lundi, 28 septembre 2020
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


opposition16juin

Dans une déclaration qu’ils ont rendue public ce mardi 16 juin 2020, les principaux fronts de l’opposition politique (FRDDR, FOI, FDR et Front patriotique) ont passé en revue la situation sociopolitique et sociale du pays ainsi que ses perspectives. Après avoir évoqué les derniers scandales en date ainsi que le processus électoral en cours avec un dialogue politique en panne, l’opposition politique a brossé un tableau sombre de la situation nationale sur tous les plans, et cela, malgré les opportunités dont a bénéficié le régime de la 7e République. Pour l’opposition politique,  «après neuf ans d’un régime fondé sur la violation répétée de la Constitution, le discrédit, la corruption, les passe-droits, la concussion le mensonge d’Etat et l’insécurité au sens large, le désenchantement est partout ». C’est pourquoi, « dans un sursaut républicain », les différents fronts de l’opposition politique ont appelé leurs militants et tous les patriotes à la mobilisation et projettent d’organiser une grande manifestation dans les prochains jours.

  

Zeyna transfert argent bis

DÉCLARATION DE L’OPPOSITION POLITIQUE NIGERIENNE SUR LA SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIOPOLITIQUE DU NIGER

L’Opposition politique nigérienne, regroupée au sein du : 
Front pour la Démocratie et la République (FDR) ;
Front de l’Opposition Indépendante (FOI) ;
Front Patriotique (FP) ;
Front pour la Restauration de la Démocratie et la Défense de la République (FRDDR) ;


Réunie ce jour 16 juin 2020, après un examen approfondi de la situation économique, politique, sociale et sécuritaire de notre pays rend publique la déclaration ci-après.

Nigériennes, Nigériens
Militantes, Militants
C’est un truisme de dire qu’au Niger la paix, la sécurité, la cohésion sociale et politique sont constamment mises à rude épreuve par les gouvernants préoccupés par l’enrichissement personnel et la conservation du pouvoir à tout prix. Voila pourquoi, les Nigériennes et les Nigériens souffrent le martyr au quotidien dans leur chair : insécurité alimentaire chronique, insécurité permanente et omniprésente, détérioration constante des services sociaux de base…le tout dans un contexte de pauvreté généralisée et la prison sans procès pour ceux qui osent s’en plaindre.
En dépit de cette situation humainement déplorable nos dirigeants ne parlent de leurs réalisations qu’en des termes élogieux : Pour eux tout est réussite, tout est brillant, au point que les nigériens n’ont jamais été aussi heureux que depuis l’avènement de ce régime.
Et pourtant ! Issoufou Mahamadou, friand de comparaison avec les régimes précédent, ne peut ignorer que :
Jamais période n’a été jonchée de morts militaires et civils, de blessés, de déplacés et de détenus arbitraires que celle de son régime dit de renaissance !
Jamais la paix et l’intégrité territoriale n’ont été aussi menacées que sous sa gouvernance !
Jamais la cohésion et l’unité nationale n’ont été aussi ébranlées, qu’en cette période de règne de l’injustice et de l’impunité !
Jamais les ressources publiques n’ont été autant vandalisées que sous ce système mafieux mis en place par Issoufou Mahamadou !

Les résultats de la gouvernance chaotique des soi-disant socialistes nigériens découlent naturellement des desseins politiques inavouables du régime de la renaissance. Ainsi, toutes les forces nationales susceptibles de contrarier ce projet, doivent-elles être anéanties. 
Dans cette optique :
Les partis politiques de tous bords, qu’ils soient de la mouvance présidentielle ou de l’Opposition sont systématiquement concassés en vue de les affaiblir ou les réduire à l’insignifiance; 
L’armée est déstructurée, désorganisée et désarticulée; 
Les institutions de la République sont assujetties à l’autorité exclusive du Parti PNDS Tarayya et de son Chef véritable Issoufou Mahamadou en violation des dispositions constitutionnelles;
Les nigériens dans leur ensemble, tous bords politiques confondus, sont délibérément appauvris et affamés, afin que dépendant des oboles des dignitaires du régime de la renaissance enrichis au-delà de l’exubérance, soient perméables à la corruption et à l’achat de conscience.

Nigériennes, Nigériens,
C’est avec une profonde indignation que les partis politiques de l’Opposition suivent les dessous de l’Affaire dite « Audit du Ministère de la Défense Nationale » et la posture révoltante du gouvernement devant une situation d’une gravité inédite dans l’histoire sociopolitique de notre pays, affaire reconnue de tous comme le plus grand scandale du siècle, de surcroit dans le pays le plus pauvre du monde et en guerre.

Point n’est besoin de s’attarder sur les détails des forfaitures présumées et des montants défrayant la chronique qui y sont associés. L’Opposition politique est plutôt abasourdie par la légèreté et le peu de considération que le régime a pour les grands principes de la démocratie, de l’Etat de droit, de la bonne gouvernance et la hauteur d’esprit que commande l’occupation des Charges d’Etat.

En effet, Comment comprendre et accepter l’attitude insultante du gouvernement tendant à explorer un arrangement à l’amiable d’une affaire qui met à mal notre souveraineté, menace l’intégrité de notre territoire national, affecte profondément l’efficacité de notre capacité de riposte antiterroriste et occasionne tant de morts civils et militaires ? 
Comment comprendre la légèreté et la désinvolture de certains très hauts responsables devant le traficotage manifeste et élémentaire de la procédure de passation des marchés publics : Surfacturation faramineuse ; Paiement indu ou anticipé aggravé par l’absence de livraison du matériel ; Faux prestataires ; faux marchés ?
Comment comprendre, par exemple que, le Chef de l’Etat n’ait pas été au courant que le dispositif anti-missile qu’il a lui-même commandé pour l’avion présidentiel, n’a jamais été placé alors que le montant de la commande a été empoché sur la base de fausses factures et de faux bons de livraison ?
Comment comprendre que des soldats mal habillés, mal nourris, mal véhiculés et mal équipés puissent se défendre, défendre les citoyens et défendre le territoire national ?
Comment comprendre que les auteurs de ces forfaitures, ces hommes qui ont volé notre argent et écorné l’image de notre armée, aujourd’hui clairement identifiés et que le pouvoir cherche à mettre hors de cause, soient toujours en liberté alors que des acteurs de la société civile croupissent en prison pour avoir simplement dénoncé ces faits qui sont assimilables à des crimes ?
Comment comprendre qu’un dirigeant jouissant de toutes ses facultés puisse penser, un seul instant, que le Niger va bien avec tant de morts, de blessés, d’handicapés à vie, de veuves et d’orphelins ? 
Comment, comment, comment ?

Nigériennes, Nigériens
Militantes, Militants

Pour tout observateur, même le moins averti de la scène politique nigérienne, les agissements criminels de basse-cour, antirépublicains du clan au pouvoir face à cette scabreuse affaire scandalisent, certes, mais ne surprennent point.

De fait, la collusion entre les gouvernants de la 7ème république et l’amour pour le gain facile, tiré des pratiques corruptives et mafieuses n’est pas nouvelle. C’est très tôt que l’Opposition politique avait tiré la sonnette d’alarme. L’on se souvient qu’à l’entame du 1er mandat déjà de Issoufou Mahamadou, deux membres du Gouvernement et un député appartenant tous au PNDS ont été gravement impliqués dans un cas de fraude dans l’attribution de marché public. 
Rappelez-vous :
L’uranium Gate enterré malgré la plainte de la société civile en citation directe auprès du juge d’instruction ; 
L’Africard Gate ;
La vente frauduleuse du Mont Bagazam, avion présidentiel ;
L’acquisition surfacturée du Mont Greboun, avion présidentiel ;
L’affaire enterrée de la drogue saisie à Niamey 2000 ;
La Caima Gate ;
Le don pakistanais de 15.000 Tonnes de riz détournées et vendues à Cotonou par des personnes clairement identifiées mais jamais poursuivies ;
L’affaire SONIDEP ;
L’affaire SORAZ ;
Le dossier des devises saisies à l’aéroport international de Niamey ;
Le Moukuri Gate ;
Les fonds détournés de l’ARTP ;
Le Foumakoye Gate (800 milliards de transport pipeline)
Les cinquante milliards du Congo Brazzaville.

La liste des affaires est longue et inépuisable. Elles n’ont toutes qu’une finalité : enrichir illégalement, massivement et exclusivement les ténors du régime sans rien faire.

Nigériennes, Nigériens
Militantes, Militants

Devant tant de gabegie, d’insouciance et de cupidité d’une gouvernance ne craignant pas de sacrifier la vie de nos concitoyens civils livrés sans défense possible à la folie meurtrière des narcotrafiquants et autres criminels prétendus Djihadistes, les partis politiques de l’Opposition ont décidé d’exprimer leur colère et leur révolte. 
Colère et révolte devant des actes criminels dans leurs conséquences tragiques pour les militaires tués par centaines parce qu’impuissants à se défendre avec les armes reformées et les munitions périmées mis à leur disposition, pour faire face à des individus mieux équipés. 
Ce dossier, à l’origine de ces tragédies irréparables, ne saurait être traité sur le plan judiciaire comme une simple affaire de surfacturation. 
Les juges qui auront la responsabilité de ce dossier doivent donc savoir que le peuple les observe et les rendra aussi comptables des méfaits commis si jamais le traitement criminel qui doit-être servi à ce dossier, tombe dans la banalité des simples délits d’initiés. 
Le pôle financier judiciaire est certes concerné dans une certaine mesure par le détournement des deniers publics que renferme ce dossier, mais pour être conforme à sa vraie nature l’affaire est surtout criminelle et être traité sous l‘incrimination d’association de malfaiteurs ayant entrainé la mort de centaines de militaires et de civils. 
Informé pleinement, en temps réel, des actes criminels commis dans cette affaire, il reste maintenant au Chef de l’Etat à assumer sa responsabilité de garant de l’indépendance de la justice, afin que les morts, les milliers de morts dans les rangs de l’armée et des civils des régions de Diffa, de Tillabéri, de Tahoua, Maradi et Agadez reposent en paix. 
Nigériennes, Nigériens
Militantes, Militants
Après neuf ans d’un régime fondé sur la violation répétée de la Constitution, le discrédit, la corruption, les passe-droits, la concussion le mensonge d’Etat et l’insécurité au sens large, le désenchantement est partout. 
Pourtant :
Au plan économique, jamais le Niger n’a connu de si grandes opportunités en matière de ressources. Les retombées de l’exploitation du pétrole planifiée et opérationnalisée par les régimes précédents offrent au gouvernement une marge de manœuvre jamais égalée au Niger. Hélas, ces ressources nationales sont bradées, par le régime vandale de Issoufou Mahamadou au profit de son clan. 
Même les investissements dans le béton sur lequel s’accrochent les irréductibles du régime visent, en réalité, l’enrichissement exclusif des gouvernants.
Au plan social, jamais le contraste n’a été si fort entre le peuple paupérisé et les gouvernants corrompus que sous le règne prétendument socialiste de Issoufou Mahamadou.
Jamais les inégalités n’ont été si criardes. Les milliers de milliards mobilisés sont détournés des objectifs de développement et se retrouvent dans les poches des ténors de l’oligarchie au pouvoir, tandis que le peuple se meurt en silence dans le dénuement le plus total. 
Les services sociaux de base sont en déliquescence avancée, le secteur rural est délaissé et sacrifié sur l’autel d’un prestige utopique auquel seul Issoufou Mahamadou croit.

Au plan politique et institutionnel, jamais les libertés fondamentales n’ont été aussi bafouées qu’aujourd’hui. Les actes de Issoufou Mahamadou relèvent du parjure que, malheureusement la Cour Constitutionnelle n’a jamais sanctionné. 
On ne peut promouvoir la République et la démocratie en détruisant les fondements que sont, entre autres, le respect de la Constitution, de la Charte des partis politiques, du Statut de l’Opposition et l’égalité des citoyens devant la loi.
On ne peut promouvoir la République et la démocratie en refusant l’organisation d’élections libres, démocratiques, inclusives et régulières.
On ne peut promouvoir la République et la démocratie en refusant les règles élémentaires d’alternance politique, de libre expression, d’opinion et le dialogue politique.
Nigériennes, Nigériens
Militants, Militantes
C’est le lieu pour l’Opposition politique nigérienne de dire combien les manœuvres et autres manipulations orchestrées par le pouvoir à travers un code électoral non consensuel, une CENI maison, une Cour Constitutionnelle partisane, des audiences foraines fantaisistes, un semblant de biométrie sous la houlette d’un opérateur technique « ami » exposent notre pays à des périls imprévisibles. 
L’Opposition politique nigérienne ne saurait accepter, en aucune manière, la réédition des élections de 2016. 
Aucun report d’un scrutin quel qu’il soit, aucune mutilation de l’électorat tendant à priver la 9e Région de son droit de vote ne sont recevable par l’Opposition politique. 
Rappelons simplement que c’est au sortir des élections 2010-2011 que l’option pour la Biométrie avait été décidée à l’unanimité des forces politiques du pays et des partenaires. 
C’est autour de la même question que le CNDP connut ses premiers blocages en 2014.
S’agissant des élections locales, c’est à croire que ce régime procède à un bouleversement de l’ordonnancement institutionnel de la République. La Décentralisation et la Déconcentration consacrées par la Constitution du 25 novembre 2010 en ses articles 164 et 165 constituent le fondement même de l’administration territoriale du Niger. Cette option est le fruit d’un consensus national laborieux obtenu après plusieurs années de rebellions armées ayant occasionné de nombreux morts et blessés et menacé même l’intégrité de notre territoire national. 
Il s’agit là d’une option intangible.
L’Opposition politique réitère ici son exigence pour un dialogue national inclusif afin que des solutions consensuelles soient trouvées aux maux qui assaillent notre pays en général et des élections libres, transparentes, et apaisées en particulier, en lieu et place du blanchiment que tente le pouvoir à travers la parodie de session du CNDP.
Aussi l’Opposition politique rejette-elle toutes les propositions faites au CNDP du vendredi 12 juin 2020.
L’Opposition politique Nigérienne dira très bientôt et dans les détails sa position par rapport au processus électoral en cours au Niger. 
Nigériennes, Nigériens
Militantes, Militants
Nous nous devons, donc, d’avoir une lecture commune de la situation gravissime que vit notre pays ; d’avoir une claire conscience de la posture que la recherche effrénée du gain personnel et les velléités de conservation du pouvoir par les gouvernants actuels, placent notre pays sur une voie suicidaire.
Notre devoir à tous, citoyens nigériens de tous bords politiques ou apolitiques, est de nous dresser comme UN SEUL HOMME afin que le dossier dégoulinant de sang des innocents, que tous ces crimes économiques et financiers ne soient enterrés contre un peu d’argent rendu au trésor public. 
C’est au nom de cet engagement commun au service de la République, de ses valeurs et de la Patrie que l’Opposition politique nigérienne exige : 
Le traitement judiciaire diligent de tous les cas de malversations connus à ce jour, celui du Ministère de la Défense Nationale en premier ;
L’audit des autres institutions de l’Etat ;
La destitution de tous les responsables politiques et administratifs impliqués dans les différentes affaires en attendant leurs traitements judiciaires ; 
La lutte contre la corruption, les passe-droits et la fin de l’impunité ;
L’égalité des Nigériens devant la loi.

C’est enfin, au nom de cet engagement commun, que l’Opposition politique nigérienne invite l’ensemble de ses militantes et militants, sympathisantes et sympathisants et tous les patriotes à se tenir prêts pour une grande manifestation Républicaine dans les jours à venir.

Fait à Niamey, le mardi 16 juin 2020

Vive l’Opposition politique Nigérienne ! 
Vie la démocratie ! 
Vive le Niger !


 

 


Commentaires  

+3 #1 Kad 16-06-2020 13:30
C'est trop tard pour vous.A 6mois des élections c'est maintenant que vous vous réveillez
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 Abdourahmane Echefer 16-06-2020 14:10
Nous commençons à sentir, l'avènement d'un stratagème dont l'unanimité n'as jamais été aussi une réussite que le les votes de l'assemblée !
En tout cas, ce qui est sûr, il y a de quoi faire du tort à l'un comme à l'autre et vice versa, et surtout aux citoyens par l'un comme par l'autre où vice versa et où par les deux !
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 Oumarou Kouka 16-06-2020 14:11
Taron Shan shayi, que du chantage.. Vous n'avez autre chose que de faire des déclarations inutiles..
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #4 gaskiya 16-06-2020 14:47
La soit disant opposition politique vous perdez votre temps. le [mot censuré] aboie et la caravane passe.Vous aboyez pour ne rien dire.Le peuple nigerien vous a compris et ce n,est que partie remise.Vous n,etes que bande de voyous de premiere class.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #5 Dandizé 16-06-2020 16:34
Gaskya il autoriser les manifestations et vous verrez des marches supérieures à celles du Mali mais dites vous que quand la barbe de ton voisin prend feu il faut mettre de l'eau sur la tienne. Vous ne voyez pas que votre fin est imminente. Vous croyez que toutes ces macabres affaires qui vous couvrent de honte vous laisseront gouverner ce pays Wait and see
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #6 Aux avocats des voleurs 16-06-2020 16:39
Votre seule voie de salut est de désigner un seul et unique candidat et vous vous rangez tous derrière lui.

Si vous partez en dispersé, vous serez perdant.

À bon entendeur salut !
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #7 Dankadouro 16-06-2020 17:43
Juste une reunion pour meubler leur temps. Rien de nouveau. Ils ne donnent meme pas la date de leur manifestation. Cela leur permettra surement de se reunir pour meubler le temps encore. Wait and see.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #8 Djibrilla Adamou 16-06-2020 19:19
To la police a hâte de tabassé depuis le confinement sa leur manque
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #9 Gnala 16-06-2020 20:35
Citation en provenance du commentaire précédent de gaskiya :
La soit disant opposition politique vous perdez votre temps. le [mot censuré] aboie et la caravane passe.Vous aboyez pour ne rien dire.Le peuple nigerien vous a compris et ce n,est que partie remise.Vous n,etes que bande de voyous de premiere class.

Je pense que la bande de voyous c'est bien vous, les délinquants financiers, trafiquants de drogues, tueurs d'enfants d'autrui (militaire décédés)....
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #10 Gnala 16-06-2020 20:38
Citation en provenance du commentaire précédent de Oumarou Kouka :
Taron Shan shayi, que du chantage.. Vous n'avez autre chose que de faire des déclarations inutiles..

Pardon dites nous ce qui n'est pas vrai que toute la ligne?
Les détournements ? Uranium Gate, mukurigate, riz Pakistan Gate, pétrole Gate, MDN Gate.....?
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #11 Kalamsolou 17-06-2020 07:09
Jamais tard. Pas de bonus, pas d'élection tropicalisée rebelote 2016. A bon entendeur salut.
Restez soudés et penser à laisser aux générations futures un pays où il fait bon vivre, pas un pays le moins bon vivre du monde depuis 9 ans sans discontinuité.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #12 Hasital 17-06-2020 07:21
Le pouvoir rend ivre sourd muet.
Le guide suprême éternel du Burundi est où aujourd'hui. Ah! quand l'homme se donne de la hauteur pour se croire tout puissant, guide suprême voire éternel. Le culte de la personnalité donne de l'élan, de la hauteur au point de se croire tout permis. Le point d'honneur est où ? L'imitateur du Calife Omar. Et toutes ces gabegies sous ses yeux. Ah que la vie est belle pour se permettre d'imiter à contresens un compagnon du Prophète sallahou aleyhi wa salam.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #13 Dankadouro 17-06-2020 17:35
Il faudrait que nous fassions attention a notre opposition des maintenant. Quelque part dans leur declaration voici ce qu'elle raconte: "Les nigériens dans leur ensemble, tous bords politiques confondus, sont délibérément appauvris et affamés,,,,,", Ne dit-elle pas ici que si nous avons le pouvoir tous les Nigeriens seront riches et bien alimentés. Ceci n'est qu'un exemple. Cette declaration est bourrée de contradictions et de paradoxes qu'elle utilise pour nous promettre des lendemains meilleurs. On se demande meme si elle n'est pas corrompue d'avance. salam
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #14 Libalan 18-06-2020 08:07
L'espoir n'est ne se profil pas sur un régime de voraces, de prédateurs de deniers publics. Les faits sont têtus. En 10 ans, des villas de toutes sortes ont poussé dans Niamey comme des champignons. Des gens issus de rien ont construit des villas que même un président qui a dirigé ce pays pendant 13 n'a pas une à présentable.
Griefs ou pas sur l'opposition, elle ne peut qu'inspirer l'espoir même par défaut. Le gurisme ne porte plus. Là où une sur facturation n'est pris sous l'angle du délit, quel avenir pour un pays qui a tant besoin de ressources pour survivre.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #15 hima 01-07-2020 09:46
les jours avenir vas nous définir la position de la marche de l'opposition
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #16 hima 01-07-2020 09:53
l'affaire MDN a suivre son épilogue ses personnes impliquer doit aller en prison comme tous de tourneur de bien ou les juges relaxe tous les prisonniers qui ont détourne qui croupisse a la maison d' arrêt de Niamey
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #17 hima 01-07-2020 09:56
GOURI BANDE DE VOYOU DES DÉLINQUANTS
DES GENS QUI NE SONT PAS DIGNE
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #18 hima 01-07-2020 10:02
LE NIGER EST RICHE IL EST MAL GÉRÉ ISSOUFOU MAHAMADOU LA GESTION DU NIGER TA ÉCHAPPER
AUJOURD'HUI TU A CRÉE DES GROUPE TERRORISTE 09 ANS DE RÈGNE TU NOUS A MIS DERNIER SUR TOUS LES PLAN NOTE 0
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #19 hima 01-07-2020 10:04
QUEL AVENIR POUR L E NIGER
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Canal Promo Septembre Octobre 2020

Top de la semaine

Publier le 27/09/2020, 21:31
fenifoot-le-francais-jean-michel-cavalli-va-s-engager-avec-le-mena-national Le technicien français Jean-Michel Cavalli vient d’arriver à Niamey où il va s’engager avec la...Lire plus...
Publier le 27/09/2020, 19:12
mali-le-diplomate-moctar-ouane-nomme-premier-ministre-de-la-transition L’ancien chef de la diplomatie malienne, Moctar Ouane, a été nommé ce dimanche 27 septembre, premier...Lire plus...
Publier le 27/09/2020, 16:35
lutte-contre-la-covid-19-a-maradi-les-efforts-de-l-unicef-salues-par-les-communautes En collaboration avec le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF), la Radio Garkuwa de Maradi a...Lire plus...
Publier le 27/09/2020, 16:24
niger-des-partis-politiques-comme-s-il-en-pleuvait Niger, 147 partis politiques légalement reconnus, 21 en instance de l’être ; Côte d’Ivoire 130...Lire plus...
Publier le 27/09/2020, 15:45
presidentielles-le-journaliste-salou-gobi-investi-candidat-du-cnr-gayya La Convention Nationale pour la République (CNR GAYYA) a tenu ce samedi 26 Septembre au Palais des...Lire plus...
Publier le 23/09/2020, 20:23
situation-politique-selon-hama-amadou-ce-qui-s-est-passe-au-mali-pourrait-se-reproduire-au-niger Investi le 19 septembre dernier à Dosso, candidat du MODEN/FA Lumana, l’opposant Hama Amadou a animé...
Publier le 23/09/2020, 06:45
ethique-et-bonne-gouvernance-les-douanes-nigeriennes-a-l-ecole-du-programme-anti-corruption-et-de-promotion-de-l-integrite-de-l-organisation-mondiale-des-douanes-a-cpi-omd Niamey abrite, du 22 au 23 septembre 2020, la première réunion des contributeurs internes et externes...
Publier le 25/09/2020, 19:22
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-25-septembre-2020 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 25 septembre 2020, dans la salle habituelle des...
Publier le 22/09/2020, 06:24
elections-presidentielles-pour-une-confrontation-loyale-et-equitable-gage-d-une-certaine-intelligence-politique-au-service-du-pays L’investiture, comme candidats aux prochaines élections présidentielles, de deux autres poids lourds...
Publier le 25/09/2020, 13:36
elections-2020-2021-l-union-europeenne-lance-son-programme-de-soutien-pour-un-processus-electoral-credible-inclusif-et-transparent Dans le cadre de sa coopération avec le Niger, l'Union européenne (UE) a signé une convention de...
Publier le 23/09/2020, 20:23
situation-politique-selon-hama-amadou-ce-qui-s-est-passe-au-mali-pourrait-se-reproduire-au-niger Investi le 19 septembre dernier à Dosso, candidat du MODEN/FA Lumana, l’opposant Hama Amadou a animé...
Publier le 25/09/2020, 19:22
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-25-septembre-2020 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 25 septembre 2020, dans la salle habituelle des...
Publier le 22/09/2020, 06:24
elections-presidentielles-pour-une-confrontation-loyale-et-equitable-gage-d-une-certaine-intelligence-politique-au-service-du-pays L’investiture, comme candidats aux prochaines élections présidentielles, de deux autres poids lourds...
Publier le 23/09/2020, 06:45
ethique-et-bonne-gouvernance-les-douanes-nigeriennes-a-l-ecole-du-programme-anti-corruption-et-de-promotion-de-l-integrite-de-l-organisation-mondiale-des-douanes-a-cpi-omd Niamey abrite, du 22 au 23 septembre 2020, la première réunion des contributeurs internes et externes...
Publier le 25/09/2020, 13:36
elections-2020-2021-l-union-europeenne-lance-son-programme-de-soutien-pour-un-processus-electoral-credible-inclusif-et-transparent Dans le cadre de sa coopération avec le Niger, l'Union européenne (UE) a signé une convention de...

Dans la même Rubrique

NIGER : Des partis politiques comme s’il en pleuvait… !

27 septembre 2020
NIGER : Des partis politiques comme s’il en pleuvait… !

Niger, 147 partis politiques légalement reconnus, 21 en instance de l’être ; Côte d’Ivoire 130 partis politiques, Burkina Faso 103, Mali 94, Sénégal 77, Togo 68, Guinée 46, Nigéria 41, Benin...

Présidentielles : le journaliste Salou Gobi investi candidat du CNR Gayya

27 septembre 2020
Présidentielles : le journaliste Salou Gobi investi candidat du CNR Gayya

La Convention Nationale pour la République (CNR GAYYA) a tenu ce samedi 26 Septembre au Palais des Sports de Niamey, son premier congrès statutaire qui a été couplé à la...

COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES DU VENDREDI 25 SEPTEMBRE 2020

25 septembre 2020
COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES DU VENDREDI 25 SEPTEMBRE 2020

Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 25 septembre 2020, dans la salle habituelle des délibérations, sous la présidence de Son Excellence, Monsieur ISSOUFOU MAHAMADOU, Président de la...

Assemblée nationale : discours du PAN à l’ouverture de la 2e session ordinaire au titre de l’année 2020

25 septembre 2020
Assemblée nationale : discours du PAN à l’ouverture de la 2e session ordinaire au titre de l’année 2020

La 2ème session ordinaire de l’Assemblée nationale au titre de l’année 2020, dite Session budgétaire, s’est ouverte ce vendredi 25 septembre  2020 à l’hémicycle, Place de la concertation. A cette occasion,...

Elections 2020-2021 : l’Union Européenne lance son programme de soutien pour un processus électoral crédible, inclusif et transparent

25 septembre 2020
Elections 2020-2021 : l’Union Européenne lance son programme de soutien pour un processus électoral crédible, inclusif et transparent

Dans le cadre de sa coopération avec le Niger, l'Union européenne (UE) a signé une convention de financement pour la mise en œuvre du projet « Appui en vue d’un processus...

Situation politique : Selon Hama Amadou, « ce qui s’est passé au Mali pourrait se reproduire au Niger !»

23 septembre 2020
Situation politique : Selon Hama Amadou, « ce qui s’est passé au Mali pourrait se reproduire au Niger !»

Investi le 19 septembre dernier à Dosso, candidat du MODEN/FA Lumana, l’opposant Hama Amadou a animé une conférence de presse hier mardi 22 septembre à l’Africa Hall de Niamey. L’occasion...