samedi 13 août 2022

3179 lecteurs en ligne -

fraren

Fonds Mondial : la société civile nigérienne plaide en faveur de l’augmentation des financements domestiques alloués à la santé (Déclaration)

Societe civile Fond mondial

En prélude à la sixième Conférence internationale pour la  Reconstitution des ressources du Fonds Mondial de lutte  contre le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme , qui se tient du 9 au 11 octobre à Lyon en France ; en présence du président Issoufou Mahamadou,  une coalition d’associations de la société civile et d’ONGs du Niger et d’Afrique, se mobilise pour solliciter du Gouvernement du Niger, « une augmentation des financements domestiques alloués à la santé et en particulier à la lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme ».

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

A l’issue  d’une rencontre qu’ils ont tenue, le 3 octobre dernier à la Coordination intersectorielle de lutte contre le Sida, sise  Place de la Concertation, la coalition a publié un appel dans lequel elle a plaidé auprès du gouvernement, le rehaussement des ressources internes en faveur de la santé, afin « d’accélérer la fin des 3 épidémies et pour matérialiser sa contribution au succès de la prochaine conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial de lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme ».

La conférence de Lyon vise à mobiliser environ 14 milliards de dollars US, pour le financement des programmes 2021-2023. Les fonds serviront à la prise en charge, non seulement des médicaments, mais également à renforcer les institutions de santé et de promotion sociale des pays du Sud.

Les dirigeants et décideurs du monde entier sont attendus parmi lesquels des chefs d’Etat, le Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), Dr Tedros Adhanom Ghebreyesu, le Directeur exécutif du Fonds mondial, Dr Peter Sands, le président du conseil d’administration du Fonds, Donald Kaberuka, des prix Nobel de médecine et des donateurs privés. Durant les 3 jours, ils auront des échanges sur les meilleures stratégies pour la mobilisation et l’utilisation des fonds, autour du président français, Emmanuel Macron.


Le Fonds mondial de Lutte contre le Sida, la Tuberculose et le Paludisme, créé en 2002, a pour objectif fixé par l'ONU, d'éradiquer l'épidémie du VIH d'ici à 2030. Plus de 12 milliards de dollars avaient été collectés lors de la précédente conférence, en 2016 au Canada.

Ikali (actuniger.com)

Voici en intégralité, l’Appel lancé par la société civile du Niger et d’Afrique, au gouvernement nigérien, en faveur d’une hausse de sa contribution en prélude à la Conférence de Lyon en France :

   --------------------------   --------------------------   --------------------------   --------------------------

Nous :

Le Réseau des défenseurs du Fonds mondial (GFAN - Afrique),

La Campagne de mobilisation internationale #Treatement4all pour l’accès universel aux traitements 

Le Réseau mondial des organisations de la société civile pour l’Élimination du Paludisme (CS4ME),

L’ONG ISA (Impact Santé Afrique)

L’Organisation Nigérienne des Éducateurs Novateurs (ONEN)

L’ONG Songes Niger

Le Réseau des Acteurs Intervenants dans la Lutte contre le SIDA au Niger (RAILS/SIDA/IST NIGER)

Mieux Vivre avec le Sida (MVS)

L’Association Farhan

Le Réseau des personnes Nigériennes vivant avec le VIH (RENIP+)

Le Réseau Nigérien des Populations Clés (RENIPOC)

Le Regroupement des Organisations & Associations du Secteur de la Santé (ROASSEN)

Sommes reconnaissants :

 Des efforts du Niger pour un accroissement des ressources domestiques au service de la santé de ses citoyens

Des généreuses contributions du pays au Fonds mondial,

Notons avec gratitude que notre pays mène des efforts considérables dans la lutte contre le paludisme, le VIH/Sida et la tuberculose notamment à travers l’engagement pris par Son Excellence Issoufou Mahamadou, Président de la République d’augmenter de 10% le budget alloué à la santé lors du 12ème Sommet extraordinaire de l’Union Africaine en juillet 2019 à Niamey.

Rappelons que :

Le NIGER est bénéficiaire des ressources du Fonds mondial de lutte contre le VIH, la tuberculose, le paludisme ainsi que le renforcement du système de la santé ce qui en fait un partenaire important dans la réponse à ces trois maladies prioritaires pour le pays.

Globalement, Les efforts consentis par le Niger ont permis de mobiliser à travers le Fonds Mondial, plus de 270 millions d’EURO pour lutter contre ces trois maladies et renforcer notre système de santé.

En fin 2017, les programmes de santé soutenus par le partenariat du Fonds mondial ont sauvé 27 millions de vies dans le monde. Cela fait clairement du Fonds mondial l'un des investissements les plus judicieux pour contribuer à l’objectif du développement durable 3 (ODD 3) sur la santé et le bien-être pour tous,

Selon le 6e Plan d'investissement pour la reconstitution des ressources 2019 du Fonds mondial, le partenariat vise à réunir au moins 14 milliards de dollars, ce qui permettra de sauver 16 millions de vies, de réduire de moitié le taux de mortalité dû au VIH, à la tuberculose et au paludisme et de renforcer les systèmes de santé d'ici 2023, mais aussi d'accélérer les progrès vers une couverture maladie universelle.

Cette année la communauté internationale se réunit en France le 10 octobre 2019 pour la reconstitution des ressources du Fonds mondial. Nous lançons un appel aux autorités pour que :

  1. Le Niger annonce sa contribution pour la 6ème reconstitution des ressources du Fonds mondial ;
  2. le Niger accroisse l'allocation intérieure de ressources pour la santé en vue d’un financement durable.

Notons que :

- Le VIH est la première cause mondiale de mortalité précoce chez les femmes âgées de 15 à 49 ans et cause plus de 5% des handicaps chez les adultes âgés de 15 à 49 ans.

- La tuberculose est la maladie infectieuse la plus mortelle au monde, avec plus de 10 millions de nouveaux cas chaque année et environ 1,8 million de décès par an.

- Le paludisme a infecté environ 219 millions de personnes en 2017, tuant environ 435 000 personnes chaque année, dont 285 000 enfants de moins de cinq ans. Le paludisme reste une cause majeure de mortalité infantile, tuant un enfant toutes les deux minutes.

La contribution de notre pays conduira à une recharge réussie du panier de ressources du Fonds mondial (mais aussi le renforcement des systèmes de santé), elle aura un impact élevé sur le contrôle durable des trois maladies et contribuera aussi à la réalisation de la couverture sanitaire universelle (CSU) ainsi qu’à l’atteinte de l’ODD 3 sur la santé et le bien-être de tous.

« Chers Leaders et Décideurs, vous avez le pouvoir d’améliorer la santé des communautés, alors soyez nos héros, accélérons la lutte contre le paludisme, la tuberculose et le VIH/Sida ».

                                               

#Acceleronslemouvement

#ZeroPaluJeMengage

#Treatment4all

#HeroesGiveMore



Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com