mardi, 17 juillet 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

uenunf bicubic

Que se passe-t-il vraiment entre le CD/USN et la grande base de l’UENUN ? C’est la question qui mérite d’être posée au regard des derniers évènements en date de ce dimanche 8 avril à la suite de la décision du Comité directeur de suspendre le mouvement de grève entamée depuis presque deux semaines dans le cadre de la fronde que les scolaires mènent relativement à la crise qui prévaut au sein de l’Université de Niamey.

 

Dans la journée du dimanche en effet, le CD/USN a décidé de suspendre « temporairement » son mot d’ordre de grève à travers un communiqué du SG Mahamadou Idder Algabit qui en a exposé les principaux motifs. Il s’agit notamment de l’observation d’un deuil faisant suite au décès accidentel d’un étudiant qui a chuté du toit d’un immeuble du campus, le samedi 7 avril dans la matinée ainsi que la commémoration à partir du mardi prochain, des évènements du 10 avril 2017 ayant occasionné la mort de l’étudiant Malah Bagalé. Le CD/USN a également évoqué « l’interpellation du ministre des Enseignements supérieurs par la représentation nationale » le samedi 7 avril et « les négociations déjà ouvertes avec le gouvernement et le début de solution de certains points contenus dans le mot d’ordre ». Tout en appelant tous ses militants et toutes les sections à  une mobilisation générale dans le cas d’une éventuelle reconduction du mot d’ordre « qui peut l’être à tout moment », le Comité directeur a décidé de suspendre provisoirement le mouvement de grève.

USN9avril

Dans la nuit du samedi au dimanche aux environs de 1H00, c’est au tour du Comité exécutif (CE) de l’UENUN de convoquer une AG d’urgence à la mythique « place AB » du campus universitaire au cours de laquelle, le SG du CE/UENUN a entrepris d’expliquer plus en détails les raisons qui ont conduit à la décision du CD/USN. L’AG a été des plus houleuses au vu des réactions de la position de certains membres du CE et la réaction de la base. Les étudiants ont largement opposé une fin de non recevoir aux explications du SG Diabiri Sita Hamidou, qui selon des témoins présents à l’AG, a été copieusement chahuté par les militants de l’UENUN. La révolte était telle que le CE/UENUN s’est vu dans l’obligation de décider d’un nouveau mot d’ordre de suspension académique de 24H pour cette journée du lundi 9 avril. Toutefois, alors que pour la base il s’agit de poursuivre le mouvement de grève jusqu’à satisfaction des revendications de l’USN, le CE/UENUN a motivé sa grève par « l’observation du deuil» à la suite du décès tragique de l’étudiant Daoui Chaibou Sahabi, le samedi dernier.

uenun09avril

 Le paradoxe entre les deux décisions, c’est que « l’observation du deuil » mis en avant par le CE/UENUN pour son mot de grève fait partie des motifs invoqués quelques heures plutôt par le CD/USN pour la suspension de son mot d’ordre. Autant dire qu’il y a anguille sous roche, ce qui a valut tant au CE/UENUN qu’au CD/USN, les critiques les plus acerbes de la part des étudiants de l’université de Niamey qui commencent à se montrer suspicieux sur les vraies raisons de cette « volte-face ».

Il y a donc et de toute évidence des divergences d’appréciation dans le mouvement de contestation des étudiants et scolaires qui accusent leurs responsables syndicaux de « baisser les bras sans obtenir gain de cause, ce qui pour certains masquent « certains intérêts égoïstes des leaders de la lutte ». A ce sujet d’ailleurs, plusieurs sources nous ont confirmé que depuis le début de cette crise, le CD/USN et l’UENUN ne sont pas sur la même longueur d’onde et les négociations avec le gouvernement sont menées de manière cavalière d’un coté par le CD/USN et de l’autre par le CE/UENUN.

Ce lundi 9 avril, les scolaires et étudiants des autres universités du pays vont donc reprendre le chemin des classes sauf ceux de Niamey qui restent encore dans l’expectative car certains commencent à douter de la sincérité des meneurs du mouvement alors que c’est la période des examens à l’UAM.

Les prochains jours nous édifieront sur la suite de la crise qui semble couver puisqu’à partir de ce 10 avril, les scolaires et les étudiants marqueront une pause pour commémorer l’an I des tragiques évènements du 10 avril 2017. L’occasion pour l’USN et sa principale section, l’UENUN, d’accorder leurs violons sur le maintien ou non du mouvement de protestation, le temps de permettre aux négociations en cours d’aboutir et ainsi espérer un sauvetage de l’année académique déjà assez compromise à bien des égards.

A.Y.B (Actuniger.com)

 

Commentaires   

+5 #1 Blackmarket 09-04-2018 11:26
Il est vraiment grand temps que ces fadas estudiantines soient dissoutes et reformées...
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #2 CONSCIENCE DU PEUPLE 09-04-2018 17:39
Quand on ne sait pas où son corps gratte, on ne peut être conscient de ses actes. Quand ces imberbes aux dents de lait, atteindront le niveau de diriger ce pays, ils ne feront que précipiter notre Niger dans le plus obscur gouffre. Que l'ensemble de nos Institutions Républicaines s'engagent à prendre leur cas en charge pour trouver de solutions pouvant garantir la paix aux citoyens d'aujourd'hui et de demain. N'est-ce pas qu'on supprime le bras ou pied gangrené afin de sauver le reste du corps? Soyons visionnaires au lieu de considérer tout acte constitutionnel comme étant un verset de la Ste Bible ou le St Coran. Après avoir léché les carreaux du Ministère de l'Intérieur pour avoir le quitus d'exercer, quand des SC et autres syndicats créés pour participer au développement de la nation, se transforment en ennemis du peuple et de la patrie; le mieux c'est de carrément et purement les suspendre. C'est là qu'il faille accorder du crédit au post #5 de KHAZAKSTANIAN STORM sous l'Article "Crise de l’Enseignement supérieur : «Nous sommes tous responsables» accuse le ministre Yahouza Sadissou à l’AN, publié en ligne par l'assagi A.Y. Barma, sur Actuniger, le 8 avril 2018 par Actuniger.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

 

265x285 C CDM Niger 1

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

BAC 2018 : les correcteurs, surveillants et secrétaires menacent de boycotter les examens

3 juillet 2018
BAC 2018 : les correcteurs, surveillants et secrétaires menacent de boycotter les examens

Réunis ce lundi 2 juillet en Assemblée générale suivie d’un sit-in au Service des examens du Baccalauréat, les correcteurs, surveillants et secrétaires des jurys se sont engagés à boycotter l’examen...

SANTE : l’opération d’assainissement se poursuit, nouvelle fermeture d’une dizaine de centres de soins

13 juin 2018
SANTE : l’opération d’assainissement se poursuit, nouvelle fermeture d’une dizaine de centres de soins

Suite aux missions d’inspection des établissements privés de santé diligentées par les services compétents du ministère de la santé publique au cours du mois de mai 2018, il a été...

DÉCLARATION DE PRESSE DU COMITÉ EXÉCUTIF DE L'UNION DES ÉLÈVES ET ÉTUDIANTS NIGERIENS AU BÉNIN (UEENIB)

28 mai 2018
DÉCLARATION DE PRESSE DU COMITÉ EXÉCUTIF DE L'UNION DES ÉLÈVES ET ÉTUDIANTS NIGERIENS AU BÉNIN (UEENIB)

Vu l'acte n°1 portant statut de la Conférence nationale souveraine ;          Vu l'acte n°27 de la même Conférence portant reconnaissance juridique de l'USN ; Vu l'article 14 des statuts de l'USN portant...

Université de Maradi (UDDM) : le restaurant de nouveau fermé

20 mai 2018
Université de Maradi (UDDM) : le restaurant de nouveau fermé

Le gouvernement n’entend faire aucune concession aux étudiants et à leurs structures dans le cadre de « l’opération d’assainissement » qu’il a engagé en milieu universitaire. Les étudiants de l’Université Dan Dicko...

Crise scolaire : Le CD/USN et le gouvernement font la paix des braves tout en se regardant en chiens de faïence

15 mai 2018
Crise scolaire : Le CD/USN et le gouvernement font la paix des braves tout en se regardant en chiens de faïence

La crise scolaire née de la grève illimitée lancée par le CD/USN depuis le 20 avril dernier et après plusieurs débrayages, est peut-être en train de connaitre son épilogue. Le...

Les étudiants nigériens au Maroc apportent leur soutien au CD/USN et rappellent au gouvernement la situation des boursiers à l’extérieur

7 mai 2018
Les étudiants nigériens au Maroc apportent leur soutien au CD/USN et rappellent au gouvernement la situation des boursiers à l’extérieur

Déclaration de presse de l’Association des Nigériens Etudiants au Maroc (ANEM) -Vu l’acte n°1 portant statut de la conférence Nationale souveraine ; -Vu l’acte N°27 de la conférence nationale souveraine portant...