lundi 8 août 2022

3136 lecteurs en ligne -

fraren

BEPC 2022 au Niger: 38.305 déclarés définitivement admis sur 140.933 candidats pour un taux de réussite de 27,18%

annonce resultats BEPC

Le gouvernement réuni en conseil des Ministres, ce jeudi 21 juillet 2022, a entendu une communication sur les résultats de l’examen du Brevet de fin d’Etudes du Premier Cycle (BEPC), session de juin 2022 dont 38.305 ont été déclarés définitivement admis sur 140.933 candidats pour un taux de réussite national de 27,18%.

La synthèse des résultats tels qu’ils sont issus des délibérations des différents jurys des examens se présente comme suit : Au niveau national, sur un effectif de 146.904 candidats inscrits, 140.933 se sont réellement présentés et 38.305 sont déclarés admis soit un taux global de réussite de2 7,18%.

Au plan régional, les résultats sont très disparates avec des taux de réussite variant de 36,07% (Niamey) à 22,17% (Tahoua).

ANP



Commentaires  

+2 #1 Haladou Hachimou 22-07-2022 17:00
27,18% de taux de réussite au BEPC. Le Niger est le seul pays au monde où face à un tel échec, le gouvernement ne se sent nullement responsable mais cherche à blâmer les enseignants, les élèves, les parents, etc. mais pas lui-même. Ils sont là depuis plus de 10 ans mais ne voient pas leur faute dans l’échec dans tous les secteurs. Au contraire, ils cherchent toujours des excuses pour ne pas assumer leur responsabilité.

Et maintenant ils veulent consacrer des dizaines de milliards chaque année pour mettre les files en "koubli" afin qu'elles ne se marient pas et ne fassent pas des enfants en laissant les garçons qui sont confrontés aux mêmes problèmes que les filles et pour qui aucune solution n'est proposée. Internats pour les filles. Mais pas pour les garçons. Une politique stupide qui n'aura aucun impact ni sur la performance des élèves ni sur le croissance de la population car penser qu'en mettant quelques centaines ou quelques milliers de filles en "koubli" cela aura un impact sur la fécondité des millions de filles du même âge, c'est ignorer tout des statistiques car même si impact il y a, il ne se fera sentir que dans 15 ou 30 ans puisque les filles en âge de donner naissance et qui ne seront pas en "koubli" sont déjà des millions. Une attitude discriminatoire et sexiste dictée par les occidentaux pour qui la seule préoccupation est de ne pas voir les Africains augmenter en nombre.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 TOTO A DIT 22-07-2022 23:25
:o :o :o Si dans une grandeur ou pourcentage de 100 pour cent , en simple , on procède à 100 - 27,18 et l'on se retrouve avec un résultat de 72.82 % se révélant le taux d'échec ....
Se doit on d'être fier ?

C'est POSITIVEMENT une débâcle à quelque niveau que l'on se situe .... Et si chaque année faudrait il faire face à un résultat catastrophique dans cette fourchette honteuse , définitivement que quelque chose cloche , sont ce les enseignants qui ont des difficultés à convoyer , transmettre le savoir si savoir il y en a , est ce un problème de méthodologie, ou sont les élèves qui ont des problèmes de compréhension, ce qui est dubitatif,au finish , il y a un indéniablement un problème ,ou situe le hic , la difficulté reste une colle , une question ou équation à 100
à inconnues ......

Que pensent ,les anciens enseignants des décennies antérieures à la retraite de cette déconfiture scolaire , de ces revers catastrophiques de l'école d'aujourd'hui, quand à leur temps ( ces doyens enseignants) sans des gros diplômes ,faisaient des résultats élogieux et fiers aussi bien pour les parents que les élèves..
Qu'est ce qui ne va pas ou ne marche ?
Y a t il une inadéquation des contenus, des syllabus et programmes enseignés avec la réalité...???

L'input des anciens et doyens enseignants et conseils se revelent une piste à considerer et ne ne pas négliger pas pour faire mieux ....
Quel est leur secret ?
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 TOTO A DIT 22-07-2022 23:35
:sigh:lire plutôt
ne pas négliger pour faire mieux ....
.....
TOTO A DIT dit que parler même de 27,18% de taux de réussite et une insulte à l'intelligence des gens , l'accent devrait être mis sur le résultat catastrophique d'échec de 72.82 % ....
Eût été dans une entreprise privée bien gérée avec des objectifs et obligations de résultats des têtes doivent tomber et des sanctions vont s'enchaîner .....

Mais que voulez vous , quand au Niger d'aujourd'hui, c'est la médiocrité et nullité qui sont mises en avant , qui sont promues ..

YAKO ELEVES ....
YAKO ELEVES .....
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 TOTO A DIT 22-07-2022 23:49
TOTO rectifie au niveau du post # 3 et dit pas besoin d'être dans une entreprise privée mais toute entité ou structure gérée est administrée ayant des objectifs temporels et des obligations de résultats ...
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #5 Tpn 23-07-2022 13:54
Qui dit réussite dit échec. Merci TOTO A DIT pour cette analyse.
Avec un taux d'échec de 72,82% nous comprenons bien le slogan "kayi mun gani" sauf que, là il n'y a pas de "Mungode" Aucun patriote sincère ne peux se réjouir d'un tel résultat.
C'est le fruit de 10 ans de gurisme. Oui dix ans durant lesquels le Niger a égrené le dernier rang au plan du développement humain sous la gouvernance des dits "intellos à la force des arguments" Que de tonneaux vides qui ont grugé les nigeriens qui ont cru. Du pipo comme dirait l'autre.
Voilà les dits intellos convertis en gangs prédateurs et voraces de deniers publics. Une vague de grands voleurs de tous les temps. Comment peut-on voler les ressources destinées à améliorer les conditions socio-économiques des nigeriens et récolter de bons résultats.
Comment peut-on investir peu et produire plus et bien?
Un système est conçu pour produire les résultats qu'il mérite.
Même les 27.18% qui sont admis, si l'on tamise encore la qualité sera infime.
Que peut-on attendre de bon, dans une gouvernance animée par des voleurs d'une cupidité et d'un cynisme sans commune mesure et sans précédent.
C'est cela "consolidons et avançons"
Peut-on vraiment avancer au 21eme siècle à l'ère du numérique dans un pays avec un taux d'échec de 72,82% au BEPC?
That's the question !
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #6 Tpn 23-07-2022 13:54
Qui dit réussite dit échec. Merci TOTO A DIT pour cette analyse.
Avec un taux d'échec de 72,82% nous comprenons bien le slogan "kayi mun gani" sauf que, là il n'y a pas de "Mungode" Aucun patriote sincère ne peux se réjouir d'un tel résultat.
C'est le fruit de 10 ans de gurisme. Oui dix ans durant lesquels le Niger a égrené le dernier rang au plan du développement humain sous la gouvernance des dits "intellos à la force des arguments" Que de tonneaux vides qui ont grugé les nigeriens qui ont cru. Du pipo comme dirait l'autre.
Voilà les dits intellos convertis en gangs prédateurs et voraces de deniers publics. Une vague de grands voleurs de tous les temps. Comment peut-on voler les ressources destinées à améliorer les conditions socio-économiques des nigeriens et récolter de bons résultats.
Comment peut-on investir peu et produire plus et bien?
Un système est conçu pour produire les résultats qu'il mérite.
Même les 27.18% qui sont admis, si l'on tamise encore la qualité sera infime.
Que peut-on attendre de bon, dans une gouvernance animée par des voleurs d'une cupidité et d'un cynisme sans commune mesure et sans précédent.
C'est cela "consolidons et avançons"
Peut-on vraiment avancer au 21eme siècle à l'ère du numérique dans un pays avec un taux d'échec de 72,82% au BEPC?
That's the question !
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #7 Sanda 23-07-2022 19:10
27,18%. Ce taux de réussite a été atteint grâce au rabais de la moyenne d'admissibilité à 07/20 ! Cet échec, puisque c'est bien de cela qu'il s'agit, à qui l'im[mot censuré]r ? Il y a certainement trop de mensonge dans la gestion du secteur de l'éducation. Au Président de vraiment se ressaisir. On lui ment effrontément !
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #8 Tom 24-07-2022 10:38
Citation en provenance du commentaire précédent de Sanda :
27,18%. Ce taux de réussite a été atteint grâce au rabais de la moyenne d'admissibilité à 07/20 ! Cet échec, puisque c'est bien de cela qu'il s'agit, à qui l'im[mot censuré]r ? Il y a certainement trop de mensonge dans la gestion du secteur de l'éducation. Au Président de vraiment se ressaisir. On lui ment effrontément !


Il sait parfaitement ce qui se passe dans ce secteur pour y avoir contribue pendant 10 ans de desastre du issoufoumania. Tranquilisez vous, il n'en fera rien car il n'est pas venu au pouvoir pour travailler mais pour servir ses maitres. Bazoum n'est pas etranger a la [mot censuré]lit, la pagaille, la malgouvernance, etc dans le pays. Il y a contribue autant que issoufou. Alors inutile de compter sur lui pour corriger quoique ce soit car il n'en a curre. Le cas de la lutte contre les pillages des ressources publiques est la pour nous edifier. Ne comptez pas sur lui pour scier la branche sur laquelle il est assis.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #9 Niger-one 25-07-2022 20:39
Citation en provenance du commentaire précédent de Sanda :
27,18%. Ce taux de réussite a été atteint grâce au rabais de la moyenne d'admissibilité à 07/20 ! Cet échec, puisque c'est bien de cela qu'il s'agit, à qui l'im[mot censuré]r ? Il y a certainement trop de mensonge dans la gestion du secteur de l'éducation. Au Président de vraiment se ressaisir. On lui ment effrontément !


Si cela est avéré, c'est que c'est grave pour le secteur de l'éducation au Niger.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #10 Abdoul wahidou 02-08-2022 10:10
La patience est indispensable. tout c'est lui qui n'a pas de patient il ne peut jamais arriver à ses objectifs nous avons besoin impérativement de la patience. il n'y a pas de réussite dans la vie sans patient mais. celui qui n'a pas compris cela ne peut pas éduquer son âme.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #11 Abdoul wahidou 02-08-2022 10:11
Ne demande pas ce que ton pays va faire pour toi mais demande plutôt ce que tu vas faire pour ton pays
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #12 Abdoul wahidou 02-08-2022 10:13
Faites attention avec ce que tu dis. Un ami d'aujourd'hui peut devenir un ennemi de demain.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com