lundi, 18 janvier 2021
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


mohamed bazoum ministre de l interieur

Le ministre nigérien de l'Intérieur, Mohamed Bazoum, a affirmé que l’attaque qui a coûté la vie à 22 soldats début octobre dans un camp de réfugiés maliens dans la région de Tahoua, était la preuve qu'il n'y a pas eu de vigilance.

Zeyna transfert argent bis

Des hommes armés avaient attaqué le 7 octobre 2016 le camp de réfugiés maliens à Tazalit, à 350 km au nord-est de Niamey et tué des militaires nigériens.

"La célérité avec laquelle l'attaque a été exécutée indique que ceux qui sont venus étaient bien informés sur les habitudes, sur le comportement des éléments de garde, sur le comportement des habitants du camp, des habitants de la région, le lieu était repéré à l'avance, l'action a été rapide, il y a eu donc des défaillances", a déclaré le ministre à l'AFP.

Pour Mohamed Bazoum, qui a visité jeudi les lieux, "c'est la preuve qu'il n'y a pas eu de vigilance" de la part "de tout le monde, des soldats, des réfugiés et des habitants" de Tazalit.

Il a expliqué cette absence de "vigilance" notamment par "une routine qui s'est "installée" au sein "de la petite unité en place depuis plus de trois ans".

Trente à quarante hommes "lourdement armés parlant le touareg ont mené cette attaque le 7 octobre vers 14H00 (13H00 GMT) et fait 22 tués parmi les militaires", selon l'armée nigérienne. "Les assaillants sont allés directement vers les trois hangars qui abritent les soldats qui assuraient la sécurité du camp des réfugiés et les ont mitraillés alors qu'ils étaient en train de déjeuner", a indiqué à l'AFP un élu local.

Les assaillants ont ensuite fui vers le Mali, selon les autorités.

Le ministre a visité les trois abris où les militaires ont été tués ainsi que le nouveau dispositif sécuritaire tissé et "renforcé" autour du camp. "(...) Nous sommes debouts et jamais nous ne faillirons à notre devoir de vous protéger", a assuré M. Bazoum devant des habitants de Tazalit, des représentants des réfugiés et des chefs militaires.

Pour prévenir ce genre d'attaque, il a promis "d'associer" autochtones et réfugiés afin qu'ils "fournissent le renseignement nécessaires" aux Forces de défense et de sécurité. Les "modalités" de cette collaboration seront définies ultérieurement.

Le Niger a connu deux autres événements importants en octobre avec l'enlèvement de l'Américain Jeffery Woodke, vendredi dernier, et une attaque repoussée en début de semaine de la prison la mieux gardée du pays où sont détenus des jihadistes.

Malgré des frontières considérées comme poreuses, le Niger, pays parmi les plus pauvres du monde, constitue un îlot de stabilité relative dans une zone en proie aux troubles. Autour de ce pays, Mali, Libye et Nigeria sont tous confrontés à des groupes armés jihadistes.

Avec AFP

Zeyna transfert argent bis

Commentaires  

+1 #1 Adily 21-10-2016 07:39
Vous êtes un des rares Ministres de la 7e République qui ose dire haut ses pensées. Mais vous devez ajouter #et le gouvernement #
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #2 OnppMarco 21-10-2016 08:38
C'est la première fois que j entant la vérité ,mais où est l enquête et les démissions de chefs militaires ou ministre on attend cela.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #3 TCHIMY 21-10-2016 08:41
Bien Mr le Ministre il faut dire la verité que des choses qui ne tiennent pas debout et vont se savoir aprés
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #4 citoyennete 21-10-2016 09:55
cette analyse tente de mettre en lumiere ce qui se passe dans nos differentes positions des hommes de rang. ce constat est quotidiennement fait a nos FDS. de ce fait nous les conseillons de cesser d'etre naifs pendant qu'ils sont sur le terrain vraiment. qu'il soit l'heure du pti dejeuner, du djeuner, du diner ou de la priere, ils doivent mettre en tete que l'ennemi peut profiter de toutes ces heures pour les massacrer. donc nos FDS doivent faire preuve de sagesse en syndant l'equipe pour tous besoin de repas ou de priere. en plus, les sentiments doivent etre banis lors du choix de ce qui dirigent les operations car c'est des vies qui sont en jeux.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #5 ColonNoir 21-10-2016 13:13
Nous aimons nos hommes de troupe c'est pourquoi nous ne voulons jamais les contrarier. Mais c'est vraiment pas normal que 22 militaires viennent tous se mettre a manger sans meme mettre quelques uns de faction. Ils savent qu'ils sont en zone d'insécurité et les traites, connaissant leurs habitudes de se mettre tous a table en meme temps, ont choisi ce moment pour les attaquer. Paix a leurs ames et que cela serve de lecon aux autres dans les zones de guerre. Salam.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Booster ACTUNIGER 800-800 pixels Plan de travail1

Top de la semaine

Publier le 15/01/2021, 10:33
la-politique-en-phase-critique-au-niger-par-moustapha-liman-tinguiriUne fois n’est pas coutume, je veux partager quelques réflexions dans un domaine où je ne suis point...Lire plus...
Publier le 13/01/2021, 19:58
la-ceni-invite-les-acteurs-politiques-a-enlever-leurs-supports-de-propagande-electorale-encore-visibles-dans-les-lieux-publics Dans un communiqué publié, le mardi 12 janvier 2021, la commission électorale nationale indépendante...Lire plus...
Publier le 13/01/2021, 19:58
la-ceni-invite-les-acteurs-politiques-a-enlever-leurs-supports-de-propagande-electorale-encore-visibles-dans-les-lieux-publics Dans un communiqué publié, le mardi 12 janvier 2021, la commission électorale nationale indépendante...
Publier le 15/01/2021, 10:33
la-politique-en-phase-critique-au-niger-par-moustapha-liman-tinguiriUne fois n’est pas coutume, je veux partager quelques réflexions dans un domaine où je ne suis point...
Publier le 15/01/2021, 10:33
la-politique-en-phase-critique-au-niger-par-moustapha-liman-tinguiriUne fois n’est pas coutume, je veux partager quelques réflexions dans un domaine où je ne suis point...
Publier le 13/01/2021, 19:58
la-ceni-invite-les-acteurs-politiques-a-enlever-leurs-supports-de-propagande-electorale-encore-visibles-dans-les-lieux-publics Dans un communiqué publié, le mardi 12 janvier 2021, la commission électorale nationale indépendante...

Dans la même Rubrique

Trafic de drogue : 124,125 Kg de cannabis saisis, 07 personnes dont un militaire et deux fonctionnaires de la Justice interpellées (Communiqué de presse du Procureur Général près la Cour d’Appel de Niamey)

15 janvier 2021
Trafic de drogue : 124,125 Kg de cannabis saisis, 07 personnes dont un militaire et deux fonctionnaires de la Justice interpellées (Communiqué de presse du Procureur Général près la Cour d’Appel de Niamey)

Le vendredi 08 janvier 2021, un véhicule sans immatriculation venant de Dosso et faisant route en direction de Niamey, a brisé les barrières de la police de Dosso et de...

Fonds commun du secteur éducation (FCSE) : offrir des opportunités aux jeunes et aux filles (Communiqué de presse)

9 janvier 2021
Fonds commun du secteur éducation (FCSE) : offrir des opportunités aux jeunes et aux filles (Communiqué de presse)

  L’insertion des jeunes est au cœur des préoccupations gouvernementales, notamment en raison de l’extrême jeunesse de la population nigérienne. En effet, des milliers de diplômés et autres jeunes déscolarisés...

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE LA HALCIA SUITE A L’OBSERVATION DES ELECTIONS DU 27 DECEMBRE 2020

7 janvier 2021
COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE LA HALCIA SUITE A L’OBSERVATION DES ELECTIONS DU 27 DECEMBRE 2020

Le Niger a organisé le dimanche 27 décembre 2020 les élections législatives et présidentielle premier tour. A cette occasion, la Haute Autorité de lutte contre la Corruption et les Infractions...

Drame de Tchombangou et Zaroumdarèye : le gouvernement décrète un deuil national de 3 jours en hommage aux victimes

4 janvier 2021
Drame de Tchombangou et Zaroumdarèye : le gouvernement décrète un deuil national de 3 jours en hommage aux victimes

Le gouvernement a annoncé ce lundi 4 janvier, qu’un deuil national de trois (3) jours à compter du mardi 5 janvier est décrété suite au massacre d’une centaine de civils...

Massacre de Tchombangou et Zaroumdarèye : une centaine de civils tués, le premier ministre sur les lieux du drame

4 janvier 2021
Massacre de Tchombangou et Zaroumdarèye : une centaine de civils tués, le premier ministre sur les lieux du drame

Le premier ministre s’est rendu dimanche 3 janvier à Tchombangou et Zaroumdarèye, dans la commune de Tondikiwindi, où une centaine de civils ont été massacrés par des présumés djihadistes le...

Massacre de Tchombangou et de Zaroumdarèye : un bilan lourd, en attendant la réaction des autorités

3 janvier 2021
Massacre de Tchombangou et de Zaroumdarèye : un bilan lourd, en attendant la réaction des autorités

Plus de 24 h après le raid meurtrier d’individus armés contre les villages de Tchombangou et de Zaroumdarèye, dans la région de Tillabéri et près de la frontière malienne, aucun...