samedi 13 août 2022

3456 lecteurs en ligne -

fraren

Mali : 7 soldats et une trentaine de civils tués dans le centre (région de Mopti)

attaque Mali 03 07 2020

Sept (7) soldats maliens ont été tués le jeudi 2 juillet aux environs de 20H00 lorsqu’une patrouille de l’armée est tombée dans une embuscade à Gouari, dans le cercle de Bankass, dans le centre du pays. La patrouille a été accrochée par des individus armés alors qu’elle a été dépêchée dans la zone pour porter secours aux populations de plusieurs villages suite à un massacre commis par des individus armés et qui a fait une trentaine de victime civiles.

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Selon l’armée malienne, c’est suite à un massacre le jeudi 2 juillet 2020 d'une trentaine de civils par des terroristes à Gouari, Djimdo, Pangadou et Dialakanda dans le cercle de Bankass, région de Mopti, qu’une patrouille a été dépêchée sur les lieux. « Cette patrouille a été accrochée dans la nuit du 02 juillet 2020 aux environs de 20 heures à l’entrée du village de Gouari », a annoncé la même source, qui a précisé qu’au cours de cet accrochage, les Forces armées maliennes (FAMa) déplorent 07 morts, 02 blessés, 03 portés disparus et 04 VHL brûlés. « Le détachement FAMa a été pris à partie à l'entrée du village de Gouari par des individus armés à bord de trois (03) véhicules et sur une quarantaine de motos », a indiqué le communiqué de l’armée malienne qui ajoute qu’une mission de renfort a été dépêchée sur les lieux et les blessés ont tous été évacués par la MINUSMA sur Sévaré.

Massacre de civils

Selon le maire de Bankass, Moulaye Guindo, « le 1er juillet, dans l’après-midi, plusieurs hommes armés s’identifiant à des djihadistes sur des motos ont attaqué les hommes, des villageois qui venaient de leurs champs dans les villages de Gouari, Djimdo, Pangadougou, et Dialaikanda, tous des villages voisinant ». « Le bilan est de 33 morts, et 5 blessés», a précisé aux médias l’élu local qui a également fait cas d’importants dégâts matériels.

Plusieurs sources ont rapporté que les assaillants sont arrivés de la frontière entre le Mali et le Burkina Faso, aux environs de 16 heures, à bord de pick-ups, de tricycles et de plusieurs motos. Des chasseurs Dozos ont tenté de défendre les villageois mais ont subi de lourdes pertes.

La situation sécuritaire, particulièrement dans le centre du Mali,  ne cesse de se dégrader malgré le dispositif militaire mis en place et la présence des soldats de la MINUSMA. Plusieurs groupes terroristes sont actifs dans cette zone qui connait également une amplification des conflits intercommunautaires.

Ikali (actuniger.com)



Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com