jeudi, 19 septembre 2019
frarzh-CNentr
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

Carte Boko Haram 1

Le Niger est officiellement entré en guerre totale avec la secte Boko Haram, à l’issue du vote unanime des parlementaires du lundi 9 février. Autant dire que le nouveau front soumis aux bombardements et attentats kamikaze à Diffa et Bosso ne laisse guère de choix aux nigériens, dans une région longtemps sous pression latente des djihadistes après les attaques dans les Etats de Borno, Yobé, Adamawa, Gombe et dans l’extrême-nord camerounais.

Au final, les fronts tous azimuts ouverts par Boko Haram dans ce conflit asymétrique ont contraint le Cameroun, le Niger et le Tchad à entrer en guerre frontale avec la secte Boko Haram, coupable de la mort de près de 14000 morts et 1,7 millions de déplacés depuis 2009.

Aujourd’hui force est de constater que le Niger est à la croisée des périls majeurs qui menacent sa souveraineté et son intégrité : au Nord-Est, Daesh est entrain de s’implanter durablement en Tripolitaine et Cyrénaïque libyens, à l’Ouest la présence des cellules encore actives d’AQMI au Mali, tandis qu’au Sud-Est la nébuleuse Haramiste démontre sa capacité de nuisance face à une armée nigériane inopérante.

Qu’est ce que Boko Haram ?

Fondé en 2002 à Maiduguri par Mohamed Yusuf, la Jama'atu Ahlul Sunna Lidda'awati Wal Djihad, -la communauté des disciples de la tradition de l'islam pour la prédication et la guerre sainte - est une secte d’essence salafiste-nihiliste qui prône l’instauration d’un califat au Nord-Est du Nigeria. Il est surnommé dans l’acception courte, Boko Haram –l’éducation occidentale est péché- et défend une vision politique et sociale radicale : interdiction de participer aux élections, refus de mixité, de porter des « tenues occidentales » ou de scolariser les filles. D’ailleurs en matière politique, « les insurgés [de Boko Haram] dénoncent, depuis longtemps, les élections, perçues comme une pratique païenne incompatible avec l'Etat islamique » proclamé sur les portions du territoire nigérian qu'ils contrôlent souligne N. Obasi, chercheur à l'International Crisis Group.

Boko Haram suit cette tradition sectaire violente observée au Nigeria dans les années 1980 lorsque Mohamed Maroua dit Maitatsiné (celui qui maudit) d’obédience millénariste et mahdiste met le grappin sur le sous-prolétariat (des jeunes désœuvrés urbains) au sein de sorte de zaouias en accusant les valeurs occidentales d’être responsables de la corruption et de la pauvreté dans la société (surtout nord nigériane). La répression qui s’en est suivie, de 1980 à 1985, décapita cette insurrection sous la houlette des gouvernements Sheihu Shagari, puis du général Buhari et fit plus de 10 000 morts. Il est à souligner que cette secte essaya de s’implanter à Zinder et Maradi, sans succès.

En décembre 2009, une opération permit l’arrestation et la mort de Mohamed Yusuf.

Son bras droit, Aboubakar Shekau, originaire du village de Shekau dans l’Etat de Yobé, s’autoproclame imam ou darul tawhid, chef de Boko Haram. C’est un « délinquant, fumeur de marijuana, fasciné par Mohamed Yusuf » note le journaliste Benoit Zagdoun mais « n’a ni le charisme, ni l’art oratoire, ni l’éducation religieuse de son tuteur »conclut le politiste Perouse de Montclos, spécialiste du Nigeria. Son âge reste incertain : le Département de Justice américain indique qu’il serait né en 1965, 1969 ou 1975.

Quel est le mode opératoire ?

Depuis le tournant de 2009, dans sa quête de déstabiliser l’Etat, la secte s’attaquait aux édifices publics, les forces de sécurité et les responsables gouvernementaux .S’en suivent les minorités chrétiennes surtout à Kaduna et Zaria (en 2012) où 3 églises sont prises pour cibles par attentats kamikazes en faisant 50 morts.

Les chrétiens portent les stigmates de ces agressions, car selon Boko Haram, ils portent en eux les valeurs occidentales tant décriées des assaillants. Cela a entrainé le fameux rapt de 276 lycéennes de Chibok en avril 2014, qui selon les dires de Shekau seront converties, vendues et mariées de force. D’autres églises dans les Etats de Yobé, Adamawa, Plateau subiront les mêmes exactions, souvent brulées ou détruits par attentats.

Après avoir initié une guerre contre-insurrectionnelle, les attaques se font par petits groupes très mobiles, sous forme de blitzkrieg : venant à motos ou véhicules, ils portent leurs coups meurtriers nuitamment (ou à l’heure du fadjr) au moment où armée et population baissent la garde et se replient immédiatement dans leurs bases, géo-localisées dans la forêt de Sambisa et dans la savane herbeuse des abords du lac Tchad. On signale aussi leur repaire dans le piton rocheux de Mabass à la frontière du Cameroun. C’est le fameux hit and run (frapper et disparaitre) qui était la marque de fabrique de toute guérilla. D’ailleurs, les villages conquis sont généralement situés dans des no man’s land déshérités du Borno délaissés par l’armée nigériane. Le martyre de Baga (près de 2000 morts) est de ce fait symbolique et symptomatique de ce village, excentré sur les rives du lac Tchad, qui bénéficiait du parapluie militaire du MNJTF, la force conjointe quadripartite : les habitants furent massacrés, le village brulé en guise de « punition ».

D’ailleurs, on sait peu de chose sur l’organisation interne de cette secte à l’instar de leurs compères du Mali, structurés en katibas. Quid de l’implication du groupe Ansaru, (depuis devenu mutique), considéré plus modéré qui s’était plutôt illustré par des enlèvements d’occidentaux ? Quid du mouvement du sanguinaire Muhamad Nur, d’origine tchadienne et ayant fait ses classes chez les Shebab somaliens ?

Shekau dans sa quête d’une légitimité djihadiste et d’une aura internationale prête allégeance en août 2014 à l’Etat Islamique Daesh d’al Baghdadi, mû de sa folle propension à créer lui aussi un califat : un mimétisme qui lui fait égorger, décapiter, rapter des paisibles citoyens, politique de terre brulée tout comme Daesh qui enlèvent les yézidis en Irak avec les mêmes scènes atroces ; le tort des civils est d’être sous protection de l’Etat, ce qu’abhorrent les sectaires de Boko Haram. En clair, dans leur lecture immonde, vous êtes des mauvais musulmans qu’il faut anéantir et de surcroit protégés par les armées nationales païennes de Taghôut. « Ils appellent (ce pays) le Nigeria. Nous sommes dans le califat islamique. Nous n’avons rien à faire avec le Nigeria » lancera t-il dans sa vidéo postée d’août 2014.

Au delà des similitudes du corpus et des modes d’action, Boko Haram et Daesh ont des histoires différentes comme le relève le journaliste Vincent Hugeux à la question d’un internationalisme djihadiste allant du Mali jusqu’en Irak en passant par la Somalie. Boko Haram, avatar de Daesh ? La question mérite malgré tout débat.

Combien sont-ils ?

Aucune donnée objective ne permet à ce jour de dénombrer les membres de Boko Haram. Les chiffres divergent selon les experts avec cependant de grandes amplitudes : de 3000 à 20 000 selon Peer de Jong, ancien colonel et professeur à l'école de guerre économique, quand l’ONG anglaise Chattam House tablait à 8000 tandis que S. Nguembock de l’institut des relations internationales et stratégiques (IRIS) estime leur nombre de 30 000 à 40 000 membres, dont 10 % de combattants. Le recoupement de données permet d’affiner le chiffre de combattants entre 15-20 000 membres.

La complexité du dénombrement découle du fait que Boko Haram recrute à flux tendu dans ces zones défavorisés comme dans le Borno et Yobé (20% de taux de scolarisation). On recensait même l’année passée plus de 500 jeunes de la région de Kolofata (Cameroun) ayant rejoint la secte : un pécule conséquent et une moto suffisent à appâter les marchands à la sauvette (de carburant frelaté et autres tabliers) ainsi les jeunes désœuvrés et autres élèves coraniques (almajirai) des villes et villages périphériques. Après les enlèvements et les rançons, « ils peuvent toucher 1 million de F CFA (1 500 euros) et devenir propriétaires de leur moto », rapporte un chercheur camerounais, interrogé par le magazine Jeune Afrique en septembre 2014.

Agés de 15 à 25 ans, ces jeunes après un entrainement sommaire servent de forces de frappe et de chair à canon. Le cas se retrouve chez Daesh où les jeunes radicalisés européens, dans leur quête d’idéalisme et touché par la propagande 2.0, se retrouvent pris dans l’étau djihadiste, souvent sans retour.

Certaines filles enlevées ou vendues par leurs parents, se mêlent à la population pour des opérations kamikazes. Vêtues de niqab ou d’abayas à la mode moyen-orientale, elles ne suscitent guère méfiance avant de commettre leur forfait.

Boko Haram compte également d’une sorte d’armée de réserve constituée de cellules dormantes fondues dans les villes et villages. Ils recrutent, coordonnent les actions à venir et servent d’indicateurs des positions militaires : un de ces individus, Kaka Bounou, commerçant et recruteur est récemment arrêté à Diffa.

Quelle est leur source de financement

Il existe un grand mystère sur les rentrées financières et subséquemment des fournitures en armes de cette nébuleuse. De l’avis de tous les experts militaires, Boko Haram possède d’une arsenal digne des armées régulières : kalachnikov, RPG7, canons anti-aériens, chars de combat, véhicules tous terrains et explosifs le plus souvent acquis sur l’armée nigériane en fuite ou lors des pillages des casernes et d’unités industrielles (comme à Ashaka où ils ont subtilisé des bâtons de dynamites et des 4X4 dans la cimenterie Lafarge en décembre dernier).

Cependant de véritables filières existent entre les pourvoyeurs Darfouris (en perte de vitesse au Soudan) en passant par l’ex Seleka (défaits en Centrafrique). Mais le gros de l’armement léger est obtenu par le pillage des arsenaux libyens. Ainsi, la porosité des frontières permet d’acheminer discrètement ces armes par camions et… souvent à dos d’ânes.

A sa création en 2002, la secte bénéficiait de deniers de culte des mosquées acquises à sa cause. Plus tard, la générosité des gouverneurs et des riches hommes d’affaires, du nord qui pensaient manipuler la secte à leur guise, constituait le pactole de base (pour éliminer un concurrent ou gagner des élections). Boko Haram essaya de s’implanter à Kano (la 2è ville du pays) selon un deal clair : «On ne vous attaque pas et vous ne nous attaquez pas, et vous nous donnez l’argent pour subsister.»

De formation maffieuse, la secte prit l’ampleur d’une véritable armée autonome profitant même (au départ) de la bienveillance des populations due à la brutalité et au racket organisé des unités policières et militaires ; de plus, la faiblesse et le peu de professionnalisme des soldats nigérians poussent les haramistes à s’engager dans une expansion territoriale.

L’étape suivante consistait au pillage des maisons abandonnées et à l’attaque des banques, prélevant ainsi un impôt révolutionnaire au prétexte qu’elles pratiquent l’usure. Ils mettent en place une véritable économie souterraine : ainsi les dirigeants de l’organisation instaurèrent de nombreuses taxes en matière d’habitation, de droit de passage, de consommation de certains produits, indique Mathieu Guidère, spécialiste de l’islam radical et enseignant à l’Université Toulouse 2. De plus, les divers trafics de cigarettes, voitures et stupéfiants leur procurent entre 175000 et 450000 euros (115 millions et 295 millions FCFA) par mois. On évoque des filières de prostitution, non prouvées à ce jour.

Les rumeurs persistantes font souvent état d’un financement extérieur de Boko Haram par Kaddafi, les pays du Golfe… Aucune évidence ne corrobore cette allégation. Néanmoins, il est reconnu que le groupe dissident Ansaru fondé en 2012, est financé par Al Qaida et par certains Etats du Golfe : l’hebdomadaire français Le Canard Enchainé a révélé (en 2013) dans l’article  Notre ami du Qatar finance les islamistes du Mali, la collusion [du Qatar notamment] à travers des fonds et organisations caritatives avec les insurgés du MNLA (indépendantistes et laïcs), les mouvements Ansar Dine, Aqmi et Mujao [qui] ont reçu une aide en dollars du Qatar ». Par capillarité, Boko Haram dont les liens avec Ansaru sont élastiques, pourrait par conséquent bénéficier de cette manne, lui qui disposait de bases au Mali. Entre terroristes, on peut toujours s’entraider.

Les prises d’otage d’occidentaux restent aussi une rente substantielle tant que les rançons sont payées : Boko Haram (avec les 7 membres français de la famille Moulin-Fournier, l’allemand Robert Nitsch, le prêtre Van den Beusch) et Ansaru (F. Collomp, évadé par la suite) tentent de rentabiliser cette pratique qui a fait ses preuves, notamment au Mali.

Quel agenda territorial ?

Les derniers développements de la situation ont démontré les velléités extraterritoriales du groupe terroriste : Diffa, Bosso au Niger, Ngouboua au Tchad et Fotokol au Cameroun. Baroud d’honneur ou test de la capacité de réaction des armées des pays voisins ? Rien n’est sûr quand on sait que depuis l’ouverture des hostilités, Boko Haram passa de 2 à 4 Etats nigérians désormais sous son contrôle : ils détiennent une portion du territoire nigérian vaste de 50 000 km2 (une fois et demie la Belgique) pour une population totale de 1,7 million. Ils établirent leur capitale califale à Gwoza, à 135 km au Sud-Est de Maiduguri dans l’Etat du Borno.

L’agenda territorial se calque sur l’homogénéité ethnique commune aux Hausa-Fulani-Kanuri du Nord nigérian pour mener son expansion à l’instar de ses « modèles » califats de Sokoto et du Bornou» au XIXè siècle. D. Blair du Daily Telegraph confirme en janvier que « [le chef du Boko Haram] est sûr de pouvoir tenir le territoire où habitent ses frères kanuris, mais son pouvoir est plus faible là où d'autres groupes sont plus puissants ».

En clair, en attaquant Diffa et Bosso, Kolofata, Ngouboua (à quelques heures de pistes de Ndjamena), Shekau voulait marquer les esprits et son emprise supposée sur un ensemble homogène, mais a buté sur des réactions énergiques des forces armées de ces pays. En recrutant massivement dans ces régions, il pensait activer le principe du winning hearts and minds ou WHAM, qui a fait ses preuves lors de la guerre insurrectionnelle du Vietnam : une guerre de légitimité dont l’enjeu principal est «la population», ses caractéristiques propres, ses craintes, ses convictions idéologiques et politiques, ses croyances et la manière d’en tirer profit et/ou de les infléchir. Pour eux, il faut absolument gagner les cœurs et les esprits afin de populariser leur « combat » et le soutien du peuple.

Quelques soient les arguments développés ces derniers temps, le Niger (en particulier le Manga) fait partie des visées expansionnistes de Boko Haram qui n’attendaient que toutes les conditions soient réunies : D. Blair rappelle à souhait que « le domaine de Boko Haram s'étend des monts Mandara, à la frontière orientale avec le Cameroun, au lac Tchad, au Nord, et aux rives de la Yedseram à l'Ouest .»

Boko Haram, qui se dit appeler désormais Etat Islamique en Afrique (imitant la phraséologie de l’Etat Islamique du Daesh) se présente aujourd’hui comme une hydre à plusieurs têtes. Une nébuleuse où cohabitent les groupes dissidents d’Ansaru et de Muhamad Nur. Ce dernier, est, d’après les Renseignements nigérians, responsable de l’attentat kamikaze de la représentation de l’ONU à Abuja en août 2011. Il serait, d’après certaines sources, plus radical et sanguinaire que le chef de Boko Haram.

L’union nationale, en atteste la marche republicaine de la semaine passée doit être encore plus consolidée dans cette guerre asymétrique que nous impose Boko Haram.

Aboubakar K. LALO

Professeur

France

{jathumbnail off}

Commentaires  

+14 #1 Bawon allah 25-02-2015 00:45
Chapeau a ce journaliste, voila ce qu'on appelle une analyse objective d'une situation. En tout cas ce sont ces genres de communications qui peuvent contribuer à debusquer, denoncer, neutraliser les personnes suspectes pour ainsi eradiquer ce fléau.
Que dieu protège le niger et son peuple. Amen
Citer | Signaler à l’administrateur
+11 #2 karjum 25-02-2015 10:02
Bravo,
bien dit, bien relaté, bien analysé avec lucidité, professionnalisme et preuves. de quoi inspirer certains journalistes
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #3 HIMA 25-02-2015 13:04
Merci pour ce resultat très proffessionnelle. une belle façon de soutenir aussi nos FDS.
Citer | Signaler à l’administrateur
-9 #4 pauvre-africain 25-02-2015 15:33
Moi je vois pas notre intérêt dans dette guerre perdu d'avance
Citer | Signaler à l’administrateur
-7 #5 pauvre-africain 25-02-2015 15:35
pardon dans cette guerre je vais dire
Citer | Signaler à l’administrateur
+6 #6 Le Subconcient 26-02-2015 00:00
Mon cher compatriote Aboubakar K. LALO, Professeur en France, je suis tout de même étudiant en France qui vous salue et vous encourage pour les efforts que vous venez de déployer aux fins d'informer, éclairer les non-musulmans sur ce qu'est Boko Haram et ses effets collatéraux sur la véritable religion musulmane cultivée par la plus part des croyants à Allah (swt) selon la Tradition du Prophète Mohamed (SAW) Envoyé pour avertir et guider l'humanité sur le chemin du Salut dans ce Bas-monde et l'Aude-là. J'ai capté brièvement un des Ministres du Gvt de l'homme Bleu du Désert, dis-je, le Ninja Blanc de l'Aïr SE le PM (Volcan en veilleuse comme l'appelait ma sœur Adila Yar Tassaoua) Brigi Rafini. En effet, Mr le Ministre de Pétrole Foumakoye Gado a rationnellement dénommé Boko Haram pour "BINKOU HARAM". Pour ce frère digne fils du pays, ces terroristes qui sèment la terreur parmi des musulmans au lieu de contraindre les animistes du pays voisin à s'islamiser, ils trompent...
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #7 Le Subconcient 26-02-2015 00:02
...de la noble religion islamique en usurpant et dénaturant l'enseignement dispensé par les Occidentaux. D'un coté, ils déroutent les occidentaux qui risquent de les soutenir par méconnaissance du vrai Islam et de l'autre, embobiner les africains des territoires qu'ils veulent conquérir pour des causes inavouées; en dédiant leur forme de lutte par Boko Haram qui veut dire "Ce qu'enseignent les livres des occidentaux est désavoué par la Religion apportée par le Prophète Mohamed (saw) et par conséquent, "CROIRE À CET ENSEIGNEMENT, c'est S’ÉGARER or l’Égarement/Perdition, c'est aller à l'infidélité, au Paganisme et c'est HARAM". Ces Bokoharamistes ouu plutôt "Binkuharamistes" oublient sans vergogne qu'ils sont incapables de fabriquer les chaussures, simples boutons aux habits qu'ils portent, ils se servent des couteaux, armes et voitures produits par les occidentaux pour aller mutiler d'innocents fidèles musulmans qu'ils égorgèrent et tuent de paisibles citoyens parce qu'ils sont...
Citer | Signaler à l’administrateur
+6 #8 Le Subconcient 26-02-2015 00:05
...croyants à un Dieu unique et Absolu et renient le paganisme. Ces obscurantistes sont à combattre avec les plus puissants moyens pour détruire la tête et les tentacules de cette pieuvre sous régionale ouest-africaine. Il y a six mois, j'étais en vacance à Zurich quand une voisine me surprit entrain d'accomplir la prière d'Al Asr; et, vint me demander si je suis musulman. Répondant "OUI", elle me dit que je ne ressemble pas à ceux dont elle apprit dans les journaux et voit à la télé, tuant des gens. Je lui ai dit d'apprendre plutôt ce qu'est l'Islam avant de juger les musulmans et lui recommanda quelques bouquins relatifs à enseignement islamique qu'elle a achetés. Hier, elle m'a appelé en disant: "Heureusement, j'ai commencé par connaitre l'Islam avant de l'épouser sinon, par la forme des musulmans contemporains, Samane Rushdy n'aurai pas tord de considérer cette religion de satanique". Mais, avant de couper la communication, elle me dit d'expliquer, pourquoi la Jihad armée...
Citer | Signaler à l’administrateur
+6 #9 Le Subconcient 26-02-2015 00:08
...du temps de Mohamed (saw) l'Envoyé d'Allah (swt)? C'est dire aux lecteurs en ligne que je me suis limité à ce que m'apprit mon père qui disait:
- Le Messager de l'Islam était paternellement orphelin à très bas âge avant de perdre sa mère à 6 ans. Son oncle paternel Abou Lahab et le chef de son propre clan Abou Jahil, le persécutèrent sous les yeux de son grand frère qui l'a adopté depuis la perte précoce de ses parents parce qu'ils dénigrait leurs dieux inertes faits de bois et de terre en faveur d'un culte pur "Al Ihklass" d'un Dieu qui voit, entend, ne somnole et ne cligne même pas d’œil pour qu'aucune erreur ne se glisse dans sa Gouvernance. Ceux qui ont cru qu'effectivement, la hache coupeuse, les rabot et couteau taillant le bois duquel le chef d’œuvre "homme" sort créateur de ces créatures idolâtrées que les pains adorent, ont ainsi compris que le Plus Puissant Très Capable de toutes choses est, reste et demeure Allah (swt) le Grand Architecte Créateur du fabriquant...
Citer | Signaler à l’administrateur
+6 #10 Le Subconcient 26-02-2015 00:10
...de ces stupides vanités et, indomptablement, s'accrochèrent inébranlablement convaincus face à la Vérité du message salvateur que diffusa le Messager de la Paix d'esprit et tranquillité de l'âme; ce, quels que soient le prix et le résultat. Les chefs et certains d'entre les peuples qu'ils gouvernent, restèrent figés sur leur utopique et obscure croyance comme la banquise en engageant d'embargo sur les commerces de fidèles à l'Envoyé d'Allah; allant de n'épouser et ne laisser personne épouser leurs filles jusqu'à répudier celles qui sont déjà mariées à des mécréants. Puis vint la plus dure atteinte aux droits du citoyen: l'expropriation, confiscation et appropriation des biens des musulmans. Ne suffisant pas, les chefs mécréants accélèrent leur pression sur les musulmans en les arrêtant, séquestrant, emprisonnant, exécutant et les contraignirent à s'exiler en Abyssinie, certains des rescapés des tortures et le Prophète lui-même avec son ami Abubakr As Sadiq partirent à Médine...
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #11 Le Subconcient 26-02-2015 00:13
...Lorsque la Religion de la Vérité fut installée, confirmée et renforcée par le Seigneur des 2 Mondes, les musulmans crus et considérés de faibles et pauvres, au nombres de 314 avec le Prophète Mohamed, décidèrent de prouver aux mécréants polythéistes le tout 1er Wahayi envoyé au Prophète Adam quand le Créateur lui insuffla la vie animée d'âme équipée de "Raison" d'où: "Achahadu 1/ Allahu Ahad 2/ Allahu Samad 3/ Lamya lid wa lamyulad 4/ Wa lamya kullahu kufu'an Ahad (Sourate 12 du St Coran) appuyée de l'Arme des armes du Patriarche Prophète Abraham menacé d'être catapulté dans un grand feu allumé pour le bruler vif aux fins de montrer aux autres que sa foi est trompeuse. Et, il témoigna "Lâ haoula wa lâ qwata illa billahi aliyul adzim" à Allah (swt) qui le sauva de cette épreuve en donnant raison, grandeur et sublimité au monothéisme. Ainsi, les 314 musulmans décidèrent d'une Jihad aux fins d'intercepter la caravane des milliers de chameaux conduite par Abu Jahil revenant de...
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #12 Le Subconcient 26-02-2015 00:28
...Yémen et reprendre leurs biens spoliés. Ce n'est que ça et là, la raison princeps de la Jihad du temps de Prophète Mohamed (saw) mais non toutes ces ignominies que commettent les descendants des K'hawariges qui, franc-maçonniquement, assassinèrent les trois derniers Califes prophétiquement préétablis par l'Envoyé de son vivant. Ces sanguinaires qui ressemblent à de bons musulmans; mais, leur sang circulent encore dans les veines de leurs descendants, ces terroristes de "Bunku Haram" qui tuent de paisibles musulmans à cause de la foi à Allah (swt).
NB: Voulant me rassurer de la réponse donnée à la voisine zurichoise qui excelle dans sa foi qu'avec des arguments raisonnables j'ai cherché à joindre les Nos des respectables dames Malamas Sakina ou Houda pour cadrer nos connaissances limitées, ce sera réconfortant si l'une ou les deux confirment ou corrigent mes lacunes à travers les émissions religieuses qu'elles animent sur les Radios-TV de la place captées sur satellite. Merci.
Citer | Signaler à l’administrateur
+6 #13 Le Subconcient 26-02-2015 00:43
Au #11, LIRE:

AU LIEU DE:

...(Sourate 12 du St Coran)...

...lorsque les musulmans considérés de faibles et pauvres, au nombres de 314 avec le Prophète Mohamed, atteignirent leur maturité de foi, ils décidèrent de prouver aux mécréants polythéistes, la véracité du tout 1er Wahayi envoyé au Prophète Adam quand le Créateur lui insuffla la vie animée d'âme équipée de "Raison" d'où: "Achahadu 1/ Allahu Ahad 2/ Allahu Samad 3/ Lamya lid wa lamyulad 4/ Wa lamya kullahu kufu'an Ahad (Sourate 112 du St Coran)...
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #14 le plumeur 26-02-2015 09:43
Voilà du journalisme : ce qu'il faut déplorer, c'est l'attitude du Qatar et d'autres pétromonarchies du golfe. Ils ont trahi Mohamed (SAW) en faisant le jeu du sionisme et de l'impérialisme occidental. Car actuellement, jamais auparavant l'Islam n'a été autant malmené dans sa notoriété, dans ses adeptes. Les musulmans sont plus tués par les musulmans (pardon islamistes) que par tout autre. C'est malheureux ! Mais connaît les siens et fera triompher sa lumière même si les mécréants ne le veulent pas !
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #15 Sirius 02-03-2015 22:51
Oui, HONTE à nos soient disant frères du Qatar et Arabie Saoudite qui financent le terrorisme pour accabler des pays déjà pauvres.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #16 Dream 14-03-2015 18:49
Bravo pour cet article très clair.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #17 Dream 14-03-2015 19:02
Dit le SUBCONCIENT pourquoi dis-tu cela"ces terroristes qui sèment la terreur parmi des musulmans au lieu de contraindre les animistes du pays voisin à s'islamiser, ils trompent." Donc il y a de bons massacres si ça ne touche pas les musulmans !!! Relie le Curan (si tu l'a lu ) et tu verras ton erreur... Il y a des êtres humains qu'il faut respecter, car Dieu les respecte !
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #18 Le Subconscient 17-03-2015 22:10
Franchement, Dream#17, j'ai horreur de débats non constructifs encore moins des provocateurs. Étant donné que tu m'as acculé, je me dois de te dire, IL N'Y A PAS DE MASSACRES ADMISSIBLES des insectes sous un tas de feuillages à brûler soient-ils car un Hadith du St Prophète Mohamed (saw) recommanda aux musulmans de secouer les brindilles à brûler pendant les brulis afin de permettre aux créatures qui y ont trouvé refuge de se retirer pour ne pas être exterminé. En disant: "...CES TERRORISTES QUI SÈMENT LA TERREUR PARMI DES MUSULMANS AU LIEU DE CONTRAINDRE LES ANIMISTES...". Selon mon point de vue de ceux-là qui se disent musulmans - pour cacher leur fourberie en menant ce qu'ils appellent Jihad, il n'est en aucune manière, admissible qu'ils frappent des musulmans tel pendant la prière de Vendredi dans la Mosquée de l’Émir de Kano/Nigeria, faisant des dizaines de morts et des centaines de blessés. Si leur cause est noble, pourquoi ne contraignent-ils pas les animistes à leur Sud?
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #19 Sirius 17-03-2015 23:40
Pourquoi CONTRAINDRE les animistes ? Le milliard et demi de musulmans n'ont pas embrassé l'Islam par contrainte. La foi se forge pacifiquement, pas par la force (là ikra fid dîn, nulle contrainte en religion
v : 2-256)
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #20 Dream 18-03-2015 06:23
Sirius tu as raison, la contrainte est l'arme des faibles !
Malheureusement, l'histoire nous montre que ce fut le cas à l'origine de la conversion... Aujourd'hui il faut aller au-delà de cette violence et éliminer tout ce qui nuit à la foi dans l'enseignement de l'islam dans les écoles coraniques et ne retenir que la grandeur en effaçant l'horreur dont se servent tous ces fous d'Allah, au nom de lui ils salissent son nom !
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

DOC_UA19.jpg

Top de la semaine

Publier le 17/09/2019, 23:58
le-president-issoufou-mahamadou-a-procede-mardi-au-lancement-des-travaux-de-construction-du-pipeline-international-niger-benin-a-koulele-agadem Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM. Issoufou Mahamadou, a procédé mardi, 17 septembre...Lire plus...
Publier le 17/09/2019, 10:34
le-gouverneur-issaka-hassane-karanta-donne-le-coup-d-envoi-de-la-rentree-scolaire-secondaire-a-niamey Le Gouverneur de la Région de Niamey Mr Issaka Hassane Karanta a donné le coup d’envoi de la rentrée...Lire plus...
Publier le 16/09/2019, 17:18
cpi-l-avis-d-appel-depose-par-fatou-bensouda L'Accusation notifie qu'elle a interjeté appel de la décision rendue oralement par la Chambre de...Lire plus...
Publier le 16/09/2019, 17:18
ligue-des-champions-l-afrique-representee-chez-les-francais Engagés cette semaine en Ligue des Champions de l’UEFA, le PSG, L’Olympique Lyonnais et le LOSC Lille...Lire plus...
Publier le 15/09/2019, 23:12
aden-karkara-le-depute-sani-attiya-met-sur-orbite-son-parti-politique La scène politique nigérienne s’agrandit encore d’un nouveau parti. Il s’agit de l’Alternance...Lire plus...
Publier le 15/09/2019, 23:12
aden-karkara-le-depute-sani-attiya-met-sur-orbite-son-parti-politique La scène politique nigérienne s’agrandit encore d’un nouveau parti. Il s’agit de l’Alternance...
Publier le 15/09/2019, 18:44
birgi-rafini-preside-la-ceremonie-de-signature-de-la-convention-de-construction-du-pipeline-niger-benin Le Premier Ministre Birgi Rafini a présidé ce dimanche 15 septembre 2019 dans la salle des banquets de...
Publier le 17/09/2019, 23:58
le-president-issoufou-mahamadou-a-procede-mardi-au-lancement-des-travaux-de-construction-du-pipeline-international-niger-benin-a-koulele-agadem Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM. Issoufou Mahamadou, a procédé mardi, 17 septembre...
Publier le 16/09/2019, 17:18
cpi-l-avis-d-appel-depose-par-fatou-bensouda L'Accusation notifie qu'elle a interjeté appel de la décision rendue oralement par la Chambre de...
Publier le 15/09/2019, 23:12
aden-karkara-le-depute-sani-attiya-met-sur-orbite-son-parti-politique La scène politique nigérienne s’agrandit encore d’un nouveau parti. Il s’agit de l’Alternance...
Publier le 13/09/2019, 13:17
cds-rahama-me-boubacar-madougou-et-abdou-amani-enterrent-la-hache-de-guerre Les deux ailes qui se disputent jusque-là, la direction de la Convention démocratique et sociale (CDS...
Publier le 13/09/2019, 13:48
l-afrique-de-l-ouest-n-a-pas-besoin-d-une-force-antiterroriste-supplementaire Les dirigeants de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest doivent examiner les...
Publier le 14/09/2019, 18:50
mahamadou-issoufou-president-de-la-cedeao-nous-parviendrons-a-relever-le-defi-du-terrorisme-et-du-crime-organise DISCOURS DE SEM ISSOUFOU MAHAMADOU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE DU NIGER, PRÉSIDENT DE LA CONFÉRENCE DES...

Dans la même Rubrique

Lettre ouverte à l’Honorable Député Oumarou Abdourahamane

10 septembre 2019
Lettre ouverte à l’Honorable Député Oumarou Abdourahamane

Ceux qui décident pour l’école publique doivent y inscrire leurs propres enfants, simple question de bon sens, de responsabilité partagée et d’équitabilité ! Cher honorable, cher concitoyen, cher frère Abder !

La gouvernance des partis politiques au Niger : Multipartisme ou multi-entreprise !!!

7 août 2019
La gouvernance des partis politiques au Niger : Multipartisme ou multi-entreprise !!!

  Le peuple nigérien a adopté lors de la conférence nationale souveraine tenue en 1991, le principe de la démocratie pluraliste. Ce choix est matérialisé dans le préambule de la...

Tribune pour des élections présidentielles idéelles au Niger

19 juillet 2019
Tribune pour des élections présidentielles idéelles au Niger

La date des élections présidentielles au Niger, fatidique, approche. Le peuple s'interroge : « Pour qui  voter ? ». Il y a aussi ceux qui sont découragés, déçus. À ceux-là, il...

Pour une intégration effective, l’Afrique a besoin de leaders convaincus

9 juillet 2019
Pour une intégration effective, l’Afrique a besoin de leaders convaincus

Malgré leur dispersion sur terre, leur diversité et leurs différences, les êtres humains dans leur existence, ne peuvent tout naturellement pas se passer de l’interdépendance. Malheureusement, l’histoire a montré qu’au...

Lettre citoyenne ouverte aux Chefs d’Etat et de Gouvernement de participant au Sommet de Niamey sur la ZLECAf

9 juillet 2019
Lettre citoyenne ouverte aux Chefs d’Etat et de Gouvernement de participant au Sommet de Niamey sur la ZLECAf

Excellences, Messieurs les Chefs d’Etat et de Gouvernement, Je suis très heureux, en tant que citoyen, de pouvoir vous accueillir dans notre capitale pour le Sommet de l’Union Africaine relatif...

Appel au Président Issoufou : pour une approche rénovée des dispositifs sécuritaires

13 mai 2019
Appel au Président Issoufou : pour une approche rénovée des dispositifs sécuritaires

Monsieur le Président, La recrudescence des actes de violence enregistrés ces derniers mois dans plusieurs régions du pays nous oblige à vous lancer cet appel afin d’attirer votre attention sur...

960x494px.jpg