jeudi, 15 novembre 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

anem6mai

Déclaration de presse de l’Association des Nigériens Etudiants au Maroc (ANEM)

-Vu l’acte n°1 portant statut de la conférence Nationale souveraine ;

-Vu l’acte N°27 de la conférence nationale souveraine portant reconnaissance juridique de l’Union des Scolaires Nigériens (l’U.S.N)
– Vu l’article 14 des statuts de l’U.S.N portant reconnaissance des Sections de l’extérieur ;

 

-Vu les dispositions de l’article 23 de la constitution Nigérienne portant sur le rôle de l’Etat et les autres collectivités publiques à veiller, par leurs politiques publiques et leurs actions, à la promotion et à l’accès à un enseignement public, gratuit et de qualité ;

-Vu l’article 24 alinéa 1 de la constitution nigérienne qui dispose que « La jeunesse est protégée par l'État et les collectivités publiques contre l'exploitation et l'abandon ».

-Vu l’article 24 alinea2 de la même constitution qui prévoit que : l’Etat veille à l'épanouissement matériel et intellectuel de la jeunesse »

-Considérant la persistance de l’insouciance des Autorités de la Septième République face à l’avenir des Scolaires Nigériens en général et ceux de l’extérieur en particulier.

-Considérant la non-réhabilitation par le Conseil de l’Université Abdou Moumouni de Niamey de nos camarades de l’UEUNUN exclus à savoir le Secrétaire Général, le secrétaire général Adjoint, le Délégué Général de la Commission des Affaires sociales et de l’Ordre, le Délégué Principal Ordre et le délégué Principal Transport.

-Considérant l’arrestation et la détention arbitraires d’environ 300 scolaires nigériens sur toute l’étendue du territoire nationale.

-Considérant l’atteinte portée à l’intégrité physique de certains des scolaires nigériens qui sont actuellement dans les différents hôpitaux du Niger.

-Considérant le manque de volonté manifeste du gouvernement nigérien à trouver des solutions rapides et efficaces aux maux qui minent l’école nigérienne,

- Face à cette Situation désastreuse dans laquelle végètent les scolaires Nigériens,

L’Association des Nigériens Etudiant et stagiaires au Maroc (ANEM) réuni en session Extraordinaire, en ce jour 6 mai 2018 décide de rendre la déclaration dont la teneur Suit :

L’Anem s’indigne face à l’arrestation, à la condamnation, au traitement cruel, inhumain et dégradant que subissent les Scolaires Nigériens de l’intérieur du pays ainsi que les menaces exercées sur eux dans le cadre de la revendication de leurs justes et légitimes droits

L’Anem condamne le comportement du gouvernement nigérien qui refuse tout dialogue sincère et franc avec l’U.S.N pour mettre fin à cette crise dans le plus bref délai afin d’éviter à notre pays le risque d’une année blanche préjudiciable à tous les élèves et étudiants nigériens.

Pour une meilleure sortie de la crise que traverse actuellement l’école nigérienne, l’Anem tout en réitérant son soutien indéfectible à tous les camarades exclus, demande au Conseil de l’Université Abdou Moumouni de Niamey de revenir sur sa décision d’exclusion de ces derniers.

L’Anem demande aussi que tous les scolaires nigériens illégalement arrêtés et détenus soient libérés sans conditions.

L’Anem condamne l’attitude de certains de nos forces de défense et de sécurité qui exécutent des ordres manifestement illégaux en arrêtant les pauvres scolaires nigériens.

L’Anem les appelle au strict respect de la liberté individuelle de tous les nigériens en général et de chaque scolaire nigérien en particulier.

L’Anem tient à informer avec désolation l’opinion nationale et internationale que les Etudiants Nigériens et stagiaires de l’extérieur en général et du Maroc en particulier n’ont reçu aucune bourse de l’année 2017-2018 alors que l’année tire à sa fin. Pire, il y a au Maroc certains étudiants qui n’ont pas eu intégralement leurs bourses de l’année 2016-2017 pourtant ils ont fourni toutes les pièces nécessaires pour le renouvellement de leur bourse.

L’Anem dénonce et condamne avec fermeté cette mauvaise gestion des bourses et aides sociales des étudiants Nigériens au Maroc et exige que chaque étudiant soit mis dans ses droits en lui donnant complètement sa bourse de l’année 2016-2017.

L’Anem demande au gouvernement d’honorer son engagement vis-à-vis des étudiants nigériens au Maroc en mettant à leur disposition leurs bourses et aides sociales de l’année 2017-2018 dans le plus bref délai.

L’Anem souhaite à tous les camarades blessés un prompt rétablissement et réaffirme son engagement et sa détermination à engager le combat au côté du comité directeur de l’USN en invitant toutes les militantes et tous militants à rester unis, solidaires et déterminés dans la poursuite de notre noble combat.

L’Anem tient enfin à adresser ses sincères condoléances aux familles de nos forces de défense et de sécurité disparus suite à des nombreuses attaques terroristes perpétrées dans notre pays.

Que les accueille dans son paradis. Ameen.

Vive la République du Niger
Vive L’Union des Scolaires Nigériens
Vive L’Association des Nigériens Etudiant au Maroc
La patrie ou la mort, nous vaincrons !
La lutte continue.

Fait à Rabat, le 6 mai 2018

Madougou Dan KassouaMourtala

SG de l’Anem Centrale

 

Commentaires   

+5 #1 TARANA BAMARADATCHÉ & ADILA 07-05-2018 11:29
Quelque part, le Gvt aurait dû prendre de nouvelles adéquates dispositions à l'ANAB relativement aux Boursiers de Coopération où beaucoup de fausses notes se jouent aux clairons du défilé des USNistes et UENUNistes. Bien que d'acceptables règles furent établies à ce sujet, faut-il voir certains points où les étudiants qui obtinrent des bourses de coopérations sont ceux-là mêmes qui sont les meilleurs (moyenne d'accès toujours meilleures que celles des nationaux)? Mais, les critères de l'ANAB (où de très mauvaises pratiques s'y passent), un étudiant en INDE ou Algérie (seulement logé et nourri avec une modique pécule mensuelle qui ne garantie même pas l'accès au net pour des recherches (NB: partout au monde, les bibliothèques numérisées, sont aujourd'hui, virtuelles). Or, dans pays cités, au Maroc, Europe ou Canada...le froid peut être mortel au sahélien nigérien à tenue inadaptée. Le dynamique YAHOUZA SADISSOU MESRI du Gvt de l'Homme Bleu du Désert Bleu du Désert, Ninja Blanc de l'Aïr, SE le PM BRIGI RAFINI, se doit de regarder d'un œil humain, le cas de ces boursiers de Coopération qui, pour survivre, se transforment en dockers ou mendiants aux graves conséquences prévisibles.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 ppp 08-05-2018 14:15
[quote name="TARANA BAMARADATCHÉ & ADILA"]Quelque part, le Gvt aurait dû prendre de nouvelles adéquates dispositions à l'ANAB relativement aux Boursiers de Coopération où beaucoup de fausses notes se jouent aux clairons du défilé des USNistes et UENUNistes. Bien que d'acceptables règles furent établies à ce sujet, faut-il voir certains points où les étudiants qui obtinrent des bourses de coopérations sont ceux-là mêmes qui sont les meilleurs (moyenne d'accès toujours meilleures que celles des nationaux)? Mais, les critères de l'ANAB (où de très mauvaises pratiques s'y passent), un étudiant en INDE ou Algérie (seulement logé et nourri avec une modique pécule mensuelle qui ne garantie même pas l'accès au net pour des recherches (NB: partout au monde, les bibliothèques numérisées, sont aujourd'hui,

HASSADA C'est pas bon
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 ppp 08-05-2018 14:17
Hassada c'est pas bon mon ami TARANA BAMARADATCHÉ & ADILA
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

EXE-promo-decodeur-internet-265x285 (2).jpg

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

DÉCLARATION D'URGENCE : 3 cas de Poliovirus dans la région de Zinder (Officiel)

6 octobre 2018
DÉCLARATION D'URGENCE : 3 cas de Poliovirus dans la région de Zinder (Officiel)

Communiqué du Ministère de la Santé Publique  Le 21 septembre 2018, le Ministère de la Santé Publique a reçu du laboratoire de l’Institut Pasteur de Dakar, la confirmation de trois...

ÉPIDÉMIE DE CHOLÉRA AU NIGER: 68 décès sur 3692 cas, selon un bilan au 1er octobre

3 octobre 2018
ÉPIDÉMIE DE CHOLÉRA AU NIGER: 68 décès sur 3692 cas, selon un bilan au 1er octobre

L’épidémie de choléra qui sévit depuis début juillet dans la région de Maradi (Centre Est) a causé 68 décès sur 3692 malades déclarés soit un taux de létalité de 1,8%,...

Paludisme: la coordinatrice du programme Palu, Dr Djermakoye Hadiza Jackou, dément les infos de MSF sur le taux de mortalité infantile à Magaria

28 septembre 2018
Paludisme: la coordinatrice du programme Palu, Dr Djermakoye Hadiza Jackou, dément les infos de MSF sur le taux de mortalité infantile à Magaria

La réponse des autorités sanitaires à la suite de l’alerte donnée, mardi dernier, par Médecins Sans Frontière (MSF), sur l’explosion sans précédent de la mortalité infantile dans la zone de...

CRISE UNIVERSITAIRE: grâce à la médiation de la CNDH, le gouvernement et le SNECS s'acheminent vers une trêve

28 septembre 2018
CRISE UNIVERSITAIRE: grâce à la médiation de la CNDH, le gouvernement et le SNECS s'acheminent vers une trêve

  On s’achemine probablement vers une trêve dans le bras de fer qui oppose, depuis la rentrée académique du 3 septembre dernier, le gouvernement et le SNECS. Grâce à la...

Santé : plusieurs centrales pharmaceutiques fermées et d’autres sanctionnées à la suite d’inspections

19 septembre 2018
Santé : plusieurs centrales pharmaceutiques fermées et d’autres sanctionnées à la suite d’inspections

Communiqué du Ministère de la santé publique sur les résultats des inspections des centrales pharmaceutiques privées de Niamey A l'issue des inspections des centrales pharmaceutiques privés de Niamey les résultats...

La rentrée universitaire toujours bloquée au Niger

17 septembre 2018
La rentrée universitaire toujours bloquée au Niger

La rentrée dans les huit universités du Niger est restée bloquée par une série de grèves des enseignants qui réclament notamment une amélioration de leurs conditions de vie et de...