jeudi 18 août 2022

2619 lecteurs en ligne -

fraren

Mali : malgré l’appel au calme du gouvernement, la mutinerie est en train de dégénérer en coup d’Etat

soldatsmali acclame

Dans un communiqué signé par le premier ministre Boubou Cissé, le gouvernement malien a fait cas de  « mouvements d’humeur »  dans les rangs de l’armée qui traduisent « une certaine frustration qui peut avoir des causes légitimes ».  Le gouvernement a appelé à « faire taire les armes » et au dialogue alors que la tension est toujours vive à Bamako où, en fin d’après-midi,  des militaires et des manifestants sont en train de se diriger vers la résidence du président IBK qui serait dans les mains des mutins.

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Selon un des officiers qui mènent la mutinerie, le président IBK ainsi que plusieurs de ses ministres « sont entre leurs mains ». Des sources sur place affirment que le chef de l’Etat ainsi que son premier ministre sont en train d’être conduits au camp militaire de Kati d’où est partie la mutinerie. Les militaires sont accompagnés par des manifestants qui sont sortis dans plusieurs rues de Bamako pour acclamés les mutins. Malgré l’important dispositif qui a été installé tout autour, des manifestants ainsi que des militaires ont convergé vers la résidence présidentielle privée du quartier Sebenikro. Des renforts sont également et par la suite arrivés de Kati et d’autres camps, avant que le chef de l’Etat ainsi que son fils, selon des sources non officielles, ne soient amenés dans un convoi comme le montrent des images postées sur les réseaux sociaux. Des scènes de saccages et de pillages visant des immeubles et residences de plusieurs personnalités du régime ont fait également le tour de la toile.

Quelques instants avant, le gouvernement qui semble encore avoir la situation en main a publié un premier communiqué dans laquelle il a parlé de « mouvements d’humeur » avant d’appeler au calme et au dialogue.

 « Le Gouvernement de la République du Mali suit avec une grande attention les événements qui se déroulent depuis ce matin dans notre pays, singulièrement au niveau de deux camps militaires de la ville de Bamako. Les mouvements d'humeur constatés traduisent une certaine frustration qui peut avoir des causes légitimes. Le Gouvernement du Mali demande aux auteurs de ces actes de se ressaisir.  Il n' y'a pas de raisons au dessus de notre cher Mali qui vaillent des actes dont l'issue incertaine peut déboucher sur des actes dommageables pour la Nation entière. Le Gouvernement appelle à la raison et au sens patriotique et demande de faire taire les armes. Il n'y a aucun problème dont la solution ne saurait être trouvée dans le dialogue. Le Gouvernement appelle à l’apaisement et se rend disponible des l’instant de ce communiqué pour engager un dialogue fraternel afin de lever tous les malentendus ». Dr Boubou Cissé, PM du Mali.

En dépit de cet appel ainsi que celui de la CEDEAO, de la France et des USA, les « mutins » poussés par la population qui est sortie spontanément dans les rues, sont passés visiblement à la vitesse supérieure. Aucun communiqué officiel n'a toutefois pas été publié par les militaires.

A.Y.B (actuniger.com)



Commentaires  

+5 #1 Hum 18-08-2020 19:11
Les Gouristes doivent commencer à mouiller leurs barbes.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #2 omar 18-08-2020 19:59
En dépit de cet appel ainsi que celui de la CEDEAO, de la France.Pourquoi la France?Elle elle ne sait pas se taire?Elle est à la base de tous les malheurs de l'Afrique.Pardon laisse nous en paix.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com