samedi, 19 septembre 2020
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


rochsemafo

Suite à la sanglante attaque terroriste du mercredi 6 novembre, le président burkinabé a adressé un message à la nation dans lequel il a annoncé le recrutement prochain des volontaires pour renforcer la lutte contre les groupes terroristes.

Zeyna transfert argent bis

Des volontaires au front pour renforcer la lutte contre les groupes terroristes, qui ne cessent de multiplier les attaques meurtrières dans le pays. C’est la principale annonce qui a retenu l’attention, dans le message qu’a adressé, le mercredi 7 novembre, le président burkinabé Roch Marc Christian Kaboré. Le chef de l’Etat s’est adressé à la nation au lendemain de l’attaque terroriste qui a visé un convoi de la société minière canadienne SEMAFO, sur l’axe Ougarou-Boungou (Région Est), et qui s’est soldée par un bilan provisoire de  38 morts et plusieurs dizaines de blessés. Un deuil national de 72 heures à compter de ce vendredi 8 novembre, a été décrété en hommage aux victimes de ce que le chef de l’Etat burkinabé a qualifié de « barbarie inqualifiable ». Durant ces 72 heures, le chef de l’Etat a invité « chaque burkinabè au recueillement et à l’introspection, pour raffermir sa foi en l’unité, à la cohésion et à la paix dans notre pays ». Dans son message, Roch Marc Christian Kaboré a également appelé ses compatriotes à se tenir débout, ensemble contre le terrorisme. « Seule une mobilisation générale des fils et filles de la Nation, sans considération de région, d’ethnie, d’opinion politique et de confession religieuse, est à même de vaincre ces meurtriers sans foi ni loi, qui rêvent de soumettre notre Patrie et notre peuple courageux à leur diktat machiavélique », a ainsi déclaré le président du Faso, qui a appelé « les Burkinabè de l’intérieur et de l’extérieur à l’union sacrée pour défendre les intérêts supérieurs de la Nation menacée ».

Le chef de l’Etat burkinabé a par ailleurs engagé « les forces de défense et de sécurité à traquer et à combattre sans concession, les terroristes et leurs complices ». Et pour soutenir l’armée dans cette traque, le président du Faso a ordonné « le recrutement de volontaires pour la défense dans les zones sous menace ».

« Ces actes ignobles qui relèvent d’une autre époque, visent à semer la psychose au sein de notre Peuple et à déstabiliser notre démocratie. Il nous faut rester dignes et courageux. C’est pourquoi, j’engage les Forces de Défense et de Sécurité à traquer et combattre, sans concession, les terroristes et tous leurs complices et appelle notre Peuple à la mobilisation générale contre le terrorisme. Dans ce sens j’ai ordonné le recrutement de volontaires pour la défense dans les zones sous menace. Seule une mobilisation générale, des fils et filles de la Nation, sans considération de région, d’ethnie, d’opinion politique et de confession religieuse, est à même de vaincre ces meurtriers, sans foi ni loi, qui rêvent de soumettre notre Patrie et notre Peuple courageux à leur diktat machiavélique ». Roch Marc Christian Kaboré, Président du Burkina Faso.

Inquiétudes et alternatives

Avec cette décision, le président burkinabé franchit donc le rubicond en recourant désormais aux volontaires pour renforcer l’action des Forces de défense et de sécurité (FDS). Malgré les multiples opérations militaires appuyées par les forces partenaires, notamment françaises, les menaces sécuritaires ne cessent de s’amplifier. Le recours à ce qui est considéré par certains comme des « milices d’auto-défense » a été avancé depuis le début de la crise sécuritaire, comme une alternative pour appuyer les actions de l’armée, mais le gouvernement s’est jusque-là montré réticent à y recourir. En cause, les risques que certains des membres de ces groupes ne rejoignent les terroristes, ou que cela n’amplifie les conflits inter-communautaires dans le pays. Cependant, face à l’amplification des attaques, le gouvernement n’a pas eu visiblement d’autres choix que de faire appel aux milices d’auto-défense, d’autant que la multiplication des attaques, avec de plus en plus de morts, est de nature à conforter une certaine opinion qui doute de l’efficacité de la stratégie de lutte contre le terrorisme, du régime MPP au pouvoir à Ouagadougou.

Ikali (actuniger.com)

 

Commentaires  

0 #1 VOISIN DU BURKINA 08-11-2019 10:33
PAS DE MILICES AUTODÉFENSE
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #2 Guim Bubbac 09-11-2019 06:11
Voilà un chef d'état patriote modèle !
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Canal Promo Septembre Octobre 2020

Top de la semaine

Publier le 18/09/2020, 20:33
marathon-day-du-groupe-bollore-au-niger-l-edition-2020-en-solidarite-avec-les-victimes-des-inondations Comme chaque année depuis 2016, les collaborateurs du groupe Bolloré ont répondu présent au...Lire plus...
Publier le 18/09/2020, 12:17
unicef-niger-en-fin-de-mission-la-representante-dr-felicite-tchibindat-felicitee-par-les-autorites-pour-son-travail-au-service-des-enfants Le Premier Ministre, M. Brigi Rafini, a exprimé au nom du Gouvernement du Niger, jeudi 17 septembre au...Lire plus...
Publier le 17/09/2020, 06:28
lutte-contre-le-chomage-des-jeunes-lancement-de-la-formation-de-reconversion-professionnelle-des-jeunes-diplomes-par-l-anpe-sur-financement-du-prodec Le Centre de Perfectionnement des Travaux Publics (CPTP) de Niamey a servi de cadre, mardi 15...Lire plus...
Publier le 16/09/2020, 20:17
communique-du-conseil-des-ministres-du-mercredi-16-septembre-2020  Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, mercredi 16 septembre 2020, dans la salle...Lire plus...
Publier le 14/09/2020, 08:14
fichier-electoral-biometrique-les-coalitions-politiques-cap-20-21-et-gayya-zabbe-rejettent-en-bloc-les-resultats-de-l-audit-communique Communiqué des coalitions politiques CAP 20-21 et GAYYA ZABBE relatif a l’audit du fichier électoral...
Publier le 15/09/2020, 21:10
barkhane-dans-la-region-de-tillaberi-deux-lieutenants-francais-et-nigerien-dirigent-conjointement-une-operation-militaire Fin juillet 2020, sur une base opérationnelle avancée temporaire (BOAT) au cœur de la région de...
Publier le 16/09/2020, 11:19
mali-les-chefs-d-etat-de-la-cedeao-exigent-une-transition-civile-et-la-dissolution-du-cnsp-pour-lever-les-sanctions-communique-final-du-sommet-d-accra Les Chefs d’Etats  et de gouvernement de la CEDEAO ont maintenu leurs exigences à la junte...
Publier le 14/09/2020, 08:29
insecurite-2-soldats-de-la-garde-nationale-tues-dans-une-attaque-non-revendiquee-a-assamaka-region-d-agadez Deux (2) éléments de la Garde nationale du Niger (GNN) ont été tués samedi dernier suite à une attaque...
Publier le 16/09/2020, 20:17
communique-du-conseil-des-ministres-du-mercredi-16-septembre-2020  Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, mercredi 16 septembre 2020, dans la salle...
Publier le 15/09/2020, 21:10
barkhane-dans-la-region-de-tillaberi-deux-lieutenants-francais-et-nigerien-dirigent-conjointement-une-operation-militaire Fin juillet 2020, sur une base opérationnelle avancée temporaire (BOAT) au cœur de la région de...
Publier le 14/09/2020, 08:14
fichier-electoral-biometrique-les-coalitions-politiques-cap-20-21-et-gayya-zabbe-rejettent-en-bloc-les-resultats-de-l-audit-communique Communiqué des coalitions politiques CAP 20-21 et GAYYA ZABBE relatif a l’audit du fichier électoral...

Dans la même Rubrique

Mali : les chefs d’Etat de la CEDEAO exigent une transition civile et la dissolution du CNSP pour lever les sanctions (Communiqué final du Sommet d’ Accra)

16 septembre 2020
Mali : les chefs d’Etat de la CEDEAO exigent une transition civile et la dissolution du CNSP pour lever les sanctions (Communiqué final du Sommet d’ Accra)

Les Chefs d’Etats  et de gouvernement de la CEDEAO ont maintenu leurs exigences à la junte militaire lors du mini-sommet sur la crise malienne qu’ils ont tenu le lundi 15...

Mali : l’ancien président Moussa Traoré n’est plus !

15 septembre 2020
Mali : l’ancien président Moussa Traoré n’est plus !

L’ancien président malien, le général à la retraite Moussa Traoré,  est décédé ce mardi 15 septembre 2020 à 83 ans, selon des sources familiales citées par plusieurs médias maliens. Au...

Mali : la CEDEAO donne un ultimatum d’une semaine à la junte pour la nomination d’un président de la transition civil

7 septembre 2020
Mali : la CEDEAO donne un ultimatum d’une semaine à la junte pour la nomination d’un président de la transition civil

Les chefs d'Etat et de gouvernement des pays membres de la CEDEAO qui se sont réunis ce lundi en sommet ordinaire à Niamey, ont exigé la nomination d'un président de...

CPI/USA : la procureure Fatou Bensouda sur la liste noire des Etats-Unis

3 septembre 2020
CPI/USA : la procureure Fatou Bensouda sur la liste noire des Etats-Unis

Les Etats-Unis sont passés des menaces aux actes en imposant des sanctions à Fatou Bensouda, la procureure de la Cour pénale internationale (CPI). La gambienne est désormais inscrite sur la...

Guinée : Alpha Condé « accepte » d’être candidat pour un troisième mandat

2 septembre 2020
Guinée : Alpha Condé « accepte » d’être candidat pour un troisième mandat

Le président Alpha Condé s'est enfin exprimé ce mercredi sur sa candidature à la prochaine présidentielle du 18 octobre. A l’adresse de ses partisans réunis au Palais du peuple de...

Sommet de la CEDEAO sur le Mali : la levée des sanctions conditionnée à une transition civile de 12 mois

28 août 2020
Sommet de la CEDEAO sur le Mali : la levée des sanctions conditionnée à une transition civile de 12 mois

A l’issue de leur second sommet extraordinaire sur la situation sociopolitique au Mali, qui s’est tenu par visioconférence ce vendredi 28 août, les chefs d’Etat de la CEDEAO ont pris...