jeudi 9 février 2023

3648 lecteurs en ligne -

fraren

Alassane Ouattara : " nos 46 soldats détenus au Mali regagneront bientôt le sol ivoirien "

ADO message nationa

Dans le message à la nation qu'il a adressé le 31 décembre à l'occasion du nouvel an, le président ivoirien Alassane Ouattara a assuré ses concitoyens que les 46 soldats ivoiriens encore détenus au Mali depuis le 10 juillet dernier, vont regagner bientôt le pays. Ils ont été pourtant condamnés cette semaine à 20 années de réclusion mais selon plusieurs sources proches du dossier, ils pourraient être graciés dans les prochains jours par le président de la transition malienne le colonel Assimi Goita selon les termes de l'accord convenu entre les deux parties le 22 décembre dernier grâce à une médiation togolaise. Alors que les regards sont désormais tournés vers Bamako, le chef de la junte malienne a passé sous silence l'affaire dans ses vœux de nouvel an.

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

 

"Mes pensées vont à l’endroit de nos soldats détenus au Mali depuis le 10 juillet 2022. Grâce aux actions diplomatiques entreprises avec l’appui des dirigeants de plusieurs pays amis, notamment le Président de la République togolaise SEM. Faure Gnassingbé, 3 soldats femmes ont été libérées en septembre dernier", a déclaré le chef de l'Etat ivoirien dans ses vœux de nouvel an. Le Président Alassane Ouattara a ensuite assuré que "les 46 autres soldats, regagneront bientôt le sol ivoirien".

Les regards sont donc désormais tournés vers Bamako où selon des sources proches du dossier, les soldats ivoiriens pourraient bénéficier dans les prochains jours, à l'occasion de la nouvelle année, d'une grâce présidentielle. Selon les mêmes sources, c'est ce qui a été convenu entre les deux parties dans l'accord qu'ils ont signés le 22 décembre dernier grâce à une médiation togolaise.

Dans le message à la nation qu'il a adressé le 31 décembre à l'occasion du nouvel an, le chef de la junte malienne, le colonel Assimi Goita, n’a pas évoqué le sort de ces soldats ivoiriens.

Pour rappel, les soldats ivoiriens qui ont été arrêtés le 10 juillet dernier à l'aéroport international Senou de Bamako, ont été inculpés en août pour « tentative d’atteinte à la sûreté extérieure de l’État ». Malgré les pressions notamment de la Cedeao et les médiations, les militaires ivoiriens ont été condamnés à 20 ans de prison vendredi 30 décembre dernier au terme de deux jours d'un procès qui s'est tenu à huis-clos selon une procédure spéciale de la Chambre d'accusation de la Cour d'appel de Bamako. Dans son communiqué, le procureur général de la Cour, Ladji Sara, a indiqué qu’à l’issue de deux jours d’audience, la justice malienne a condamné chacun à une peine de 20 ans de réclusion criminelle et deux millions d’amende pour « attentat et complot contre le gouvernement », « atteinte à la sûreté extérieure de l’État », « détention, port et transports d’armes et de munitions de guerre ou de défense (…) ayant pour but de troubler l’ordre public et par l’intimidation ou la terreur ». Dans un second arrêt de la Cour, les 3 femmes du contingent, pourtant libérées en septembre dernier pour raison humanitaire, ont-elles été condamnées par contumace à la peine de mort et 10 millions d’amende chacune.

Rappelons également qu'à l'issue de leur dernier sommet tenue à Abuja au Nigeria, le 04 décembre, les chefs d’États de la Cédéao ont, par ailleurs, fixé un ultimatum aux autorités maliennes pour libérer les 46 militaires avant le 1er janvier 2023. Les autorités maliennes continuent toujours d'accuser ces militaires des forces spéciales ivoiriennes d'être "des mercenaires", ce que récuse Abidjan pour qui, ils ont été envoyés à Bamako dans le cadre d'un appui logistique à la MINUSMA, ce qu'a soutenu aussi l'ONU.

Aboubacar Yacouba Barma (actuniger.com)

.

Commentaires  

+7 #1 Marley 01-01-2023 19:27
Ce rat a la solde des francais a eu l'humiliation de sa miserable existence. Triste fin
Citer | Signaler à l’administrateur
+6 #2 sakina 02-01-2023 09:02
minahiki
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #3 TOTO A DIT 02-01-2023 09:52
:D :lol: ces charlots et pingouins chefs de tas de la CEDEAO n'ont ils pas dit que si avant le 1er Janvier 2023, le Mali de Goita- Choguel ne libère pas les 46 Mercenaires de ce connard de putschiste de 3eme mandat anticonstitutionnel d'Ado , que ce syndicat de bêtes de tas interdira le SOLEIL DE SE LEVER DU MALI ????

Et POURTANT.....c'est le 2 TODAY????

SIDA C'EST DAOH... quelle grande honte !¡
le peuple vaillant du Mali, du Faso, de la Guinée vous attend de pied ferme...

BANDE DE COMEDIENS !!!!
Même machin de G5 vous êtes incapables de faire fonctionner faute de financement c'est force mutuelle d'envahissement vous pensez gérer..

C'est dire ,au finish et en prelude , au regard de sa 62ème réunion ordinaire, le SIDA C'EST DAOH n'avait il pas ordonné au Mali de libérer les 46 soldats Ivoiriens détenus au Mali avant le 1er Janvier 2023 avec des menaces de sanctions au cas où il ne s’exécuterait pas.

Ont ils ravalé leur vomissure ces patins francocons de tas , comme GOITA CHOGUEL disent ne pas avoir leur temps?? :P :P

Ces bêtes de tas ont fait HOUBA HOUBA ...non suivis de KOUBAS KOUBAS ...
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #4 TOTO A DIT 02-01-2023 10:04
:D :lol:
Lire plutôt...
C'est G4 vu que le MALIBA dit ne pas être dedans....et ce machin est mort de sa belle mort ...

Et pourquoi ne vous concentrez vous à la faire revivre par des financements ENDOGÈNES sans faire les prostitués politiques envers qui que ce soit ,. comme les autres responsables qui se respectent et savent c'est quoi la souveraineté et dignité ?

BANDE DE MACHINS MENDIANTS ATONES!
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Paroles d'enfants : Roumaissa

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com