dimanche, 15 décembre 2019
frarzh-CNentr
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

El Kaougé Mahamane Lawaly

A bien des égards, pour comprendre les crises et les crispations politiques qui secouent épisodiquement le Niger et qui souvent, ont débouché jusqu’au blocage des institutions de la République et des coups d’Etat, il ne faudrait plus  voir que les mains sales de la France, il faudrait également fouiller du côté des « constantes comportementales » des nigériens pour trouver ces déterminismes qui dénaturent, voire  détériorent, leur pratique politique. 

S’il ya un trait distinctif (négatif) qui caractérise le plus les nigériens entre eux, c’est sans conteste leur « ventre noir ». Un « ventre noir » qu’ils réussissent à cacher fort habilement sous leurs beaux boubous blancs et leurs basins aux couleurs chatoyantes. En effet le « bakin tchiki » « ventre noir » en Haoussa, « bine-bi » « cœur noir » en Zarma, c’est cette propension irraisonnée qu’ont les nigériens à « noircir » leurs semblables nigériens et  à s’opposer farouchement à eux, surtout quand ceux-ci sont porteurs d’un leadership apparent. C’est un peu alambiqué comme explication, mais de manière prosaïque, cette « méchanceté gratuite » se matérialise en politique par un refus total de compromis avec l’adversaire et un acharnement injustifiable à vouloir le détruire, quelque soit l’intérêt général en jeu. Voila qui fait de la scène politique nigérienne, un espace sans étique politique  où les acteurs ignorent totalement les lignes rouges à ne pas franchir. 

Prenons le « délétère »  climat politique actuel et ses acteurs comme exemple. Deux camps sont rigoureusement tranchés : D’un côté, la MRN (Mouvance pour la Renaissance du Niger) ou mouvance présidentielle et de l’autre, l’opposition regroupée au sein de l’ARDR (l’Alliance pour la Réconciliation, la Démocratie et la République). A priori, dans le fond, rien ne justifie que les deux camps s’affrontent systématiquement. Il n’y a entre eux ni divergence idéologique apparente, ni divergence sur la pertinence du programme du Gouvernement. Mais contre toute attente, chaque camp veut la destruction et la disparition de l’autre sans raison. Les opposants nigériens n’ont aujourd’hui qu’un seul vœu : La fin par tous les moyens du « Guri système » dont ils ne veulent même pas attendre la fin de la première mandature. De son côté, le camp présidentiel ne manifeste aucun respect pour ses adversaires politiques qu’il « pourchasse » sans ménagement et ne se gène nullement d’opérer « un concassage » en règle des partis de l’opposition. Résultats : La classe politique est à couteaux tirés, le peuple est divisé, l’intérêt général, forcément sacrifié. Le brouillard s’installe progressivement à l’horizon… 2016.

Et pourtant, La Constitution de la 7ème République, tirant les conséquences des échecs des républiques précédentes, a cependant prévu des mécanismes innovants, allant de l’institution du « chef de file de l’opposition » en passant par le CNDP (Conseil National de Dialogue Politique ), jusqu’au Médiateur de la République, pour prévenir et gérer les conflits politiques. Malheureusement pour les nigériens, quelques temps après la mise en place de ce savant attelage, leurs hommes politiques, toujours les mêmes en 4 Républiques successives, ont déjà éprouvé et déglingué le système. Tout ce que la loi a prévu comme parade ou recours, est utilisé par l’un ou l’autre camp, pour se nuire mutuellement. Le système judiciaire hyper sollicité,  est mis à rudes épreuves…
« Le ventre noir » étant identifié ici, par nombre d’analystes, comme étant  le grain de sable qui grippe toujours la machine politique nigérienne, la question qui taraude à présent les esprits, est la suivante : D’où provient cette méchanceté qui caractérise les politiciens nigériens ? Est-ce du « nigéro pessimisme » ? Est-ce lié à notre enclavement ? Est-ce de la « soudanite » ? Est-ce la matérialisation du fameux mythe de « l’œil crevé du méchant nigérien » ? Un mythe qui dédouane d’ailleurs les hommes politiques, puisqu’en l’état, ils ne sont que l’émanation exacte du peuple qu’ils sont censés émanciper. En ce moment, c’est alors d’une vraie maladie sociale qu’il faudrait parler. Car  à regarder autour de soi, la négativité est l’une des contre valeurs, les plus répandues. A l’intérieur des partis politiques, seuls les cadres les plus négatifs et les plus intrigants prospèrent. Les administrations nigériennes sont gangrenées par la même maladie et sont devenues par la force des choses un terrain de règlement de compte, d’exclusion, de brimades…

Malheureusement, c’est un état de fait qui déborde les frontières du Niger. Selon les publications des intellectuels africains parues dans les années 90, toute l’Afrique subsaharienne est grippée par la même maladie. Souvenez-vous des titres « L’Afrique malade d’elle-même » de Ka Mana, « Et si l’Afrique refusait le développement ? » d’Axelle Kabou, « L’Afrique a-t-elle besoin d’un ajustement culturel ? » de Daniel Etounga Maguelle et de bien d’autres titres significatifs.


Bref, il faut retenir que le « ventre noir » est un comportement anti-développementaliste qui engendre de graves dysfonctionnements de la machine politique et administrative. Conséquemment, le développement et la trajectoire du Niger s’en trouvent régulièrement impactés, ce qui contribue à reléguer le pays aux dernières places dans le classement des nations en matière d’IDH, malgré les énormes potentialités dont il regorge.  Dans le même ordre d’idée, le record de Républiques que connait le Niger (7 Républiques) est un indicateur qui montre que les hommes politiques nigériens sont plus « négatifs » que leurs confrères des autres pays africains.

El Kaougé Mahamane Lawaly
Le Souffle

{jathumbnail off}

Commentaires  

+13 #1 Prière 02-12-2014 06:46
Très bon article, qui dépeint une bien triste réalité.

Que Dieu nous débarrasse en effet de la jalousie, la méchanceté, l'hypocrisie, la lâcheté qui infectent la sphère politique et notre société.
Citer | Signaler à l’administrateur
+14 #2 CONSCIENCE DU PEUPLE 02-12-2014 09:04
El Kaougé Mahamane Lawaly de "Le Souffle", tu me persuades que nous pouvons faire bon ménage sur la toile car, tout semble laisser croire que tu as lu et maitrisé mes derniers commentaires sur "L'insécurité à Diffa" dont un certain "Meilleur Coupé Collé' autre lecteur en ligne aussi pragmatique, a su reporté sur la page d'Actuniger évoquant l'attentat à la Mosquée de l’Émir de Kano/Nigeria. Ton article est bien consolidant de l'unité nationale et d'action vers un même objectif implosif au bénéfice des citoyens. Beaucoup de commentaires allant dans ce sens, furent balancés par les Soldats Libres, les Soldats de la Liberté, les indomptables Ag Adès Issilin Bahaushené, Batassayé Jikan Aggo ou les intrépides dames Tarana Maï Houra (Donou Koyo), Tarana Bamaradatché...hélas, mal saisis par les nigériens qui auraient dû, dès au départ, créer les conditions d'une démocratie apaisée selon de l'idéaliste Abou Moussa Al Ach'Ari - jurisconsulte resté près du Messager d'Allah.
Citer | Signaler à l’administrateur
+8 #3 Conscience 02-12-2014 17:34
Très bonne analyse. Au pessimisme, il faut ajouter la fatalité, le laxisme et gain-facile comme les autres maux du nigérien qui vont contre notre développement personnel et national.
Citer | Signaler à l’administrateur
+9 #4 kare 02-12-2014 17:50
n lisant l'article, le ventre noir n'est pas spécifique aux politiciens mais propres à tous les nigériens.... Le remède semble être plus difficile et à long terme... Il faut de l'instruction et de l'éducation pour amener les nigériens à entreprendre et réussir au lieu de rester sur place et empêcher à ceux qui veulent avancer d'avancer...
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #5 Gaskia 02-12-2014 18:18
:)) Lisez les commentaires sur certains articles pour vous rendre compte de l'ampleur du pessimisme nigérien. Pour certain si c'est pas 100% bon, c'est 100% mauvais.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #6 Vrai_faux_nigerien 02-12-2014 21:27
:z ah ouais!! Monsieur le journaliste tu as bien diagnostiqué et analysé notre problème! :lp :lp :z
mais en tant que vrai_faux _nigérien je ne suis pas satisfait car tu nous as pas donné les pistes de solutions à ce problème ( "ventre noir" :)) ) qui est le moteur de tous les projets des nigériens :D :D :D
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #7 Le Nigerien 03-12-2014 04:24
Je pense que l'une des solutions est un raisonnement objectif, apolitique et pragmatique. Car on a pris on a pris un retard important qui prendra du temps à corriger. Mais tant qu'on va dans le bon sens, on pourra installer une culture progressiste qui viendra à bout du ventre noir.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #8 Banguis 03-12-2014 11:19
Bien vu, cela n'est pas propre aux seuls politiciens, c'est un mal social qui touche l'ensemble du pays, s'intéressant à la vie de l'autre en oublier la sienne. Tant qu'on arrête pas de fouiller chez l'autre on risque d'être tjrs jaloux car il y'aura tjrs des gens qui avancent et réussissent, or le nigérien préfère voir (ou entendre) la souffrance de l'autre non pas sa réussite. Ainsi va le Niger, pauvre de nous. Plus d'hypocrite de vrais croyants
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #9 Nigero-pessismisme 03-12-2014 12:56
Bon décryptage mr le journaliste, apparement les nigériens ont un consensus sur "attaru alalaké", c'est vraiment ce principe d'autodestruction qui nuit à ce pays et à son peuple. Réveillez vous nigériens et soyez grands non pas des petits gens.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #10 Habou 04-12-2014 14:17
Hélas c'est la triste vérité;nous avons le gène du sous-développement en nous; ce qui nous a amené à faire un choix éclairé d'être dernier de la planète.Tout ce qui est négatif est nigérien: méchanceté, paresse, hypocrisie, malhonnêteté, mécréance et bien d'autres.
il s'agit d'un pays de paradoxe.Toute la société est malade de son comportement. Qu'Allah change notre attitude.Amen
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Top de la semaine

Publier le 14/12/2019, 22:57
sommet-extraordinaire-du-g5-sahel-le-president-du-faso-a-niamey (Ouagadougou, 14 décembre 2019). Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, président en...Lire plus...
Publier le 13/12/2019, 20:56
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-13-decembre-2019 Le Conseil des Ministres s'est réuni ce jour, vendredi 13 décembre 2019, dans la salle habituelle des...Lire plus...
Publier le 13/12/2019, 18:24
drame-d-inates-hommage-national-aux-71-soldats-tombes-sur-le-champ-d-honneur La base aérienne 101 de Niamey a abrité, dans la matinée de ce vendredi 13 décembre,  la...Lire plus...
Publier le 13/12/2019, 14:22
le-president-issoufou-aux-71-victimes-d-inates-votre-sacrifice-est-un-pas-decisif-vers-notre-victoire-contre-l-ennemi Hommage de la Nation aux victimes d'Inatès  Intervention de Son Excellence Monsieur...Lire plus...
Publier le 12/12/2019, 21:01
deuil-national-et-hommages-voici-les-principales-mesures-prises-par-le-gouvernement-suite-aux-tragiques-evenements-d-inates-et-d-angando-communique #Inates #Angando COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT Le mardi, 10 décembre 2019, des groupes terroristes...Lire plus...
Publier le 11/12/2019, 22:06
drame-d-inates-71-soldats-tues-12-blesses-et-plusieurs-portes-disparus-officiel Photo D'illustration Soixante-onze (71) soldats sont tombés sur le champ d’honneur, douze (12) ont...
Publier le 11/12/2019, 19:40
insecurite-plus-de-60-soldats-tues-et-des-portes-disparus-suite-a-l-attaque-du-camp-d-inates-tillaberi Au moins une soixantaine de militaires ont été tués et plusieurs autres encore portés disparus,...
Publier le 09/12/2019, 17:17
barkhane-le-president-issoufou-a-recu-une-invitation-officielle-de-macron-pour-le-sommet-de-pau Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a reçu lundi en début...
Publier le 12/12/2019, 21:01
deuil-national-et-hommages-voici-les-principales-mesures-prises-par-le-gouvernement-suite-aux-tragiques-evenements-d-inates-et-d-angando-communique #Inates #Angando COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT Le mardi, 10 décembre 2019, des groupes terroristes...
Publier le 09/12/2019, 10:10
rapport-sur-le-developpement-humain-2019-le-niger-toujours-dernier-selon-l-indice-du-pnud-189e-189-pays Le Programme des nations unies pour le développement (PNUD) a rendu public, ce lundi 9 décembre,...
Publier le 11/12/2019, 22:06
drame-d-inates-71-soldats-tues-12-blesses-et-plusieurs-portes-disparus-officiel Photo D'illustration Soixante-onze (71) soldats sont tombés sur le champ d’honneur, douze (12) ont...
Publier le 11/12/2019, 19:40
insecurite-plus-de-60-soldats-tues-et-des-portes-disparus-suite-a-l-attaque-du-camp-d-inates-tillaberi Au moins une soixantaine de militaires ont été tués et plusieurs autres encore portés disparus,...
Publier le 12/12/2019, 21:01
deuil-national-et-hommages-voici-les-principales-mesures-prises-par-le-gouvernement-suite-aux-tragiques-evenements-d-inates-et-d-angando-communique #Inates #Angando COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT Le mardi, 10 décembre 2019, des groupes terroristes...
Publier le 09/12/2019, 17:17
barkhane-le-president-issoufou-a-recu-une-invitation-officielle-de-macron-pour-le-sommet-de-pau Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a reçu lundi en début...
Publier le 09/12/2019, 12:30
insecurite-au-moins-2-soldats-tues-et-5-autres-blesses-dans-l-attaque-d-une-position-militaire-a-agando-tahoua La position militaire d’Agando, près de Tillia (Région de Tahoua), a été visée, ce lundi matin, par...

Dans la même Rubrique

La France au Sahel : Pau, une occasion de clarification et de vérité

11 décembre 2019
La France au Sahel : Pau, une occasion de clarification et de vérité

Le rendez-vous de Pau, pour une clarification des attentes des pays du G5 Sahel vis-à-vis de la France : Faudrait-il dire, enfin, certaines vérités aux peuples sahéliens et… français !

Grand frère, Colonel Moussa Moumouni Djermakoye, deux ans déjà !

22 novembre 2019
Grand frère, Colonel Moussa Moumouni Djermakoye, deux ans déjà !

Deux ans déjà que tu as tiré ta révérence ! Que le temps passe vite ! Que faire pour honorer ta mémoire ? Je ne le répèterai jamais assez, le...

Lettre ouverte à l’occasion des 30 ans de la Convention relative aux Droits de l’Enfant (Par Félicité Tchibindat)

20 novembre 2019
Lettre ouverte à l’occasion des 30 ans de la Convention relative aux Droits de l’Enfant (Par Félicité Tchibindat)

Pour chaque enfant, tous ses droits 20 novembre 1989 – 20 novembre 2019.  Il y a 30 ans de cela, jour pour jour, les dirigeants du monde ont pris un engagement...

Lettre ouverte au Président de la République du Niger, Président en Exercice de la CEDEAO sur le refus du droit à la vérité sur la mort du président Baré en dépit l’arrêt de la Cour de justice de la CEDEAO de 2015

8 novembre 2019
Lettre ouverte au Président de la République du Niger, Président en Exercice de la CEDEAO sur le refus du droit à la vérité sur la mort du président Baré en dépit l’arrêt de la Cour de justice de la CEDEAO de 2015

                                Monsieur le Président de la République, Permettez-moi tout d’abord de souhaiter la bienvenue aux Chefs d’Etat et de Gouvernements dans notre sympathique capitale. Je m’autorise à vous rappeler, et à...

Tribune politique : Nous autres, les jeunes....

3 novembre 2019
Tribune politique : Nous autres, les jeunes....

Les repères perdus S'il existe un indice, qui puisse permettre, de jauger du bien-être d'une nation, c'est à coup sûr sa jeunesse, à condition qu'elle soit éduquée, responsable, et utilement...

Lettre citoyenne ouverte au Président de la République sur la situation catastrophique des étudiants Nigériens à Dakar

1 novembre 2019
Lettre citoyenne ouverte au Président de la République sur la situation catastrophique des étudiants Nigériens à Dakar

M.le président de la République, Vous me permettrez de m’adresser à nouveau à vous, en tant que simple citoyen, à propos de la situation dramatique des étudiants Nigériens vivant au...