jeudi 18 août 2022

2192 lecteurs en ligne -

fraren

Soudan: le président Omar el-Béchir aurait démissionné

Omar El Bechir archives

Au pouvoir depuis 1989, le président soudanais a démissionné d’après plusieurs sources gouvernementales. Des milliers de manifestants sont rassemblés depuis six jours devant le siège de l’armée, qui abrite également la résidence officielle du chef de l’État.

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Omar el-Béchir est tombé. Le président âgé de 75 ans, au pouvoir depuis 1989, a démissionné après plus de trois mois de manifestations contre son pouvoir, et des consultations sont en cours pour former un conseil de transition, a appris Reuters jeudi auprès de plusieurs sources gouvernementales à Khartoum et d’un ministre d’un gouvernement provincial. De source soudanaise, on déclarait à Reuters que le président Béchir avait été assigné à résidence au palais présidentiel, tout comme un certain nombre de ses collaborateurs. Le quartier général des forces armées n’a toutefois pas encore donné de confirmation. D’après des témoins, un raid de l’armée aurait eu lieu jeudi dans les locaux d’un groupe lié au Parti du Congrès National (NCP) de Béchir. Le groupe visé s’appelle le Mouvement islamique, la branche idéologique du NCP, ont indiqué les témoins à l’AFP.

Jeudi matin, c’était l’effervescence devant le quartier général de l’armée soudanaise. Les milliers de manifestants rassemblés attendaient impatiemment les annonces de l’armée. La télévision nationale avait en effet déclaré tôt dans la matinée que l’armée s’apprêtait à faire une «annonce importante». Des unités militaires ont également pris position à des points stratégiques de la capitale. Plusieurs dizaines de milliers de personnes sont descendues dans la rue, notamment à l’endroit où se tient depuis le week-end dernier un sit-in de protestation devant le siège de l’armée et la résidence du président Béchir. Ils appelaient les militaires à rejoindre leur mouvement.

«Les gens arrivent en masse», a indiqué jeudi matin un témoin présent sur les lieux à l’AFP. «Nous attendons de grandes nouvelles. Nous ne partirons pas d’ici tant que nous ne saurons pas ce que c’est», avait ajouté jeudi matin un manifestant à l’AFP. «Mais nous savons que Béchir doit partir. Nous avons eu assez de ce régime. Trente ans de répression, de corruption, d’abus de droits. C’est assez», a-t-il poursuivi.

miliers de manifestants Soudan

Le Figaro



Commentaires  

0 #1 Abdrhm 11-04-2019 12:59
Je suis contre la dictature mais en regardant le départ forcé de ce qu'on appelle dictateurs surtout en Afrique vaut mieux mille fois leurs régimes que ceux qui viendront après eux. Je reste persuader après le buzz de qlq jours ou de qlq semaines voire de qlq mois les soudanais regretteront le départ forcé de ce monsieur que les autres appellent dictateur. Les preuves sont patent en Afrique Libye, Tunisie, Burkina Faso...
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 Tabar Tabar 11-04-2019 13:37
Les algeriens et les soudanais nous ont montre la voie. Puiise leur exemple inspirer les nigeriens, les camerounais, les tchadiens, les togolais, etc. pour se debarasser des regimes malfaisants en place dans ces pays dont le notre. Amen
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 HAOUA Gounognouga@gmail. 12-04-2019 09:09
LA LIBYE devrait pourtant servir de modèle
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com