dimanche, 27 septembre 2020
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


 Raila Odinga brandit une bible

Des milliers de partisans du dirigeant de l’opposition kényane Raila Odinga se sont rassemblés mardi à Nairobi pour l’investir «président alternatif» malgré sa défaite électorale, tandis que le gouvernement réprimait les médias qui retransmettaient la cérémonie.

Zeyna transfert argent bis

L’annonce de l’évènement, trois mois après le scrutin boycotté par l’opposition et où l’opposant affirme que la victoire lui a été volée, avait fait craindre des violences, la police ayant averti qu’elle l’empêcherait. Les forces de l’ordre gardaient toutefois leurs distances alors que des milliers d’opposants étaient réunis dans le parc Uhuru de Nairobi.

Odinga, 72 ans, est un vétéran de la politique kényande qui affirme que des fraudes l’ont privé de la victoire à la présidentielle à plusieurs reprises dans le passé et il refuse d’accepter la réélection l’an dernier du président sortant Uhuru Kenyatta après des mois de troubles où, selon des défenseurs des droits de l’homme, 92 personnes ont été tuées.

Un premier vote avait eu lieu le 8 août, remporté par M. Kenyatta, mais le résultat avait été annulé par une décision historique de la Cour suprême et un nouveau scrutin avait été organisé le 26 octobre. Affirmant que l’élection ne serait pas honnête, M. Odinga avait boycotté le vote et M. Kenyatta l’a emporté avec 98% des voix. Il a été officiellement investi fin novembre.

A la veille de l'«investiture» de son rival, les patrons de presse ont publié un communiqué disant que le président Kenyatta les avait convoqués pour menacer de «fermer et retirer les licences de tout média qui retransmettrait en direct» la cérémonie.

Certaines chaînes de télévision ont toutefois défié l’interdiction et une des principales, Citizen TV, a rapporté en ligne mardi matin que ses transmissions avaient été coupées par l’autorité des communications. La retransmission se poursuivait malgré tout sur son site web.

«Ils ont peur, ils ne veulent pas que le monde voie ce qu’il se passe, ce que veut le peuple», a déclaré un homme une pierre à la main, attendant la venue de M. Odinga.

Une première cérémonie avait été reportée par le vieux leader de l’opposition le mois dernier mais son parti a souligné qu’une «investiture» aurait bien lieu mardi.

- 'Jeu dangereux' -

«Nous voulons organiser un évènement pacifique en total respect de la Constitution et de la loi», a affirmé un communiqué de la coalition d’opposition, la Nasa. Elle a toutefois averti les autorités qu’elle irait de l’avant, «quoi qu’il advienne».

Mardi matin, des policiers patrouillaient à cheval à distance du rassemblement et, selon des sources policières, les autorités ont décidé d’éviter une confrontation.

Le procureur général Githu Muigai avait pourtant averti le mois dernier que toute «investitutre» équivaudrait à une trahison, soulevant la possibilité d’une arrestation de M. Odinga à haut risque.

«Permettons leur d’utiliser le parc et poursuivre leurs activités politiques tant que cela reste dans le cadre de la loi», a déclaré un responsable de la police.

Dans le parc Uhuru, des gens défilaient des sifflets à la bouche et des branchages à la main, tandis que des banderoles clamaient «Raila Odinga président du peuple».

Un homme d’affaires en costume qui a demandé l’anoymat a expliqué à l’AFP que la cérémonie d’investiture avait une valeur symbolique.

«Cela fait du bien au moral des gens de sentir qu’on entend leurs voix, mais le plus important est que cela va marquer le vrai début de notre résistance», a-t-il dit.

Depuis son boycottage de l’élection d’octobre, la Nasa a eu pour stratégie de contester la légitimité du président Kenyatta en cherchant à créer des structures de gouvernement parallèles. Des «assemblées du peuple» se sont réunies dans certains comtés et l’investiture de M. Odinga comme «président du peuple» doit marquer l’apogée du processus.

Le centre d’analyse International Crisis Group s’est inquiété dans un communiqué que MM. Odinga comme Kenyatta «jouaient un jeu dangereux» dans un pays divisé et où des violences politico-ethniques avaient fait un millier de morts après l’élection de 2007.

«Etant donné la profonde polarisation sociale et des antécédents d’affrontements violents entre la police et les manifestants, les actions des deux dirigeants risquent de se traduire par un bain de sang significatif», écrit l’ICG.

Zeyna transfert argent bis

AFP

 

Ajouter un Commentaire

Canal Promo Septembre Octobre 2020

Top de la semaine

Publier le 25/09/2020, 19:22
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-25-septembre-2020 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 25 septembre 2020, dans la salle habituelle des...Lire plus...
Publier le 25/09/2020, 13:49
assemblee-nationale-discours-du-pan-a-l-ouverture-de-la-2e-session-ordinaire-au-titre-de-l-annee-2020 La 2ème session ordinaire de l’Assemblée nationale au titre de l’année 2020, dite Session...Lire plus...
Publier le 25/09/2020, 13:36
elections-2020-2021-l-union-europeenne-lance-son-programme-de-soutien-pour-un-processus-electoral-credible-inclusif-et-transparent Dans le cadre de sa coopération avec le Niger, l'Union européenne (UE) a signé une convention de...Lire plus...
Publier le 24/09/2020, 11:53
lutte-contre-la-covid-19-le-groupe-orano-renforce-les-capacites-operationnelles-du-cermes Dans le cadre du soutien aux autorités dans la lutte contre la pandémie du Covid-19, le groupe Orano...Lire plus...
Publier le 23/09/2020, 20:23
situation-politique-selon-hama-amadou-ce-qui-s-est-passe-au-mali-pourrait-se-reproduire-au-niger Investi le 19 septembre dernier à Dosso, candidat du MODEN/FA Lumana, l’opposant Hama Amadou a animé...Lire plus...
Publier le 23/09/2020, 20:23
situation-politique-selon-hama-amadou-ce-qui-s-est-passe-au-mali-pourrait-se-reproduire-au-niger Investi le 19 septembre dernier à Dosso, candidat du MODEN/FA Lumana, l’opposant Hama Amadou a animé...
Publier le 23/09/2020, 06:45
ethique-et-bonne-gouvernance-les-douanes-nigeriennes-a-l-ecole-du-programme-anti-corruption-et-de-promotion-de-l-integrite-de-l-organisation-mondiale-des-douanes-a-cpi-omd Niamey abrite, du 22 au 23 septembre 2020, la première réunion des contributeurs internes et externes...
Publier le 21/09/2020, 14:45
elections-presidentielles-investi-candidat-du-mpr-jamhuriya-albade-abouba-annonce-ses-ambitions Le Mouvement Patriotique pour la République (MPR Jamhuriya) a investi son président Albadé Abouba...
Publier le 25/09/2020, 19:22
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-25-septembre-2020 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 25 septembre 2020, dans la salle habituelle des...
Publier le 22/09/2020, 06:24
elections-presidentielles-pour-une-confrontation-loyale-et-equitable-gage-d-une-certaine-intelligence-politique-au-service-du-pays L’investiture, comme candidats aux prochaines élections présidentielles, de deux autres poids lourds...
Publier le 23/09/2020, 20:23
situation-politique-selon-hama-amadou-ce-qui-s-est-passe-au-mali-pourrait-se-reproduire-au-niger Investi le 19 septembre dernier à Dosso, candidat du MODEN/FA Lumana, l’opposant Hama Amadou a animé...
Publier le 25/09/2020, 19:22
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-25-septembre-2020 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 25 septembre 2020, dans la salle habituelle des...
Publier le 21/09/2020, 14:45
elections-presidentielles-investi-candidat-du-mpr-jamhuriya-albade-abouba-annonce-ses-ambitions Le Mouvement Patriotique pour la République (MPR Jamhuriya) a investi son président Albadé Abouba...
Publier le 21/09/2020, 22:15
mali-un-ancien-militaire-comme-chef-d-etat-et-l-essentiel-du-pouvoir-dans-les-mains-de-la-junte-militaire Les premières autorités de la transition politique sont connues depuis ce lundi 21 septembre 2020,...
Publier le 22/09/2020, 06:24
elections-presidentielles-pour-une-confrontation-loyale-et-equitable-gage-d-une-certaine-intelligence-politique-au-service-du-pays L’investiture, comme candidats aux prochaines élections présidentielles, de deux autres poids lourds...

Dans la même Rubrique

Mali : un ancien militaire comme chef d’Etat et l’essentiel du pouvoir dans les mains de la junte militaire

21 septembre 2020
Mali : un ancien militaire comme chef d’Etat et l’essentiel du pouvoir dans les mains de la junte militaire

Les premières autorités de la transition politique sont connues depuis ce lundi 21 septembre 2020, veille de la célébration du 60e anniversaire de l’indépendance du pays. Il s’agit du colonel-major...

Mali : les chefs d’Etat de la CEDEAO exigent une transition civile et la dissolution du CNSP pour lever les sanctions (Communiqué final du Sommet d’ Accra)

16 septembre 2020
Mali : les chefs d’Etat de la CEDEAO exigent une transition civile et la dissolution du CNSP pour lever les sanctions (Communiqué final du Sommet d’ Accra)

Les Chefs d’Etats  et de gouvernement de la CEDEAO ont maintenu leurs exigences à la junte militaire lors du mini-sommet sur la crise malienne qu’ils ont tenu le lundi 15...

Mali : l’ancien président Moussa Traoré n’est plus !

15 septembre 2020
Mali : l’ancien président Moussa Traoré n’est plus !

L’ancien président malien, le général à la retraite Moussa Traoré,  est décédé ce mardi 15 septembre 2020 à 83 ans, selon des sources familiales citées par plusieurs médias maliens. Au...

Mali : la CEDEAO donne un ultimatum d’une semaine à la junte pour la nomination d’un président de la transition civil

7 septembre 2020
Mali : la CEDEAO donne un ultimatum d’une semaine à la junte pour la nomination d’un président de la transition civil

Les chefs d'Etat et de gouvernement des pays membres de la CEDEAO qui se sont réunis ce lundi en sommet ordinaire à Niamey, ont exigé la nomination d'un président de...

CPI/USA : la procureure Fatou Bensouda sur la liste noire des Etats-Unis

3 septembre 2020
CPI/USA : la procureure Fatou Bensouda sur la liste noire des Etats-Unis

Les Etats-Unis sont passés des menaces aux actes en imposant des sanctions à Fatou Bensouda, la procureure de la Cour pénale internationale (CPI). La gambienne est désormais inscrite sur la...

Guinée : Alpha Condé « accepte » d’être candidat pour un troisième mandat

2 septembre 2020
Guinée : Alpha Condé « accepte » d’être candidat pour un troisième mandat

Le président Alpha Condé s'est enfin exprimé ce mercredi sur sa candidature à la prochaine présidentielle du 18 octobre. A l’adresse de ses partisans réunis au Palais du peuple de...