samedi, 25 mai 2019
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

GRPAKOM.jpg

causesynaceb

Déclaration de la synergie CAUSE-NIGER/SYNACEB du 16 mars 2018 

Réunie en séance extraordinaire le mardi 13 Mars 2018 à l’effet d’examiner la situation délétère dans laquelle végète l’école publique nigérienne, la coordination nationale de la synergie d’action CAUSE-NIGER/SYNACEB rend publique la déclaration dont la teneur suit :
- Considérant les conventions internationales signées et ratifiées par le Niger,
- Considérant la constitution du 25 Novembre 2010,
- Considérant le statut général de la fonction publique du 23 juillet 2007
- Considérant l’ordonnance N° 96-009 du 21 Mars 1996 fixant les conditions d’exercice du droit de grève des agents de l’Etat et des collectivités,
- Considérant le communiqué conjoint Cause-Niger/SYNACEB du 13 décembre 2016,
- Considérant le caractère illégal de l’évaluation des enseignants contractuels ; 
- Considérant toutes nos déclarations antérieures, 

La coordination nationale CAUSE-NIGER/SYNACEB relève :
1- Que le gouvernement se fait encore et toujours distingué par les violations répétées de la constitution et des textes réglementaires régissant l’exercice du droit de grève au Niger, 
2- que le gouvernement continue son dilatoire en faisant croire à l’opinion sa prédisposition à vouloir réglé les préoccupations des enseignants, alors même que nous sommes très loin du respect des engagements auxquels il s’est librement souscrit dans le cadre du communiqué conjoint du 13 Décembre 2016. C’est ainsi que, ni la finalisation des recrutements de 2012-2013, 2014 prévue en fin mars 2017, ni le payement à terme échu des pécules des enseignants contractuels à compter de janvier 2017, ne sont effectifs, entre autres points. 
3- Que le système éducatif nigérien ; du préscolaire à l’université n’a jamais été victime d’indifférence et de mépris de la part des autorités que cette époque où c’est ‘’illimi karfi’’ qui gouverne. 
4- Que dans l’incapacité d’honorer ses engagements digne d’un gouvernement responsable, les autorités excellent dans des provocations graves, à l’endroit des structures syndicales et du monde enseignant ; 
5- que le gouvernement de la 7ème République est d’une démarche machiavélique pour remettre en cause les acquis des enseignants et des travailleurs en général pourtant arrachés de hautes luttes.

Au vue de tout ce qui précède la coordination nationale de CAUSE-NIGER/SYNACEB, condamne avec la dernière énergie :
ü La persistance du retard dans le payement des pécules des enseignants contractuels ;
ü Le non respect des engagements du communiqué conjoint du 13 décembre 2016 ;
ü les résiliations de contrats de plus de treize mille enseignants contractuels dont 473 pour respect au mot d’ordre du boycott des organisations syndicales; 
ü Les affectations arbitraires issues d’un redéploiement sans discernement des enseignants du secondaire et du primaire ;
ü La remise en cause du recrutement à la fonction publique de certains enseignants contractuels résiliés suite à cette évaluation illégale 
ü La non prise en compte par le gouvernement des engagements relatifs aux recrutements 2015, 2016, 2017 et même 2018 ainsi que la grille salariale proposée par CAUSE-NIGER/SYNACEB.
Aussi, la coordination nationale de CAUSE-NIGER/SYNACEB exige du gouvernement :
ü La réhabilitation immédiate et sans condition de tous les enseignants dont les contrats sont résiliés suite à l’évaluation illégale, 
ü Le payement sans délai des arriérés de pécules sur toute l’étendue du territoire,
ü La mise en œuvre immédiate des engagements contenus dans le communiqué conjoint CAUSE-NIGER/SYNACEB et GOUVERNEMENT du 13 décembre 2016;
ü L’arrêt de toute forme d’intimidation des responsables syndicaux de la synergie CAUSE-NIGER/SYNACEB à tous les niveaux ;
ü L’équité dans les affectations ou redéploiements des enseignantes et enseignants, notamment la prise en compte des situations sociales et familiales des agents concernés ;
ü La finalisation effective des recrutements : octroi de matricules et mise en solde pour les quotas 2012-2013 et 2014;
ü L’ouverture des recrutements 2015, 2016 et 2017 ;
ü L’octroi au secteur de l’éducation de la grille spéciale proposée par CAUSE-NIGER/SYNACEB 
Convaincu que la prise en charge par le gouvernement des préoccupations des enseignantes et enseignants, passe par notre engagement sans faille, La coordination nationale de la synergie d’action CAUSE-NIGER/SYNACEB engage toutes les enseignantes et tous les enseignants à une mobilisation sans faille et permanente.
En tout état de cause, la coordination nationale de la synergie d’action CAUSE-NIGER/SYNACEB demande à toutes les forces vives de la nation de se mobiliser conséquemment pour sauver le système éducatif avant son enterrement. 
D’ores et déjà la synergie d’action invite toutes les enseignantes, tous les enseignants de Niamey ou de passage, les parents d’élèves et tous ceux qui sont soucieux de l’école à une marche pacifique qui sera organisée le jeudi 29 Mars de la place TOUMO à la place de la concertation pour exiger la réhabilitation des enseignants révoqués et le respect des engagements pris par le gouvernement. 
La synergie d’action Cause-Niger/ SYNACEB tout en restant ouverte au dialogue rend le gouvernement seul et unique responsable de la situation actuelle.
ü Vive le Niger,
ü Vive l’école nigérienne ;
ü Vive l’unité d’action syndicale ;
La lutte continue.
Fait à Niamey le 16 Mars 2018
Alio Hassane Samna

Mounkaila Halidou

Saliya Ibrahim

Commentaires   

0 #1 maito 19-03-2018 16:18
le synaceb doit s'amender et cesser de faire la politique de l'autruche .Certains points de revendications sont purement irréalistes et irréalisables.Personne ne soutiendra la réhabilitation d'un enseignant qu ignore encore qu'une heure fait 60 secondes
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 maito 20-03-2018 15:37
Citation en provenance du commentaire précédent de maito :
le synaceb doit s'amender et cesser de faire la politique de l'autruche .Certains points de revendications sont purement irréalistes et irréalisables.Personne ne soutiendra la réhabilitation d'un enseignant qu ignore encore qu'une heure fait 60 secondes

lire plutôt : 60 minutes
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

B4 MarathonduSahel.jpg

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

Santé publique : remise par Save The Children d’infrastructures au centre national de lutte anti-tuberculose

24 avril 2019
Santé publique : remise par Save The Children d’infrastructures au centre national de lutte anti-tuberculose

Le Centre national anti-Tuberculose a servi de cadre, mardi 23 avril, à la cérémonie de remise officielle d’infrastructures, des bâtiments rénovés et de nouvellement construits, au profit du Centre national...

Les programmes scolaires exécutés à 70 % en mars à Niamey (Ministère des enseignements secondaires)

8 avril 2019
Les programmes scolaires exécutés à 70 % en mars à Niamey (Ministère des enseignements secondaires)

L’année scolaire 2018-2019 qui entame sa dernière ligne droite n’a pas connu de perturbation majeure par  rapport à la précédente, cette accalmie a permis une progression appréciable  dans les enseignements...

Santé : lancement de l’initiative « mHealth », un service innovant pour la prise en charge des enfants malades par sms

28 mars 2019
Santé : lancement de l’initiative « mHealth », un service innovant pour la prise en charge des enfants malades par sms

L’innovation technologique au service de la santé, particulièrement celle des enfants, fait ses premiers pas au Niger. La localité d’Illéla dans la région de Tahoua, a en effet abrité le...

Santé publique : le ministère alerte sur la circulation de faux vaccins de méningite

15 mars 2019
Santé publique : le ministère alerte sur la circulation de faux vaccins de méningite

Dans un communiqué de presse publié ce vendredi 15 mars, le ministère de la Santé publique a fait cas « d’une suspicion  de circulation de faux vaccins contre la méningite, le...

Enseignement Supérieur : le SNECS se radicalise, les étudiants pris en otage par le bras de fer avec le gouvernement

10 mars 2019
Enseignement Supérieur : le SNECS se radicalise, les étudiants pris en otage par le bras de fer avec le gouvernement

C’est de nouveau l’escalade entre le Syndicat national des enseignants chercheurs et du supérieur (SNECS) et le gouvernement. Une semaine après l’adoption par ce dernier du projet de loi portant...

Campagne nationale de vaccination contre la méningite : plus de 6 millions d’enfants visés

5 mars 2019
Campagne nationale de vaccination contre la méningite : plus de 6 millions d’enfants visés

Le ministre de la santé publique M. Idi Illiassou Mainassara a lancé ce mardi 05 mars 2019 à Niamey la campagne nationale de vaccination contre la méningite à méningocoque A...