lundi, 17 décembre 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

soldats armee malienne kidal nord mali

Au Burkina Faso, la psychose demeure dans certains villages situés au nord du pays depuis le passage d'hommes armés dans des écoles la semaine dernière. Plusieurs d'entre elles avaient reçu la visite d'hommes armés venus exiger des enseignants d'abandonner le programme actuel au profit des enseignements du «Coran et de l'islam».

Selon nos sources, ces individus sont arrivés dans les villages sur des motos. Ils sont passés à deux ou à quatre dans les différentes classes en présence des élèves. Armes à la main, ils ont intimé l'ordre aux instituteurs de revoir leur programme d'enseignement. Ces individus armés ont dit ne pas en vouloir « personnellement aux enseignants », mais à leur enseignement.

« Nous défendons le Coran » ont-ils martelé, selon un témoin. C'est ainsi qu'ils ont demandé aux instituteurs de se consacrer désormais à l'enseignement du « Coran et de l'islam », sous peine de représailles. Avant de disparaitre vers la frontière avec le Mali. Ces hommes armés s'exprimaient en français et en arabe. Et leurs propos ont été traduits en langue locale selon des témoins.

Pris de panique, tous les enseignants, les agents de santé et plusieurs agents des services publics ont commencé à déserter les villages. « La psychose s'est installée dans les villages », selon un agent de l'administration publique. « Même les villageois avaient commencé à fuir les villages », a confié à RFI cette même source.

Les forces de défense et de sécurité ont renforcé leur position sur place. Ils se font de plus en plus visibles sur le terrain. Une cellule de prise en charge psychologique est mise en place pour apporter du soutien aux populations affectées. Le ministre en charge de l'Education nationale s'est rendu sur place pour rencontrer les enseignants et les parents d'élèves en vue de les rassurer du soutien du gouvernement.

 

RFI

Commentaires   

+3 #1 toto11 31-01-2017 11:41
ils parlent français et demandent aux enseignants de cesser d'enseigner les enfants .... quelle contradiction. C'est pas des djihadistes ce sont des bandits qu'il faut exterminer.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #2 lolna 31-01-2017 12:31
Ca veut dire qu'ils ne parlent ni moré, ni peul ou dioula, aucune langue burkinabé, allez comprendre d'où ils viennent.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

EXE-promo-decodeur-internet-265x285 (2).jpg

Orange Bonus 300

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

Sous le feu des critiques, le chef de l'Onusida offre de partir en juin

13 décembre 2018
Sous le feu des critiques, le chef de l'Onusida offre de partir en juin

Sous le feu des critiques, le chef de l'Onusida, le Malien Michel Sidibé, a offert jeudi de quitter son poste en juin, après la publication d'un rapport accablant sur sa...

RDC: près de 80% des machines à voter de Kinshasa détruites dans un incendie

13 décembre 2018
RDC: près de 80% des machines à voter de Kinshasa détruites dans un incendie

Les dégâts sont énormes. Selon la CENI (Commission électorale nationale indépendante de la République Démocratique du Congo, NDLR), 77% de l'équipement qui devait être utilisé dans la capitale pour l'élection présidentielle du 23...

RDC: incendie dans un entrepôt de la Commission électorale à Kinshasa

13 décembre 2018
RDC: incendie dans un entrepôt de la Commission électorale à Kinshasa

Le principal entrepôt de la commission électorale pour la ville de Kinshasa a pris feu cette nuit, à Kinshasa, à dix d’une élection que les Congolais attendent depuis deux ans....

Togo : au moins quatre morts dans des affrontements avec les forces de l’ordre

11 décembre 2018
Togo : au moins quatre morts dans des affrontements avec les forces de l’ordre

Une coalition de l’opposition, qui boycotte les législatives prévues le 20 décembre, avait appelé à des manifestations pour exiger l’arrêt du processus électoral. Deux personnes ont été tuées à Sokodé, fief...

Des sénateurs américains accusent MBS d'avoir «ordonné» le meurtre de Khashoggi

5 décembre 2018
Des sénateurs américains accusent MBS d'avoir «ordonné» le meurtre de Khashoggi

Des sénateurs républicains américains ont affirmé mardi, après avoir été informés à huis clos des conclusions de la CIA, n'avoir « aucun doute » sur le fait que le prince héritier saoudien...

«Gilets jaunes»: «si on ne trouve pas de solution, on renoncera» à la hausse des taxe (porte-parole du gouvernement)

5 décembre 2018
«Gilets jaunes»: «si on ne trouve pas de solution, on renoncera» à la hausse des taxe (porte-parole du gouvernement)

Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a réaffirmé mercredi que si l’exécutif «ne trouve pas de solution» à l’issue de la concertation menée jusqu’au 1er mars, il «renoncera» à la...