vendredi, 22 novembre 2019
frarzh-CNentr
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

PHOTOS ChefPartiNigerien22Ce pays dit fragile, dirigé d’une main de fer de 1974 à 1987 par le général Seyni Kountché, avait ensuite connu les turbulences démocratiques, de la  décrispation. Comme dans beaucoup de pays d’Afrique, l’avènement de la démocratie au Niger a suscité un grand engouement. Conduite par le général Ali Saïbou jusqu` à la Conférence Nationale de 1991.

Le processus de la démocratie s`installe nonobstant l’insuffisance de bonnes bases socio culturelles, ou du moins les tares faisant obstacle, pour « le gouvernent du peuple, par le peuple et pour le peuple » pour reprendre les mots du président américain Abraham Lincoln.

Puis viens la première élection présidentielle de 1993, préambule de 3 trois coups d’Etat militaires successifs 1996, 1999, 2010. Le pays renouât avec la démocratie,

L`élection et l` investiture d`un président démocratiquement élu le 7 Avril 2011 pour un mandat de 5 ans.

il nous parait judicieux de faire une exégèse de la situation socio démocratique du Niger  actuelle. Il s’agit notamment de voir comment ce terme noble tant sur la graphie que dans le fond connaît tant de difficultés à se faire approprier par le peuple et nos acteurs politiques, qui pourtant est censé être son porte flambeau. Malheureusement  ils confondent la démocratie à  l’ethnocentrisme, au régionalisme, à l`égoïsme et aux mensonges.

Des politiciens véreux, qui sont sous l`emprise de la négativité .qui cherchent par tout les moyens à  mètre en péril la paix et la stabilité sociale pour  des  ambitions purement irréalistes et personnelles.

 Le concept de la  démocratie théoriquement, semble à tout égard trivial à appréhender mais sa mise en œuvre est rarement un long fleuve tranquille tant les difficultés à cette application sont nombreuses.

En fait la conception de la démocratie est plurielle, si bien que des hommes d’Etat, des penseurs et des citoyens ordinaires l’ont fait chacun en fonction de son aptitude et de sa compréhension. Néanmoins, toutes les définitions données concourent à un seul et unique dénominateur commun : le PEUPLE. Ainsi, sans hésiter on peut affirmer que seul le peuple est apte pour donner un sens à la démocratie. Donc sans lui, la démocratie serait dénuée de sa substance et de sa raison d’être.

La démocratie pour beaucoup de personnes au Niger se limite seulement à l’organisation des élections caractérisées par le vote des citoyens. Or les élections sont sans aucun doute un élément constitutif de la démocratie mais quand ce dernier se fait par l’achat des consciences, le truquage et la tricherie, il ne s’agit alors plus de démocratie mais plutôt un mélange de dictature et de  ploutocratie.

Pour parler d’une véritable démocratie il faut entre autres : le respect des règles, l’égalité des citoyens devant la loi, la liberté d’expression et la liberté de presse.

L’information des citoyens et la participation de ces derniers constituent un impératif pour la vie démocratique. Sans la satisfaction de ces critères fondamentaux, nous croyons qu’aucune démocratie digne de ce nom n’est possible. Mais au Niger les hommes politiques avec leur kyrielle de partis politiques croient faire la démocratie. Mais de quel genre de démocratie s’agit-il ?  A la nigérienne.

Malgré la succession des régimes, certains démocratiques et d’autres exceptionnels, les populations continuent toujours à subir les dérives de leurs dirigeants qui souvent n’aspirent qu’à satisfaire leur caprice, celui de leur famille et enfin celui de leur clan.

Sur le plan social les choses vont de mal en pis avec un fort taux de chômage, un clientélisme qui atteint des sommets et surtout une chute vertigineuse du système éducatif qui, à notre sens, ne doit jamais être délaissé quelque soient les difficultés.

Paradoxe alors que l`année 2014 est déclarée année de l`éducation au Niger.

Egoïste, incapable, et ingrate notre classe politiques nationale est à l`origine des dérives politiques qu`a connu le Niger durant les années écoulées, ils ont lutté et obtenu l’instauration de la Démocrite, mais ils peinent à installer le développement du pays, car n`ayant pas une bonne notion de la démocratie et de la bonne gouvernance.

Par manque de patriotisme, Ils n`arrivent pas à assoir une bonne politiques permettant aux pays de rompre avec le fléau de la misère, la mendicité et les crises alimentaires répétitives.

Ils ont combattu  ensemble le  Cosimba, puis le Tazartche de l`ancien homme fort de Niamey.,

un geste dont nous saluons ici, ils ont qualifier le puissant  Tandja à l’époque comme un PGDC, le Plus Grand Diviseur Commun, voila l`histoire les rattrapes. Ils sont devenus des ennemis jurés par ironie du sort, et ils veulent diviser le pays pour des raisons politiques.

de l`AFC en passant par le régime du  Cosimba, le Tazartche ou le Guri nationale   tous ses systèmes et ses régimes ont un trait commun : l`inconscience politique et le détournements des deniers publiques. Et ils ont lamentablement échoué laissant le pays en bas de l`échelle du développement humain.

Après la dislocation de l`alliance pour la renaissance du Niger ARN, une alliance de contre nature pour certain, le 22 Aout 2013 .le climat est tendu entre acteurs politiques, la rupture pourrait ouvrir la voie à une crise politique majeure car la faussé s`élargie de plus en plus entre partis politiques ces temps ci.

Des dérapages de tous bords pouvant conduire le pays dans les désarrois.

Certain appelant même à l’intervention de l’armé, mais nous ne voulons pas arriver à cela. Car la dernière en date à laisser des séquelles néfastes égoïstes qu`il sont, il veulent mètre en péril ,la paix, la stabilité sociale que connait le pays pour des fins personnelles et des ambitions irréalistes ,nous avons constater le manque de patriotisme de nos acteurs politiques préférant leurs intérêts personnelles que celle de la patrie, ils appellent à la haine, la violence , à des soulèvements populaires ,le peuple doit être à la hauteur des querelles politiciens ,qui ne cherchent que leur intérêt et non les intérêts du peuple.

Nos  politiciens  doivent le savoir au Niger le pouvoir ne se gagne pas dans la rue, ni par des complots de tout genre, des tentatives de coups d`états ou des tentatives d`assassinat parfois mal fonder à travers des montages grotesques.

Un conseil à l`endroit de notre classe politiques, le pouvoir se gagne par les urnes, il est primordiale dans l’intérêt supérieur de la nation que les acteurs respectent leurs status.car la constitution a bien défini le rôle de l`opposition et celui de la majorité. Par conséquent le respect de la constitution s`impose à eux tous.

..

Manipulatrice, elle veut conduire le bas peuple dans l`utopie et les mensonges grossières dans l`unique but d`accéder au pouvoir ou bien de réaliser leur rêves politiciennes .le tout sanctionner  par un complot à grand échelle contre la masse populaire, Après s`installe la corruption, le passe droit, l`abus de pouvoir, le culte du personnage, l`achat des consciences et les violations successives de la constitution.

Toujours égale à elle même, notre classe politiques a échouée, elle  est à la base de l`échec totale du pays sur le plan économique et sociale. Tout les domaines sont prioritaires au Niger, l`éducation, la sante, la justice, l’agriculture, l`élevage, le sport, et l`environnement etc.….Nous sommes au 21eme siècle, les autres nations amorcent le développement à grand pompe, les peuples les plus austères nous parlent de mondialisation et de globalisation, alors que le Niger n`arrive même pas à s`auto suffire alimentairement.

L`inconscience politique conduit nos dirigeants politiques à perpétrer  des actes horribles conduisant à la déstabilisation des acquis  démocraties farouchement obtenu.

Se croyant des supers nigériens destiner toujours a gouverner au lieu d`être gouverner.

Le développement du Niger n`est pas pour maintenant car le pays est pris en sandiswh par des mercenaires politiques.

Ils doivent Défendre  les intérêts du pays face aux vautours de multi nationale (AREVA, CNPC, SORAZ) qui pillent les ressources du pays  sur des bases purement obscures...

Car le Niger les a tout faits. Il faut appeler le chat par son nom, nos acteurs politiques s` enrichissent  bêtement sur le dos de l`états avec l`argent du pauvre contribuable, quant à la progéniture, elle s`adonne à la bamboula.

La qualité de nos leaders politiques est devenue un enjeu majeur dans la réussite et l’enracinement du processus démocratique.les régimes se succèdent mais se ressemblent.

Le Niger est désormais au cœur des préoccupations de développement dans lesquelles sont engagés ses dirigeants depuis plusieurs années. Ces derniers peinent à trouver une issue heureuse à partir de laquelle le pays pourrait jouer un rôle de premier plan sur la scène internationale. Il est nécessaire de réfléchir à une nouvelle génération de leaders, capables de relever plusieurs défis comme ceux  du savoir, de la refondation de l’Etat moderne , du développement , de la promotion de la démocratie et des droits humains, et de la mise en place de nouvelles conditions de paix et de liberté, gage d’un développement durable.

La particularité de notre jeune  démocratie ce que la séparation des pouvoirs, celle qu’a défendue Montesquieu, n’est que théorique. Les gens ou du moins ceux qui sont censés animer la vie démocratique font allégeance « au roi ». Mais, l’histoire nous a enseigné que le véritable changement ne peut venir que de la prise de conscience de tous et de chacun pour ce qui est de l’amélioration des conditions de vie des populations, qui à notre sens, est le crédo de la démocratie.

la haute politique n`est que le bon sens appliqué aux grandes choses, Napoléon Bonaparte , La politique nigérienne est contraire à celle définie par Napoléon. La morale est absente de notre système de démocratie.

Si la jeunesse et la société civile consciente peuvent prendre leurs responsabilités  ca en vaut le cout. Car nous  ne voyons  pas un horizon clément pour la politique et l` émergence du Niger dans les années à venir.

L’entrée en scène de l’intelligentsia, qui se complait dans l’observation et la critique  est la seule alternative  pour le pays de refaire une vraie démocratie en mettant en place de véritables bases pour un développement.

Si les intellectuelles continuent à être des simples observateurs ou des inconditionnelles nous allons assister à une mort lente de toute une génération.

Zaroumey Mahamadou.

{jathumbnail off}

Commentaires  

-16 #1 kirtcha 11-03-2014 16:50
Blabla inutile. Si ce Niger doit compter avec toi comme intellectuel, on est foutu. Tes concepts de Montesquieu, Napoleon, de démocratie très mal assimiles font de toi un dangereux intellectuel qu'il ne faut jamais approcher du pouvoir. Tu n'as rien compris de la gestion du pouvoir.
Citer | Signaler à l’administrateur
-8 #2 Alheriri 11-03-2014 17:11
Le Niger est maintenant en transition vers un état émergent. Pour comprendre l’engament des autorités de la septième république a assurer cette transition, il faut lire le programme de la renaissance et le plan de développement économique et social du gouvernement de Brigi. Zaroumey devrait ressortir les points faibles du PDES et faire des propositions. J'ai toujours dit que c'est très facile de faire une critique superficielle en mettant tout le monde dans le même bateau alors les individus différent significativement de part leur moralité et leur bagage intellectuel. Un préposé de douane ne peut pas avoir le recule intellectuel d'un ingénieur attitré.
Citer | Signaler à l’administrateur
+12 #3 pauvre niger 11-03-2014 17:28
N'appelons pas ce qui se passe au Niger démocratie.

La démocratie est régime des citoyens connaissant non seulement leur droit mais surtout leur devoir en particulier leu devoir vis à vis de leur pays.

Or qui pense au pays?

Or qui a honte que le Niger soit dernier de la planète en IDH durant plus d'une vingtaine d'années?

Or qui a honte que notre système éducatif soit aussi délabré?

Or qui a honte à ce que nous continuons à mendier de la nourriture avec nos 400 km de fleuve?

Or qui a honte à ce que nous soyons le marché pour les pays voisins qui ont plus d'ambition que nous?

On comprend car pour beaucoup de nigériens la démocratie c'est pouvoir dire ce que l'on pense. Même si ce sont des sottises.

Est-ce ça la démocratie?

La démocratie est un régime politique des citoyens responsables.

Une démocratie sans développement est une démocratie des misérables et des mendiants..
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #4 Vrai zarmabourtchino 11-03-2014 18:20
Merci M. Zaroumey pour votre contribution qui relance le débat sur la nécessaire mutation de la classe politique nigérienne, qui se ressemble à des variantes près, en fonction des individus. Quelques aspects me paraissent importants à souligner.
1) L'intelligentsia, que vous appelez à intervenir dans la politique, est victime des valeurs "occidentales" mal digérées et mal adaptées au contexte nigérien. Napoléon n'est pas une référence pour les nigériens! Il s'agit de transformer une société en s'appuyant sur ses réalités profondes et non de plaquer bêtement des valeurs dites sécularisées qui favorisent le développement de l'injustice et de la corruption. Voyez vous avec le système actuel, on assiste à un recul des valeurs morales et rien ne scandalise y compris les détournements de fonds. Sinon comment comprendre que Zakay soit le dénominateur commun de HA et MI? L'exemple le plus illustratif d'une intelligentsia mal inspirée est celui de l'époque Gbagbo.
2)
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 Vrai zarmabourtchino 11-03-2014 18:28
(suite)
2) La conséquence de ce qui précède est la constitution des fonds de guerre, permettant aux politiciens d'acheter et de manipuler une catégorie de citoyens fragiles;
3) L'absence de démocratie au sein de la majorité des partis politiques qui sont et demeurent la propriété privée de leurs soit disant fondateurs.

Toutefois comme aspects positifs, on note le recul de l'ethno centrisme et du régionalisme.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #6 Vrai zarmabourtchino 11-03-2014 18:33
Merci M. Zaroumey pour votre contribution qui relance le débat sur la nécessaire mutation de la classe politique nigérienne, qui se ressemble à des variantes près, en fonction des individus. Quelques aspects me paraissent importants à souligner.
1) L'intelligentsi a, que vous appelez à intervenir dans la politique, est victime des valeurs "occidentales" mal digérées et mal adaptées au contexte nigérien. Napoléon n'est pas une référence pour les nigériens! Il s'agit de transformer une société en s'appuyant sur ses réalités profondes et non de plaquer bêtement des valeurs dites séc u . la; ri.arisée s qui favorisent le développement de l'injustice et de la corruption. Voyez vous avec le système actuel, on assiste à une baisse des valeurs morales et rien ne scandalise y compris les détournements de fonds. Sinon comment comprendre que Zakay soit le dénominateur commun de HA et MI? L'exemple le plus illustratif d'une intelligentsia mal inspirée est celui de l'époque Gbagbo.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #7 Vrai zarmabourtchino 11-03-2014 18:34
2) La conséquence de ce qui précède est la constitution des fonds de guerre, permettant aux politiciens d'acheter et de manipuler une catégorie de citoyens fragiles;
3) L'absence de démocratie au sein de la majorité des partis politiques qui sont et demeurent la propriété privée de leurs soit disant fondateurs.

Toutefois comme aspects positifs, on note la baisse de l'ethno centrisme et du régionalisme.
Citer | Signaler à l’administrateur
-3 #8 Lecteur-Politique 11-03-2014 18:45
Alheriri: ton commentaire a été bien à l'auteur de l'article de faire des propositions concrètes du développement en déhors de qu'il dit d'une émergence de la nouvelle classe politique des jeunes ou de la société civile à redresser la démocratie au Niger.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #9 Mai tchada 12-03-2014 07:08
Zaroumey ton article est nul est ridicul tu es un partisan d'un leader qui est entrain de sombrer .vive le niger vive la jeunesse .la caravane passe les [mot censuré]s aboiens. Notre Pays est sur la voie de developpement avec cet Homme qui est à sa tete et les resultats sont edifiants .Kountché n'est pas une reference c'est un dictateur qui a mis fin à la négociation uranium que Diori a voulu signer avec les d'autres partenaires pour chasser les Français. Donc l'Homme de l'histoire c'est Diori et maintenant Mahamdou Issoufou rentrera ausi dans l'histoire 1er échangeur du Niger centre économique, chemin de fer centrale éléctrique bitumage des routes auto suffisant alimantaire car meme Hama PAN a reconnu les 3 N au salon de l'agriculture. Les hypocrites vont au chaos car Allah les maudits.Vive le Niger Emergent
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #10 assarid 12-03-2014 07:36
la classe politiquee nigérienne n'est d'autre la mainifestation de ce que nous apellons l'est et l'ouest , le centre , le nord et le sud qui a été créer depuis le teps imémoriaux des indpendances. il faut qu'on e dise certaines véérités , le niger a bougé un peu sous lee Pouvoir de Tanja, car au moins lui en tant qe ancien du CMS converti en civil élu par l'ancien parti ETAT a fait ses preuves sauf qu'il n'a pas empêché ce que nous apellons la gabégie des vols et détournements depuis ::::::::,,,,,!!!!!
dan allah laissez la jeunesse prendre ses responsabiltés peut être les choses vont changer.
si nous regardons l'image suivante alors ce ne snt que les anceins aigris du CMS,
alors nous leur disons que les temps ont changé, alors laissez d'autres hommes neufs pour faire leur expérience.
je suis désolé dans mon pays quand on entend des gens dirent si tu es dans un poste de responsabilté et que tu détourne pas. tu es un fou.
ainsi va le niger
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #11 Vrai zarmabourtchino 12-03-2014 10:52
Citation en provenance du commentaire précédent de pauvre niger :
Lu pour vous
"Deux semaines après la promulgation de la loi anti-homosexualité en Ouganda, le pays est en train de perdre le soutien de nombreuses aides internationales."
... Et tout se passe comme si nous faisons la démocratie, même pour nous-mêmes mais pour les autres.
Sinon c'est quoi donc ce régime politique dans l'application duquel on nous empêche de tenir compte de nos valeurs culturelles et de civilisation
Ce qui se passe en Ouganda viendra un jour chez nous.
Un jour on attendra une année de famine pour venir nous dire d'organiser des mariages entre personnes de même sexe sinon on nous prive de nourriture.
...créons les conditions matérielles de défendre nos valeurs au lieu de crier "démocratie" démocratie" tels que des perroquets.
A bon entendeur

Très bonne réaction. Encouragement!
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #12 mecquoi 12-03-2014 11:21
Apres 15 ans c'est toujours les meme tetes que le defunt gl Bare aurait du nettoyer serai le NIGER et tranquille
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #13 nima 12-03-2014 11:56
Le problème est qu'on oublie très souvent qu'un régime politique n'est pas une fin en soi mais un moyen. Ce qui est important c'est d'avoir des ambitions et chercher à les réaliser.

C'est le régime politique qu'il faut adapter à ce que nous voulons, et non l'inverse.

Autrement dit la démocratie doit être pour nous un instrument. C'est à nous de l'utiliser, c'est à nous de faire la démocratie conformément à nos besoins et non l'inverse.

Or aujourd'hui nous ne faisons pas la démocratie, c'est plutôt la démocratie qui nous fait.

Faute de savoir où nous allons, nous nous contentons de suivre la démocratie, pour aller où elle va... c'est à dire vers le néant.
Citer | Signaler à l’administrateur
-3 #14 illiass96 12-03-2014 13:57
Bonne source pour appareils electroniques:
www.belectroplus.com
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #15 Niger_Nos_valeurs 14-03-2014 11:03
Assalamou alaykoum. Aucun peuple (à mon sens) ne doit abandonner ses valeurs pour être déshonoré et trainer dans la boue. Il faut que les intellectuels nigériens(nes) se basent sur nos belles valeurs pour trouver au Niger une vraie démocratie qui épouse bien le pays (pas forcement une démocratie américaine, allemande, française, britannique...). Ces pays réfléchissent pour eux-mêmes et adaptent leurs lois, leurs façons de faire aux réalités de leurs peuples et de leurs natures. Comment comparer des pays où on cherche à manger à des pays où on cultive des hectares et des hectares de maïs et bien d'autres céréales pour nourrir des animaux, et souvent détruisent des surplus de nourriture. Il nous faut des dirigeants très patriotes. Il nous faut des dirigeants qui acceptent de s'assurer que pratiquement tous les nigériens ont bien mangé avant de bien manger lui-même. Un dirigeant qui lutte sincèrement pour donner les mêmes chances à tous les enfants du Niger sans aucune distinction.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Nous avons 2944 invités et aucun membre en ligne

10 nouvelles chaines au meme prix

Top de la semaine

Publier le 21/11/2019, 19:49
journee-mondiale-de-l-enfance-a-niamey-les-enfants-ont-pris-les-commandes-a-l-occasion-des-30-ans-de-la-convention-des-droits-de-l-enfant-cde A l’instar de la communauté internationale, le Niger a célébré, le mercredi 20 novembre, la Journée...Lire plus...
Publier le 21/11/2019, 18:28
nation-le-comite-national-de-reflexion-sur-l-hymne-national-fait-le-point-au-chef-de-l-etat Le Comité National chargé de réfléchir sur l’hymne National du Niger a fait, ce jeudi 21 novembre, le...Lire plus...
Publier le 21/11/2019, 12:12
revocation-des-maires-des-communes-rurales-de-dogueraoua-malbaza-et-du-conseil-municipal-de-youri-de-leurs-fonctions Le conseil des ministres qui s’est tenu le mercredi 20 novembre 2019, sous la présidence du Chef de...Lire plus...
Publier le 21/11/2019, 12:05
sahel-lancement-des-activites-du-projet-mediation-agropastorale-au-niger L’hôtel Radisson Blu de Niamey a servit de cadre, mardi 19 novembre, au lancement des activités du...Lire plus...
Publier le 21/11/2019, 11:38
burkina-18-assaillants-et-un-gendarme-tues-dans-une-attaque-a-arbinda-dans-le-soum-sahel Un (1) gendarme a été tué et dix huit (18) assaillants ont été abattus, a annoncé dans un communiqué,...Lire plus...
Publier le 18/11/2019, 09:39
l-opposant-hama-amadou-a-regagne-la-prison-civile-de-filingue L’opposant Hama Amadou, revenu au pays le jeudi dernier après 3 années d’exil, a regagné, depuis ce...
Publier le 19/11/2019, 19:40
eliminatoires-can-2021-le-mena-a-sombre-a-niamey-devant-les-bareas-de-madagascar-2-6 Le Mena National a « bu l’eau », comme il se dit chez nous, ce mardi 19 novembre au Stade...
Publier le 18/11/2019, 22:48
trafic-de-drogue-guinee-bissau-le-nigerien-mohamed-sidi-ahmed-condamne-a-15-ans-de-prison La justice bissau-guinéenne a condamné, ce lundi 18 novembre, le nigérien Mohamed Sidi Ahmed, à...
Publier le 21/11/2019, 18:28
nation-le-comite-national-de-reflexion-sur-l-hymne-national-fait-le-point-au-chef-de-l-etat Le Comité National chargé de réfléchir sur l’hymne National du Niger a fait, ce jeudi 21 novembre, le...
Publier le 18/11/2019, 12:50
fc-g5-sahel-25-terroristes-mis-hors-d-etat-de-nuire-et-du-materiel-recupere-au-cours-d-une-operation-dans-le-gourma-burkina Durant les deux premières semaines du mois de novembre 2019, la Force conjointe du G5 Sahel (FC G5...
Publier le 18/11/2019, 09:39
l-opposant-hama-amadou-a-regagne-la-prison-civile-de-filingue L’opposant Hama Amadou, revenu au pays le jeudi dernier après 3 années d’exil, a regagné, depuis ce...
Publier le 18/11/2019, 22:48
trafic-de-drogue-guinee-bissau-le-nigerien-mohamed-sidi-ahmed-condamne-a-15-ans-de-prison La justice bissau-guinéenne a condamné, ce lundi 18 novembre, le nigérien Mohamed Sidi Ahmed, à...
Publier le 20/11/2019, 14:33
drame-un-militaire-tire-mortellement-sur-2-de-ses-compagnons-d-arme-avant-de-se-suicider Drame dans la famille des Forces armées nigériennes (FAN). Un militaire relevant de la 7e Zone de...
Publier le 18/11/2019, 21:57
operation-tongo-tongo-mali-niger-24-soldats-maliens-et-17-terroristes-tues-une-centaine-de-suspects-entre-les-mains-des-fan-a-tiloa Le bilan de l’accrochage, ce lundi 18 novembre à Tabankort (Gao), entre les Forces armées maliennes...
Publier le 18/11/2019, 12:50
fc-g5-sahel-25-terroristes-mis-hors-d-etat-de-nuire-et-du-materiel-recupere-au-cours-d-une-operation-dans-le-gourma-burkina Durant les deux premières semaines du mois de novembre 2019, la Force conjointe du G5 Sahel (FC G5...

Dans la même Rubrique

Lettre ouverte à l’occasion des 30 ans de la Convention relative aux Droits de l’Enfant (Par Félicité Tchibindat)

20 novembre 2019
Lettre ouverte à l’occasion des 30 ans de la Convention relative aux Droits de l’Enfant (Par Félicité Tchibindat)

Pour chaque enfant, tous ses droits 20 novembre 1989 – 20 novembre 2019.  Il y a 30 ans de cela, jour pour jour, les dirigeants du monde ont pris un engagement...

Lettre ouverte au Président de la République du Niger, Président en Exercice de la CEDEAO sur le refus du droit à la vérité sur la mort du président Baré en dépit l’arrêt de la Cour de justice de la CEDEAO de 2015

8 novembre 2019
Lettre ouverte au Président de la République du Niger, Président en Exercice de la CEDEAO sur le refus du droit à la vérité sur la mort du président Baré en dépit l’arrêt de la Cour de justice de la CEDEAO de 2015

                                Monsieur le Président de la République, Permettez-moi tout d’abord de souhaiter la bienvenue aux Chefs d’Etat et de Gouvernements dans notre sympathique capitale. Je m’autorise à vous rappeler, et à...

Tribune politique : Nous autres, les jeunes....

3 novembre 2019
Tribune politique : Nous autres, les jeunes....

Les repères perdus S'il existe un indice, qui puisse permettre, de jauger du bien-être d'une nation, c'est à coup sûr sa jeunesse, à condition qu'elle soit éduquée, responsable, et utilement...

Lettre citoyenne ouverte au Président de la République sur la situation catastrophique des étudiants Nigériens à Dakar

1 novembre 2019
Lettre citoyenne ouverte au Président de la République sur la situation catastrophique des étudiants Nigériens à Dakar

M.le président de la République, Vous me permettrez de m’adresser à nouveau à vous, en tant que simple citoyen, à propos de la situation dramatique des étudiants Nigériens vivant au...

Hommage à Jacques Chirac l’Africain (Par Djibrilla BARE)

1 octobre 2019
Hommage à Jacques Chirac l’Africain (Par Djibrilla BARE)

Djibril Baré signant le livre de condoléances à l'ambassade de France ce lundi 30 septembre 2019. Jacques Chirac gaulliste paternaliste et condescendant ? Non pas vraiment Jacques Chirac né le 29...

Lettre ouverte à l’Honorable Député Oumarou Abdourahamane

10 septembre 2019
Lettre ouverte à l’Honorable Député Oumarou Abdourahamane

Ceux qui décident pour l’école publique doivent y inscrire leurs propres enfants, simple question de bon sens, de responsabilité partagée et d’équitabilité ! Cher honorable, cher concitoyen, cher frère Abder !