jeudi, 22 octobre 2020
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


FRDDR-Osc-Parti politique non afilies

Nigériennes, Nigériens, 
Chers Compatriotes.
Du 29 juillet au 03 Novembre 1990 la Conférence Nationale Souveraine se réunissait afin de jeter un regard rétrospectif sur l’évolution politique, économique et sociale de notre pays. Après un diagnostic lucide elle a dégagé les grandes orientations des politiques publiques futures.

Zeyna transfert argent bis

A cette occasion, elle a défini les cadres juridiques et institutionnels qui doivent désormais régir le fonctionnement de l’Etat, des institutions, et des relations entre l’Etat et les citoyens. 
Dès lors, en dépit de quelques turpitudes, les orientations essentielles ont été maintenues. 
Il s’agit de :
bâtir un Etat de droit garantissant d’une part l’exercice de droits collectifs et individuels, la liberté, la justice, la dignité, l’égalité, la sureté et le bien-être comme valeur fondamentale de notre société, et d’autre part, l’alternance démocratique et la bonne gouvernance ;

Construire une nation unie, digne, pacifique, industrieuse et prospère ;

Ces prescriptions ont toutes été reprises et réaffirmées dans les différentes lois fondamentales qui ont eu cours dans notre pays. 
Qu’en est-il depuis 2011 ?
Il est aisé aujourd’hui de constater que depuis la prise de fonction de Issoufou Mahamadou, le 07 Avril 2011, la caractéristique dominante de sa gouvernance est le déni de droit, l’injustice, l’arbitraire, le népotisme, la corruption, et le trafic en tous genres. Toutes choses aux antipodes de l’Etat de droit, des valeurs républicaines et démocratiques.
Ainsi : 
Les citoyens nigériens vivent dans le fond de leur âme, dans leur chair et de tout leur être physique, l’injustice et l’arbitraire au point où le recourt aux services publics de la justice leur paraît une torture ;

Le favoritisme et le népotisme ont droit de cité, comme l’atteste les différents concours et autres recrutements dans les différents services publics ;

Les libertés publiques d’expression, d’association, de pensée et de mouvement, ont toutes, été bâillonnées à telle point que la détention et les négations de droit, sont de nos jours une banalité.

Les services publics de l’éducation et de la santé sont aujourd’hui en phases finale de dégradation ;

L’affairisme, le trafic prospèrent dans nos aéroports, les cabinets, et autres officines à l’instar des différentes affaires Uraniumgate Africard, Wallgate, le riz pakistanais, les affaires Mont Bagazane et Mont Gréboun, à telle enseigne que la seule évocation du nom du Niger à l’extérieur provoque sourires et railleries, tant ce nom est devenu synonyme d’Etat voyou.

La sécurité et la cohésion sociale sont au plus mal.
Le constat général est une exaspération populaire et la peur du lendemain ! Le pays, le Niger, va mal ! Disons-le, très mal ! 
Mahamadou Issoufou constamment dans les airs, n’a pas les pieds sur terre pour regarder et constater que le pays se meurt ! Le gouvernement pléthorique est truffé d’hommes incompétents et inconséquents engagés dans la compétition de qui engrangera le plus de milliards. 
L’administration et ses démembrements dépourvus de tout, sont plongés dans un sommeil sans fin. L’Etat lui-même est absent ! 
Cette situation a conduit les institutions de la République à une paralysie générale. Nous savons déjà le sort fait au Conseil de la République, au Conseil Supérieur de la Magistrature, et au Conseil National du dialogue politique. Le CSC et le CNDH se taisent ! L’Assemblée Nationale plus qu’une simple chambre d’enregistrement, est aujourd’hui confisquée par le fait majoritaire. Les voix minoritaires sont étouffées au quotidien ; c’est le diktat que subit dans l’humiliation et la rancœur, les groupe de l’opposition. Ainsi, les commissions ad ’hoc d’information ou d’enquêtes parlementaires travaillent sur commande. La dernière commission d’enquête parlementaire relative aux 200 milliards spoliés en est un exemple patent. Plus grave, est ce projet de loi relatif à la révision de la Constitution.
L’Assemblée Nationale est saisie selon la procédure d’urgence, pour l’adoption d’un projet de loi portant révision des articles 47, 48, 53, 59, 85, 99 et 100 de la Constitution. Englué dans ses habituelles méthodes autocratiques et misant sur la servilité d’une majorité parlementaire à ses ordres, le Gouvernement hérétique du Gury System ne s’est embarrassé d’aucun formalisme politique et juridique pour faire passer de force ce projet de révision.
En effet, aux termes de l’article 173 de la Constitution, « L'initiative de la révision de la Constitution appartient concurremment au Président de la République et aux membres de l'Assemblée nationale ».
Or, de toute évidence, jusqu’à ce jour, rien, ni dans le projet de révision contesté ni dans les actes ou documents préparatoires, ni même dans l’exposé des motifs qui l’accompagnent, ne permet d’y déceler une initiative présidentielle. Dans le même ordre d’idées, il ne s’agit pas non plus d’une proposition de loi portée par des députés ?
En tout état de cause, pour le FRDDR, le Collectif de la Société Civile, et les Partis politiques non affiliés, ce projet d’amendement de la Constitution dépourvu de toute base légale n’est rien d’autre qu’une déstabilisation de notre ordonnancement constitutionnel. 
C’est pourquoi, ils engagent tous les députés de l’Opposition à ne prendre part à aucune séance de l’Assemblée Nationale qui viendrait à être convoquée à l’effet d’examiner et d’adopter un quelconque projet de loi de révision de la Constitution et des lois électorales initié dans l’illégalité et au mépris des usages en matière de consensus politique .
Nigériennes, Nigériens, 
Chers Compatriotes.
La situation de notre pays exige de la part de chacun de nous, un engagement citoyen qui transcende tous les clivages afin que dans un sursaut commun, nous puissions sauver ce qui peut encore l’être, et redonner espoir et crédibilité au Niger et à son peuple. 
C’est l’occasion pour nous d’appeler à nouveau, les filles et les fils de ce pays chargés de la mission de rendre justice et de dire le droit, au ressaisissement pour une justice juste, égale pour tous.
C’est l’occasion de rappeler également aux agents publics, de tout grade et de tout corps ; chargés du maintien de l’ordre, sur la responsabilité individuelle de chacun quant à l’exécution d’un ordre manifestement illégal. Comme l’histoire récente nous l’enseigne, chacun aura à répondre tôt ou tard des actes qu’il aura posés dans l’exercice de sa fonction.
Nous, Opposition politique nigérienne, Collectif de la société civile, Partis politiques non affiliés, soucieux de la préservation des valeurs démocratiques et républicaines :
Exigeons la libération immédiate et sans condition de ElHadji Amadou Djibo Ali, Président du FRDDR ;

En appelons à tous les citoyens, de se joindre à nous pour le combat de la liberté, de la dignité, et pour la restauration de la cohésion, de l’unité de notre peuple et la sauvegarde de l’Etat de droit, de la démocratie et de la République ;

Exigeons, la démission immédiate de l’usurpateur Issoufou Mahamadou pour incapacité à assumer les charges de chef d’Etat !

Vive la démocratie,
Vive la République !
Je vous remercie !

Fait à Niamey le 22 Mai 2017

 

Commentaires  

+4 #1 ColonNoir 22-05-2017 23:51
Mais ou sont les signataires de cette lettre. C'est lache de dire "Nous opposition, nous Collectif de la societe civile et nous partis politiques non affilies". Nous demandons de les enumerer un a un avant. Ca ne marche plus comme ca. C'est facile de rester a l'ombre pour soulever le peuple et venir "manger" quand ca marchera. Cela s'appelle de la fourberie et ca ne marche plus maintenant. Ces peureux la.
Citer | Signaler à l’administrateur
+10 #2 Niger 23-05-2017 00:40
Mais qui sont les signataires? Nous bas peuple n'allons plus vous écouter car vous êtes tous pareils. Si l'hivernage est fécond Alhamdililah. Quand au reste vous allez nous rembourser devant le Seigneu,et ça on n'a aucun doute la dessus. Donc laisser nous en paix car les discours sont toujours les memes et vous vous rivalisez seulement de demagogie.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #3 A. Amed 23-05-2017 06:11
Dit les deux commentaire
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #4 AMATATAL 23-05-2017 07:07
Mon oeil!!! le Niger n'est nullement au coeur de vos préoccupations, bandes de saprophytes et de vautours....Comme si les maux que voue décrivez datent seulement de 2011...Tenez encore quatre ans avant que l'un de vos vous vienne encore continuer la saignée du Niger!!!
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #5 indigné 23-05-2017 08:28
c'est très grave cette dictature rampante qui a pris le Niger en otage, le Nigérien ne tire jamais des enseignements sur le passé, ce régime de guri va finir tot ou tard et les vautours qui les poussent à ces agissements seraient les premiers à les renier puisqu'ils mangent à tous les rateliers, ce qui se passe au Niger est tout simplement honteux pour des gens qui disent avoir fait 20 ans d'opposition soit disant responsable: mensonge , délation, cupidité, vol de deniers publiques, terrorisme,opportunisme,usurpation ont trouvé leur lit au Niger depuis 6 ans, le ras bol est général et cela fina par déborder il suffit d'une étincelle alors là!!!!
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #6 Sabiou Dan Inna 23-05-2017 09:04
ces soit disant acteurs de la société civile et ces politiciens qui ont perdu les repères n'ont rien a dire aux peuples nigériens nous avons avons compris leurs jeux ils visent leur interet seulement sinon comment comprendre que des gens qui se réclament des vraix soucieux de l'avenir de notre pays appel à brulé le pays comme si ils ont un notre pays apart le niger
Citer | Signaler à l’administrateur
-6 #7 Gagnoa 23-05-2017 09:13
vraiment si le ridicule tue au Niger ,je suis sur ils allaient tous se retrouver au cimetiere de Yantala. C'est comme ça vous envisagez prendre le pouvoir? non vous etes vraiment nul. Au moment où le President Issoufou se bat chaque jour pour un Niger meilleur vous c'est en ce moment que vous montez des complots pour soit disant tomber le regime de Niamey.Honte à vous les renegats
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #8 Kairou 23-05-2017 09:28
honnetement le seul acteur de société civile qui me convaint et qui peut me mobiliser c'est Arzika Nouhou. Il se démarque des autres par une analyse sans complaisance. Il est critiqué quand il se prononce sur un sujet qui fache l'autre partie. Pour lui il n 'y a pas de sujet tabou. Il ne cherche pas de financement des partenaaires extérieur comme les Tchangari, il ne reçoit des financement occultes comme Idrissa.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #9 Moumouni Siddo 23-05-2017 09:54
Au Niger, la société civile est devenue un monstre apparemment, au lieu de se préoccuper des problèmes du peuple il s'en mêle trop de la politique.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #10 Lahiya ba 23-05-2017 15:36
Alors la c'est fini pour guri bon de toute les façons c'est un régime illégal, et un président illégitime a 92,4% le peuple dois chasser c imposteur.
Citer | Signaler à l’administrateur
-5 #11 youling 23-05-2017 18:50
franchement chers amis, vos commentaires me laissent sans voix...vous pensez que si on laisse le guri persiste dans cette mediocricité celui qui viendra le remplacer ne fera pas pire. Dan Allah il faut il vous ressaisir et faire une analyse objective de la situation....le Niger appartient au peuple et ça il faut que les politiques le comprennent donc si vraiment vous vous complaisez à justifier les actes de MI parce que l'autre n'est pas bon alors vous meme vous repondrez devant l'histoire
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #12 HAMID Ag Mohamed 24-05-2017 05:13
Nous avons l'habitude de dénoncer sur cette plate forme un mariage scéllé entre la nébuleuse secte satanique et anti démocratique j'ai nommée loumana et ces acteurs de la société "si vile" dépuis 2015. L'histoire est là pour le confirmer. Les masques sont tombés. Il est mieux pour vous d'afficher votre coloration politique comme ça le peuple nigérien vous répondra.La politique est un sacrifice et un dont de soi même. Pour cela messieurs du FRDDR ( Front pour les Retardés en Démocratie et Débiles retrogrades), vous avez du chemin à parcourir si telle est votre méthode de conquete du pouvoir. Il n'est jamais tard pour bien faire, pour cela, combattez toutes les dérives de nos dirrigeants car vous avez opté pour l'activisme mais faites-le en toute objectivité avec honneteté et sincérité. Mais ce que vous défendez n'est autre que la prise du pouvoir par la force à travers une insurrection et cela ne sera jamais accepté dans ce pays et je dis jamais! Il faut revoir votre copie.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #13 kirikou 24-05-2017 08:15
puisque vous n'avez été démocrates que lorsque vous détenez le premier rôle dans la gestion du pouvoir ,je comprends parfaitement que vous ne puissiez tenir dans une opposition démocratique normale. La solution alternative qui reste , c'est de créer l'insurrection pour raccourcir le mandat en cours.Les milliards volés pendant les 7 premières années des 2 mandats de Tanja sont nettement suffisants pour financer toute action pour se venger de issoufou. Advienne qui pourra !
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #14 viva_niger 24-05-2017 11:23
Pas besoin d'alliance entre cette soi disant société civile et l'opposition.Tout compte fait nous savons que vous êtes
de tout le temps de connivence .
C'est un non evenemment a mon avis.Mais faites attention ,
"raman mougounta guina shi gajerer"
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #15 Moru 24-05-2017 12:35
Citation en provenance du commentaire précédent de HAMID Ag Mohamed :
Nous avons l'habitude de dénoncer sur cette plate forme un mariage scéllé entre la nébuleuse secte satanique et anti démocratique j'ai nommée loumana et ces acteurs de la société "si vile" dépuis 2015. L'histoire est là pour le confirmer. Les masques sont tombés. Il est mieux pour vous d'afficher votre coloration politique comme ça le peuple nigérien vous répondra.La politique est un sacrifice et un dont de soi même. Pour cela messieurs du FRDDR ( Front pour les Retardés en Démocratie et Débiles retrogrades), vous avez du chemin à parcourir si telle est votre méthode de conquete du pouvoir. Il n'est jamais tard pour bien faire, pour cela, combattez toutes les dérives de nos dirrigeants car vous avez opté pour l'activisme dis jamais! Il faut revoir votre copie.


Tu oublis que par le passé que vous avez fait la même chose au temps de Tanja?Le ridicule ne tue pas au Niger. Ou bien c'est parce que vous êtes au pouvoir tu as tout oublié?
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #16 DANLADI 24-05-2017 18:55
Bande de mafieux,vous etes d'ailleurs pires que les adeptes de GURI Systeme.Pris individuellement,vous etes tous des faux types,des prébendiers et occasionnalistes,vous avez géré à un moment et vous n'avez pas fait mieux.La seule chose qui vous ronge,c'est la haine et l'impatience d'attendre votre tour de pillage des ressources publiques
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #17 Doulla 28-05-2017 11:41
Ton problème est où? Cette déclaration a été lue publiquement. Quand vous parlez de lâcheté, vous faites vraiment sourire les gens. Vous pensez que ceux qui sont actuellement au pouvoir peuvent empêcher aux autres de manifester,sans les forces de l'ordre qu'ils utilisent comme bon leur semble. Vous pensez que si ce sont les militants du PNDS-TARAYYA qui sortent à la place des policiers, gendarmes et gardes républicains ils peuvent empêcher une seule manifestation de l'opposition?
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Coris Bank Epargne

campagne nouvelles chaines ACTU NIGER 800 800 pixels

Top de la semaine

Publier le 21/10/2020, 22:15
infrastructures-routieres-inauguration-officielle-de-la-route-illela-bagaraoua-region-de-tahoua Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a procédé mercredi, 21 octobre...Lire plus...
Publier le 21/10/2020, 16:23
direction-generale-des-douanes-vulgarisation-du-nouveau-code-des-douanes-et-de-ses-principales-innovations La Direction générale des Douanes (DGD) a organisé le mardi 20 octobre 2020 à Niamey, un atelier de...Lire plus...
Publier le 20/10/2020, 22:32
sahel-central-1-7-milliard-de-dollars-d-aide-humanitaire-promis-par-les-bailleurs-de-fonds-onu Les bailleurs de fonds ont annoncé  ce mardi 20 octobre 2020, plus de 1,7 milliard de dollars...Lire plus...
Publier le 20/10/2020, 22:29
industrie-et-infrastructures-lancement-des-travaux-de-construction-de-la-cimenterie-de-kao-et-de-rehabilitation-de-la-route-rta-kao-tchintabaraden-tahoua  Le Président Issoufou Mahamadou a procédé ce mardi  20 octobre à Kao, dans la région de...Lire plus...
Publier le 20/10/2020, 09:51
semaine-des-nations-unies-un-dialogue-sur-le-role-des-jeunes-et-des-femmes-en-periode-electorale-pour-lancer-la-celebration-de-75-ans-d-engagement-en-faveur-de-la-paix-dans-le-monde Les activités entrant dans le cadre de la commémoration de l’édition 2020 de la Semaine des Nations...Lire plus...
Publier le 16/10/2020, 19:44
inauguration-officielle-de-l-hotel-des-finances-une-infrastructure-ultramoderne-et-multifonctionnelle-au-coeur-de-la-capitale Le Président de la République a inauguré jeudi 15 octobre 2020, l’Hôtel des Finances,  le nouvel...
Publier le 20/10/2020, 22:29
industrie-et-infrastructures-lancement-des-travaux-de-construction-de-la-cimenterie-de-kao-et-de-rehabilitation-de-la-route-rta-kao-tchintabaraden-tahoua  Le Président Issoufou Mahamadou a procédé ce mardi  20 octobre à Kao, dans la région de...
Publier le 19/10/2020, 19:16
guinee-l-opposant-cellou-dalein-diallo-proclame-sa-victoire-des-le-premier-tour-a-la-presidentielle-du-18-octobre Au lendemain de l’élection présidentielle du dimanche 18 octobre, l’opposant guinéen Cellou Dalein...
Publier le 21/10/2020, 22:15
infrastructures-routieres-inauguration-officielle-de-la-route-illela-bagaraoua-region-de-tahoua Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a procédé mercredi, 21 octobre...
Publier le 16/10/2020, 07:22
journee-mondiale-du-lavage-des-mains-edition-2020-des-progres-enregistres-en-matiere-de-changement-de-comportement  Le Directeur General de l’Assainissement du Ministère de l’hydraulique et de l’assainissement...
Publier le 16/10/2020, 20:13
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-16-octobre-2020 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 16 octobre 2020, dans la salle habituelle des...
Publier le 16/10/2020, 19:44
inauguration-officielle-de-l-hotel-des-finances-une-infrastructure-ultramoderne-et-multifonctionnelle-au-coeur-de-la-capitale Le Président de la République a inauguré jeudi 15 octobre 2020, l’Hôtel des Finances,  le nouvel...
Publier le 20/10/2020, 22:29
industrie-et-infrastructures-lancement-des-travaux-de-construction-de-la-cimenterie-de-kao-et-de-rehabilitation-de-la-route-rta-kao-tchintabaraden-tahoua  Le Président Issoufou Mahamadou a procédé ce mardi  20 octobre à Kao, dans la région de...
Publier le 17/10/2020, 12:38
haroun-printing-les-raisons-de-la-plainte-contre-l-activiste-bana-ibrahim-pour-chantage-et-tentative-d-extorsion-de-fonds Le Directeur général par intérim de la société Haroun Printing, Mahamadou Siradji Issa, a animé la...
Publier le 19/10/2020, 06:56
strategie-nationale-de-securite-de-proximite-des-consultations-multi-acteurs-pour-une-approche-plus-inclusive-en-matiere-de-gestion-securitaire Après Tillabéri et de Dosso et en attendant les autres régions, Niamey a abrité du 16 et 17 octobre...

Dans la même Rubrique

Industrie et infrastructures : lancement des travaux de construction de la cimenterie de Kao et de réhabilitation de la Route RTA-Kao-Tchintabaraden (Tahoua)

20 octobre 2020
Industrie et infrastructures : lancement des travaux de construction de la cimenterie de Kao et de réhabilitation de la Route RTA-Kao-Tchintabaraden (Tahoua)

  Le Président Issoufou Mahamadou a procédé ce mardi  20 octobre à Kao, dans la région de Tahoua, au lancement des travaux de construction de la cimenterie de Kao et...

COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES DU VENDREDI 16 OCTOBRE 2020

16 octobre 2020
COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES DU VENDREDI 16 OCTOBRE 2020

Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 16 octobre 2020, dans la salle habituelle des délibérations, sous la présidence de Son Excellence, Monsieur ISSOUFOU MAHAMADOU, Président de la...

Le parlement approuve la 2ème rectification à la loi de finances 2020

13 octobre 2020
Le parlement approuve la 2ème rectification à la loi de finances 2020

Les parlementaires nigériens ont approuvé, ce lundi 12 octobre, la deuxième rectification de la loi de Finances pour l’année budgétaire, portent ainsi le budget 2020 de l'Etat du Niger à 2.514,40...

COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES DU VENDREDI 09 OCTOBRE 2020

10 octobre 2020
COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES DU VENDREDI 09 OCTOBRE 2020

Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 09 octobre 2020, dans la salle habituelle des délibérations, sous la présidence de Son Excellence, Monsieur ISSOUFOU MAHAMADOU, Président de la...

Processus électoral : le NDI renforce les capacités des partis politiques en prévention et gestion des contentieux électoraux

8 octobre 2020
Processus électoral : le NDI renforce les capacités des partis politiques en prévention et gestion des contentieux électoraux

Du 6 au 9 octobre 2020, le National Democratic Institute (NDI)  a organisé à Niamey, une session de formation et de renforcement des capacités des partis politiques en prévention et...

COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES DU MARDI 06 OCTOBRE 2020

7 octobre 2020
COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES DU MARDI 06 OCTOBRE 2020

En application de l’article 73 de la Constitution, le Premier Ministre a reçu du Président de la République, une délégation de pouvoirs pour la présidence d’un Conseil des Ministres.