samedi, 25 juin 2022
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


Bazoum et opposition Guinee

En tournée sous-régionale, une délégation de la société civile guinéenne du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), a été reçu, jeudi 21 octobre 2021, par le Président Bazoum Mohamed et son prédécesseur à la tête de l’Etat, Mahamadou Issoufou, également président de la FIM. Officiellement, il s’agit d’échanger avec les deux personnalités sur l’évolution de la transition militaire en cours en Guinée ainsi que des perspectives pour un retour à l’ordre constitutionnel, mais officieusement, c’est l’occasion pour l’opposition guinéenne de remercier le pouvoir de Niamey pour son soutien à son combat contre le 3e mandat d’Alpha Condé et qui a conduit à sa chute.

 

Zeyna transfert argent bis

La délégation du FNDC qui était composée de Oumar Sylla plus connu sous le nom de « Foniké Menguè », Ibrahima Diallo et Sekou Koundouno, était, selon ses membres, « porteuse d'un message de paix et de remerciement de la part des guinéens épris de valeurs démocratiques à l'endroit du peuple frère du Niger ». Ils ont été d’abord reçus au Palais de la Présidence de Niamey par le Chef de l’Etat Bazoum Mohamed.

Selon le compte rendu fait par la délégation de la société civile du FNDC au sortir de l’audience présidentielle, les échanges étaient axés sur la situation sociopolitique de la Guinée marquée par la prise du pouvoir par l'armée guinéenne ; la limitation du nombre de mandats présidentiels à deux conformément au protocole additionnel de la CEDEAO sur la démocratie, la paix et la bonne gouvernance ;  l’accompagnement du peuple de Guinée en cette phase transitoire décisive devant aboutir au retour à l'ordre constitutionnel.

« Le Président Mohamed Bazoum a félicité et encouragé la délégation du FNDC qui a mené une lutte citoyenne remarquable contre le tripatouillage constitutionnel en Guinée, et qui continue de faire un travail important d'explication pour une meilleure compréhension des différents acteurs impliqués dans la crise en Guinée », a rapporté la même source d’après laquelle, le président nigérien s'est aussi montré « ouvert et engagé à travers le dispositif d'accompagnement de la CEDEAO sur la recherche des voies et moyens d'une transition réussie pouvant aboutir au retour à l'ordre constitutionnel en Guinée ».

Selon toujours la même source,  « le Président Bazoum a demandé au FNDC le maintien d'un contact régulier avec son cabinet pour le suivi et l'accompagnement du peuple de Guinée durant cette transition ».

Rencontre avec l’ancien président Issoufou Mahamadou

Dans la même journée, la délégation a été reçue par l’ancien Président Issoufou Mahamadou, par ailleurs président de la Fondation Issoufou Mahamadou (FIM) pour la Démocratie et la Paix. Les échanges avec l’ancien chef de l’Etat ont porté, selon les membres de la délégation, sur « le défi de l'encrage démocratique en Afrique notamment en Guinée et dans la sous région ; le processus de transition en cours en Guinée pour une implication efficace des différents acteurs, la lutte du FNDC contre les 3e mandats et son rôle dans la transition ainsi que la place et la contribution de la jeunesse guinéenne en particulier et celle africaine en général dans la lutte pour l'instauration de la démocratie à travers la mise en place d'institutions solides pouvant garantir un état de droit de justice pour tous ».

 « Le président Issoufou a félicité et remercié le FNDC pour son combat en faveur de la démocratie en Guinée et la démarche entreprise depuis quelques semaines dans le cadre de la diplomatie citoyenne, tout en réitérant l'engagement de sa Fondation à accompagner le peuple de Guinée dans cette phase décisive de stabilisation », a indiqué la coordination dans une note de presse publiée à l’issue de la rencontre.

Issoufou et opposition Guinee

La délégation de l’opposition guinéenne est partie satisfaite de son séjour à Niamey et de sa rencontre avec des personnalités de premier rang, chose inimaginable il y a quelques mois. Une occasion qu’elle a certainement saisie pour remercier les pontes du régime au pouvoir à Niamey depuis 2011, celui des socialistes du PNDS Tarrayya, dont l’opposition aux 3e mandats dans la sous-région, est érigée en principe. Ce n’est un secret de polichinelle, d’ailleurs, la volonté d’Alpha Condé de briguer un 3e mandat à laquelle s’est opposée publiquement et à maintes reprises l’ancien président Issoufou, a été la principale cause de la brouille entre les deux anciens leaders de la Fédération des étudiants africains en France (FEANF). Au plus fort de la contestation menée par le FNDC contre le régime de Condé, plusieurs de ses membres ont discrètement séjourné à Niamey, à l’image de son principal opposant Cellou Dalein Diallo de l’UFDG. En retour, Alpha Condé a aussi apporté un soutien financier qui a fait grand bruit dans les médias nigériens, aux opposants d’Issoufou Mahamadou, qui entendaient barrer la route à un passage de témoin entre celui-ci et son dauphin Bazoum Mohamed, l’actuel locataire du Palais présidentiel de Niamey. Le challenger de ce dernier, Mahamane Ousmane, avait également séjourné à Conakry en pleine campagne pour la dernière élection présidentielle, et plusieurs sources non encore démenties à ce jour, ont fait cas de valises pleines de cash avec lesquelles la délégation de l’opposition nigérienne a quitté le Palais de Sekhoutoureya.

Avec cette visite à Niamey qui intervient quelques semaines après la chute d’Alpha Condé, renversé par un régime militaire, le FNDC est certainement venu remercier ses soutiens et surtout « prendre conseils » pour la suite des évènements en Guinée… C’est le cas de le dire, avec 20 ans d’opposition au compteur, les camarades roses du PNDS Tarrayya ont de l’expérience à revendre en la matière !

A.Y.B (actuniger.com)

 

.

Commentaires  

+1 #1 TOTO A DIT 22-10-2021 22:20
Ces hyènes politiques aux intestins élastiques qui ont volé les deniers publics de la Guinée. Et quand la mise en scène rappelle à plusieurs égards des pratiques aussi faites dans un pays au Sud de l'Algérie... TOTO A DIT lorgne du regard.... Et aller à ligne pour le partage reste une option.... 8)

Dossier – Chute d’Alpha Condé et corruption : Ces cadres qui ont trahi la République
Pour justifier son coup de force contre le pouvoir d’Alpha Condé, le président du Comité national pour le redressement et le développement (CNRD) a pointé du doigt à des pratiques de corruption, de népotisme, de politisation de l’administration publique et de personnalisation du pouvoir. C’est comme si le président déchu Alpha Condé en personne, s’était aussi ravisé sur les dégâts causés par sa gouvernance en plus de dix ans.
En décidant de mettre son troisième mandat à profit, pour changer de braquet. Mais c’était trop tard. Le « gouverner autrement » a été tué dans l’œuf par ce putsch libérateur venu mettre fin à l’excès de zèle des cadres véreux et des députés affairistes. A suivre....
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #2 TOTO A DIT 22-10-2021 22:26
Suite 1
Quand un médium, le 4ème Pouvoir, se fait le devoir de rappeler en quatre (4) actes, la goutte d’eau qui aura fait déborder le vase et entraîner la chute du monarque.

L’affaire des 1300 milliards de majoration des salaires

Pour contourner le dispositif de sécurisation des finances mis en place par l’ancien chef de l’Etat, à travers le blocage de tous les paiements, y compris les dépenses de fonctionnement, le paiement des prestataires de service avec lesquels l’Etat fait affaires, le budget de souveraineté entre autres, les fossoyeurs de l’économie guinéenne tapis au sein de l’administration publique, avaient trouvé le stratagème portant sur la hausse des dépenses de personnel de l’administration et des institutions de la république qui fonctionnaient au désidérata du chef de l’Etat.

A la faveur du projet de loi des finances rectificatives (PLFR 2021). C’est ainsi qu’en se basant sur le titre 2 de ce projet, ils avaient procédé à une augmentation de plus de 1300 milliards francs guinéens des dépenses de personnel, considérées fictives somme toute. La magouille par le ministère
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 TOTO A DIT 22-10-2021 22:29
Suite 2
de la fonction publique qui détient le fichier des travailleurs avec des doublons au ministère du budget avec ses services connexes que sont la comptabilité, la billetterie, la division solde, les ressources humaines, les affaires administratives et financières et le contrôle financier qui est souvent mis devant les faits accomplis.

Le hic dans tout ça, à part la police nationale, c’est qu’il n’y avait eu ni recrutement de personnel ni majoration de salaires des agents de la fonction publique, encore moins d’augmentation de salaire de ceux des institutions de la république. Comme nous le rappelions d’ailleurs dans une de nos enquêtes, à l’époque. Lire ou relire :

Budget : 1300 milliards de majoration en salaires – Le nouveau stratagème de détournement des fonds publics

A cela s’ajoute le gonflement ignominieux des budgets de certaines institutions dont la Présidence de la République, l’Assemblée Nationale et certains ministères. Le tout dans le simple souci de pomper l’argent public.

L’adoption de la Loi de finances polémique par des députés intéressés
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 TOTO A DIT 22-10-2021 22:44
Suite 3
L’adoption le 2 septembre dernier de la Loi de finances rectificative (LFR) par les « députés » mal élus pour un budget arrêté au montant de 25 mille 783 milliards 96 millions GNF en recettes contre une prévision initiale de 23 mille 511 milliards 64 millions GNF, soit un accroissement de 9,66%, avait ému l’opinion. Il faut toutefois préciser que malgré la pression au moins un ou deux « députés » ont refusé de voter ce projet de loi scandaleux de détournement des fonds publics. L’image en dit long !

L’argument avancé étant que ledit projet de loi de finances rectificative avait été élaboré, en tenant compte d’une révision des objectifs budgétaires, afin de maintenir la stabilité macroéconomique, ne tenait nullement la route.

Ou la « restructuration de l’administration ; le contrôle et les audits concernant les ressources affectées aux collectivités et communautés à la base ; l’amélioration de la qualité de vie dans la zone spéciale de Conakry et ; les initiatives et programmes en faveur des jeunes et des femmes ». De l’enfumage pur et simple.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 TOTO A DIT 22-10-2021 22:51
Suite 4
Un ministre du Budget à court d’arguments

Face au tollé suscité par l’adoption de cette loi de finances rectificatives, le ministre du Budget d’alors, Ismaël Dioubaté était monté sur ses grands chevaux pour tenter de faire passer la pilule amère. C’était à la faveur d’un point de presse animé le samedi 4 septembre 2021. La veille du coup d’Etat du CNRD.
Il avait saisi l’occasion pour justifier l’élaboration de la Loi de Finances Rectificative 2021. En soulignant que cette LFR 2021 a été marquée par la nouvelle dynamique de gouvernance économique « gouverner autrement » prônée par le président de la République qui aboutit à la signature des contrats de performance avec les régies de recettes. Du déjà entendu.

La junte serre la vis sur les dépenses de personnel

Le colonel Mamadi Doumbouya, une fois au pouvoir, s’est empressé de serrer la vis par le gel des dépenses. Lire ou relire....

LFR : la junte gèle les dépenses de personnel des institutions républicaines et des ministères (décret)
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #6 TOTO A DIT 22-10-2021 22:54
Suite 5
Le décret pris dans le cadre de ce gel précise en effet que « les dépenses de personnel pour toutes les institutions républicaines et les départements ministériels, telles que prévues dans la Loi précitée sont gelées et renvoyées au crédit correspondant figurant dans la Loi de finance initiale, exercice 2021 ».

Ce coup de force sonne comme une malédiction qui s’est abattue sur la caste d’affairistes qui vivaient comme des rentiers sur le dos de la république.

Car c’est un secret de polichinelle de dire que la corruption, le détournement des deniers publics, la collusion, le népotisme, le clientélisme, le trafic d’influence, l’injustice…ont été toujours érigés en système de gouvernance en Guinée. Cela depuis des lustres.

Avec l’arrivée d’Alpha Condé, opposant historique, qui a roulé sa bosse durant 40 ans, avec l’argument de vouloir libérer les Guinéens du joug des dictatures, on pensait enfin à une rupture avec ces pratiques d’un autre âge.

Mais très malheureusement, inexpérimenté qu’il était dans la gestion des affaires et voulant mourir au pouvoir,
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #7 TOTO A DIT 22-10-2021 22:58
Suite 6 et finito
il a voulu ménager le chou et la chèvre. Conséquence, ces pratiques ont explosé de façon exponentielle sous sa gouvernance, au détriment du peuple de Guinée.

Et c’est ce qui lui a explosé à la figure en plein jour.


Mais :lol: :D Tu mitrailles des yeux TOTO A DIT.. Et Pourquoi là même, t'a t il forcé à lire :zzz
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #8 patati patata 23-10-2021 08:51
Donc mémé les étrangers savent qu'on a 2 présidents. kaycho
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #9 Gourmantcha 23-10-2021 09:02
Issoufou demande a ses pions dans la CEDEAO de diligenter une visite au Niger d'une delegation ouest africaine sur un sujet quelconque juste pour qu'il la recoive en audience et demontrer ainsi toute sa puissance a l'opinion aussi bien nationale qu'internationale. En temps normal, ce niveau de delegation n'est meme pas recu par un MAEC, mais comme ce sont les visiteurs de issoufou, il ordonne a Bazoum aussi de les recevoir et ce dernier s'execute sans penser aux consequences sur son image, sa credibilite et son prestige. Cette delegation guineenne dont le voyage au Niger est pris integralement en charge par la FIM inaugure une nouvelle ere de bicephalisme au sommet de l'etat et dans la diplomatie nigerienne. Desormais une aile de l'aeroport turc de niamey sera reservee a l'accueil et au raccompagnement des delegations etrangeres qui se bousculeront a Niamey pour etre recu par les presidents et president bis du Niger, a chacun de s'imaginer qui est le vrai et le bis. Pauvre Bazoum
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #10 Bora Bora 23-10-2021 09:04
"...Niger-Guinée : une délégation de l’ancienne opposition du FNDC chez les Présidents Bazoum et Issoufou ..."

Le titre de l'article est sans ambiguite
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #11 TOTO A DIT 23-10-2021 09:59
:o :-* Ce que TOTO A DIT, pourquoi cette délégation guinéenne n'a pas étendue la même courtoisie en visitant aussi le Président Mahamane de Ousmane ou Soldat Salou Djibo.... Ou dans leur entendement ceux là ne sont pas Présidents du Niger.... quand bien même le faussaire récidiviste Bazoum a eu droit à une visite.....

La seconde question de TOTO A DIT est qu'il est invraisemblable ou difficilement imaginable que cette délégation guinéenne débloqué l'argent de leur propre poche pour juste venir prendre des photo OP... a des milliers de kilomètres pour juste dire non c'est juste pour venir vous remercier... POURQUOI n'était elle pas partie au Burkina ou Ghana...?
Démarche bizarre ou sponsorisée dirait pas cousin Toto..
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #12 TOTO A DIT 23-10-2021 10:23
Lire plutôt
Ce que TOTO A DIT ne COMPREND pas...
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #13 SAD 25-10-2021 09:12
Citation en provenance du commentaire précédent de patati patata :
Donc mémé les étrangers savent qu'on a 2 présidents. kaycho


MAIS BIEN SUR!!! LE TITRE DE L 'ARTICLE A BIEN INSISTE DESSUS (les présidents)
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

ACTU NIGER 800 800 pixels Booster 30ANS Plan de travail 1 2

Top de la semaine

Publier le 23/06/2022, 22:23
faux-etudiant-en-medecine-l-universite-de-zinder-leve-l-equivoque Ces derniers jours, la toile a été inondée par une information relative à une affaire rocambolesque...Lire plus...
Publier le 23/06/2022, 08:48
hommage-boukari-sabo-dernier-survivant-de-la-premiere-republique Ancien ministre à plusieurs reprises sous la première République, Boukari Sabo, s'est éteint le...Lire plus...
Publier le 23/06/2022, 08:42
cybercriminalite-le-niger-supprime-la-peine-d-emprisonnement-pour-delit-de-diffamation-et-d-injure Les députés ont approuvé dans la matinée de ce mardi 21 juin 2022 le projet de loi modifiant et...Lire plus...
Publier le 22/06/2022, 19:31
communique-du-conseil-des-ministres-du-mercredi-22-juin-2022 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, mercredi 22 juin 2022, dans la salle habituelle des...Lire plus...
Publier le 21/06/2022, 23:53
au-sahel-la-soif-de-securite-par-omar-sylla La région du Sahel couvre une superficie de 3 millions de km² mais compte peu de cours d’eau et de...Lire plus...
Publier le 19/06/2022, 16:25
affaire-dga-sonidep-vs-hamidou-amadou-konate-dg-madina-trans-mali-le-dga-illo-amadou-aboubacar-sort-de-sa-reserve Le DGA SONIDEP tient à apporter un démenti formel aux allégations de pot de vin portées à son encontre...
Publier le 20/06/2022, 19:56
reunion-du-panel-de-haut-niveau-sur-le-sahel-l-ancien-president-issoufou-prend-conseils-aupres-du-president-bazoum Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Mohamed Bazoum, a reçu lundi en fin d’après-midi,...
Publier le 20/06/2022, 13:59
bepc-2022-146-904-candidats-vont-affronter-les-epreuves-a-partir-de-ce-mardi-21-juin Les épreuves de la session 2022 du Brevet d’Etude du Premier Cycle (BEPC) vont débuter ce mardi 21...
Publier le 23/06/2022, 08:48
hommage-boukari-sabo-dernier-survivant-de-la-premiere-republique Ancien ministre à plusieurs reprises sous la première République, Boukari Sabo, s'est éteint le...
Publier le 23/06/2022, 22:23
faux-etudiant-en-medecine-l-universite-de-zinder-leve-l-equivoque Ces derniers jours, la toile a été inondée par une information relative à une affaire rocambolesque...
Publier le 22/06/2022, 19:31
communique-du-conseil-des-ministres-du-mercredi-22-juin-2022 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, mercredi 22 juin 2022, dans la salle habituelle des...
Publier le 20/06/2022, 07:33
mali-plus-d-une-centaine-de-personnes-massacrees-par-des-hommes-armes-dans-la-region-de-bandiagara Au moins 110 personnes ont été massacrées dans une série d'attaques qui ont visé, ce dimanche 19 juin...
Publier le 19/06/2022, 16:25
affaire-dga-sonidep-vs-hamidou-amadou-konate-dg-madina-trans-mali-le-dga-illo-amadou-aboubacar-sort-de-sa-reserve Le DGA SONIDEP tient à apporter un démenti formel aux allégations de pot de vin portées à son encontre...
Publier le 21/06/2022, 17:57
hadj-2022-les-premiers-vols-prevus-a-partir-du-jeudi-23-juin Les premiers vols pour le convoyage des pèlerins nigériens pour l'édition 2022 du Hadj débuteront le...
Publier le 23/06/2022, 22:23
faux-etudiant-en-medecine-l-universite-de-zinder-leve-l-equivoque Ces derniers jours, la toile a été inondée par une information relative à une affaire rocambolesque...

Dans la même Rubrique

COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 22 JUIN 2022

22 juin 2022
COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 22 JUIN 2022

Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, mercredi 22 juin 2022, dans la salle habituelle des délibérations, sous la présidence de Son Excellence, Monsieur MOHAMED BAZOUM, Président de la République,...

Burkina: le problème n'est donc pas Roch!

21 juin 2022
Burkina: le problème n'est donc pas Roch!

Au Burkina, acculé par la persistance de la dégradation de la situation sécuritaire, le Président de la transition, le Lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, a rencontré ce mardi au Palais de...

Réunion du Panel de Haut Niveau sur le Sahel: l'ancien Président Issoufou prend conseils auprès du Président Bazoum

20 juin 2022
Réunion du Panel de Haut Niveau sur le Sahel: l'ancien Président Issoufou prend conseils auprès du Président Bazoum

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Mohamed Bazoum, a reçu lundi en fin d’après-midi, 20 juin 2022, une délégation du Panel de Haut Niveau sur la Sécurité...

COMMUNIQUÉ DE LA MISSION DU MEDIATEUR DE LA CEDEAO AU BURKINA FASO DU 17 AU 18 JUIN 2022

19 juin 2022
COMMUNIQUÉ DE LA MISSION DU MEDIATEUR DE LA CEDEAO AU BURKINA FASO DU 17 AU 18 JUIN 2022

1-Dans le cadre de la mise en œuvre du mandat qui lui a été assigné, lors du Sommet extraordinaire du 04 Juin 2022, par la Conférence des Chefs d'Etat et...

Conduite de la Transition politique : le Médiateur de la CEDEAO est arrivé à Ouagadougou

17 juin 2022
Conduite de la Transition politique : le Médiateur de la CEDEAO est arrivé à Ouagadougou

L’ancien Président du Niger, Mahamadou ISSOUFOU, nommé médiateur de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) pour le Burkina Faso est arrivé ce vendredi en fin de...

11ème réunion du Comité de Haut Niveau sur la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle : mettre à l’abri de la faim les populations vulnérables de l’espace UEMOA

12 juin 2022
11ème réunion du Comité de Haut Niveau sur la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle : mettre à l’abri de la faim les populations vulnérables de l’espace UEMOA

Le Président de la République Mohamed Bazoum a présidé ce samedi 11 juin 2022, la 11ème réunion de haut niveau sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle des huit (8) pays...