NITA Fond Site Web 675 x 240

Love Gaza

Après Ndjamena samedi dernier, Pretoria a annoncé, lundi 06 novembre, le rappel de ses diplomates en Israël pour « consultations ». Des décisions qui font suite à la poursuite de la guerre entre l’état hébreux et le Hamas avec les bombardements israéliens qui s’intensifient dans la bande de Gaza. Avec plus de 10.000 palestiniens déjà tués en moins d’un mois et un conflit qui risque de perdurer malgré les incessants appels au cessez-le-feu notamment des agences des Nations unies et autres organisations humanitaires.

Zeyna commission0

Le Tchad a été le premier pays africain, parmi ceux qui entretenaient des relations diplomatiques avec Israël, d’annoncer samedi 4 novembre, le rappel de son chargé d’affaires « pour consultations » en raison de la grave crise humanitaire à Gaza engendrée par la guerre déclenchée dans la bande par l’armée israélienne suite à l’attaque menée par le Hamas sur son territoire le 7 octobre dernier. « Face à cette tragédie, le Tchad condamne la perte des vies humaines de nombreux civils innocents et appelle à un cessez-le-feu, conduisant à une solution durable de la question palestinienne », a indiqué le Ministère tchadien des Affaires Étrangères dans un communiqué. Avec cette décision, le Tchad est aussi devenu le sixième pays à rappeler son principal envoyé en Israël depuis le début de la guerre, après la Turquie, le Honduras, le Chili, la Colombie et la Jordanie.

Ce lundi 06 novembre, l'Afrique du Sud s’est rajoutée à la liste avec le rappel par Pretoria, de ses diplomates en Israël, également pour « consultations ». Le gouvernement sud-africain a décidé de rappeler ses diplomates en poste en Israël pour des consultations, au vu de la situation actuelle dans la région, a ainsi annoncé la ministre auprès de la présidence, Khumbudzo Ntshaveni. « Le gouvernement sud-africain a décidé de retirer tous ses diplomates de Tel-Aviv pour des consultations », a-t-elle annoncé lors d'un point-presse. « Les diplomates feront un point complet de la situation au gouvernement, qui décidera alors s’il peut apporter son aide ou si une relation continue peut réellement être maintenue », a déclaré de son côté la ministre des Affaires étrangères de la nation arc-en-ciel, Naledi Pandor qui a aussi fait part de la « déception » de Pretoria face notamment à « la poursuite des bombardements israéliens sur des écoles et cliniques » dans la bande de Gaza. « Nous sommes extrêmement préoccupés par la poursuite des meurtres d'enfants et de civils innocents dans les territoires palestiniens et nous pensons que la réponse d'Israël est devenue une punition collective », a déclaré Mme Pandor. Avant d’ajouter : « nous avons estimé qu'il était important de signaler l'inquiétude de l'Afrique du Sud tout en continuant à appeler à une cessation globale des hostilités. » La barre des 10.000 morts franchis Tel-Aviv continue donc de perdre ses quelques rares alliés sur le continent alors que le conflit ne fait que s’enliser avec la poursuite de l’offensive des forces israéliennes dans la bande de Gaza augmentant chaque jour le nombre de victimes notamment civiles.

Le ministère de la Santé du Hamas palestinien a annoncé d’ailleurs ce lundi que le bilan des bombardements israéliens dans la bande de Gaza avait franchi le seuil de 10.000 morts depuis le début de la guerre le 7 octobre. Plus de 1.400 Israéliens ont aussi été tués, dont 341 soldats, et l'armée israélienne fait état de 240 personnes retenues en otage par le Hamas. Aussi, quelque 2,4 millions de Palestiniens sont soumis à un siège qui les prive d'eau, de nourriture et d'électricité depuis le 9 octobre.

Face à cette situation qui ne cesse de s’empirer et l’absence de toute volonté des deux parties d’arrêter le conflit, la communauté internationale s’active sans vraiment y parvenir à arrêter l’escalade des violences. Devant la situation humanitaire catastrophique que paient les habitants de Gaza, les agences des Nations unies ainsi que les organisations humanitaires ne cessent d’appeler à un cessez-le-feu immédiat et sans condition. Des appels ressasser encore cette semaine par le SG des Nations unies qui s’est de nouveau alarmer de la dégradation de la situation humanitaire dans la bande de Gaza mais qui restent encore inaudibles pour les belligérants en particulier Israël qui est décidé à continuer son offensive comme en témoignent les dernières déclarations du premier ministre Benyamin Netanyahu.

Ikali Dan Hadiza (actuniger.com)



Commentaires

0
Bagobiri
5 mois ya
Tout pats africain qui entretient des relations diplomatiques avec l'Etat criminel, fasciste, nazi d'Israël doit revoir sa copie et rappeler le cas échéant sa représentation diplomatique dans ce pays. Les dirigeants africains ne peuvent cautionner un Etat qui pratique la ségrégation raciale, l'apartheid et envers les Palestiniens et envers les Noirs israéliens. Il faut être un RUTO ou un Tshisekedi pour apporter un soutien éhonté et indigne au boucher sanguinaire, Netanyahou, assassin de femmes enceintes et d'enfants. Honte à ces deux piètres et tristes individus. Les Kenyans et les Congolais de RDC doivent faire barrage à ces guignols, ces marionnettes d'Israël, de la France et des USA.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire

Ajouter un Commentaire

Enregistrer

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
1679 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
512 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
307 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
450 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
338 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
346 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2272 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages