mercredi, 30 septembre 2020
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


Jonhatan delegation cedeao au Mali

La délégation de haut niveau de la CEDEAO pour le Mali est arrivée à Bamako ce samedi 22 août 2020. Conduite par le médiateur Goodluck Jonathan, elle a eu un premier contact avec le CNSP, la junte qui a pris le pouvoir après avoir acculé le président IBK à la démission. Au cours de son séjour,  la mission va également s’entretenir avec le président déchu, les principaux acteurs de la crise malienne ainsi que les représentants de la communauté internationale. Au menu des discussions, envisager les voies et moyens de restaurer l’ordre constitutionnel dans le pays conformément à la feuille de la route de la CEDEAO.

Zeyna transfert argent bis

C’est en début d’après-midi que la délégation de haut niveau de la CEDEAO est arrivée à Bamako. « Nous sommes arrivés à Bamako pour continuer avec la médiation et les pourparlers de paix afin de  résoudre la crise politique au Mali et restaurer la stabilité dans ce beau pays d'Afrique de l'Ouest. Nous continuerons à impliquer les parties prenantes maliennes jusqu'à ce qu'une paix durable soit trouvée », a indiqué à son arrivée à l’Aéroport Bamako Senou, Goodluck Jonathan, le médiateur en chef de l’organisation régionale. L’ancien président nigérian a été accueilli à sa descente d’avion par le colonel Malick Diaw, vice-président du Conseil national pour le salut du peuple (CNSP), et le colonel-major Ismaël Wagué, porte-parole de la junte militaire. 

Après de brefs échanges au salon d’honneur de l’aéroport, la délégation qui est également composée de Jean Claude Kassi-Brou, le président de la Commission de la CEDEAO, s’est transportée au ministère de la Défense et des anciens combattants où elle a eu une première réunion de prise de contact avec les membres du CNSP, avec à leur tête, le colonel Assimi Goita, le chef de la junte militaire qui pris le pouvoir depuis mardi dernier après avoir poussé le président IBK à la démission. A la sortie de la rencontre, le médiateur Goodluck Jonathan, a fait part à la presse qu’il est confiant que les discussions vont permettre d’aboutir à « quelque chose de bon pour le pays, bon pour la Cédéao et bon pour la communauté internationale ».

rencontre CNSP cedeao

Médiation sur la feuille de route de la CEDEAO

Peu après sa rencontre avec le CNSP, la délégation de la CEDEAO s’est dirigée vers Kati, à une quinzaine de kilomètres de Bamako, au camp militaire où sont gardées les personnalités arrêtées à la suite des évènements du mardi 18 août 2020. Il s’agit notamment du président IBK, de son premier ministre Boubou Cissé ainsi d’une dizaine d’officiels et proches du chef d’Etat destitué. Par la suite, la mission poursuivra ses échanges avec les principaux acteurs de la crise malienne notamment les membres de la Cour Constitutionnelle recomposée, les  représentants des partis politiques de la majorité, de l’opposition ainsi que de la société civile. A l’agenda de la délégation également, une rencontre avec les diplomates accrédités au Mali de l’UA, de la CEDEAO, de l’UE, des USA ainsi que des pays membres permanant du Conseil de sécurité de l’ONU.

 Au cours de son séjour et durant les discussions, la mission va essayer d’échanger sur la situation politique après le renversement du régime d’IBK. La délégation qui a été mandatée par les chefs d’Etat de l’organisation régionale va discuter sur les résolutions adoptées par celle-ci lors du Sommet extraordinaire du jeudi 20 août dernier. A titre de rappel, les chefs d’Etat et de gouvernement ont condamné le coup de force de la junte militaire à qui ils denient toute légitimité, demandé « aux putschistes » la libération et le rétablissement dans ses fonctions du président malien déchu Ibrahim Boubacar Keita. En plus de l’'envoi d'une délégation de haut niveau à Bamako en vue de rétablir l'ordre constitutionnel au Mali,  Ils ont, également entériné la série de mesures annoncées par la Commission de la CEDEAO, le mardi dernier alors que la crise a atteint son paroxysme avec l’intervention des militaires. Il s’agit, entre autres, de la suspension du Mali de tous les Organes de décision de la CEDEAO avec effet immédiat, la fermeture de toutes les frontières terrestres et aériennes ainsi que l’arrêt de tous les flux et transactions économiques, commerciales et financières entre les pays membres de la CEDEAO et le Mali.
Les Chefs d’Etat de la CEDEAO ont aussi demandé la montée en puissance immédiate de la Force en Attente de la CEDEAO, tout en engageant sa Commission à mettre en œuvre immédiatement un ensemble de sanctions contre tous les putschistes, leurs partenaires et collaborateurs.

La junte militaire s’installe au pouvoir pour une transition

En dépit de ces résolutions de la CEDEAO qui ont été endossée dans une large partie par la Communauté internationale, notamment l’UA ; l’ONU ; les USA et l’UE ; la junte militaire est en train de mettre en œuvre la feuille de route qu’elle a dévoilée pour « une transition civile ou militaire qui devrait aboutir à des élections crédibles dans les plus brefs délais ». Après avoir pris contact avec les partis politiques de l’opposition comme de la majorité, le CNSP a aussi remis l’administration au travail et levé les mesures restrictives prises quelques heures après sa prise de pouvoir notamment la suspension de la fermeture des frontières et l’allègement du couvre-feu.

Les négociations avec la CEDEAO s’annoncent donc difficiles et l’issue très improbable au regard de ses résolutions notamment le rétablissement du président IBK et de l’ordre constitutionnel. D’autant que la junte militaire bénéficie d’une large adhésion populaire comme l’atteste le meeting de soutien au CNSP qui s’est tenu à Bamako le samedi 21 août à l’initiative de l’opposition M5-RFP et auquel les membres de la junte ainsi que l’influent leader religieux, chef de file de la contestation contre IBK, a participé en présence des milliers de maliens.

Il convient de noter qu’à l’issue de sa mission, la délégation de haut niveau de la CEDEAO va rendre compte aux chefs d’Etat qui vont se réunir une nouvelle fois au courant de la semaine prochaine pour décider des suites à donner à la situation malienne à l’aune de l’évolution de la situation.

Manifestation en faveur CNSP

A.Y.Barma (actuniger.com)

 

Commentaires  

0 #1 Kunta-Kinte 22-08-2020 19:01
Faut lui botter le cul et le renvoyer d'ou il vient. Il est temps pour les maliens de tourner la page cedeao car il y'a rien a discuter avec une organisation qui prône la violence.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #2 Haro 22-08-2020 19:18
C'est MI qui joue au kleptomane. Sinon Gudluk ne semble venir à Bamako avec un bâton pour frapper ni avec des allumettes pour mettre le feu aux poudre. Rétablir IBK ne semble plus à l'ordre du jour. C'est un combat perdu d'avance.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 Mali 22-08-2020 19:59
Welcome Goodluck :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #4 Bashirou Issah 22-08-2020 20:53
Ya pas de crise au mali.la crise se trouve en Cote d ivoir good luck sait tromper du pays
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #5 TOTO A DIT 23-08-2020 00:33
Pour le partage ooooooo:
« Le comité national pour le salut du peuple remercie le peuple malien pour son soutien. Il n’y a pas eu de Coup d’Etat, nous avons parachevé le travail du peuple », a lancé le porte-parole de la junte, le Colonel-major Ismaël Wagué,

Les hauts gradés de l’armée, réunis au sein d’un Comité national pour le salut du peuple, qui a renversé le pouvoir de Ibrahim Boubacar Keïta et son régime,ont créé une grande surprise en faisant une entrée remarquée et mémorable à la Place de l’Indépendance sous les applaudissements nourris des militants du M5-RFP. Pour Me MountagaTall, « votre présence militaire à notre meeting prouve à suffisance que vous êtes en phase avec le M5-RFP ».

« Ceux qui s’apprêtent à punir le peuple martyr du Mali, ceux qui le feront seront châtiés par le bon Dieu ». « J’ai la conviction, la ferme conviction. Tous les dirigeants de la CEDEAO qui font subir le Mali d’autres misères vont mal finir. Un peuple qui subit de l’injustice, au lieu de le consoler, ils le menacent. Qu’ils le fassent et on verra leur fin », Dixit Mahmoud Dicko
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #6 Baloula 23-08-2020 07:39
Honte à Issoufou. Deux poids deux mesures. Regarde ce qui se passe en Côte d'Ivoire, c'est pas le même razarce que celui de Tandja. N'avez-vous pas eu les faveurs de Salou, un putschiste pour prendre le pouvoir. On connaît les mobiles de votre agitation. Vous êtes dans le même sillage que IBK avec votre gouvernance catastrophique émaillés de scandales, de complotisme, de manipulation de toute sorte, de détournement de fonds destinés aux militaires, d'achat scandaleux d'un vieil avion au prix du neuf. Votre agenda caché pour imposé Bazoum ne passera pas incha Allah. Votre impopularité s'est mesurée à votre incapacité depuis 5ans à organiser des élections générales pour que le Niger dispose de vrais élus locaux.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #7 Moussa Saley 23-08-2020 12:50
Issoufou est une honte pour la cedeao mais surtout pour le Niger qu'il a détruit a jamais. A cause de son amateurisme, de son manque de sagesse et d'humanisme, il a fait perdre a la cedeao toute crédibilité a l’intérieur comme a l’extérieur de son espace. Il n'a pas ete capable de mettre le Niger et les nigeriens au centre de ses priorites, comment peut il le faire pour le Mali ou tout autre pays de l'espace cedeao. Sa desastreuse gouvernance a coue au Niger et aux Nigeriens de centaines de pertes en vies humaines, de milliers de milliards de cfa de pertes sans contrepartie, la division des fils et des filles du pays dresses les uns contre les autres, l'occupation de l'espace nigeriens par des trafiquants de drogue proteges depuis le palais. Quelle honte.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #8 Houssou 23-08-2020 15:39
Issoufou est une monstrueuse honte pour le Niger. C'est une aberration dans l'ADN du paysage politique au Niger. Au centre de tous les complots trois décennies. Dans quel état le Niger se trouve aujourd'hui à quelques mois de la fin de sa funeste "Renaissance"? Un pays coloré en rouge pour indiquer qu'il est dangereux de s'y rendre, un pays classé au dernier rang des nations depuis 10 ans. C'est dramatique ! Quelle incompétence. Mais dans ses discours tout est rose. Quel déni de la réalité ! Tous ses travers apparents ne sont que la face visible de l'iceberg.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #9 Mende 23-08-2020 16:03
Quel cynisme de fermer les frontières à un pays frère avec lequel nous sommes liés par l'histoire, la culture, la religion, une communauté de destin.
Quelle est cette crise d'humeur qui peut pousser MI à sanctionner un peuple meurtri par les aléas d'une mauvaise gouvernance conduite par un président qui venant d'être déchu pour raisonnde ce passif, élu soit-il?
Comment ignorer que nous avons des nigeriens au Mali tout comme il ya des maliens au Niger et nous avons une diplomatie en bons termes? Comment ignorer que nous avons des militaires au Mali dans le cadre de la lutte contre le terrorisme ? Comment ignorer que nous plus que besoin du Mali pour lutter contre le terrorisme au moment où notre pays est classé zone rouge par la France ? A qui profite ce crime contre le peuple malien? Quel cynisme!
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #10 Lecteur-Actuniger 23-08-2020 17:47
Merci SEM Mahamadou Issoufou président de la république du Niger et Président en exercice de la CEDEAO pour tout l'effort consenti en faveur du l'Afrique de l'Ouest. Le retard du Niger n'est pas Issoufou Mahamadou, c'est bien avant lui pendant 50 ans d'indépendance. Qui sont ces hommes là? Quelle était le rand du Niger pendant 50 ans avant le régime de Tarayya?
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #11 Tchimi 24-08-2020 10:42
Certains maliens qui s'en prennent au Président Issoufou et au Niger ont la mémoire courte.
Tout d'abord ce n'est pas le Niger qui a décrété l'embargo contre le Mali,mais c'est la CEDEAO qui compte 14 Etats membres sans le Mali.Le PRN Issoufou s'est exprimé en tant que président de la CEDEAO et a lu les conclusions du sommet tenu suite au coup d'Etat militaire.
D'ailleurs,la position personnelle du PRN Issoufou sur le respect du cadre démocratique a toujours été constante et sans ambiguité.
ces maliens oublient-ils que c'était sur demande insistante du PRN Issoufou que François Hollande avait acceptéde bombarder la colonne des terroristes à Sevaré et se dirigeait vers Bamako?
Oublient-ils que le Niger dispose actuellement d'un bataillon entier au Mali,précisement à Asango pour défendre l'intégrité du Mali et des militaires nigériens sont morts à cause de cela?
Oublient-ils que le Niger accueille depuis 2012 des refugiés maliens et les traite en Frères?
Oublient-ils que l'armée Malienne est en difficulté au Nord,c'est au Niger qu'elle trouve refugealors qu'elle peut aller au Burkina ou elle pourrait être cueillie par un comité d'accueil terroriste??
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #12 Zoom 24-08-2020 14:43
Ces militaires ou le peuple malien échouera en acceptant deux choses le retablissement de l'ordre constitutionnel et la présence de l'armée française sur son territoire.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #13 Zoom 24-08-2020 14:45
ces maliens oublient-ils que c'était sur demande insistante du PRN Issoufou que François Hollande avait acceptéde bombarder la colonne des terroristes à Sevaré et se dirigeait vers Bamako?

qui sont ces terrioristes?
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #14 Dankadouro 25-08-2020 13:40
Citation en provenance du commentaire précédent de Tchimi :
Certains maliens qui s'en prennent au Président Issoufou et au Niger ont la mémoire courte.
Tout d'abord ce n'est pas le Niger qui a décrété l'embargo contre le Mali,mais c'est la CEDEAO qui compte 14 Etats membres sans le Mali.Le PRN Issoufou s'est exprimé en tant que président de la CEDEAO et a lu les conclusions du sommet tenu suite au coup d'Etat militaire.
D'ailleurs,la position personnelle du PRN Issoufou sur le respect du cadre démocratique a toujours été constante et sans ambiguité.
ces maliens oublient-ils ..........Sevaré et se dirigeait vers Bamako?
Oublient-ils que le Niger dispose actuellement d'un bataillon entier au Mali,précisement à Asango pour défendre l'intégrité du Mali et des militaires nigériens sont morts à cause de cela?
Oublient-ils que le Niger accueille depuis 2012 des refugiés maliens et les traite en Frères?
Oublient-ils que l'armée Malienne est en difficulté au Nord,c'est au Niger qu'elle trouve refuge alors qu'elle peut aller au Burkina ou elle pourrait être cueillie par un comité d'accueil terroriste??

Bien vu Tchimi et merci pour ce rappel aux Maliens
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Coris Bank Epargne

Canal Promo Septembre Octobre 2020

Top de la semaine

Publier le 30/09/2020, 09:48
niamey-le-delegue-special-mouctar-mamoudou-demissionne-pour-briguer-la-presidence-du-conseil-de-ville Le Président de la Délégation Spéciale de Niamey, Mouctar Mamoudou,  a annoncé sa démission mardi...Lire plus...
Publier le 29/09/2020, 14:13
societe-civile-apres-6-mois-de-detention-mounkaila-halidou-maikoul-zodi-et-moudi-moussa-libres-en-attendant-le-delibere-de-leur-proces-en-appel Les 3 acteurs de la société civile Mounkaila Halidou, Maikoul Zodi et Moudi Moussa ont été libérés...Lire plus...
Publier le 29/09/2020, 10:07
journee-de-solidarite-coris-day-2020-coris-bank-niger-offre-des-vivres-et-du-materiel-a-plus-de-300-sinistres-de-harobanda-et-de-saga L’édition 2020 de la Journée de solidarité, « CORIS DAY », de Coris Bank International a été...Lire plus...
Publier le 29/09/2020, 08:48
communique-du-conseil-des-ministres-du-lundi-28-septembre-2020 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, lundi 28 septembre 2020, dans la salle habituelle des...Lire plus...
Publier le 28/09/2020, 14:47
togo-le-president-faure-nomme-victoire-tomegah-dogbe-a-la-tete-du-gouvernement Le président togolais, Faure Gnassingbé, a nommé ce lundi 28 septembre, Mme Victoire Tomegah-Dogbé,...Lire plus...
Publier le 25/09/2020, 19:22
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-25-septembre-2020 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 25 septembre 2020, dans la salle habituelle des...
Publier le 28/09/2020, 14:44
presidentielles-alma-oumarou-investi-candidat-du-rpp-farilla Le Rassemblement pour la Paix et le Progrès (RPP-FARILLA) a tenu hier dimanche 27 septembre à Niamey,...
Publier le 30/09/2020, 09:48
niamey-le-delegue-special-mouctar-mamoudou-demissionne-pour-briguer-la-presidence-du-conseil-de-ville Le Président de la Délégation Spéciale de Niamey, Mouctar Mamoudou,  a annoncé sa démission mardi...
Publier le 27/09/2020, 15:45
presidentielles-le-journaliste-salou-gobi-investi-candidat-du-cnr-gayya La Convention Nationale pour la République (CNR GAYYA) a tenu ce samedi 26 Septembre au Palais des...
Publier le 28/09/2020, 14:47
togo-le-president-faure-nomme-victoire-tomegah-dogbe-a-la-tete-du-gouvernement Le président togolais, Faure Gnassingbé, a nommé ce lundi 28 septembre, Mme Victoire Tomegah-Dogbé,...
Publier le 25/09/2020, 19:22
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-25-septembre-2020 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 25 septembre 2020, dans la salle habituelle des...
Publier le 27/09/2020, 16:24
niger-des-partis-politiques-comme-s-il-en-pleuvait Niger, 147 partis politiques légalement reconnus, 21 en instance de l’être ; Côte d’Ivoire 130...
Publier le 29/09/2020, 08:48
communique-du-conseil-des-ministres-du-lundi-28-septembre-2020 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, lundi 28 septembre 2020, dans la salle habituelle des...
Publier le 27/09/2020, 15:45
presidentielles-le-journaliste-salou-gobi-investi-candidat-du-cnr-gayya La Convention Nationale pour la République (CNR GAYYA) a tenu ce samedi 26 Septembre au Palais des...
Publier le 28/09/2020, 14:44
presidentielles-alma-oumarou-investi-candidat-du-rpp-farilla Le Rassemblement pour la Paix et le Progrès (RPP-FARILLA) a tenu hier dimanche 27 septembre à Niamey,...

Dans la même Rubrique

Togo : le président Faure nomme Victoire Tomegah Dogbe à la tête du gouvernement

28 septembre 2020
Togo : le président Faure nomme Victoire Tomegah Dogbe à la tête du gouvernement

Le président togolais, Faure Gnassingbé, a nommé ce lundi 28 septembre, Mme Victoire Tomegah-Dogbé, comme Premier Ministre. C’est la première femme à être nommée à la tête du gouvernement dans...

Mali : le diplomate Moctar Ouane nommé Premier ministre de la Transition

27 septembre 2020
Mali : le diplomate Moctar Ouane nommé Premier ministre de la Transition

L’ancien chef de la diplomatie malienne, Moctar Ouane, a été nommé ce dimanche 27 septembre, premier ministre de la transition. Après le président et le vice-président, il est la troisième...

Mali : un ancien militaire comme chef d’Etat et l’essentiel du pouvoir dans les mains de la junte militaire

21 septembre 2020
Mali : un ancien militaire comme chef d’Etat et l’essentiel du pouvoir dans les mains de la junte militaire

Les premières autorités de la transition politique sont connues depuis ce lundi 21 septembre 2020, veille de la célébration du 60e anniversaire de l’indépendance du pays. Il s’agit du colonel-major...

Mali : les chefs d’Etat de la CEDEAO exigent une transition civile et la dissolution du CNSP pour lever les sanctions (Communiqué final du Sommet d’ Accra)

16 septembre 2020
Mali : les chefs d’Etat de la CEDEAO exigent une transition civile et la dissolution du CNSP pour lever les sanctions (Communiqué final du Sommet d’ Accra)

Les Chefs d’Etats  et de gouvernement de la CEDEAO ont maintenu leurs exigences à la junte militaire lors du mini-sommet sur la crise malienne qu’ils ont tenu le lundi 15...

Mali : l’ancien président Moussa Traoré n’est plus !

15 septembre 2020
Mali : l’ancien président Moussa Traoré n’est plus !

L’ancien président malien, le général à la retraite Moussa Traoré,  est décédé ce mardi 15 septembre 2020 à 83 ans, selon des sources familiales citées par plusieurs médias maliens. Au...

Mali : la CEDEAO donne un ultimatum d’une semaine à la junte pour la nomination d’un président de la transition civil

7 septembre 2020
Mali : la CEDEAO donne un ultimatum d’une semaine à la junte pour la nomination d’un président de la transition civil

Les chefs d'Etat et de gouvernement des pays membres de la CEDEAO qui se sont réunis ce lundi en sommet ordinaire à Niamey, ont exigé la nomination d'un président de...