jeudi, 25 avril 2019
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

maliens desert

Des « hommes armés » ont ouvert le feu sur la foule, dimanche, dans la localité d’Injagalane, indiquent les autorités locales.

Une dizaine de civils ont été tués par des djihadistes présumés, dimanche 15 juillet, dans le nord-est du Mali, près de la frontière nigérienne, selon des groupes armés à dominante touareg et selon les autorités locales.

 

Plus d’une centaine de personnes, dont de nombreux civils, appartenant en particulier aux communautés peule et touarègue, ont péri ces derniers mois dans cette région, où s’affrontent notamment des djihadistes ayant prêté allégeance à l’organisation Etat islamique (EI) et deux groupes, principalement touaregs, soutenant la force française « Barkhane » et l’armée malienne, le Mouvement pour le salut de l’Azawad (MSA), issu de l’ex-rébellion) et le Groupe d’autodéfense touareg Imghad et alliés (Gatia, pro-Bamako).

Dimanche, « des bandits armés affiliés au réseau criminel opérant le long de la frontière Mali-Niger ont fait irruption dans la localité d’Injagalane », à l’ouest de Ménaka, affirment dans un communiqué conjoint, en allusion aux djihadistes, le MSA et le Gatia. « Ils ont ouvert le feu sur les civils de la communauté Ibogholitane et Idarfane », précisent-ils, faisant état de douze tués et trois véhicules calcinés.

Des « hommes armés » circulant à moto

L’attaque a été confirmée par un responsable du gouvernorat de Ménaka, principale ville de la région. « Des hommes armés circulant sur plusieurs motos ont fait irruption dans le marché d’Injagalane », a déclaré ce responsable à l’Agence France-Presse (AFP) sous le couvert de l’anonymat. « Ils ont tiré dans la foule, il y a eu quatorze morts, plusieurs véhicules et motos brûlés », selon cette source.

Selon le MSA et le Gatia, « les auteurs de ces massacres s’en prennent à toutes les communautés sans exception ». « Ces massacres sont perpétrés par des extrémistes dans le but de [faire] déguerpir toutes les populations de leurs zones d’ancrage », affirment-ils.

Le nord du Mali était tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes djihadistes liés à Al-Qaida, à la faveur de la déroute de l’armée face à la rébellion à dominante touarègue, d’abord alliée à ces groupes, qui l’ont ensuite évincée.

Les djihadistes en ont été en grande partie chassés ou dispersés à la suite du lancement, en janvier 2013, à l’initiative de la France, d’une intervention militaire, qui se poursuit actuellement. Mais des zones entières échappent au contrôle des forces maliennes, françaises et de l’ONU, régulièrement visées par des attaques meurtrières, malgré la signature, en mai-juin 2015, d’un accord de paix entre le gouvernement, les groupes pro-Bamako et l’ex-rébellion, censé isoler définitivement les djihadistes.

Depuis 2015, ces attaques se sont étendues dans le centre et le sud du Mali, et le phénomène déborde sur les pays voisins, en particulier le Burkina Faso et le Niger.

 

 

Le Monde

Commentaires   

+3 #1 Niger 17-07-2018 09:24
Paix Aux âmes des disparus. Voici ce que coute la desintégration de la Lybie.
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #2 Issahak 17-07-2018 09:42
Voila les consquences de la destabilisation de la libye par Sarkozy.Que DIEU LE TOUT PUISSANT nous ramene la paix et la cohesion sociale dans nos espaces. AMINE
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #3 Agkeita 17-07-2018 10:50
IL FAUT SEULEMENT FAIRE LE DUA POUR LES DISPARUS ET QUE LA PAIX REVIENT DANS CETTE ZONE
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #4 Africain 18-07-2018 01:13
L'afrique doit se reveiller pour l'afrique.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 Verdatre 18-07-2018 08:34
Que leurs âmes reposent en paix. La paix, la paix, la paix.... A quand la paix?
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #6 Selon vous qui est Bokou Haram ? 22-07-2018 17:29
:-) :lol: :-) :-)
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

B4 MarathonduSahel.jpg

800x800 visuel min

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

Mali : Boubou Cissé nommé Premier ministre

22 avril 2019
Mali : Boubou Cissé nommé Premier ministre

COMMUNIQUE DE LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE Le Président de la République, suite à la démission du Premier ministre et du gouvernement, a engagé des rencontres avec les forces politiques...

Mali : acculé, le premier ministre Boubèye Maiga a rendu le tablier

19 avril 2019
Mali : acculé, le premier ministre Boubèye Maiga a rendu le tablier

Le premier ministre malien Soumeylou Boubèye Maiga a rendu sa démission au président IBK dans la soirée du 18 avril, à la veille du vote d’une motion de censure contre...

Notre-Dame de Paris ravagée par un incendie, émotion internationale

15 avril 2019
Notre-Dame de Paris ravagée par un incendie, émotion internationale

Un violent incendie à l'origine encore inconnue ravageait lundi soir la cathédrale Notre-Dame de Paris et dévorait la toiture du bâtiment. L'emblématique flèche de la cathédrale s'est effondrée, suscitant une...

Mali: le président Ibrahim Boubacar Keïta va-t-il limoger son Premier ministre?

15 avril 2019
Mali: le président Ibrahim Boubacar Keïta va-t-il limoger son Premier ministre?

Qui veut vraiment faire partir le Premier ministre malien ? Des religieux demandent son départ. Vent debout, l'opposition malienne réclame aussi son limogeage. C'est au tour du parti présidentiel, le Rassemblement...

Soudan : le tombeur d’El Béchir renonce à la présidence du conseil militaire (officiel)

12 avril 2019
Soudan : le tombeur d’El Béchir renonce à la présidence du conseil militaire (officiel)

Le président  du Conseil militaire de transition, le lieutenant-général Awad Bin Auf a renoncé à son poste dans la soirée de ce vendredi 12 avril selon les médias d’Etat. Il...

Soudan: récit des dernières heures au pouvoir du président Omar el-Béchir

12 avril 2019
Soudan: récit des dernières heures au pouvoir du président Omar el-Béchir

Au Soudan, les militaires au pouvoir promettent un gouvernement civil aux manifestants. Des contestataires qui ont fait tomber le président Omar el-Béchir au pouvoir depuis 30 ans désormais maintenu en...