NITA Fond Site Web 675 x 240

 Reunions Douane Niger Benin

Dans le cadre de la mise en service du pipeline export Niger-Bénin (PENB), une délégation de la Direction générale des Douanes (DGD) séjourne depuis dimanche dernier à Cotonou pour des réunions de concertation avec son homologue béninois. Au menu de cette visite, qui se poursuivra jusqu’au 09 mars, il s'agit de convenir avec les douanes béninoises ainsi que des partenaires, notamment WAPCO et CNPC, des modalités nécessaires pour les opérations de transit du pétrole brut nigérien à travers le territoire béninois. Cela comprend notamment les conditions d’installation permanente des agents de la douane nigérienne afin de faciliter la coopération entre les deux pays. Le séjour à Cotonou de la délégation des douanes nigériennes intervient quelques jours après la mise en service, le 1er mars 2024, du pipeline, avec le démarrage de la production sur le bloc pétrolier d’Agadem et le chargement du premier navire au port de Cotonou prévu pour le 1er mai 2024.

 

Zeyna commission0

 

La mission de prospection de la Direction générale des douanes nigériennes qui séjourne du 03 au 09 mars 2023 à Cotonou est  conduite par le Colonel Abdoulaye Alidou Maïga, Directeur de la Facilitation, du Partenariat, des Régimes Economiques et Particuliers (DFP/REP) et comprend le Directeur de la Règlementation et de la Coopération Douanière (DR/CD), le Directeur d’Audit et du Contrôle Interne (DA/CI), un vérificateur et un ingénieur-informaticien ainsi que des représentants des sociétés chinoises CNPC et WAPCO. L’objectif de cette mission est d’étudier les conditions matérielles et légales d’une installation permanente d’agents des Douanes du Niger au Benin. C’est ainsi que dès le lundi 4 mars, la délégation a rendu une visite de courtoisie à la Chargée d’Affaires de l’Ambassade du Niger à Cotonou avant d’avoir une première séance de travail avec les responsables de la douane béninoise avant de tenir une seconde rencontre, élargie aux responsables de CNPC-Niger, WAPCO-Benin et WAPCO-Niger, en présence des représentants de l’Ambassade du Niger au Benin.

Synergie d’actions

La mission de prospection devrait permettre aux deux pays de créer « une synergie d’actions afin de parvenir à des opérations de transit et d’exportation du pétrole brut dans les meilleures conditions, conformément aux instruments juridiques auxquels les deux pays ont adhéré », selon Abdoulaye Alidou Maïga, inspecteur principal des douanes et Directeur de la facilitation, du partenariat, des régimes économiques et particuliers au Niger à la DGD.

Du Niger au Bénin, le pipeline a une  longueur de 1980 km dont 675 au Bénin. Sa construction désormais achevée, le méga oléoduc va permettre le transport de près de 90 000 barils de pétrole par jour à partir des forages d’Agadem au Niger. « Dans quelques jours, le Niger amorcera l’exportation du pétrole brut », a confirméle chef de mission Abdoulaye Alidou Maïga, lors des premières réunions tenues à Cotonou. « Ce projet est l’aboutissement de beaucoup d’années de travail et de coopération », a pour sa part  indique Aimé-Yvan Karegire, directeur général adjoint des douanes béninoises. Fin 2023, autorités nigériennes ont officiellement lancé la première production qui sera acheminée vers la station terminale installée à Sèmè Kpodji au Bénin. « Cette phase est d’une importance hautement stratégique aussi bien pour le Niger que pour le Bénin qui est le pays de départ des exportations », a assuré Alidou Maïga. Le Bénin percevra, en effet,  des droits de transit et des recettes fiscales par quantité de pétrole exporté en plus des  2000 emplois que le plus grand oléoduc d’Afrique va générer pour le Bénin. 

Il faut noter que cette visite ainsi que le début de l’exportation du pétrole brut nigérien par le Bénin intervient alors que les frontières terrestres entre les deux pays restent fermées malgré la levée des sanctions par les Chefs d’Etat de la Cédéao et de l’Uemoa. Selon nos informations, des négociations sont en cours entre les autorités des deux pays pour permettre la reprise du trafic entre les deux pays d’autant que le gouvernement béninois a déjà assuré qu’il a pris toutes les dispositions en ce sens, en attendant la décision des autorités nigériennes de transition.  

Ikali Dan Hadiza (actuniger.com)



Commentaires

0
Derrick
2 mois ya
Les militaires auraient du geler ce projet jusqu'a nouvel ordre pour des raisons que tous les nigeriens comprendront. Helas, chez certains, l'honneur et la dignite s'effacent devant l'argent. Allons seulement.
Like J'aime like haha 2 Répondre | Signaler ce commentaire
1
TOTO A DIT
2 mois ya
Geler le projet ne te il des centaines de milliards de manque à gagner pour le Niger , qui retarderait peut être l'acheminement de l'or noir , mais d'une manière ou d'une autre à être exporter par ce même Channel de Semé ....dans un futur certain

Sinon , les pipelines etant déjà commandé et placés suivant un itinéraire tracé bien conçu , faudrait il oublier tous ces pipelines et creusets et autres conduits pour en faire d'autres tracés autre que passant vers le Bénin .....?

Qui va supporter les coûts , les Chinois ou les Nigeroi sur ces 2000 km dont 1350 au Niger ?

Si c'était peut être au stade initial du projet , une autre étude de faisabilité pouvait être imaginée mais au stay final , n'y a t il pas DRAHHH.....

TOTO A DIT , en novice et analphabète , ne peut y répondre ..... Peut être un spécialiste éclairera ..
Like J'aime like angry 3 Répondre | Signaler ce commentaire
1
Derrick
2 mois ya
@TOTO A DIT, le Benin et les beninois ne sont pas nos ennemis mais Patrice Talon OUI. Il faut se respecter pour se faire respecter. A cause de quelques retombees d'argent, devrait on oublier la meprise de Talon a notre egard et qui a engendre des stress, des frustrations et des souffrances inqualifiables aux nigeriens et ce juste pour plaire a la France de Macron? Allons nous souffrir du gel de ce projet plus que Talon lui meme qui en attend les retombees pour meubler son agenda politique au service de la France? Le Niger a survecu sans petrole et il survivra sans ce pipeline avec un bon leadership. Apres tout le mal nous infligé par Talon au mepris du bon sens, ce dernier nous crache a la figure qu'il n'a fait qu'executer des ordres illegaux d'une cedeao manipulee. Toutes ces visites de douaniers et prefets nigeriens au Benin pour une levee rapide du blocus a la demande de quelques commercants vereux sonnent comme une trahison et un mepris total pour les souffrances endurees.
Like J'aime haha 2 Répondre | Signaler ce commentaire
1
Derrick
2 mois ya
La France n'a jamais reconce a destabiliser le Niger et Talon est a son service. Talon est dans le deni total comme en temoigne ses declarations. Il est pret a recidiver si ses mentors de l'OTAN le lui demande. Talon restera toujours une menace pour la paix au Niger et tout l'espace AES. Ouvrir les vannes du petrole pour que Talon se fasse 500 millions de dollars par an minimum sur le dos des nigeriens qu'il a meprise, humilie, maltraite et qu'il etait pret a massacre est une honte et une trahison pour le Niger. Aucune raison ne saurait justifier cette precipitation de nos responsables a courrir apres le gouvernement Talon pour reprendre les affaires. C'est moralement indesccent. Le Niger devrait attendre le depart de Talon pour le relancer sa cooperation avec le Benin quelqu'en soit le prix a payer. Helas pour l'argent facile du petrole et le gaspillage qui va avec tiani et son gouvernement nous humilie plus que talon lui meme. Elle est ou la fierte nationale chere a nos anciens?
Like J'aime like haha 2 Répondre | Signaler ce commentaire
1
Jerry
2 mois ya
Tu veux qu'on continue à faire endurer cette souffrance aux pauvres citoyens juste pour ne pas faire plaisir à Talon et pour la fierté nationale ? Tu es vraiment sadique !
Like J'aime love angry 2 Répondre | Signaler ce commentaire
1
Derrick
2 mois ya
@jerry, Ces pauvres citoyens comme tu le dis n'ont jamais cesse de souffrir. Leur condition de saheliens et la mal gouvernance de leur pays le leur imposent. Le reigne satanique du maudit issoufou alias satan les a abrutis et rendu encore plus pauvres et miserables. Si ils ont pu tenir 13 annees de galere du reigne du maudit alors ils tiendront encore quelques mois au nom de leur securite et de leur dignite. Juste le temps de voir les beninois se debarasser de leur tumeur appelee talon. Helas, l'honneur et la dignite n'ont pas la meme consonnance chez les gens et il faut le reconnaitre.
Like J'aime like haha 3 Répondre | Signaler ce commentaire

Ajouter un Commentaire

Enregistrer
CANAL + BAN2

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
2091 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
534 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
332 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
477 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
366 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
366 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2283 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages