mardi, 16 octobre 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

uam

La rentrée dans les huit universités du Niger est restée bloquée par une série de grèves des enseignants qui réclament notamment une amélioration de leurs conditions de vie et de travail.

 

"Nous avons reconduit notre grève pour six autres jours, du 17 au 22 septembre" et "nous allons maintenir la cap", a indiqué à l'AFP Nabala Adaré, secrétaire général du Syndicat national des enseignants-chercheurs du supérieur (Snecs).

Les enseignants des universités nigériennes observent un arrêt de travail depuis le 3 septembre, date officielle de la rentrée universitaire. Ils exigent "l'apurement" de "deux mois d'arriérés de salaires" et "trois mois de recherches" pour certains enseignants-chercheurs de l'université de Tillabéri (ouest), a précisé Nabala Adaré.

Les grévistes demandent aussi la prise en charge des assurances-maladie, le versement des frais d'encadrement, de perfectionnement et de soutenance, a souligné M. Adaré.

A présent, "il n'y a plus aucun arriéré de salaires dans aucune université", a expliqué à la télévision Yahouza Sadissou, ministre nigérien de l'Enseignement supérieur.

Le ministre a assuré que les "quelques cas d'arriérés" de primes de recherches et "les avantages statutaires qui ne sont pas payés" seraient bientôt apurés.

En revanche, il a soutenu qu'il ne "reviendrait pas" sur "le processus d'élection" du recteur et du vice-recteur de l'université de Maradi (centre-sud), qui est pourtant une des "principales revendications" du Snecs. Les recteurs et les vices-recteurs seront désormais "nommés par décrets".

Sadissou a demandé aux enseignants de "revoir leur copie" et de "reprendre les chemins des facultés. Des "retenues" pour le nombre de jours de grève seront faites sur leurs salaires, a-t-il prévenu.

Le Niger compte 505 enseignants-chercheurs pour huit universités, dont sept régionales et celle de Niamey qui est la plus importante avec quelque 23.000 étudiants.

 

 

Avec AFP

Commentaires   

0 #1 AKOUA MALAMI 18-09-2018 15:09
C'EST CON DE YAHOUZA SADISSOU QUI DONNE DES INSTRUCTIONS AUX ENSEIGNANTS CHERCHEURS TOUT EN LES MENAÇANT DE COUPURE SUR SALAIRE POUR FAIT DE GRÉVE ET MARTELANT LES RECTEURS ET VICES RECTEURS SERONT NOMMES PAR DÉCRET PRÉSIDENTIEL.CE GOUVERNEMENT DE MERDE ALLAH YA TCHINE NE MOUSSOU.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 Nigerizeye 19-09-2018 17:22
C'est bien normal pour le ministre de s'entêter, avec la présence d'un monsieur nommé au rectorat de l'Université Dan Dicko Dankoulodo de Maradi(UDDM) qui a su leur montrer aux comment détourner de façon très catastrophique le petit budget, déjà très insuffisant, en créant des fausses dépenses et des achats très erronés qui n'ont rien avoir avec le besoin réel de l'Université, en distribuant de l'argent même directement à certains politiciens qui peuvent le soutenir afin de rester longtemps piller les ressources .
Vue l'importance de ce qu'un politicien soit nommé est une excellente source de revenus pour les partis politiques alliés, ils ont décidé de récupérer tous pour le partage politique.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #3 Nigerizeye 19-09-2018 17:30
Pour l'élection de l'UDDM qui a été interrompu à 4 jours des élections, pour des fausses causes ouvertement annoncées par ce même ministre (j'ai eu très honte pour lui): troubles et perturbations des étudiants, ce qui a été, d'ailleurs, démenti par toutes les composantes de l'Université dans un communiqué conjoint Enseignants -Étudiants-Personnels.
Mais la vraie motivation annoncée en coulisse est que le recteur qui sera élu serait un lumaniste, un montage du monsieur nommé au rectorat en complicité avec ses gars qu'il finançait avec le budget de l'UDDM. Le monsieur connaissant le point faible du parti au pouvoir ,dès qu'on prononce Lumana, c'est la rage totale au plus haut sommet. Le monsieur se voit clairement que son mangeoire fini sans aucune garantie ailleurs, le poste politique qu'il avait quitté et qu'il a tenté de préserver est déjà occupé. Tout incertain pour lui retourner à son point d'origine constitue un grand revers pour lui.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 Nigerizeye 19-09-2018 17:31
le ministre n'est qu'un simple paisible ministre téléguidé, il ne fait qu'exécuter des instructions tendant à rendant son ministère une coquille pleine, désormais, non vide.

Mais honte et malheur aux ennemis du Niger et leur finalité s'appelle échec.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

EXE-promo-decodeur-internet-265x285 (2).jpg

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

DÉCLARATION D'URGENCE : 3 cas de Poliovirus dans la région de Zinder (Officiel)

6 octobre 2018
DÉCLARATION D'URGENCE : 3 cas de Poliovirus dans la région de Zinder (Officiel)

Communiqué du Ministère de la Santé Publique  Le 21 septembre 2018, le Ministère de la Santé Publique a reçu du laboratoire de l’Institut Pasteur de Dakar, la confirmation de trois...

ÉPIDÉMIE DE CHOLÉRA AU NIGER: 68 décès sur 3692 cas, selon un bilan au 1er octobre

3 octobre 2018
ÉPIDÉMIE DE CHOLÉRA AU NIGER: 68 décès sur 3692 cas, selon un bilan au 1er octobre

L’épidémie de choléra qui sévit depuis début juillet dans la région de Maradi (Centre Est) a causé 68 décès sur 3692 malades déclarés soit un taux de létalité de 1,8%,...

Paludisme: la coordinatrice du programme Palu, Dr Djermakoye Hadiza Jackou, dément les infos de MSF sur le taux de mortalité infantile à Magaria

28 septembre 2018
Paludisme: la coordinatrice du programme Palu, Dr Djermakoye Hadiza Jackou, dément les infos de MSF sur le taux de mortalité infantile à Magaria

La réponse des autorités sanitaires à la suite de l’alerte donnée, mardi dernier, par Médecins Sans Frontière (MSF), sur l’explosion sans précédent de la mortalité infantile dans la zone de...

CRISE UNIVERSITAIRE: grâce à la médiation de la CNDH, le gouvernement et le SNECS s'acheminent vers une trêve

28 septembre 2018
CRISE UNIVERSITAIRE: grâce à la médiation de la CNDH, le gouvernement et le SNECS s'acheminent vers une trêve

  On s’achemine probablement vers une trêve dans le bras de fer qui oppose, depuis la rentrée académique du 3 septembre dernier, le gouvernement et le SNECS. Grâce à la...

Santé : plusieurs centrales pharmaceutiques fermées et d’autres sanctionnées à la suite d’inspections

19 septembre 2018
Santé : plusieurs centrales pharmaceutiques fermées et d’autres sanctionnées à la suite d’inspections

Communiqué du Ministère de la santé publique sur les résultats des inspections des centrales pharmaceutiques privées de Niamey A l'issue des inspections des centrales pharmaceutiques privés de Niamey les résultats...

La rentrée universitaire toujours bloquée au Niger

17 septembre 2018
La rentrée universitaire toujours bloquée au Niger

La rentrée dans les huit universités du Niger est restée bloquée par une série de grèves des enseignants qui réclament notamment une amélioration de leurs conditions de vie et de...