samedi 13 août 2022

4190 lecteurs en ligne -

fraren

Nigeria : Buhari envoie l’armée dans l’Etat de Katsina, dans le nord du pays

Katsinaarmy

L’armée nigériane a été de nouveau déployée dans l’Etat de Katsina. Dans cet état frontalier du Niger, les soldats nigérians vont mener des opérations militaires de grande envergure contre les bandits armés qui terrorisent les populations civiles dans les villages situées des deux cotés de la frontière, une situation qui a poussé des milliers de réfugiés nigérians à s'installer dans le sud de la région de Maradi.

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Selon Garba Shehu, le porte-parole de la présidence nigériane, le président Muhammadu Buhari a autorisé le lancement d’une opération militaire dans l’Etat de Katsina afin de neutraliser les bandits et kidnappeurs qui sévissent dans la zone. Aucun détail des manœuvres militaires n’a été donné si ce n’est qu’il ne s’agisse « d’opérations secrètes et offensives » des forces spéciales. D’après la même source, cette offensive des soldats nigérians va se substituer à celles conduites jusque-là, notamment « Harbin Kunama » (morsure de scorpion), et qui sont plutôt des contre-offensives contre les bandes criminelles qui multiplient les attaques dans la zone. Des attaques qui ont repris de plus belle ces derniers temps et qui ont semé une véritable psychose au sein de la population civile. Des manifestations ont d’ailleurs éclaté la semaine dernière à Katsina pour interpeller le gouvernement fédéral sur l’urgence de la situation.

Situation sécuritaire et humanitaire inquiétante jusqu’à Maradi au Niger

Depuis quelques années, plusieurs Etats situés dans cette zone septentrionale du Nigeria (Katsina, Zanfara, Kaduna et Kano), à la frontière avec le Niger, font face à une dégradation de leur climat sécuritaire en raison des attaques que mènent des bandes criminelles contre des villages. Il s’agit essentiellement des voleurs de bétails et des kidnappeurs contre rançon, qui ont d’ailleurs opéré à plusieurs reprises dans certaines localités de la région de Maradi (village des départements de Guidan Roumji et de Madarounfa). Cette situation a engendré un afflux massif des populations civiles dont des milliers se sont réfugiés au Niger, dans la partie sud du département de Maradi. Selon les dernières statistiques établies par les autorités et les organismes humanitaires, plus de 60.000 réfugiés nigérians ont été enregistrés ces derniers mois dans cette zone située au centre-sud du Niger.

Les dernières attaques meurtrières dans les Etats de Zanfara et de Katsina ainsi que les opérations militaires qu’entament l’armée nigériane dans ce dernier Etat, risquent d’amplifier l’urgence de la situation humanitaire dans la région de voisine de Maradi où affluent les réfugiés. Sous pression au Nigeria, les bandes criminelles qui sévissent de l’autre coté de la frontière pourraient également remonter plus au nord, c'est-à-dire au Niger, où les Forces de défense et de sécurité (FDS) sont également en alerte depuis des mois. D’où la nécessité de renforcer la coordination entre les deux pays pour une réponse commune à ce nouveau front qui s’ouvre pour le Niger et le Nigeria, dont les forces sont également engagées dans la lutte contre Boko Haram, dans la région de Diffa et l' Etat nigérian de Borno, dans le bassin du lac Tchad.

A.Y.B (actuniger.com)  



Commentaires  

+5 #1 Doc 18-05-2020 23:16
Espérons qu'ils endiguent leur illuminés chez eux. Sinon, s'ils viennent au Niger, nos fds vont les éliminer tous.
Si ce géant au pieds d'argile jouait son rôle dans la lutte contre cette insécurité, on en serait pas là. Leur militaires ont toujours courus et abandonnés armes et munitions à l'ennemi.
D'ailleurs, je suis sceptique sur les résultats attendus de cette opération militaire. C'est une bande d'incapables , trouillards et fuyards.
.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 dodo 19-05-2020 07:54
Parfait . Qu' ALLAH soit le guide de cette armée une fois sur le front
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com