samedi 26 novembre 2022

3278 lecteurs en ligne -

fraren

Mali: pas de compromis entre la Cédéao et les autorités pour une transition de 24 mois proposée par le Colonel Goita mais fixée à 12 mois par le Médiateur

Assimi Goita et Delegation CEDEAO

Dans un communiqué publié dimanche 20 mars 2022, le gouvernement du Mali a regretté l'absence de compromis avec la médiation de la  Cédéao conduite par l'ancien président nigérian Goodluck Jonathan, sur une durée consensuelle de la transition. Alors que le Président de la Transition, le colonel Assimi Goita,  a proposé un chronogramme étalé sur une période de 24 mois  "pour un retour à l’ordre constitutionnel dans un délai réaliste et raisonnable", le Médiateur de la Cédéao qui vient de séjourner à Bamako, est resté  sur une durée de 12 tel que proposée par l'organisation communautaire. En intégralité, le communiqué du gouvernement malien et celui du Médiateur de la Cédéao.

 

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Dans un autre communiqué additif, le gouvernement du Mali a aussi tenu à préciser que durant toutes les consultations, les 18 et 19 mars 2022, le seul délai qui a été présenté par le Médiateur est une durée de 12 mois pour la Transition, tandis que la partie malienne dans ses efforts de parvenir à une solution consensuelle, a présenté successivement un délai de 36 mois, puis de 29 mois, qui a été ramené à 24 mois par SE. le Colonel Assimi Goita  "dans un effort ultime visant à parvenir à un compromis pour le Mali et la Cédéao".

Communiqué du gouvernement du Mali faisant part de l’état d’avancement des négociations avec la CEDEAO et le Comité Local de Suivi de la Transition (UA, NU) en vue de parvenir à "un chronogramme consensuel pour un retour à l’ordre constitutionnel dans un délai réaliste et raisonnable".

Communique Gouv Transition Mali 20 03 2022

COMMUNIQUE: MISSION DU MEDIATEUR DE LA CEDEAO AU MALI

  1. Dans le cadre du dialogue continu de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) avec le Mali, le Médiateur de la CEDEAO, SEM Goodluck Ebele Jonathan, ancien Président de la République Fédérale du Nigeria, a effectué une mission au Mali du 18 au 20 mars 2022. Il était accompagné par le Président de la Commission de la CEDEAO, SEM Jean-Claude Kassi Brou. À Bamako, les membres du Comité local de suivi de la Transition (CLST) établi par la CEDEAO, notamment le Représentant Résident de la CEDEAO, le Haut Représentant de l’Union Africaine (UA) pour le Mali et le Sahel, et le Représentant spécial des Nations Unies au Mali et chef de la MINUSMA, ainsi que les Ambassadeurs du Ghana et du Nigeria au Mali, se sont joints à sa délégation.
  2. Le Médiateur a eu des échanges de vues approfondis avec une délégation gouvernementale conduite par le Ministre malien des Affaires étrangères, comprenant les Ministres chargés respectivement de l'Administration territoriale
    et de la Décentralisation, de la Refondation de l'Etat et des Réformes institutionnelles. Il a également été reçu par le Président de la Transition, S.E. le Colonel Assimi GOITA, avec lequel il a eu des discussions approfondies.
  3. Au cours de ces consultations, le Médiateur a réitéré la solidarité constante de la CEDEAO avec le Mali et son peuple, ainsi que son engagement à faciliter un accord pour la restauration de l'ordre constitutionnel, conformément aux instruments et décisions pertinents de la CEDEAO et de l'UA. Un tel accord permettra de lever progressivement les mesures prises par la CEDEAO, de même qu'il permettra au Mali de relever les nombreux défis auxquels il est confronté, notamment en matière de sécurité, de gouvernance et de réformes socio-économiques, dans un environnement plus favorable, avec le soutien de la région, de l'UA et de la communauté internationale au sens large.
  4. Le Médiateur a réaffirmé sa volonté de continuer à discuter avec les autorités maliennes afin de convenir d'un calendrier de transition acceptable. En outre, le Médiateur a réaffirmé la volonté de la CEDEAO de soutenir le Mali dans la réalisation des aspirations de son peuple à la paix, à la bonne gouvernance et au progrès.
    5. Le Médiateur a demandé au Comité Local de Suivi et aux experts de poursuivre leur travail avec les autorités maliennes. 
  5. Le Médiateur exprime sa profonde appréciation aux Autorités maliennes pour la qualité de l’accueil et pour leur disponibilité.

Fait à Bamako, le 20 mars 2022.

 

Le Médiateur

 

.

Commentaires  

-5 #1 Mendiant 21-03-2022 16:27
Actuniger sil vous plait faites un article sur les mendiants nigériens au Senegal qui apparement risque de creer un incident diplomatique car ils ont pris d'assaut les arteres de cette capitale a la recherche d'une vie meilleure en exploitant des enfants.
Citer | Signaler à l’administrateur
-6 #2 Albora 21-03-2022 16:50
Ce qu'il propose au Burkina, il le refuse au Mali juste parceque la France est hors jeu au Mali. Ce bad luck est vraiment pathetique et indigne de porter ce role de mediateur.
Citer | Signaler à l’administrateur
-6 #3 Albora 21-03-2022 16:52
La strategie de la cedeao est claire. Asphyxier le Mali pour provoquer la chute du regime militaire pour provoquer le retour de civils soumis au dictat francais. Une vrai honte
Citer | Signaler à l’administrateur
-6 #4 Hayman 21-03-2022 21:34
Le Mali est décidément devenu le Poutine des occidentaux pour certains pays de la CEDEAO.
Heureusement que le bloc des ennemis de l'Afrique n'est pas solide et est aux antipodes de la vision des peuples.
Citer | Signaler à l’administrateur
+8 #5 Fuck goita 22-03-2022 08:39
Citation en provenance du commentaire précédent de Mendiant :
Actuniger sil vous plait faites un article sur les mendiants nigériens au Senegal qui apparement risque de creer un incident diplomatique car ils ont pris d'assaut les arteres de cette capitale a la recherche d'une vie meilleure en exploitant des enfants.


Quelle est la valeur ajoutée d'un article de actuniger sur cette problématique peu honorable de ces soi-disant nigériens qui se déshonorent à Dakar.
Le plus simple serait que le consulat ou l'ambassade du Niger là bas, investigue cette affaire pour voir si c'est vrai que ces des nigériens ou pas et faire le nécessaire pour les rapatrier immédiatement.
On a pas de frontière avec le Sénégal, j'ai des doutes sur leur origine nigérienne.
Quant à toi le mendiant : tu veux les rejoindre quoi pour faire pire qu'eux ?
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com