dimanche 14 août 2022

2780 lecteurs en ligne -

fraren

Mali : au 24 militaires tués dans une embuscade contre une patrouille de l’armée dans le centre (officiel)

MaliFama

Au moins 24 militaires maliens ont perdu la vie dans une nouvelle attaque qui a visé une patrouille de l’armée le dimanche 14 juin à Bouka Were dans la commune de Diabaly (région de Ségou). Selon l’armée malienne, les opérations de ratissage se poursuivent et le bilan pourrait s’alourdir.

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Plus de 48H après l’attaque, le bilan de l’attaque reste toujours provisoire. Dans un communiqué publié dans la soirée du lundi 15 juin, le ministère de la Défense a confirmé qu’un détachement des Forces armées maliennes (FAMa) en mission de défense du territoire et de sécurisation des personnes et de leurs biens, a été accroché par des terroristes dans l’après-midi du dimanche 14 juin 2020 au niveau de la localité de Bouki-wèrè, dans le secteur de Diabali (Région de Ségou), à une centaine de kilomètres de la frontière malienne. « A l’issue de violents combats, il y a eu des pertes des deux côtés. Les FAMa déplorent la mort de 24 braves militaires et la disparition de trois (03) éléments, dont la recherche se poursuit activement », a précisé la même source qui a ajouté que « Les FAMa ont également enregistrés d’importantes pertes matérielles ».

Un peu plutôt, l’Etat-major de l’armée malienne a fait cas également de 24 soldats tués,  8 rescapés ont été récupérés et 4 véhicules détruits. Ce mardi 16 juin, les évaluations se poursuivent encore dans la zone où des renforts ont été envoyés selon des sources sécuritaires.

Attaque complexe mais classique

Aucun détail de l’attaque n’a été encore donné par les autorités maliennes. Selon des sources sécuritaires et locales citées par plusieurs médias, c’est aux environs de 15H00, qu’une colonne de soldats maliens partie du camp de Goma-Koura est tombée dans une embuscade complexe mais assez classique. Des véhicules ont d’abord sauté sur des engins explosifs improvisés (EEI) avant d’essayer par la suite des tirs nourris et à l’arme lourde par des individus lourdement armés et venus en grand nombre. Sur 14 véhicules de l’armée qui composaient la patrouille, 4 ont pu dans un premier temps regagné le camp avec une vingtaine de soldats sur la soixantaine partis en missions. Malgré l’intervention de l’armée malienne, le bilan s’annonce lourd pour l’armée malienne.

Il convient de noter que cette nouvelle attaque contre les forces maliennes est intervenue après celle qui avait ciblé, ce week-end entre Gao et Tessalit, un convoi logistique de la Minusma et qui a fait 2 morts dans le rang des casques bleus égyptiens.

Ikali (actuniger.com)



Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com