mardi, 19 janvier 2021
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


societe civile declaration 04 12 2016

Les organisations et structures de défense des droits de l’Homme signataires de la présente déclaration ont suivi avec consternation l’opération d’expulsion à grande échelle de migrants subsahariens vivant à Alger. Selon diverses sources, plus de 1400 migrants dont des enfants et des femmes enceintes, ont été victimes de déplacement forcé à Alger dont plus de la moitié a été expulsée à partir de Tamanrasset, au cours de la première semaine de décembre 2016.

Zeyna transfert argent bis

Cette vague d’expulsions massives de subsahariens est la réponse improvisée du gouvernement algérien aux desiderata de l’UE et aux demandes de rapatriement de leurs ressortissants de certains pays d’origine. Rappelons qu’en ce qui concerne les nigériens, depuis 2014, environ 18.000 migrants en majorité des femmes du département de Kantché ont été rapatriés au Niger, à la requête des autorités politiques en place.
Les rafles au faciès menées avec brutalité par les forces de sécurité algériennes (police, gendarmerie) ont de relents racistes et xénophobes. Selon la Ligue algérienne des droits de l’homme (LADDH) qui a dénoncé dans un communiqué publié le 2 décembre « ces arrestations massives et la gestion policière exclusive de la question migratoire en Algérie”, les migrants ont été extirpés de leurs domiciles et sommés de monter dans des bus qui les ont déversés dans un camp insalubre à Zeralda, à 35 km à l’ouest d’Alger. C’est à partir de cet endroit dénué de services d’accueil qu’ils ont été embarqués à destination de Tamanrasset à environ 1900 kilomètres de la capitale algérienne. La plupart d’entre eux ont été expulsés vers le Niger à bord de camions de transport de marchandises.

 En Algérie, la presse locale évoque le chiffre de 50 camions qui auraient quitté pour la frontière nigérienne. Au Niger, l’association Alternative Espaces Citoyens confirme l’arrivée le 7 décembre 2016 à Agadez, dans le Nord du Niger, de 29 camions avec 989 migrants à bord dont 2 camions contenant leurs bagages.

Parmi les expulsés, on y recense différentes nationalités ouest-africaines dont 266 maliens, et 179 nigériens. Dès le lendemain, les nigériens et les maliens ont été embarqués dans des bus à destination de leurs régions d’origine pour les premiers et de leur pays pour les seconds.
Plusieurs sources indiquent que les migrants parqués à Tamanrasset auraient été libérés sans explication, mais aussi sans possibilité de quitter la ville, car les compagnies de bus ont reçu des instructions de ne pas les transporter en direction du nord du pays.

Selon des témoignages recueillis par les médias dont RFI, les migrants ne sont pas bien traités ; car exposés au froid, victimes de violences physiques et verbales. « Nous sommes traités comme des chiens à la moindre protestation» a confié l’un d’entre eux. Au cours de cette chasse aux migrants, un haut responsable algérien, M. Farouk Ksentini, président de la Commission nationale consultative de promotion et de protection des droits de l’Homme (CNCPPDH) a tenu des propos visant à dénigrer les ressortissants subsahariens vivant en Algérie, en les accusant de propager le SIDA et les MST, de s’adonner à la sorcellerie…
Ces propos et ces expulsions massives et brutales constituent des atteintes graves aux droits reconnus par la Déclaration universelle des droits de l’Homme (DUDH), notamment en ses articles 5 et 13 qui stipulent « nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains et dégradants » ; et que « toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un Etat. »

Les associations et structures signataires de la présente déclaration sont vivement préoccupées par les conséquences dramatiques de l’externalisation des frontières de l’Union européenne au Maghreb et au Sud du Sahara. Il faut le dire, la mise en œuvre par les gouvernements africains du plan d’action de la Valette se traduit chaque jour par des violations graves du droit à la mobilité et à la libre circulation de personnes.
Au Niger, par exemple, les restrictions inacceptables à la libre circulation dans les espaces CEDEAO (communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest) et UEMOA (Union économique monétaire ouest africaine) doublées de rackets ont été documentées par la Commission nationale des droits humains (CNDH) à travers un film documentaire. Mieux, dans son rapport 2015-2016 sur l’état des droits humains présenté le 03 décembre 2016 devant l’Assemblée nationale, la CNDH/NIGER a dénoncé la violation de la liberté d’aller et de venir et demander aux Etats une gestion humanisée des flux migratoires.

Dans ce contexte régional marqué par des expulsions massives et refoulements aux frontières, en totale contradiction avec l’histoire de la libre circulation de personnes dans le grand Sahara, nous associations et structures signataires de la présente déclaration :

1 : Dénonçons avec force les propos racistes et xénophobes de M. Farouk Ksentini, président de la Commission nationale consultative pour la protection et la promotion des droits de l’homme en Algérie, organe institutionnel qui accuse les migrants subsahariens de propager le  Sida  et les MST en Algérie. M. Farouk Ksentini ne fait ni honneur à l’Algérie, ni à son peuple. Il doit être  démis  de ses fonctions.
2: Condamnons avec la dernière énergie, le mode opératoire des rafles d’étrangers, leur détention et leur reconduction à la frontière en dehors de tout cadre juridique  et demandons à l’Etat algérien de se ressaisir et d’être respectueux de ses engagements vis-à-vis de l’Union Africaine dans le cadre des conventions internationales pour le respect des droits de l’homme. De telles pratiques doivent cesser.

3: Demandons l’arrêt immédiat de ce genre d’opérations, et interpellons les pouvoirs publics algériens comme ceux des autres pays de transit et d’accueil sur leur responsabilité d’assurer la sécurité des personnes étrangères, de respecter et de garantir les droits des migrants conformément aux standards internationaux des droits humains. Et de reconnaitre le rôle positif de la migration dans la vie économique de ces Etats.

4 : Exprimons notre profonde indignation face au silence complice, sinon coupable des dirigeants des pays d’origine des migrants dont certains comme le Niger qui encouragent l’expulsion et la maltraitance de leurs concitoyens qui ont pris la route de la migration pour fuir la misère, le chômage et pour les départs les plus récents la démolition de leurs commerces.
5: Réaffirmons notre solidarité envers les migrants, et notre ferme détermination à s’opposer par des moyens légaux aux violations de leurs droits, en cette veille de la célébration de la journée internationale des droits des migrants.

Fait le 19 Décembre 2016

Les signataires :


Le collectif Loujna-Tounkaranké : Alternative Espaces Citoyens (AEC Niger), Association malienne des expulsés (AME, Mali), Association mauritanienne des droits de l’Homme (AMDH, Mauritanie), Association des refoulés d’Afrique Centrale au Mali (ARACEM, Mali), La Cimade (France), Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES, Tunisie), Groupe antiraciste d’accompagnement et de défense des étrangers et migrants (GADEM, Maroc), La Ligue algérienne de défense des droits de l’Homme (LADDH, Algérie), Réseau Migrations et Développement, (REMIDEV, Sénégal), Le collectif des organisations de défense des droits de l’homme et de la démocratie (CODDHD, Niger).

Commentaires  

0 #1 Homme 20-12-2016 14:15
Quoi de plus naturel d'etre enfin a la maison :-?
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 Migrant noir 20-12-2016 16:12
Il faut avoir le courage de dire que c’est le Niger (à l’avant garde de la lutte contre l’immigration) qui a demandé l’expulsion d’Alger et non tous les pays noirs, notre PR a d’ailleurs fêté le 58e anniversaire avec ça. La peau noire est une proie facile exposée au racisme des gens qui se pensent supérieurs. Dans le temps les migrants noirs ne s’intéressent meme pas à l’Algerie, mais à la Lybie où Kadafi incarnait un certain panafricanisme. L’injustice est que l’expulsion d’Algerie se base sur un certain ciblage de la peau, de sorte que tous les migrants rapatriés sur Agadez aucun n’est de peau clair.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #3 Migrant noir 20-12-2016 16:12
Si l’on parle du Niger, le barrage de Kandadji aurait éviter au moins 3 000 migrants nigériens, c’est donc faux d’être dernier en développement et 1er en lutte contre l’immigration, la motivation est donc ailleurs. Le PR, le 1er ministre ou meme le ministre de l’interieur ( principaux décideurs) ne sont pas les dirigeants les plus black de l’Afrique noire pour qu’ils s’occupent le mieux des migrants noirs. Au contraire, on craint bien que le peuple nigérien souffre du racisme depuis leur 1er mandat .
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #4 soni 21-12-2016 04:48
je penses que aucun pays ne peut accepté les immigrés illégaux sur son territoire. le mieux ce de resté chez soit
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 illa_kan 21-12-2016 11:25
Du Courage. Vous avez mon Soutient.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #6 mahamadou issoufou 21-12-2016 11:44
des conneries , et que des conneries .
le hasard a fait qu on soit algerien ou nigerien. quant les americains ou l' union euroepenne vont commencer à lacher leurs bombes sur l algerie , ils ne vont pas voir que les noirs ont le sida ou developpent la sorcellerie , ils vont vite demander de l'aide aux pays noirs de l 'afrique.
Merci Dieu de m 'avoir creer Noir et je suis fier de l'etre.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #7 Non émotif 21-12-2016 15:51
Surtout dénonçons la manière risquée avec laquelle les autorités nigériennes veulent gérer les flux subsahariens
qui transitent notre pays.
En effet pour capter les fonds des blancs, ils ont utilisé le
paradigme "Terrorisme" dans le premier mandat, dans ce second c'est la "Migration" qui va servir d’appât pour le même besoin.
La 2ème notion est plus sensible que le premier car nous avons des compatriotes chez ces migrants qu'on maltraite. Faites très attention!
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #8 Amine 21-12-2016 17:13
Messieurs les signataires,
Combien vous avez été payés pour pondre cette déclaration ?
On peut vous faire dire le contraire si on vous offre 50.000 francs CFA de plus. Tout le monde le sait .
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #9 Oumou 21-12-2016 17:35
Défenseur des droits de l'homme ou instrument bas de prix d'une mesquine diplomatie?
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #10 Amine 21-12-2016 17:39
En plus clair :
Cette déclaration sordide, ridicule, visiblement monnayée et donc nauséabonde, ne fait que confirmer que vous êtes des mercenaires sans foi et sans convictions ... certains leaders des associations signataires sont déjà passées dans des officines étrangeres pour proposer leurs services et prêter leurs voix ... des preuves matérielles existent ... elles sont publiables ...
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #11 Aminatou 21-12-2016 17:39
Ce qui s'est passé avec ces migrants est indignant, mais il faut aussi voir ailleurs, Maroc, Tunisie, Europe (Hongrie,etc).
Les migrants sont maltraités partout, surtout noirs et si de plus musulmans!!!!
Il faut s'acharner pour la defense des droits partout et pas que contre l'Algerie, sujet qui defile en boucle depuis des semaines. Je ne comprends pas.
Au Maroc on m'appelait "azia", esclave, et des enfants se moquaient de moi. Un vendeur ne pas laissée toucher ses fruits! des exemples parmi tant d'autres que la diaspora m'a confirmé. Il faut que les nords africains arrêtent de penser qu'ils sont blancs.
Panafricanisme lève toi!
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Booster ACTUNIGER 800-800 pixels Plan de travail1

Top de la semaine

Publier le 18/01/2021, 22:36
diffa-quatre-04-soldats-tues-et-huit-08-blesses-graves-dans-l-explosion-d-un-engin-explosif-improvise Quatre soldats nigériens ont été tués et huit autres gravement blessés ce lundi dans l’explosion d'un...Lire plus...
Publier le 18/01/2021, 21:11
maradi-recrudescence-des-cas-d-incursions-de-bandits-armes-le-long-de-la-frontiere-avec-sokoto-et-zanfara Cinq (5) attaques sur les villages frontaliers des départements de Madarounfa et Guidan Roumdji en une...Lire plus...
Publier le 15/01/2021, 10:33
la-politique-en-phase-critique-au-niger-par-moustapha-liman-tinguiriUne fois n’est pas coutume, je veux partager quelques réflexions dans un domaine où je ne suis point...Lire plus...
Publier le 13/01/2021, 19:58
la-ceni-invite-les-acteurs-politiques-a-enlever-leurs-supports-de-propagande-electorale-encore-visibles-dans-les-lieux-publics Dans un communiqué publié, le mardi 12 janvier 2021, la commission électorale nationale indépendante...Lire plus...
Publier le 13/01/2021, 19:58
la-ceni-invite-les-acteurs-politiques-a-enlever-leurs-supports-de-propagande-electorale-encore-visibles-dans-les-lieux-publics Dans un communiqué publié, le mardi 12 janvier 2021, la commission électorale nationale indépendante...
Publier le 15/01/2021, 10:33
la-politique-en-phase-critique-au-niger-par-moustapha-liman-tinguiriUne fois n’est pas coutume, je veux partager quelques réflexions dans un domaine où je ne suis point...
Publier le 18/01/2021, 22:36
diffa-quatre-04-soldats-tues-et-huit-08-blesses-graves-dans-l-explosion-d-un-engin-explosif-improvise Quatre soldats nigériens ont été tués et huit autres gravement blessés ce lundi dans l’explosion d'un...
Publier le 18/01/2021, 21:11
maradi-recrudescence-des-cas-d-incursions-de-bandits-armes-le-long-de-la-frontiere-avec-sokoto-et-zanfara Cinq (5) attaques sur les villages frontaliers des départements de Madarounfa et Guidan Roumdji en une...
Publier le 15/01/2021, 10:33
la-politique-en-phase-critique-au-niger-par-moustapha-liman-tinguiriUne fois n’est pas coutume, je veux partager quelques réflexions dans un domaine où je ne suis point...
Publier le 13/01/2021, 19:58
la-ceni-invite-les-acteurs-politiques-a-enlever-leurs-supports-de-propagande-electorale-encore-visibles-dans-les-lieux-publics Dans un communiqué publié, le mardi 12 janvier 2021, la commission électorale nationale indépendante...
Publier le 18/01/2021, 21:11
maradi-recrudescence-des-cas-d-incursions-de-bandits-armes-le-long-de-la-frontiere-avec-sokoto-et-zanfara Cinq (5) attaques sur les villages frontaliers des départements de Madarounfa et Guidan Roumdji en une...
Publier le 18/01/2021, 22:36
diffa-quatre-04-soldats-tues-et-huit-08-blesses-graves-dans-l-explosion-d-un-engin-explosif-improvise Quatre soldats nigériens ont été tués et huit autres gravement blessés ce lundi dans l’explosion d'un...

Dans la même Rubrique

Diffa : quatre (04) soldats tués et huit (08) blessés graves dans l'explosion d'un engin explosif improvisé

18 janvier 2021
Diffa : quatre (04) soldats tués et huit (08) blessés graves dans l'explosion d'un engin explosif improvisé

Quatre soldats nigériens ont été tués et huit autres gravement blessés ce lundi dans l’explosion d'un engin explosif improvisé dans la région de Diffa (sud-est du pays) cible régulière des...

Maradi : recrudescence des cas d’incursions de bandits armés le long de la frontière avec Sokoto et Zanfara !

18 janvier 2021
Maradi : recrudescence des cas d’incursions de bandits armés le long de la frontière avec Sokoto et Zanfara !

Cinq (5) attaques sur les villages frontaliers des départements de Madarounfa et Guidan Roumdji en une semaine, par des bandits armés en provenance du Nigéria voisin, c’est là une preuve...

Trafic de drogue : 124,125 Kg de cannabis saisis, 07 personnes dont un militaire et deux fonctionnaires de la Justice interpellées (Communiqué de presse du Procureur Général près la Cour d’Appel de Niamey)

15 janvier 2021
Trafic de drogue : 124,125 Kg de cannabis saisis, 07 personnes dont un militaire et deux fonctionnaires de la Justice interpellées (Communiqué de presse du Procureur Général près la Cour d’Appel de Niamey)

Le vendredi 08 janvier 2021, un véhicule sans immatriculation venant de Dosso et faisant route en direction de Niamey, a brisé les barrières de la police de Dosso et de...

Fonds commun du secteur éducation (FCSE) : offrir des opportunités aux jeunes et aux filles (Communiqué de presse)

9 janvier 2021
Fonds commun du secteur éducation (FCSE) : offrir des opportunités aux jeunes et aux filles (Communiqué de presse)

  L’insertion des jeunes est au cœur des préoccupations gouvernementales, notamment en raison de l’extrême jeunesse de la population nigérienne. En effet, des milliers de diplômés et autres jeunes déscolarisés...

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE LA HALCIA SUITE A L’OBSERVATION DES ELECTIONS DU 27 DECEMBRE 2020

7 janvier 2021
COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE LA HALCIA SUITE A L’OBSERVATION DES ELECTIONS DU 27 DECEMBRE 2020

Le Niger a organisé le dimanche 27 décembre 2020 les élections législatives et présidentielle premier tour. A cette occasion, la Haute Autorité de lutte contre la Corruption et les Infractions...

Drame de Tchombangou et Zaroumdarèye : le gouvernement décrète un deuil national de 3 jours en hommage aux victimes

4 janvier 2021
Drame de Tchombangou et Zaroumdarèye : le gouvernement décrète un deuil national de 3 jours en hommage aux victimes

Le gouvernement a annoncé ce lundi 4 janvier, qu’un deuil national de trois (3) jours à compter du mardi 5 janvier est décrété suite au massacre d’une centaine de civils...