lundi, 19 octobre 2020
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


Abdoulaye HASSANE DIALLOCet article m'a été inspiré  après mûre réflexion, suite à une longue causerie que j'ai eue avec des étudiants  puis après avoir suivi un débat sur Télé Sahel qui portait sur  l'emploi. Ce qui avait mis de l'eau à mon  moulin parce que le sujet de l'école et de son avenir me taraudait. Le débat portait par ricochet sur l'école d'une manière générale de l'enseignement et de la responsabilité des intellectuels africains dans la construction, la gestion et le développement de nos Etats.

II  y a quelques années, j’avais contribué  à un colloque sur ce thème à l'Université Cheick  Anta Diop à Dakar. A l'unanimité les participants avaient reconnu le rôle important joué par les intellectuels africains dans le combat  ayant conduit à la libération  puis à la démocratisation de notre continent. Il a également été reconnu et souligné que les intellectuels, cette frange privilégiée mais minoritaire  a taillé la robe du pouvoir à sa mesure. C’est également au nom de ce privilège que, cette classe est aussi responsable  des dérives  de nos systèmes politiques qu'elle a d'ailleurs mis en place par le biais de l'incontournable loi fondamentale c'est à dire la Constitution. Une Constitution avec ses démembrements que sont les innombrables textes qui régissent les diverses institutions de la République. II  est aussi vrai que nos indépendances  ont abouti grâce à la lutte des peuples et des intellectuels contre la colonisation et sa cohorte  de mépris et d'humiliations à travers plusieurs pièges. Laissons de côté nos précurseurs car eux au lieu de bénéficier des fruits des luttes de libération, ont hélas  été tout simplement dans leur majorité  les victimes  qui ont payé très cher leur engagement  pour la rupture avec l'occupant .

Nous leur rendons d'ailleurs un hommage particulier pour cette noble, citoyenne et courageuse action. Cette réflexion portera sur la conduite et le comportement de l'homme politique intellectuel ou de l'intellectuel politique .En effet, nous avons longuement observé le comportement du citoyen selon qu'il se place sur le terrain intellectuel ou politique. Je crois qu'après avoir expérimenté  toutes sortes² de régimes et de pouvoirs politiques, notre pays a, mal depuis la Conférence Nationale maîtriser parfois avec difficultés, les démons de l'instabilité qui nous avait habités à un moment de notre vie politique. Cela est à l'actif  du brave peuple nigérien qui a mûri à forces d'épreuves politiques en tous genres mais aussi  à la faveur des dirigeants qu'il s'est librement choisi à travers des  suffrages compétitifs, transparents, libres et démocratiques. Encore, aujourd’hui notre pays est entrain de gravir une à une les  délicates marches de la politique grâce à son savoir faire et au génie créateur de sages nigériens  et au bon sens des citoyens patriotes. En effet, notre peuple a su  alterner et combiner modernisme et tradition là où   quelques années antérieures encore des intelligences n'avaient pas su freiner  ni éviter des erreurs qui nous ont conduits dans le mur.

Nous, nous interpellons encore une fois de plus pour que ce régime venu au pouvoir au nom d'une difficile alternance, aille au bout de son mandat afin  que nous nous tournions à nouveau vers des nouvelles consultations électorales en 2016. Notre pays en reposant sur les piliers de la démocratie c'est à dire: un Président assisté d'une dynamique et cohérente équipe d'un côté avec sa Majorité, un peuple souverain arbitre et une opposition légitime qui assume son cahier de charges de l'autre, trouvera sa marque à ses pieds. Mais un Parlement  comme le nôtre qui a su en dépit de tout, sur le plan institutionnel jouer  pleinement son rôle dans un climat de diverses colorations politiques et un pouvoir judiciaire indépendant (un contre pouvoir institutionnel) et enfin une Société civile qui  arbitre au lieu de s'aligner ou d'être partisan, voilà le socle d'une  gestion exemplaire. Une opposition qui critique un gouvernement encas de dérives, chaque camp jouant sa partition dans l'intérêt suprême du peuple. Des cartes ainsi distribuées, il reste aux intellectuels de tous bords, à prendre leurs responsabilités dans un pays qui a besoin de tous ses fils dans la construction de
s énorme chantier du pays. Ces fils qui détiennent et maîtrisent les connaissances générales ou spécifiques devraient soutenir les élèves et les étudiants dans leur difficile parcours scolaire et universitaire. Pour être explicite, je vais évoquer trois cas.
                                         
                                           1) EN TANT QUE   CITOYEN 
        Convenons-en que tous ceux  qui ont eu la chance d'acquérir des connaissances et des diplômes au pays ou ailleurs, devraient, en tirer profit en  y exerçant leurs fonctions avec patriotisme  amour et vocation. C'est pourquoi,, nous pensons que ce savoir, obtenu au prix des sacrifices du peuple à travers des bourses, pécules et salaires, devrait être restitué à l'école et à l'université par des cours , des conférences ou des publications par nos intellectuels en mesure de le faire. Les universitaires qui sont là par la force du destin attendent beaucoup de nous. Cela à juste titre. IIs attendent  que nous ayons le courage de franchir  le portail des facultés et des amphis pour leur dispenser notre savoir et nos connaissances.

                                       2) EN TANT QU'INTELLECTUEL    
                                        
    L'on a coutume de dire "qu’une plante qu'on arrose pas  risque forcément  de mourir ".Ce qui est une vérité de la palisse, donc absolue. C’est de reconnaître que tout savoir a besoin d'être entretenu si l'on veut maîtriser sa substance. Sinon, on pourrait l'assimiler à une coquille vide. Car s'il n'est pas entretenu, l’on finit par désapprendre et finalement à ne plus être maître des connaissances qui ont abouti à légitimer ce diplôme de Docteur, d'Ingénieur, d’Architecte ou autre. C’est en pratiquant que l'on finit par intérioriser les connaissances en les mettant
 à la disposition du citoyen  qui à son tour en fera certainement aussi bon usage.

                                      3) ENFIN  TANT QU'HOMME POLITIQUE
   En aspirant à gouverner ou à gérer les affaires publiques, l’intellectuel a une responsabilité très lourde   dans l'éducation la formation et la sensibilisation des citoyens parmi lequel la jeunesse qui attend beaucoup et tout de nous tous. Cela à raison et à juste titre. Parce que si nous ne le faisons pas, qui viendra le faire à notre place? Personne.

Nous leurs aînés qui avions eu la chance d'étudier certes avec peu de supports didactiques, mais à un moment où nos pays n'étaient pas atteints du virus de décomposition et d'instabilité politiques. Nous avons été très chanceux d'avoir terminé nos études sans arriérés de salaires. Mieux, nous avons retrouvé nos places respectives  à la faveur d'une planification nationale rigoureuse, aussitôt nos études ou formations terminées,  d' ailleurs avec ou sans diplômes. Naturellement je fais référence aux années fastes  postcoloniales qui nous ont offert cette chance.

Pour cela aussi notre devoir nous interpelle  parce que ces élèves et ces étudiants qui attendent tout de l'Etat devraient se retourner vers leurs aînés et parents pour réclamer leur dû, élus ou pas élus, au pouvoir ou non. Parce que la responsabilité est collective et nul n'a le droit de s'y soustraire à ce devoir cardinal impérieux. C’est comme la formation politique  et citoyenne des militants qui est un devoir sacré  qui
incombe à l'Etat et aux formations politiques l Ce qui permettait à chacun d'opérer des choix  convaincants pour en finir avec ce  bétail électoral. Parce que la responsabilité est collective et nous n'avons pas le droit de croiser les bras en rabâchant que c'est seulement le devoir de l'Etat.

L'Etat c'est vous et moi, mais d'abord le pays  et ses populations qui répondent au nom du citoyen lambda .C'est donc une responsabilité collective où  aucune nigérienne, aucun nigérien ne devrait se sentir exclu. L'Etat ce sont ces millions  de personnes imposables qui s'acquittent de leur devoir  civique en payant leurs impôts, taxes et autres et répondent à l'appel de la Nation en accomplissant tous leurs devoirs républicains , en votant et en allant sous les drapeaux aussi et surtout;.L'Etat ce sont ceux à qui le peuple a confié et prêté le pouvoir par le biais   des consultations électorales et qui agissent en son nom. L'Etat  ce sont ceux qui se prévalent d'être les  yeux, les oreilles et les interprètes du peuple souverain Ces sont ces sans voix dont les  hommes politiques et les intellectuels s'arrogent le droit  d'être leur porte voix. Au nom de ce peuple dont nous ne cessons de solliciter, de réclamer de supplier la caution, la voix, le soutien et l’aval, lorsque nous voulons le gouverner, nous devons sauver l'Ecole et l'Université en leur consacrant quelques heures de cours par semaine, s’il est aussi vrai que nous sommes des intellectuels patriotes.

D’ailleurs Qu'est ce que cela peut coûter au regard d'un sacrifice, un devoir vis à vis  de nos enfants? Rien.  Mieux  cela ne coûte rien également à un  fonctionnaire débarqué provisoirement ou un homme politique en fin et pourquoi pas en exercice; de ménager à des élèves et à des étudiants une plage d'enseignants dans son emploi de temps?

Tout le monde y gagnerait. Au lieu de cela, certains consacrent le clair de leur temps  à diffamer, à critiquer  à dénoncer, à vilipender ou à  faire dénoncer ou médire dans des radios ou journaux des pratiques de l'Etat ou de paisibles citoyens souvent à partir de la rumeur. La stratégie consiste d'ailleurs  à élaborer ou à échafauder des combinaisons machiavéliques par les états major des formations  politiques, dans le but de nuire à autrui. On dédie le clair de son temps à des futilités qui loin de nous engager dans la voix du développement de notre  économie, nous en éloigne davantage. Résultat: nous perdons du temps précieux et par ricochet, nous freinons  notre propre envol .Tout ceci  au profit des comportements dont nous aurions pu et dû nous en débarrasser ou  nous en passer C'est bien dommage qu'il arrive à certains citoyens de mettre leurs intelligence et leur force à la disposition du diable au lieu de les placer là où  elles peuvent faire œuvre utile. 
                

Cependant, ne nous  détrompons pas car quoi qu'il arrive notre pays regorge de beaucoup de compétences d’intelligences , d'hommes et des femmes avertis, capables de relever les défis en y consacrant au moins quelques instants à l'Ecole et à l'Université. C’est déjà arrivé mais cette action doit continuer et se vulgariser au niveau de tout le pays. Parce que nous pouvons nous organiser en une structure pour aider ces jeunes qui ont soif de savoir mais qui en sont privés et pénalisés par notre faute. Nous, prenons une lourde responsabilité face à l'histoire. Par ce que dans tous les pays du monde, l'édification de la Nation  ou de l'Etat repose sur tous les fils et toutes les filles  des citoyens  je veux dire de toutes sensibilités politiques, et confessionnelles confondues Ailleurs, cela  a bien fonctionné et pourquoi pas chez nous? Je sais qu'il existe de nombreuses bonnes volontés pour adhérer à cette contribution en nous apportant plus d'éclairage pour donner un coup de fouet à l'enseignement en général. . Notre pays et notre continent demeurent ce que nous avons de meilleur et de plus cher.

Nous n'avons pas le droit de les négliger car même si l'histoire balbutie parfois elle jugera ceux qui veulent s'en servir pour assouvir leurs propres ambitions. Surtout dans nôtre pays où beaucoup de facteurs concourent et reposent sur des valeurs culturelles qui sont : la solidarité, l’hospitalité légendaire, la tolérance, et  qui s'édifient autour  du cousinage à plaisanterie, sur le brassage, le métissage  la religion et qui trouvent leur fondement dans nos modes de vie. Nous sommes une communauté  qui possède cette richesse inestimable pour avoir pu concilier tradition et modernisme sans heurter notre conscience nationale  ancrée  en nous  depuis la nuit des temps  Une richesse  inestimable, ciment de notre Unité Nationale Nous nous devons dans l'intérêt commun, continuer à la sauvegarder.    
                                            

Abdoulaye  HASSANE DIALLO  Dr en sciences politiques;

Spécialistes des questions africaines,

Journaliste; Auteur et conférencier.

Commentaires  

+1 #1 merci 26-01-2014 00:05
Merci Dr pour cette belle contribution, nous sommes fiers de vous, si tous nos aînés pensent comme vous notre pays serait aujourd hui différent. Notre société a bien de valeurs mais aussi 1 mal fatal, la perversion à l'argent au dépriment de la morale qui est entrain de mener à notre perte
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #2 Francesco Sinibaldi 26-01-2014 13:08
La finesse des rêves.

Dans le
calme de la
nuit la couleur
de la neige
rappelle la
mémoire d'une
pensée fugitive.

Francesco Sinibaldi
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #3 bhaz 27-01-2014 08:49
Le problème c'est qu'au Niger même les enseignants chercheurs courent derrières les postes de nommination pour fuire l'enseignement et la recherche. Analyser moi le pourquoi??
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 CSRD 12-02-2014 08:29
Merci docteur mais sachez que nous n avons encore oublié le culte de la personnalité de Tandja que vous avez voulu nous institué au temps de Tazartché.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Coris Bank Epargne

campagne nouvelles chaines ACTU NIGER 800 800 pixels

Top de la semaine

Publier le 18/10/2020, 05:56
appel-de-save-the-children-une-rentree-scolaire-securisee-pour-tous-les-enfants-au-niger Au cours de cette année 2020, Save the Children a lancé à travers le monde une campagne globale...Lire plus...
Publier le 16/10/2020, 20:13
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-16-octobre-2020 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 16 octobre 2020, dans la salle habituelle des...Lire plus...
Publier le 16/10/2020, 19:44
inauguration-officielle-de-l-hotel-des-finances-une-infrastructure-ultramoderne-et-multifonctionnelle-au-coeur-de-la-capitale Le Président de la République a inauguré jeudi 15 octobre 2020, l’Hôtel des Finances,  le nouvel...Lire plus...
Publier le 16/10/2020, 07:22
journee-mondiale-du-lavage-des-mains-edition-2020-des-progres-enregistres-en-matiere-de-changement-de-comportement  Le Directeur General de l’Assainissement du Ministère de l’hydraulique et de l’assainissement...Lire plus...
Publier le 14/10/2020, 22:15
celebration-de-la-journee-internationale-de-la-fille-jif-2020-un-plaidoyer-pour-agir-en-faveur-des-filles-ces-veritables-actrices-de-changement A l’instar de la communauté internationale, le Niger a célébré le 11 octobre dernier, la Journée...Lire plus...
Publier le 16/10/2020, 19:44
inauguration-officielle-de-l-hotel-des-finances-une-infrastructure-ultramoderne-et-multifonctionnelle-au-coeur-de-la-capitale Le Président de la République a inauguré jeudi 15 octobre 2020, l’Hôtel des Finances,  le nouvel...
Publier le 14/10/2020, 13:50
defense-et-securite-lancement-officiel-de-la-construction-d-un-memorial-en-hommage-aux-soldats-tombes-sur-le-front Le Président de la République, Chef Suprême des Armées, SEM Issoufou Mahamadou, a présidé mercredi, 14...
Publier le 13/10/2020, 08:29
le-parlement-approuve-la-2eme-rectification-a-la-loi-de-finances-2020 Les parlementaires nigériens ont approuvé, ce lundi 12 octobre, la deuxième rectification de la...
Publier le 14/10/2020, 10:44
appui-a-la-societe-civile-2-milliards-fcfa-de-subventions-de-l-ue-pour-10-organisations-nigeriennes-a-travers-le-pasoc3 L’Union Européenne (UE) poursuit son appui au  renforcement des capacités des Organisations de la...
Publier le 13/10/2020, 08:40
paludisme-le-niger-enregistre-2449-deces-a-la-date-du-07-octobre-2020-gouvernement Le Niger a enregistré, du 1er Janvier au 07 octobre 2020, au total 2.449.858 cas de paludisme...
Publier le 16/10/2020, 20:13
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-16-octobre-2020 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 16 octobre 2020, dans la salle habituelle des...
Publier le 16/10/2020, 19:44
inauguration-officielle-de-l-hotel-des-finances-une-infrastructure-ultramoderne-et-multifonctionnelle-au-coeur-de-la-capitale Le Président de la République a inauguré jeudi 15 octobre 2020, l’Hôtel des Finances,  le nouvel...
Publier le 13/10/2020, 08:40
paludisme-le-niger-enregistre-2449-deces-a-la-date-du-07-octobre-2020-gouvernement Le Niger a enregistré, du 1er Janvier au 07 octobre 2020, au total 2.449.858 cas de paludisme...
Publier le 14/10/2020, 10:44
appui-a-la-societe-civile-2-milliards-fcfa-de-subventions-de-l-ue-pour-10-organisations-nigeriennes-a-travers-le-pasoc3 L’Union Européenne (UE) poursuit son appui au  renforcement des capacités des Organisations de la...
Publier le 13/10/2020, 08:29
le-parlement-approuve-la-2eme-rectification-a-la-loi-de-finances-2020 Les parlementaires nigériens ont approuvé, ce lundi 12 octobre, la deuxième rectification de la...

Dans la même Rubrique

Élections présidentielles : pour une confrontation loyale et équitable, gage d'une certaine intelligence politique au service du pays

22 septembre 2020
Élections présidentielles : pour une confrontation loyale et équitable, gage d'une certaine intelligence politique au service du pays

L’investiture, comme candidats aux prochaines élections présidentielles, de deux autres poids lourds de la politique nigérienne, constitue à n’en point douter un évènement qui constitue un tournant majeur dans la...

L’éligibilité à l’épreuve de la condamnation pénale au Niger (Par Adamou Issoufou)

6 septembre 2020
L’éligibilité à l’épreuve de la condamnation pénale au Niger (Par Adamou Issoufou)

De la vision positive et égalitariste de l’homme, il se dégage une présomption d’aptitude à l’exercice du pouvoir par tous les hommes. Le style impersonnel introduit, illustré par l’emploi de...

Lettre ouverte citoyenne de félicitations au président Tchadien Idriss Déby pour son élévation à la Dignité de Maréchal par la Représentation nationale (Par Djibrilla Mainassara Baré)

28 août 2020
Lettre ouverte citoyenne de félicitations au président Tchadien Idriss Déby pour son élévation à la Dignité de Maréchal par la Représentation nationale (Par Djibrilla Mainassara Baré)

M. le président de la République, L’actualité brûlante dans notre sous-région, m’autorise à revenir sur votre élévation, le 11 Août 2020 à N’Djaména, à la dignité de Maréchal du Tchad,...

Il ne faut pas être naïf, la Russie ne viendra pas sauver le Mali (Par Gado Alzouma)

26 août 2020
Il ne faut pas être naïf, la Russie ne viendra pas sauver le Mali (Par Gado Alzouma)

En voici les raisons: Tout d’abord, certains Africains ont parfois pour habitude d’adopter des comportements et des attitudes que nous croyons acceptables, comme allant de soi, mais que les autres...

Mali : un coup d’Etat citoyen…(Par Dr Cheikh DIALLO)

19 août 2020
Mali : un coup d’Etat citoyen…(Par Dr Cheikh DIALLO)

  Hier le président Ibrahim Boubacar Keïta (2013-2020) était tout ; aujourd’hui, il n’est plus rien. En effet, le huitième chef d’État malien a eu faiblesse de croire que la...

Médiations de la CEDEAO et de Dr Anasser Ag Rhissa au Mali, leur rapprochement pour un consensus entre IBK, Mahmoud Dicko et M5 RFP à travers un réel dialogue participatif pour débloquer, décrisper la crise et sortir de l’impasse

10 août 2020
Médiations de la CEDEAO et de Dr Anasser Ag Rhissa au Mali, leur rapprochement pour un consensus entre IBK, Mahmoud Dicko et M5 RFP à travers un réel dialogue participatif pour débloquer, décrisper la crise et sortir de l’impasse

Suite à la réussite mitigée de la médiation de la CEDEAO au Mali, malgré la recommandation de la CEDEAO pour la démission d’une trentaine de députés après leur élection contestée...