vendredi, 22 novembre 2019
frarzh-CNentr
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

Paul Kaba Thieba min

Le premier ministre Paul Kaba Thiéba a présenté, dans l’après-midi de ce vendredi 18 janvier, sa démission ainsi que celle du gouvernement. En poste depuis l’élection du président Roch Marc Cristian Kaboré, l’ancien cadre de la BCEAO était fortement critiqué au sein depuis quelques temps, en particulier en raison de la persistance de la dégradation de la situation sécuritaire dans le pays.

Rétranché dans la solitude du Palais de Kosyam de Ouaga, le président Roch Marc Christian Kaboré va devoir se chercher un nouveau premier ministre ! Celui qui était en poste depuis son élection à la tête du Burkina, Paul Kaba Thiéba, a présenté sa démission ce vendredi 18 janvier dans l'après-midi.

C'est par un communiqué de la présidence de la république, lu à la télévision publique que les burkinabés ont appris que le premier ministre a rendu sa démission ainsi que celle de son gouvernement. « Le président du Faso a accepté la démission du premier ministre ainsi que celle des membres du gouvernement », a poursuivi le communiqué dans lequel le président Roch Kaboré a tenu « à exprimer toute sa reconnaissance au premier ministre Paul Kaba Thiéba et à l'ensemble des Ministres pour leur engagement au service de la nation ».

Selon le communiqué présidentiel, « en attendant la nomination d'un nouveau premier ministre et la mise en place d'un nouveau gouvernement, le premier ministre et les membres du gouvernement sortants sont chargés d'expédier les affaires courantes ».  Quelques instants après la confirmation  de sa démission, l'ex premier ministre a tenu, quelques heures après sa démission, à traduire « sa reconnaissance au président du Faso », ainsi que ses remerciements aux membres du gouvernement et aux burkinabés, ajoutant qu'il reste engagé dans le « combat collectif pour asseoir un développement durable »

« Ma mission à la tête du gouvernement s'achève. J'ai remis cet après-midi du vendredi 18 janvier 2019, ma démission ainsi que celle de mon gouvernement à son excellence le Président du Faso qui l'a acceptée. Je traduis toute ma reconnaissance au Président du Faso pour la confiance qui a été placée en ma modeste personne. Merci aux membres du gouvernement et à l'ensemble des collaborateurs du Premier ministère qui ont travaillé à mes côtés. Merci aussi au Peuple burkinabè et à tous ceux qui nous ont accompagné. Ma mission s'achève certes, mais je reste engagé dans ce combat collectif pour asseoir un développement durable de notre pays et assurer le bien-être de l'ensemble de ses filles et fils», s'est exprimé le premier ministre sortant, Paul Thiéba Kaba, après sa démission.

Une démission paradoxale

A en croire le message présidentiel, la démission du premier ministre a presque l'air d'une séparation à l'amiable entre le chef de l'Etat et Paul Thiéba Kaba. Bien qu'il soit annoncé à maintes reprises, Roch Kaboré a pourtant déjoué tous les pronostics en maintenant Paul Kaba à la tête du gouvernement malgré plusieurs remaniements depuis son entrée en fonction.

Très contesté au sein de l'opinion, le premier ministre sortant qui est en poste depuis janvier 2016, est particulièrement critiqué pour ses faibles résultats en matière sécuritaire, en plus de manquer de véritable charisme politique qui lui aurait permis de trouver ses marques au sein de l'exécutif et du parti présidentiel, le MPP.

Il est vrai que l'ancien cadre de la BCEAO n'était, jusqu'à sa nomination, un homme bien connu du « marigot politique » burkinabé, bien qu'il a été toujours proche du chef de l'Etat à qui il a apporté une contribution majeure à l'élaboration de son programme économique de mandant.

C'est ce qui a été par la suite traduit en Plan national de développement économique et social (PNDES), la stratégie de développement en cour d'exécution du pays dont les résultats font aussi l'objet de critiques particulièrement par l'opposition et une grande partie de la société civile malgré l'adhésion des partenaires financiers internationaux.

A la recherche de la perle rare

Ces dernières semaines, des rumeurs d'un probable nouveau remaniement n'ont cessé de cristallisé l'opinion burkinabé. Surtout avec la multiplication des attaques terroristes meurtrières qui ne cessent de prendre des proportions inquiétantes depuis mi-2018. Plusieurs provinces du pays ont dû être placées en état d'urgence en début d'année pour contenir la menace qui a fait des centaines de morts depuis 2015 et qui dégénère parfois en conflit intercommunautaire.

De quoi exacerber une opinion déjà à fleur de peau d'autant que sur le plan social, et en dépit de résultats macroéconomiques assez reluisants selon le FMI, les tensions sont aussi vivaces à cause des hausses des prix du carburant ou des taxes et impôts décidé dernièrement par le gouvernement. Les détracteurs de Paul Thieba Kaba lui imputent, particulièrement sur le plan sécuritaire, un certain manque de réactivité à la hauteur de la menace. La semaine dernière, le chef de l'Etat s'est d'ailleurs résolu à changer de son chef d'Etat-major de l'armée mais visiblement cela n'a pas suffi et certainement poussé dans ses derniers retranchements, malgré le soutien du président Kaboré, le premier ministre Kaba Tchiéba a préféré rendre le tablier.

Le mercredi 16 janvier, le premier ministre et tout son gouvernement ont pris part à l'hebdomadaire conseil des ministres et ce vendredi avant l'annonce, il était prévu que Paul Kaba Thiéba préside une réunion du comité stratégique d'orientation pour le Sahel, une région affectée par l'insécurité ambiante, avant qu'il ne se fasse représenter.

Avec cette démission, le président Roch Kaboré a une nouvelle fenêtre pour donner un nouveau cap à l'action gouvernementale avec le choix d'un nouveau premier ministre. Jusque-là, il a fait le choix d'un technocrate pour traduire ses engagements de campagne. A presque deux ans de la fin de son premier mandat et vu qu'il a déjà fait part de ses intentions de vouloir rempiler, il va lui falloir trouver la perle rare pour remonter la pente...

 

 Aboubacar Yacouba Barma  

La Tribune Afrique

Commentaires  

+1 #1 Momo 19-01-2019 06:06
Au Niger la dégradation de la situation sécuritaire et les grondes sociales ne veulent pas dire grand chose dans les oreilles de Brigi Rafini. Au Niger on ne connaît pas l'expression rendre le tablier.
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #2 oser 19-01-2019 08:19
en voilà des patriotes qui sont à l'écoute de leur peuple et font sacrifice de leurs postes pour calmer la gronde social c'est sa la dignité et le patriotisme !!!châpeau aux hommes politiques Burkinabé,oh mon pauvre niger
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #3 Faso 20-01-2019 05:23
Yes le pays des hommes integres.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 Faso intègre 20-01-2019 07:44
C'est ainsi le pays des hommes intègres.L'intégrité n'est pas un vain mot mais une valeur
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #5 Lecteur-ActuNiger 20-01-2019 17:17
L'une de raison de la démission du PM Burkinabé c'est la faiblesse à la réponse sécuritaire et non le grogne social lié aux impôts et taxes sur le dos du peuple. Le Niger fait face à Trois fronts (Mali-Burkina; Lybie; Nigéria-Tchad) d'insécurités mais s'en sorte plus que ces pays voisins; pourquoi le PM Birgi Rafini va clamer la porte pendant qu'il réussit. Certains nigériens sont du mauvais esprit de faire des comparaisons aux diagonales :-? :-? :-? :-?
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #6 Korgom Maradi 20-01-2019 23:01
Citation en provenance du commentaire précédent de Lecteur-ActuNiger :
L'une de raison de la démission du PM Burkinabé c'est la faiblesse à la réponse sécuritaire et non le grogne social lié aux impôts et taxes sur le dos du peuple. Le Niger fait face à Trois fronts (Mali-Burkina; Lybie; Nigéria-Tchad) d'insécurités mais s'en sorte plus que ces pays voisins; pourquoi le PM Birgi Rafini va clamer la porte pendant qu'il réussit. Certains nigériens sont du mauvais esprit de faire des comparaisons aux diagonales :-? :-? :-? :-?



Bien dit... au fait les gens qui comparent le 1er Ministre du Faso a celui du Niger., c'est des ignorants, ils sont nes ignorants... ils vont mourir ignorants.....
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #7 bagague 21-01-2019 07:02
Oui,Brigi a échoué mais garde toujours son poste,parce qu'il n'est pas venu pour travailler ,mais plutôt pour remplir ses poches,favoriser les siens et disparaitre comme il avait apparu au lendemain de l'élection de ISSOUFOU ,alors même personne ne connaissait auparavant.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #8 Wone 21-01-2019 15:19
Citation en provenance du commentaire précédent de bagague :
Oui,Brigi a échoué mais garde toujours son poste,parce qu'il n'est pas venu pour travailler ,mais plutôt pour remplir ses poches,favoriser les siens et disparaitre comme il avait apparu au lendemain de l'élection de ISSOUFOU ,alors même personne ne connaissait auparavant.


Parce qu'il faut être connu auparavant pour diriger? Qui connaissait Mamane Ousmane avant la conférence pourtant il était élu président après celle-ci. Qui connaissait Kountché avant son coup d'Etat, pourtant il est notre exemple en matière de gouvernance et de gestion de la chose publique.
Arrete d'être pationné mon frère.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Nous avons 2185 invités et aucun membre en ligne

10 nouvelles chaines au meme prix

Top de la semaine

Publier le 21/11/2019, 19:49
journee-mondiale-de-l-enfance-a-niamey-les-enfants-ont-pris-les-commandes-a-l-occasion-des-30-ans-de-la-convention-des-droits-de-l-enfant-cde A l’instar de la communauté internationale, le Niger a célébré, le mercredi 20 novembre, la Journée...Lire plus...
Publier le 21/11/2019, 18:28
nation-le-comite-national-de-reflexion-sur-l-hymne-national-fait-le-point-au-chef-de-l-etat Le Comité National chargé de réfléchir sur l’hymne National du Niger a fait, ce jeudi 21 novembre, le...Lire plus...
Publier le 21/11/2019, 12:12
revocation-des-maires-des-communes-rurales-de-dogueraoua-malbaza-et-du-conseil-municipal-de-youri-de-leurs-fonctions Le conseil des ministres qui s’est tenu le mercredi 20 novembre 2019, sous la présidence du Chef de...Lire plus...
Publier le 21/11/2019, 12:05
sahel-lancement-des-activites-du-projet-mediation-agropastorale-au-niger L’hôtel Radisson Blu de Niamey a servit de cadre, mardi 19 novembre, au lancement des activités du...Lire plus...
Publier le 21/11/2019, 11:38
burkina-18-assaillants-et-un-gendarme-tues-dans-une-attaque-a-arbinda-dans-le-soum-sahel Un (1) gendarme a été tué et dix huit (18) assaillants ont été abattus, a annoncé dans un communiqué,...Lire plus...
Publier le 18/11/2019, 09:39
l-opposant-hama-amadou-a-regagne-la-prison-civile-de-filingue L’opposant Hama Amadou, revenu au pays le jeudi dernier après 3 années d’exil, a regagné, depuis ce...
Publier le 19/11/2019, 19:40
eliminatoires-can-2021-le-mena-a-sombre-a-niamey-devant-les-bareas-de-madagascar-2-6 Le Mena National a « bu l’eau », comme il se dit chez nous, ce mardi 19 novembre au Stade...
Publier le 18/11/2019, 22:48
trafic-de-drogue-guinee-bissau-le-nigerien-mohamed-sidi-ahmed-condamne-a-15-ans-de-prison La justice bissau-guinéenne a condamné, ce lundi 18 novembre, le nigérien Mohamed Sidi Ahmed, à...
Publier le 21/11/2019, 18:28
nation-le-comite-national-de-reflexion-sur-l-hymne-national-fait-le-point-au-chef-de-l-etat Le Comité National chargé de réfléchir sur l’hymne National du Niger a fait, ce jeudi 21 novembre, le...
Publier le 18/11/2019, 12:50
fc-g5-sahel-25-terroristes-mis-hors-d-etat-de-nuire-et-du-materiel-recupere-au-cours-d-une-operation-dans-le-gourma-burkina Durant les deux premières semaines du mois de novembre 2019, la Force conjointe du G5 Sahel (FC G5...
Publier le 18/11/2019, 09:39
l-opposant-hama-amadou-a-regagne-la-prison-civile-de-filingue L’opposant Hama Amadou, revenu au pays le jeudi dernier après 3 années d’exil, a regagné, depuis ce...
Publier le 18/11/2019, 22:48
trafic-de-drogue-guinee-bissau-le-nigerien-mohamed-sidi-ahmed-condamne-a-15-ans-de-prison La justice bissau-guinéenne a condamné, ce lundi 18 novembre, le nigérien Mohamed Sidi Ahmed, à...
Publier le 20/11/2019, 14:33
drame-un-militaire-tire-mortellement-sur-2-de-ses-compagnons-d-arme-avant-de-se-suicider Drame dans la famille des Forces armées nigériennes (FAN). Un militaire relevant de la 7e Zone de...
Publier le 18/11/2019, 21:57
operation-tongo-tongo-mali-niger-24-soldats-maliens-et-17-terroristes-tues-une-centaine-de-suspects-entre-les-mains-des-fan-a-tiloa Le bilan de l’accrochage, ce lundi 18 novembre à Tabankort (Gao), entre les Forces armées maliennes...
Publier le 18/11/2019, 12:50
fc-g5-sahel-25-terroristes-mis-hors-d-etat-de-nuire-et-du-materiel-recupere-au-cours-d-une-operation-dans-le-gourma-burkina Durant les deux premières semaines du mois de novembre 2019, la Force conjointe du G5 Sahel (FC G5...

Dans la même Rubrique

Burkina : 18 assaillants et un gendarme tués dans une attaque à Arbinda, dans le Soum (Sahel)

21 novembre 2019
Burkina : 18 assaillants et un gendarme tués dans une attaque à Arbinda, dans le Soum (Sahel)

Un (1) gendarme a été tué et dix huit (18) assaillants ont été abattus, a annoncé dans un communiqué, l’Etat-major de la gendarmerie nationale du Burkina Faso. Selon la même...

Mali-Niger : 7 soldats maliens tués et 15 blessés au cours d’une opération commune à Tabankort (Gao)

18 novembre 2019
Mali-Niger : 7 soldats maliens tués et 15 blessés au cours d’une opération commune à Tabankort (Gao)

Sept (7) soldats maliens ont été tués et quinze (15) autres ont été blessés, ce lundi 18 novembre, au cours d’une opération bilatérale entre les Forces armées maliennes (FAMa) et...

FC G5 Sahel : 25 terroristes mis hors d’état de nuire et du matériel récupéré au cours d’une opération dans le Gourma (Burkina)

18 novembre 2019
FC G5 Sahel : 25 terroristes mis hors d’état de nuire et du matériel récupéré au cours d’une opération dans le Gourma (Burkina)

Durant les deux premières semaines du mois de novembre 2019, la Force conjointe du G5 Sahel (FC G5 Sahel) a mené conjointement avec les armées du Burkina Faso, du Mali...

Mali : 20 corps retrouvés par l’armée après un massacre dans le village peul de Peh (Centre) 

16 novembre 2019
Mali : 20 corps retrouvés par l’armée après un massacre dans le village peul de Peh (Centre) 

Le gouvernement malien annoncé, dans un communiqué publié dans la soirée du vendredi 15 novembre, qu’un nouveau drame est survenu, le mercredi 13 novembre dans l’après-midi, dans le village peul...

Burkina : des volontaires au front contre les terroristes

7 novembre 2019
Burkina : des volontaires au front contre les terroristes

Suite à la sanglante attaque terroriste du mercredi 6 novembre, le président burkinabé a adressé un message à la nation dans lequel il a annoncé le recrutement prochain des volontaires...

Burkina : 37 morts et des dizaines de blessés dans l’attaque d’un convoi minier dans l’est du pays

6 novembre 2019
Burkina : 37 morts et des dizaines de blessés dans l’attaque d’un convoi minier dans l’est du pays

Photo d'illustration Trente sept (37)  personnes, des civils et des militaires, ont été tuées, dans la matinée de ce mercredi 6 novembre au Burkina Faso,  selon un communiqué du gouvernement,...