lundi, 13 juillet 2020
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


vaccination enfants diffa ville 

En marge de la dernière campagne nationale de vaccination contre la poliomyélite couplée à la supplémentation en vitamine A et au déparasitage, une équipe de journalistes s’est rendue dans la région de Diffa où, contexte sécuritaire oblige, l’opération a été un grand défi. Grâce pourtant à la campagne de sensibilisation menée en amont par les autorités en collaboration avec les partenaires notamment l’UNICEF, la campagne s’est bien déroulée. Reportage.

Zeyna transfert argent bis

C’est un manège un peu habituel qui règne au niveau du District sanitaire de Diffa en cette journée du jeudi 13 juin. Il n’est que 6h30 lorsque nous débarquons dans l’enceinte du District, mais déjà, le personnel est à pied d’œuvre pour le dispatching du matériel de vaccination contre la poliomyélite et ainsi que les stocks de vitamine A et de l’Abdenbazole. La campagne démarre dans quelques heures sur toute l’étendue du territoire national, et le matériel et les agents sont sur place. Malgré le calme qui règne encore dans cette ville de l’Est du pays, qui est sous état d’urgence en raison des menaces sécuritaires, les activités battent leur plein.

caisses contenant le materiel de vacciantion

Les porte-vaccins en attente d'acheminement vers les differents centre de santé de la region

« Nous avons commencé le dispatching depuis plus d’une heure », tient à nous préciser un médecin en service au niveau du district à partir duquel se fait la répartition de tout le matériel pour l’ensemble de la commune.  Le matériel de vaccination est réparti au niveau des différents Centres de Santé intégré (CSI), et une fois l’opération terminée, la campagne peut officiellement commencer.

medecin fait le dispatching

Medecin du CSI verifiant la bonne repartition du materiel

Afin de mieux nous imprégner du déroulement de la campagne de vaccination, nous avons suivi une équipe de vaccination qui s'est d’abord rendue directement chez le chef d’un des quartiers de la ville, le « quartier administratif ». Arrivés chez le notable, les agents vaccinateurs qui sont accompagnés par un superviseur, se présentent à celui qu’on appelle communément « Maigari », et à qui ils présentent la fiche de vaccination sur laquelle il appose sa signature.  Le chef du quartier fait ensuite sortir les enfants de moins de 5 ans qui vivent dans sa concession, et à tour de rôle, chacun reçoit le vaccin contre la polio et la vitamine et l’Albendazole. Après la concession du chef, l’équipe des vaccinateurs se dirige aussitôt vers d’autres maisons, toujours dans le même quartier. A chaque étape, c’est le même rituel: les agents vaccinateurs saluent avec la politesse requise les chefs de famille,  se présentent et  leur expliquent les raisons de leur présence. Puis les enfants sont vaccinés avant de recevoir leurs doses de vitamine, à la grande joie des parents. Au cours de notre tournée, nous avons ainsi fait la connaissance de Falmata Mamadou, une réfugiée nigériane de 42 ans qui affirme provenir du village de Malam Fatori, de l’autre côté de la frontière où les exactions de Boko Haram les ont poussé à quitter leurs maisons pour s’installer au Niger. « Je suis contente que mes trois enfants soient vaccinés contre la polio. Chez nous, à Malam Fatori, nos enfants recevaient des vaccins contre la polio et nous allons toujours continuer à les faire vacciner surtout que là-bas, leur papa était agent de vaccination », confie-t-elle.

Falmata Mamadou et enfants

Falmata Mamadou, réfugiée nigériane de 42 ans entourée de ses enfants 

Un peu plus tard en milieu de journée et alors que la campagne de vaccination bat son plein, nous faisons la rencontre de Fatima Cheffou, au niveau du CSI de Diffa. « J’ai trois enfants. Mon enfant Saidou âgé de 4 ans vient d’être vacciné ce matin contre la polio, cette maladie qui rend les enfants infirmes et qui les empêche de se mouvoir », nous confie-t-elle, avant d’ajouter aussitôt, que « les vaccinations régulières de l’enfant permettent d’éviter la polio ». Il faut dire qu’en plus du fait que ce n’est pas la première campagne du genre, la sensibilisation a permis de responsabiliser davantage la population. En amont du lancement de la campagne, les autorités avec le soutien des partenaires notamment l’UNICEF, ont mené des campagnes de sensibilisation et de mobilisation de la population. C’est ce qui facilite d’ailleurs l’opération et les parents sont bien conscients des enjeux, surtout pour l’avenir de leurs enfants. « Mon enfant n’a jamais raté la vaccination. Je lance un appel aux femmes de faire vacciner leurs enfants. Cette fois-ci en dehors du vaccin contre la polio, mon enfant a aussi reçu de la vitamine A et de l’Abdenbazole », témoigne Fatima Cheffou, visiblement soulagée d’avoir accomplit un devoir.

Une nouvelle campagne de riposte pour stopper la propagation de la maladie

A Diffa comme partout au Niger (dans les 8 régions et 72 districts sanitaires que comptent le pays) , se déroulent les mêmes opérations . Pour cette nouvelle campagne contre la polio (VPO) 5 927 429 enfants âgés de 0 à 59 mois devaient etre vaccinés sur l’ensemble du territoire. Le même jour, le Ministère de la santé publique, en collaboration avec plusieurs partenaires notamment l’Unicef, a en effet lancé la campagne nationale de vaccination contre la poliomyélite, qui est cette fois couplée à la supplémentation en vitamine A et au déparasitage. Selon le ministère, l’objectif de cette campagne de vaccination qui s’étalera jusqu’au 17 juin, est de « protéger les enfants contre la polio et arrêter la circulation et la transmission du poliovirus dans le pays grâce à la répétition des séances de vaccination ; assurer aux enfants une bonne croissance et leur éviter la cécité nocturne pour les protéger contre les vers intestinaux ». Le Niger a en effet, souscrit à la résolution de l’Assemblée Mondiale de la Santé de 1988 relative à l’éradication de la poliomyélite, et dans cette perspective, le pays met en œuvre depuis 1997, les différentes stratégies dont celle de l’organisation des Activités de Vaccination Supplémentaires (AVS) contre la polio, une malade handicapante. Les journées nationales de vaccination contre la polio, de supplémentation en vitamine A et de déparasitage à l’Albendazole, se dérouleront à travers la stratégie  dite de « porte à porte », autant de fois que nécessaire, pour vacciner, donner la vitamine A et l’Albendazole à tous les enfants âgés de 0 à 5 ans. Cette campagne qui cadre parfaitement avec la stratégie nationale visant à atteindre les Objectifs de développement durable (ODD), s’inscrit aussi dans la droite ligne de la mise en œuvre du GIV (global initiative of vaccine), une initiative qui a permis de démontrer que la vaccination constitue un maillon central dans la résolution des problèmes de santé et l’amélioration du quotidien des populations. Ainsi, et selon le ministère de la Santé, « les leçons apprises et les acquis de ces initiatives vaccinales appellent à un plaidoyer et une mobilisation plus importante des fonds afin de mieux soutenir les services de vaccination par la disponibilité des vaccins, garantissant de ce fait un meilleur contrôle de l’élimination et de l’éradication de certaines maladies ».

La campagne a été lancée à la suite de la découverte de nouveaux cas ces derniers mois au Niger.  Après plusieurs années d’accalmie en matière de notification des cas de polio virus, 11 cas ont été détectés dans les Régions de Zinder dont Magaria (7), Dungass (1) et Tanout (1) et 2 cas à Bosso dans la region de Diffa. A cela, il faut ajouter 14 cas contact à Magaria (7 cas), Tanout (4 cas), Tessaoua (2 cas) et Bosso (1cas). Tous ces cas notifiés entre octobre 2018 et juin 2019, sont liés aux cas détectés au Nigeria sauf les cas contacts de Tessaoua qui ne sont rattachables à aucune souche dérivée circulante identifiée, selon les responsables du ministère de la Santé publique. Cela indique donc une circulation soutenue du poliovirus dans le pays et particulièrement dans la région sanitaire de Zinder. Etant donné que la poliomyélite fait partie des maladies à surveillance épidémiologique, à déclaration obligatoire et qu’un seul cas constitue une épidémie d’une part et d’autre part vu la porosité de nos frontières avec le Nigeria ; le gouvernent du Niger avec ses partenaires techniques et financiers ont répondu promptement à cette situation par l’organisation des 2 passages des journées locales de vaccination en octobre et novembre dans 4 régions (Diffa, Zinder, Maradi et Agadez), suivi d’un ratissage en décembre sur 8 districts. La phase 2 fait suite à la découverte d’un (1) cas de polio découvert en décembre 2018 à Magaria, et cette phase a ciblé 20 districts dans 3 régions (Zinder, Maradi et Diffa). Elle a été mise en œuvre de janvier à juin 2019 au cours de 3 campagnes et un ratissage, expliquent les responsables de la campagne.

La mobilisation des acteurs, un gage de réussite de la campagne

Comme nous l’avons constaté sur le terrain durant tout au long des journées de vaccination, toutes ces campagnes de riposte ont entraîné pendant 6 passages, la mobilisation des autorités notamment les gouverneurs, les préfets, les maires, ainsi que les leaders traditionnels et religieux ; et les chefs de groupements nomades. Cette mobilisation a également concerné des volontaires (relais communautaires, vaccinateurs), des regroupements et associations, des célébrités locales (musiciens, lutteurs, etc.), et qui contribuent tous d’une façon ou d’une autre, aux côtés des médecins et infirmiers, à la vaccination complète des enfants de 0-5 ans dans les régions concernées.

A Diffa, dans l’après-midi de cette première journée de vaccination, nous nous sommes de nouveau rendus chez le chef de quartier que nous avons rencontré dans la matinée, au début de la campagne. Cette fois, c’est sur une place publique que nous avions retrouvé le “Maigari”, entouré pour la circonstance de plusieurs voisins, qui attendaient tranquillement en devisant, le retour à la fin de la journée des équipes de vaccination. Après une journée de porte à porte, ils doivent repasser pour faire un compte rendu de la journée, en rapportant notamment les cas de refus et les difficultés rencontrés. Vers 16h30, alors que le soleil commençait un peu à décliner et que sera bientôt l’heure de l’entrée en vigueur du couvre-feu, apparait une première équipe de vaccination. Sur les papiers que les agents montrent au chef, celui de la vaccination contre la polio et celui des micros nutriments. C’est sur ces documents que sont consignés le résultat du travail qu’ils ont abattu dans la journée. « En tout, ils ont coché 171, donc ils ont vacciné 171 enfants », constate réjoui, « Maigari », le chef de quartier. Selon les échanges qu’il a eus avec les agents vaccinateurs, pour cette première journée, ils n’ont pas rencontré de difficultés. Ce qui n’empêche pas le notable d’appeler à nouveau ses administrés à « ouvrir grandement leurs portes aux agents de vaccination ». Pendant tous les 4 jours qu’a duré la campagne de vaccination, les équipes de vaccination ont répété le même exercice, avec l’appui des autorités et des chefs de quartiers ou de villages.

Chef de quartier recevant vaccinateurs

Le chef de quartier recevant les resultats de la premiere journée de vaccination 

Une campagne réussie malgré les défis

Le lendemain, vendredi 14 juin, soit le lendemain du lancement de la campagne, nous nous sommes rendus cette fois à la Direction régionale de la santé publique de Diffa (DRSP), d’où est coordonnée la campagne au niveau régional. C’est le directeur adjoint, M. Mamadou Elhadj Ibrahim, qui nous a reçu pour faire le point de la campagne. « Le démarrage de la campagne contre la polio couplée à la distribution de la vitamine A et de l’Albendazole est effectif dans la région de Diffa. Nous avons pu confirmer que tous les 6 districts de la région sont à pied d’œuvre dans la campagne », nous a-t-il assuré. Officiellement, la campagne devrait prendre fin le 16 juin, mais par souci d’efficacité, il a été décidé de poursuivre les opérations de ratissage jusqu’au 18 juin. « Plaise à Allah, nous nous sommes mobilisés, nous avons déployés tous les moyens nécessaires pour atteindre notre cible », rassure encore le directeur régional adjoint de la santé, qui annonce d’ailleurs que la campagne de vaccination permettra d’aller au-delà de la cible, « car il faudra tenir compte des déplacés et des réfugiés ». C’est d’ailleurs le cas à chaque campagne selon M. Mamadou Elhadj Ibrahim, qui nous ressort pour l’occasion les statistiques officiels sur la population cible au niveau de la région de Diffa. Ainsi pour ce qui est de la lutte contre la polio (VPO), il y a 288.576 enfants de 0 à 5 ans à vacciner, et pour ce qui est de la vitamine A, la cible est de 248.000 enfants. Pour l’albendazole, ce n’est pas moins de 286.0000 enfants qui sont ciblés durant cette campagne.

Au cours de notre mission, nous avons également visité plusieurs autres localités comme Kabléwa où la campagne se déroule normalement, malgré le contexte sécuritaire. Grâce à la mobilisation et à la sensibilisation, le dispositif fonctionne à merveille. Tous les acteurs se sont activement engagés pour la réussite de la campagne. Aucun détail n’a été occulté, comme nous l’a confirmé le directeur régional adjoint ainsi que les agents vaccinateurs et populations bénéficiaires. « Des dispositions sécuritaires ont été prises en collaboration avec les autorités administratives », fait savoir le directeur adjoint, qui fait par exemple remarquer que la campagne de vaccination se passent à merveille même au niveau des localités frontalières comme dans les départements de Maina Soroa ou et Goudoumaria. « Nous avons aussi l’appui des autorités coutumières qui nous accompagnent », poursuit notre interlocuteur qui confirme que pour la première journée, « il n’y a pas eu de cas de refus ». Un résultat à mettre à l’actif de l’opération de sensibilisation qui été de l’avis de tous les acteurs, « une belle réussite », comme nous l’avons constaté sur le terrain lors de notre passage dans la région.

Mamadou Elhadj Ibrahim DRSP 1

M. Mamadou Elhadj Ibrahim

Abdoul Karim Moumouni, envoyé spécial à Diffa (Actuniger.com)

 

Commentaires  

-2 #1 Blackmarket 24-06-2019 13:44
Ces campagnes de vaccination qui s’enchaînent et ne finissent jamais laissent a désirer. Combien de fois des vaccins d'essai ont été testés sur nos populations, en particulier dans la région de Maradi? Nous sommes une société dont le niveau d’éveil et d'alerte est très bas. Il est vraiment grand temps que les organisations de la société civile s'y mêlent de prés.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Uastm rentree 2020

CANAL RECRUTEMENT 10500F

Top de la semaine

Publier le 12/07/2020, 23:03
lutte-contre-le-covid-19-l-etat-d-urgence-reconduit-pour-3-mois-a-partir-du-12-juillet-2020 Le gouvernement a décidé, en conseil des ministres du vendredi 10 juillet 2020, de la prorogation pour...Lire plus...
Publier le 12/07/2020, 22:09
ppnu-sawyi-pour-la-3e-fois-dr-abdoulaye-traore-va-se-presenter-a-la-presidentielle Le Parti du Progrès pour un Niger Uni (PPNU Sawyi) a investi, dimanche 12 juillet à Niamey, Dr...Lire plus...
Publier le 12/07/2020, 21:21
maradi-importante-saisie-d-armes-de-guerre-par-la-brigade-de-la-gendarmerie-nationale-de-guidan-roumdji Vingt-une (21) armes « AK47 », 26 chargeurs, 6124 cartouches, 309.000 Naira et une moto,...Lire plus...
Publier le 11/07/2020, 23:02
covid-19-aucun-nouveau-cas-positif-ce-samedi-11-juillet Le ministère de la Santé publique ne rapporte aucun nouveau cas positif au COVID-19 dans le pays, ce...Lire plus...
Publier le 11/07/2020, 22:51
nouvelle-ere-politique-par-nouhou-garba-abdourahamane Après l’indépendance de notre pays, le Niger, plusieurs évènements se sont succédés, notamment la...Lire plus...
Publier le 10/07/2020, 20:01
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-10-juillet-2020 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour,  vendredi 10 juillet 2020, dans la salle habituelle...
Publier le 08/07/2020, 07:32
douanes-annulation-des-concours-pour-les-recrutements-directs-de-septembre-2018-et-janvier-2019-ministere-des-finances  Le Ministère des Finances porte à la connaissance du public que suite aux irrégularités...
Publier le 09/07/2020, 16:21
trafic-international-de-drogue-deux-importants-reseaux-demanteles-a-niamey-et-zinder L’Office Central de Répression du Trafic Illicite des Stupéfiants (OCRTIS) a démantelé, la semaine...
Publier le 11/07/2020, 22:51
nouvelle-ere-politique-par-nouhou-garba-abdourahamane Après l’indépendance de notre pays, le Niger, plusieurs évènements se sont succédés, notamment la...
Publier le 09/07/2020, 16:16
processus-electoral-les-non-affilies-haussent-le-ton-et-interpellent-le-president-de-la-republique-declaration Dans une déclaration qu’ils ont rendue public le mercredi 8 juillet 2020 au siège du parti Dubara, les...
Publier le 10/07/2020, 20:01
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-10-juillet-2020 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour,  vendredi 10 juillet 2020, dans la salle habituelle...
Publier le 09/07/2020, 16:21
trafic-international-de-drogue-deux-importants-reseaux-demanteles-a-niamey-et-zinder L’Office Central de Répression du Trafic Illicite des Stupéfiants (OCRTIS) a démantelé, la semaine...
Publier le 08/07/2020, 07:32
douanes-annulation-des-concours-pour-les-recrutements-directs-de-septembre-2018-et-janvier-2019-ministere-des-finances  Le Ministère des Finances porte à la connaissance du public que suite aux irrégularités...
Publier le 09/07/2020, 16:16
processus-electoral-les-non-affilies-haussent-le-ton-et-interpellent-le-president-de-la-republique-declaration Dans une déclaration qu’ils ont rendue public le mercredi 8 juillet 2020 au siège du parti Dubara, les...
Publier le 07/07/2020, 11:44
guerison-de-la-covid-19-le-niger-premier-pays-en-afrique-de-l-ouest-ins En termes de guérison à la pandémie de la Covid-19, le Niger est premier en Afrique de l’Ouest à la...

Dans la même Rubrique

Santé : une opération délicate de coronographie menée par une équipe autonome de médecins spécialistes de l’Hôpital Général de Référence (HGR) 

9 juillet 2020
Santé : une opération délicate de coronographie menée par une équipe autonome de médecins spécialistes de l’Hôpital Général de Référence (HGR) 

Après quelques mois de suspension des interventions de grande envergure à l’Hôpital Général de Référence (HGR) en raison des perturbations entrainées par la pandémie du Covid-19, les activités de cardiologie...

Santé : le gouvernement n’entend pas accepter aucun essai clinique de quelques vaccins que ça soit et encore moins contre le Covid-19 (Ministère)

4 juin 2020
Santé : le gouvernement n’entend pas accepter aucun essai clinique de quelques vaccins que ça soit et encore moins contre le Covid-19 (Ministère)

Dans un point de presse animé ce jeudi 4 juin, le ministère de la Santé publique a démenti, à travers la directrice des immunisations, les rumeurs qui font état d’une...

Covid-19 : réouverture des écoles au Niger le 1 er juin (ministre de l’enseignement supérieur)

12 mai 2020
Covid-19 : réouverture des écoles au Niger le 1 er juin (ministre de l’enseignement supérieur)

Le Ministre de l’enseignement supérieur Mr YAHOUZA SADISSOU coordinateur des ministères en charge de l’éducation nationale a confirmé la reprise des cours dans les établissements scolaires à compter du 1...

Santé publique : arrivée à Niamey de 20 respirateurs invasifs de réanimation sur une commande de 50 appareils

10 mai 2020
Santé publique : arrivée à Niamey de 20 respirateurs invasifs de réanimation sur une commande de 50 appareils

Le ministère de la Santé publique a réceptionné, samedi 9 mai 2020, un premier lot de 20 respirateurs de réanimation sur les 50 commandés par l’Etat. Ils s’ajoutent aux 25...

Coronavirus : un homme de 36 ans, premier cas confirmé de Covid-19 au Niger (Officiel)

19 mars 2020
Coronavirus : un homme de 36 ans, premier cas confirmé de Covid-19 au Niger (Officiel)

COMMUNIQUÉ DU GOUVERNEMENT Le Niger vient d'enregistrer son premier cas de Coronavirus ce jour jeudi 19 mars 2020; il s‘agit d'un sujet de nationalité nigérienne, âgé de 36 ans, magasinier...

CONFÉRENCE DE PRESSE CONJOINTE  MINISTÈRE DE LA SANTÉ PUBLIQUE – ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ

2 mars 2020
CONFÉRENCE DE PRESSE CONJOINTE  MINISTÈRE DE LA SANTÉ PUBLIQUE – ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ

Le 31 décembre 2019, la République Populaire de Chine a rapporté pour la 1ère fois des cas  d’un nouveau coronavirus responsable d’infections respiratoires aigues.