reclassés dans des catégories supérieures, certains sont affectés dans d’autres zones d’intervention tandis que les contrats de leurs collègues sont résiliés. Où est l’équité et l’égalité devant la loi s’il y’en a une ? 
La coordination nationale de la synergie d’action CAUSE-Niger/SYNACEB fait remarquer que malgré les annonces faites en grande pompe par le gouvernement de la 7ème République par rapport à la rentrée scolaire 2017-2018 ; près d’un mois après ; plus de 80% des écoles publiques attendent encore de rouvrir leurs portes du fait de la confusion créée et entretenue par les autorités afin d’empêcher aux enfants des pauvres d’aller à l’école. Du fait de manque de personnel sur le terrain ; non payement des pécules des enseignants ; manque de fournitures dans les établissements, bref notons seulement que la rentrée a été un échec total. 
C’est pour toutes ces raisons que :
Considérant les conventions internationales signées et ratifiées par le Niger,
Considérant la constitution du 25 Novembre 2010,
Considérant le statut général de la fonction publique du 23 juillet 2007
Considérant l’ordonnance N° 96-009 du 21 Mars 1996 fixant les conditions d’exercice du droit de grève des agents de l’Etat et des collectivités,
Considérant le communiqué conjoint Cause-Niger/SYNACEB du 13 décembre 2016,
Considérant le caractère illégal de l’évaluation des enseignants contractuels ; 
Considérant toutes nos déclarations antérieures, 
La coordination nationale de la synergie d’action CAUSE-Niger/SYNACEB
Fustige et condamne avec la dernière énergie le silence complice des centrales syndicales face aux multiples préoccupations des travailleurs et du peuple.

Exige du président de la république et son gouvernement :
La réhabilitation immédiate et sans condition de tous les enseignants résiliés suite à l’évaluation illégale ;
Le paiement immédiat des pécules et salaires des enseignants dans toutes les régions du pays,
Le respect de tous les engagements pris à l’endroit des enseignants et de l’école en général notamment le communiqué conjoint du 13 décembre 2016,
L’arrêt systématique des affectations arbitraires et le respect de la liberté syndicale.
Lance un ultimatum d’une semaine à compter de ce jour pour la satisfaction des préoccupations ci-dessus énumérées, faute de quoi le gouvernement assumera toutes les conséquences de son inconséquence à respecter les lois en vigueur dans notre pays. 
II. DE LA SITUATION SOCIALE DU PAYS
La coordination nationale de la synergie d’action CAUSE-Niger/SYNACEB est profondément préoccupée par la situation sécuritaire du pays par les attaques répétées contre nos forces de défense et les populations occasionnant des bilans très lourds.
C’est l’occasion pour nous tout en présentant nos condoléances les plus émues aux familles des victimes et au peuple Nigérien ; de demander au Président et son gouvernement de prendre toutes les dispositions pour assurer la sécurité sur toute l’étendue du territoire national. 
Au moment où nous pleurons nos morts tombés sur le champ d’honneur ; le gouvernement de la 7ème République excelle avec des mesures impopulaires et antisociales avec en point de mire le projet de loi des finances 2018 qui vient d’atterrir devant le parlement. Cette loi avec plusieurs nouvelles taxes ne vise en réalité qu’à maintenir le peuple dans une misère ambiante et clochardiser un peu plus les travailleurs. 
C’est pourquoi la synergie d’action Cause-Niger/SYNACEB interpelle les députés nationaux sur leur responsabilité ; la vraie, qu’est la représentation du peuple.
En fin la synergie d’action Cause-Niger/SYNACEB invite toutes les forces vives de la nation (centrales syndicales, syndicats, scolaires, parents d’élèves, société civile) à se mobiliser comme un seul Homme pour barrer la route aux fossoyeurs de la république et dire non à la liquidation de l’école publique nigérienne et à rejeter en bloc la loi scélérate dite loi des finances 2018. 
Vive la démocratie et l’Etat de droit,
Vive l’Ecole publique Nigérienne
Vive la synergie Cause-Niger/ SYNACEB
La lutte continue

synaceb 25-10-2017 BIS

Zeyna transfert argent bis

 

Commentaires  

+7 #1 BAMUSSON TCHUNKUSUMA 25-10-2017 14:42
Vous existez encore? Après la pire de désapprobation du peuple à votre égard, je croyais que CAUSE/SYNACEB n'a plus de cause à défendre. Ayez pitié des écoliers nigériens qui ne cherchent qu'à être meilleurs que vous. Un compatriote a écrit un texte dévoilant les jeux que jouent certains Syndicat et SC => conglomérats d'individus au service de forces invisibles pour recevoir des financements occultes aux fins de défendre les intérêts de leurs marionnettistes qui les manipulent. Au débat "MUTATTAUNA" du 15/10/17 animé par l'imperturbable Elh Mamane Barmou, Groupe RTD Dounia du Rectificateur Mahamadou Mamane Zarami; un participant fortifia ma conscience en ce que veut dire "ALKAWALI" de ma propre langue à celle de Molière; Al Kawali=Contrat. Étant des contractuels: "EN TOUT CONTRAT INSTABLE, CERTES, IL Y A UNE PARTIE HYPOCRITE". La partie H+ypocrite n'est autre Cause/Synaceb. Allah (swt) Seul suffit à tous! Mais, un Père (MEB/Alphabétisation) ne peut donner que ce qu'il a, à la famille.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 maito 25-10-2017 14:42
les vrais ennemis de l'école Nigérienne apparaissent clairement sur la photos avec des bobines comme celles de seyni harouna le revoqué et halidou mounkaila le SG, tous les deux sont en service commandé.Ils foncent les yeux fermés en rejetant tout même les vérité les plus évidentes espérant que les moutons de Panurge sur le dos desquels ils se font une fortune et qui sont les contractuels suivront .les yeux fermés comme d'habitude
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #3 rogazo 25-10-2017 15:32
"En fin la synergie d’action Cause-Niger/SYNACEB invite toutes les forces vives de la nation (centrales syndicales, syndicats, scolaires, parents d’élèves, société civile) à se mobiliser comme un seul Homme pour barrer la route aux fossoyeurs de la république et dire non à la liquidation de l’école publique nigérienne et à rejeter en bloc la loi scélérate dite loi des finances 2018."
enfin, vous estimez que les parents d’élèves ont un mot à dire. en ma qualité de parents d’élèves, je considère et vous et le gouvernement comme les deux fossoyeurs de l’école
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #4 dan dawra 25-10-2017 15:53
les gos sont bien sapées et ont de beaux sacs
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #5 NO WONDER 25-10-2017 19:07
vive cause synaceb, vive les défenseurs de la loi, Abas les rancunes de la république in hana ruwa gudu
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #6 MOI 26-10-2017 06:13
Foutaises !
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #7 amarma 26-10-2017 07:42
ça y est ils reprennent
Citer | Signaler à l’administrateur
+11 #8 BAMUSSON TCHUNKUSUMA 26-10-2017 08:26
Au fait, que voulez-vous quand chacun et nous tous cessions de nous mirez dans le comportement de l'humble fils digne d'Afrique, dis-je, le défunt Pdt du pays des hommes intègres, THOMAS SANKARA le Burkinabé qui affirma: "FACE À L'AUTRE (malveillant hypocrite toujours prêt à trahir en rompant notre ALKAWALI signé et scellé), JE SUIS OBLIGÉ DE CONTINUER DE PÉDALER COMME UN CYCLISTE GRIMPANT UNE PENTE; PRÉCIPICE À GAUCHE, PRÉCIPICE À DROITE, SINON JE TOMBE". Honnêtement si vous êtes sincères et bons citoyens qui aimez le Niger et l’Éducation de vos frères, sœurs et enfants; SI CHACUN RESTE PRÊT À TRAHIR SON PROCHAIN, SON PARTENAIRE, SON COLLÈGUE, SON EMPLOYEUR, SON PAYS; NE DEVENONS-NOUS PAS TOUS DES TRAITRES NOUS TRAHISSANT MUTUELLEMENT en rompant régulièrement, l'Alkawali/Pacte/Alliance => le Contrat? À ce rythme de votre exemple que développe les utopiques démocrates qui disent: LE DROIT NE SE DONNE PAS MAIS S'ARRACHE; EST-CE QUE LE FAIBLE PEUT ARRACHER SES DROITS DANS CETTE JUNGLE?
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #9 ALFARI 27-10-2017 09:30
Vous parlez des détracteurs et ennemis de l’école nigérienne.mais d'après mon constat cause /synaceb est le premier ennemi en question car il ne voulait pas que nos enfants aillent à l'école.l'évaluation dont vous faites allusion est toit à fait légale et légitime.vous êtes tellement ignorants que vous confondez évaluation et test d'aptitude.l'Etat a le droit d'évaluer n'importe quel agent permanent ou contractuel et ou il veut alors que l’évaluation des enseignants sur le banc est appelé test d'aptitude. pour la question des affectations abusives qui soi disant met en danger beaucoup de foyer,laissez moi vous qu'au Niger qu'il n'y a aucune loi qui que la femme doit obligatoirement travailler dans la même ville ou se trouve son mari .aucune loi je vous dis et vous pouvez aller le vérifier.alors cessez de divertir les gens.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Coris Bank Epargne

banniere spotlight BIS

Canal Horizon Nov Dec

Top de la semaine

Publier le 25/11/2020, 17:51
argentine-le-footballeur-diego-maradona-est-mort-a-l-age-de-60-ans La légende du football Diego Maradona est décédée ce matin à la suite d'un arrêt cardio-respiratoire à...Lire plus...
Publier le 25/11/2020, 15:57
disparition-de-tandja-mamadou-l-ancien-president-sera-inhume-ce-jeudi-a-maine-soroa-sa-ville-natale Les obsèques officielles de l’ancien Président de la République Tandja Mamadou auront lieu le jeudi 26...Lire plus...
Publier le 25/11/2020, 13:26
droit-de-l-enfant-atelier-de-formation-des-journalistes-des-membres-du-parquet-et-de-la-pj-sur-le-droit-a-l-image-des-enfants-au-sein-des-medias-2 En partenariat avec l’UNICEF, le Conseil Supérieur de la Communication (CSC) a organisé ce mercredi 25...Lire plus...
Publier le 25/11/2020, 12:54
campagne-contre-les-violences-a-l-egard-des-femmes-et-des-filles-les-chefs-traditionnels-au-coeur-de-la-prevention Démarrage aujourd’hui 25 novembre 2020 de la campagne de 16 jours d’activisme contre les violences à...Lire plus...
Publier le 25/11/2020, 10:24
disparition-de-tandja-mamadou-le-peuple-nigerien-vient-de-perdre-un-de-ses-illustres-fils-selon-hama-amadou-son-ancien-premier-ministre-et-bras-droit Dans son message de condoléances, l’ancien premier ministre (2000 à 2007) Hama Amadou  a tenu à...Lire plus...
Publier le 24/11/2020, 19:52
officiel-baba-tandja-n-est-plus L’ancien président Tandja Mamadou vient de tirer sa révérence ce mardi 24 novembre 2020 à Niamey. A 82...
Publier le 23/11/2020, 09:00
coalition-bazoum2021-45-partis-soutiennent-bazoum-mohamed-pour-l-election-presidentielle Quarante-cinq (45) partis politiques membres de la Mouvance pour la Renaissance du Niger (MRN) ont...
Publier le 19/11/2020, 16:29
elections-rien-ne-s-oppose-a-ce-que-les-differents-scrutins-se-deroulent-aux-dates-prevues-a-estime-le-president-issoufou-apres-le-retrait-de-sa-carte-d-electeur Le Président de la république a procédé ce jeudi 19 novembre 2020 au retrait de sa carte d’électeur....
Publier le 20/11/2020, 10:16
presidentielles-la-requete-des-3-candidats-a-la-cour-constitutionnelle-sur-la-candidature-de-bazoum-declaree-irrecevable-arret La Cour Constitutionnelle vient de juger « irrecevable », la requête déposée la semaine dernière par...
Publier le 21/11/2020, 15:17
elections-presidentielles-15-partis-politiques-s-engagent-a-soutenir-albade-abouba-des-le-premier-tour Quinze (15) partis politiques ont signé un protocole accord, hier vendredi au sortir d’une réunion,...
Publier le 20/11/2020, 10:16
presidentielles-la-requete-des-3-candidats-a-la-cour-constitutionnelle-sur-la-candidature-de-bazoum-declaree-irrecevable-arret La Cour Constitutionnelle vient de juger « irrecevable », la requête déposée la semaine dernière par...
Publier le 21/11/2020, 15:17
elections-presidentielles-15-partis-politiques-s-engagent-a-soutenir-albade-abouba-des-le-premier-tour Quinze (15) partis politiques ont signé un protocole accord, hier vendredi au sortir d’une réunion,...
Publier le 24/11/2020, 20:59
disparition-de-tandja-mamadou-le-president-issoufou-reporte-sa-visite-dans-la-region-de-maradi Suite à la disparition de l’ancien chef de l’Etat Tandja Mamadou ce mardi à Niamey, le président...
Publier le 24/11/2020, 19:52
officiel-baba-tandja-n-est-plus L’ancien président Tandja Mamadou vient de tirer sa révérence ce mardi 24 novembre 2020 à Niamey. A 82...
Publier le 23/11/2020, 09:00
coalition-bazoum2021-45-partis-soutiennent-bazoum-mohamed-pour-l-election-presidentielle Quarante-cinq (45) partis politiques membres de la Mouvance pour la Renaissance du Niger (MRN) ont...

Dans la même Rubrique

Disparition de Tandja Mamadou : l’ancien président sera inhumé ce jeudi à Mainé-Soroa, sa ville natale

25 novembre 2020
Disparition de Tandja Mamadou : l’ancien président sera inhumé ce jeudi à Mainé-Soroa, sa ville natale

Les obsèques officielles de l’ancien Président de la République Tandja Mamadou auront lieu le jeudi 26 novembre au Palais de la Présidence de Niamey où un hommage national lui sera...

Droit de l’enfant : atelier de formation des journalistes, des membres du parquet et de la PJ sur le droit à l’image des enfants au sein des médias

25 novembre 2020
Droit de l’enfant : atelier de formation des journalistes, des membres du parquet et de la PJ sur le droit à l’image des enfants au sein des médias

En partenariat avec l’UNICEF, le Conseil Supérieur de la Communication (CSC) a organisé ce mercredi 25 novembre 2020 à Niamey, une formation à l’endroit des journalistes, du parquet et des...

Campagne contre les violences à l’égard des femmes et des filles : les chefs traditionnels au cœur de la prévention

25 novembre 2020
Campagne contre les violences à l’égard des femmes et des filles : les chefs traditionnels au cœur de la prévention

Démarrage aujourd’hui 25 novembre 2020 de la campagne de 16 jours d’activisme contre les violences à l’égard des femmes et des filles sous le thème ‘’Orangez le monde : financez,...

Disparition de Tandja Mamadou : « le peuple nigérien vient de perdre un de ses illustres fils » selon Hama Amadou, son ancien premier ministre et bras droit

25 novembre 2020
Disparition de Tandja Mamadou : « le peuple nigérien vient de perdre un de ses illustres fils » selon Hama Amadou, son ancien premier ministre et bras droit

Dans son message de condoléances, l’ancien premier ministre (2000 à 2007) Hama Amadou  a tenu à rendre hommage au défunt président Tandja Mamadou, décédé le mardi 24 novembre, et dont...

Disparition de Tandja Mamadou : le président Issoufou reporte sa visite dans la région de Maradi

24 novembre 2020
Disparition de Tandja Mamadou : le président Issoufou reporte sa visite dans la région de Maradi

Suite à la disparition de l’ancien chef de l’Etat Tandja Mamadou ce mardi à Niamey, le président Issoufou Mahamadou a décidé de reporter la visite qu’il devrait entamer dans la...

Disparition de l’ancien président Tandja Mamadou : le gouvernement décrète un deuil national de trois (3) jours (Communiqué)

24 novembre 2020
Disparition de l’ancien président Tandja Mamadou : le gouvernement décrète un deuil national de trois (3) jours (Communiqué)

Suite à la disparition de l’ancien Président de la République, Tandja Mamadou, le gouvernement a décrété un deuil national de trois (3) jours sur toute l’étendue du territoire national, selon...