dimanche, 17 janvier 2021
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


Mission cedeao au Mali

Les cinq chefs d’Etat de la Cédéao qui ont séjourné ce jeudi 23 juillet à Bamako, dans le cadre d’une médiation, sont répartis après une journée de rencontres avec les principaux acteurs de la crise malienne. Aucune décision n’a été prise et il va falloir attendre un sommet extraordinaire prévu pour le lundi 27 juillet prochain pour « des mesures fortes pour accompagner le Mali» comme l’a annoncé le président Issoufou Mahamadou à la fin de la mission qui a laissé un certain goût d’inachevé au sein de l’opinion.

Zeyna transfert argent bis

 

Les Chefs d’Etat et de gouvernement de la Cédeao se réuniront en Sommet extraordinaire, par vidéoconférence,  le lundi 27 juillet 2020 pour statuer sur la situation qui prévaut au Mali. C’est la principale annonce qui a été faite par le président Issoufou Mahamadou, président en exercice de l’organisation, à l’issue de la mission de médiation qu’il a conduite ce jeudi 23 juillet 2020 à Bamako en compagnie de ses homologues Muhammadu Buhari du Nigéria, Macky Sall du Sénégal, Alassane Ouattara de la Côte d’ivoire et Nana Akufo-Addo du Ghana. En compagnie de l’envoyé spécial de la Cédéao pour le Mali, l’ancien président nigérian Goodluck Jonathan, et du président de la Commission, Jean-Claude Kassi Brou, ils ont passé la moitié de la journée à écouter les principaux acteurs de la crise politique qui secoue le Mali depuis juin dernier. « Nous allons rendre au compte au Sommet des chefs d’Etat et des mesures fortes seront prises pour accompagner le Mali », a annoncé le chef de l’Etat nigérien à l’issue de la mission qui s’est prolongée dans la soirée.

Les lignes n’ont pas bougé selon l’Imam Dicko, fer de lance de la contestation

Après des échanges avec le président contesté Ibrahim Boubacar Keita (IBK), les représentants de la majorité présidentielle, de la société civile et de l’opposition regroupée au sein du Mouvement du 5 juin (M5-RFP), la médiation s’est achevée sur un goût d’inachevé. Au sortir de la rencontre, les opposants au président IBK ont  indiqué avoir réitéré leurs positions aux chefs d’Etat de la Cédéao. Dans le mémorandum préparé à l’intention de la mission de haut niveau, le M5-RFP a rappelé sa mission qui est celle « de sauver le Mali d’une inéluctable disparition en tant qu’Etat, Nation, Démocratie et République laïque sous la gouvernance chaotique de M. Ibrahim Boubacar Keita dont il demande la démission et de celle de son régime ». D’après le mouvement des contestataires, le président IBK « avec sa famille et ses amis,  a mis en place un véritable système de captation des richesses nationales, de mainmise sur l’appareil d’Etat et sur l’administration publique, de prise d’intérêts personnels dans tous les secteurs économiques et financiers. Cette façon de gérer a empêché l’Etat d’assumer ses fonctions régaliennes de sécurité et de développement, et a conduit le Mali au bord du gouffre et compromet la stabilité dans le Sahel ». Pour le M5-RFP, l’actuel chef de l’Etat malien « manque manifestement de leadership et de capacité à présider aux destinées du Mali en tant que Nation en crise ».

L’influent leader religieux, l’Imam Mahmoud Dicko, a été plus explicite. « Je respecte la CEDEAO mais, les maliens ont pris leur destin en main », a-t-il indiqué au sortir de son entretien avec les dirigeants de la Cédéao qu’il a invitée à être « la Cédeao des peuples et non d’un régime ». « Nous sommes un peuple debout et résistant mais pas résigné. Ce que vous voulez imposer ne passera pas au Mali. Soyez avec le Mali et non IBK car le  Mali ne se soumettra jamais », a averti le fer de lance de la contestation.

Devant les positions tranchées qui ont été affichées par les opposants, les chefs d’Etat de la Cédeao ont été assez prudents pour ne pas prendre des décisions en attendant le Sommet extraordinaire de lundi prochain. Le président Issoufou Mahamadou a annoncé que le dialogue est toujours maintenu et qu’un compromis est encore possible. Rendez-vous est pris pour le lundi 27 juillet 2020.

A.Y.B (actuniger.com)

Commentaires  

+7 #1 Kader 24-07-2020 07:04
« Je respecte la CEDEAO mais, les maliens ont pris leur destin en main » Dixit Oumar Dicko.

Le processus est en marche partout ou des pseudos dictateurs corrompus et illegitimes ont confisque le pouvoir du peuple pour l'utiliser a leur seul profit et a ceux de leurs semblables.
Citer | Signaler à l’administrateur
+7 #2 Bakhouj 24-07-2020 08:00
"Je préfère mourir martyr que traitre" dixit Imam Dicko.
Ceux qui excellent à dépenser inutilement leur énergie contre l'opinion des maliens n'ont qu'à balayer devant leur porte. Ya plein de déchets issus d'une mal gouvernance à dégager dans leur cour. En tout cas y en a qui pensent appliquer au Maliens la politique qu'ils mènent dans leur pays. Eh bien c'est enfoncer le clou, c'est attiser le feu au lieu de l'extirper pour le premier ou de l'éteindre pour le second. Le ton de la médiation ne semble pas de nature à enterrer la hache de guerre. La CEDEAO n'a pas le destin du Mali sur sa table. Les protocoles de la CEDEAO ne sont pas des textes sacrés. Le pouvoir vient du peuple souverain quand bien même on s'évertue à voler son suffrage à son profit. Delà vient tous les maux. Quand on fait référence aux textes de la CEDEAO, il faut respecter les verdicts de sa Cour de Justice. N'a-t-elle pas dicté de dédommager la famille de Barré. Est-ce que la décision a été exécutée conformement au verdict rendu? Les Maliens sont suffisamment imprégnés de la gestion des uns et.des.autres. Pour le moment, l'heure est à la trêve au Mali. Le temps nous edifiera sur la suite incha Allah.
Citer | Signaler à l’administrateur
+6 #3 Zoro 24-07-2020 08:09
Des chefs d’État venus au secours d'un des leurs....les maliens sont le dernier soucis de cette CEDEAO.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #4 Tchimi 24-07-2020 08:27
Maky SAL Issou FOU la carcasse biologique Watara et consorts ont échoués devant la détermination du peuple Malien. C'est pas une Visio-conférence qui résoudra le problème mais le bon sens et vos consciences respectives sur la réalité du terrain.
Citer | Signaler à l’administrateur
+7 #5 Niger Oye 24-07-2020 08:27
Bonjour
Le Président du Mali doit tiré les conséquences et prendre la mesure de toute ces manifestations: Sortir par la grande porte en demissionnant.
Le refus est tout simplement suicidaire car souvenons nous de MArs 1991, l´entetement de Moussa Traoré a s´accroché au pouvoir a conduit à une des plus sanglantes boucheries que le Mali ait connu.
Nos chefs d´Etat Africains doivent savoir écouter la voix de la Sagesse: Un peuple debout, dos au mur ne recule devant rien.
Citer | Signaler à l’administrateur
+6 #6 Hum 24-07-2020 08:29
À partir les deux chefs d État anglophones , ils sont tous dans la même situation qu IBK sinon pire.
Y a d autres même le droit à la manifestation n est permis dans leur cercle de commandement on ne peut pas faire la lessive avec de l eau sale.
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #7 Dodo 24-07-2020 08:32
A noter que, s'il arrive quoi que ce soit à Imam Dicko ou un Malien, la population des pays de la cedeao vont se révolter tous.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #8 mai kossai 24-07-2020 08:51
bakin mou da tabba
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #9 Abdoulaye Ali 24-07-2020 09:04
IBK doit rendre le tablier,les maliens se sentent trahi.POUR l’intérêt supérieur du MALI il doit partir car le syndicat des présidents est profondément divise sur la marche a suivre pour régler ce problème qui fera sans doute tache d huile dans l histoire politique du MALI. IBK ,le MALI EST L une des référence de démocratie dans la CDEAO,DE grâce retourne à PARIS et prends ta retraite dorée. Le vent du changement a sonné, l' Elysée doit comprendre que nous sommes réveillés et debout (PANAFRICANISTES) pour retrouver l honneur que les sous traitants aux ordres de Paris nous imposent comme démocratie. Le MALI pays de MOUSSA KANKAN va mal et en plus elle(PARIS) veut ouvrir un autre front en cote d ivoire en chuchotant un 3e mandat aux oreilles de Watara ,en empêchant BAGBO et autre de jouir de leurs droits civiques en accusant AHmed BAKAYOKO de trafiquants de tous genres avec la complicité des USA en envoyant LA DEA enqueter en seulement en cote d ivoire. IBK soit sage ,écoute tes concitoyens va t en du palais de koulouba par la grande porte.la France n a pas d amis mais des intérêts ,SARKOZY a NIAMEY EN 2008.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #10 Rabiou Goumounday 24-07-2020 09:05
À l'heure actuelle ce n'est pas les chefs d' États de la CEDEAO qui vont désamorcer la crise sociale du Mali car eux mêmes ils craignent que demain serait leur tour s'ils laissent ce soulèvement populaire du Mali sans rien faire. En effet, Cela revient qu' aux maliens de parvenir au bout de cette crise. Tout décision vient de l'extérieur ne fera pas horreur au peuple malien.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #11 Abdoul Karim Synaba 24-07-2020 09:07
Merci à vous tous mes chers amis nigériens, c'est le peuple qui détient le dernier mot abas la mauvaise gouvernance.
Citer | Signaler à l’administrateur
+6 #12 Moussa Kindo 24-07-2020 09:10
Un président qui est incapable de mener une médiation dans son propre pays dans le cadre du CNDP comment voulez vous kil réussisse o mali ça c'est un ridicule en dehors du ghanéen aucun n'est démocrate
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #13 Ahamed Sanda Labo 24-07-2020 09:19
Bravo au peuple malien,force reste à vous.
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #14 Gaya.gaskia@yahoo.fr 24-07-2020 09:25
Bonjour,
Je pense que le Mali sera un bon exemple pour les pays africains. Soyez fiers de vous chers maliens.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #15 Karamoko 24-07-2020 11:02
IBK, la seule issue honorable qui vous reste est la demission pure et simple. Le seul respect dont vous avez besoin en tant que dirigeant est celui du peuple malien pas de la CEDEAO et vous avez perdu la confiance de votre peuple. Allez vous en IBK et retournez la situation en votre faveur en donnant le bon example a vos soit disants sauveurs de la CEDEAO qui sont moins honorables et democrates que vous. Ils ne sont la que pour se sauver eux memes contre la colere grandissante de leur peuple. La plupart de ces mediateurs ont commis les pires crimes contre leur peuple qu'ils maintiennent au sol les genous sur le cou afin que ces derniers ne protestent pas. Vous IBK, quelle lecon de democratie, de patriotisme ou de probite morale vous pouvez attendre d'usurpateurs, de voleurs, de trafiquants qui ont les mains tachees du sang de leur peuple ? IBK, sachez quitter le pouvoir avant que le pouvoir ne vous quitte car toute resistance face au peuple souverain sera vaine. N'ecoutez pas ces papes de la corruption, de l'intolerance et de la division. De la meme facon ils ont trahi Kaddafi qui avait finance leur conquete du pouvoir, ils vous trahiront des que Macron en donnera l'ordre
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #16 Pauvre niger 24-07-2020 14:23
Merci peuple malien
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Booster ACTUNIGER 800-800 pixels Plan de travail1

Top de la semaine

Publier le 15/01/2021, 10:33
la-politique-en-phase-critique-au-niger-par-moustapha-liman-tinguiriUne fois n’est pas coutume, je veux partager quelques réflexions dans un domaine où je ne suis point...Lire plus...
Publier le 13/01/2021, 19:58
la-ceni-invite-les-acteurs-politiques-a-enlever-leurs-supports-de-propagande-electorale-encore-visibles-dans-les-lieux-publics Dans un communiqué publié, le mardi 12 janvier 2021, la commission électorale nationale indépendante...Lire plus...
Publier le 11/01/2021, 18:56
declaration-de-la-coalition-pour-l-alternance-politique-cap-20-21-et-allies-sur-les-elections-locales-legislatives-et-presidentielles-du-1er-tour Nigériennes, Nigériens Chers concitoyens Les élections locales, législatives, ainsi que les...Lire plus...
Publier le 11/01/2021, 12:31
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-08-janvier-2021 Le Conseil des Ministres s’est réuni le vendredi 08 janvier 2021, dans la salle habituelle des...Lire plus...
Publier le 11/01/2021, 18:56
declaration-de-la-coalition-pour-l-alternance-politique-cap-20-21-et-allies-sur-les-elections-locales-legislatives-et-presidentielles-du-1er-tour Nigériennes, Nigériens Chers concitoyens Les élections locales, législatives, ainsi que les...
Publier le 13/01/2021, 19:58
la-ceni-invite-les-acteurs-politiques-a-enlever-leurs-supports-de-propagande-electorale-encore-visibles-dans-les-lieux-publics Dans un communiqué publié, le mardi 12 janvier 2021, la commission électorale nationale indépendante...
Publier le 11/01/2021, 12:31
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-08-janvier-2021 Le Conseil des Ministres s’est réuni le vendredi 08 janvier 2021, dans la salle habituelle des...
Publier le 15/01/2021, 10:33
la-politique-en-phase-critique-au-niger-par-moustapha-liman-tinguiriUne fois n’est pas coutume, je veux partager quelques réflexions dans un domaine où je ne suis point...
Publier le 11/01/2021, 18:56
declaration-de-la-coalition-pour-l-alternance-politique-cap-20-21-et-allies-sur-les-elections-locales-legislatives-et-presidentielles-du-1er-tour Nigériennes, Nigériens Chers concitoyens Les élections locales, législatives, ainsi que les...
Publier le 11/01/2021, 12:31
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-08-janvier-2021 Le Conseil des Ministres s’est réuni le vendredi 08 janvier 2021, dans la salle habituelle des...
Publier le 15/01/2021, 10:33
la-politique-en-phase-critique-au-niger-par-moustapha-liman-tinguiriUne fois n’est pas coutume, je veux partager quelques réflexions dans un domaine où je ne suis point...
Publier le 13/01/2021, 19:58
la-ceni-invite-les-acteurs-politiques-a-enlever-leurs-supports-de-propagande-electorale-encore-visibles-dans-les-lieux-publics Dans un communiqué publié, le mardi 12 janvier 2021, la commission électorale nationale indépendante...

Dans la même Rubrique

Nécrologie : Soumaïla Cissé, principal opposant malien, est mort du Covid-19

25 décembre 2020
Nécrologie : Soumaïla Cissé, principal opposant malien, est mort du Covid-19

Agé de 71 ans, l’ancien ministre des finances est mort en France, où il avait été transféré pour des soins, après avoir été retenu en otage pendant six mois par des...

Nigeria : Buhari décide enfin de rouvrir les frontières de son pays avec ses voisins

17 décembre 2020
Nigeria : Buhari décide enfin de rouvrir les frontières de son pays avec ses voisins

Après plus d’un an de fermeture, le président nigérian a enfin décidé de rouvrir les frontières de  son pays avec ses voisins notamment le Niger. Pour le moment, seules quatre...

Burkina : le président Roch Marc Christian Kaboré réélu dès le premier tour avec 57,87% des voix (CENI)

26 novembre 2020
Burkina : le président Roch Marc Christian Kaboré réélu dès le premier tour avec 57,87% des voix (CENI)

Le président sortant Roch Kaboré, candidat du MPP, a été réélu dès le premier tour de l’élection présidentielle avec 57,87% des voix, a annoncé la CENI qui a proclamé ce...

Ghana : l’ancien président Jerry Rawlings a tiré sa révérence

12 novembre 2020
Ghana : l’ancien président Jerry Rawlings a tiré sa révérence

L’ancien chef de l’Etat ghanéen, John Jerry Rawlings,  est décédé ce jeudi 12 novembre à Accra, ont annoncé plusieurs sources officielles. A 73 ans, cet ancien putschiste a dirigé l’ex...

Election américaine : Joe Biden est élu 46e président des Etats-Unis

7 novembre 2020
Election américaine : Joe Biden est élu 46e président des Etats-Unis

Joe Biden a été élu samedi président des États-Unis, l’emportant face à Donald Trump et mettant fin à une séquence politique inédite qui a secoué l’Amérique et le monde. Le candidat...

Côte d’ivoire : le président Alassane Ouattara réélu au premier tour avec 94, 27% (CEI)

3 novembre 2020
Côte d’ivoire : le président Alassane Ouattara réélu au premier tour avec 94, 27% (CEI)

La Commission électorale indépendante  (CEI) a annoncé que le président Alassane Ouattara a été réélu dès le premier tour de l’élection présidentielle du 31 octobre dernier avec 94,27% des voix....