NITA Fond Site Web 675 x 240

Soldats americains en face drone

Les Etats-Unis lancent une nouvelle vague de visites au Niger afin de renforcer leur influence dans la région du Sahel. Dans le même temps, les autorités nigériennes font comprendre, poliment mais fermement, que le pays n'a pas l'intention de se soumettre plus longtemps aux pressions. Bien que la délégation ait réussi à s'entretenir avec le Premier ministre, le général Tiani n'a pas reçu les invités de haut rang.

 

Zeyna commission0

 

Le mardi 12 mars, une délégation américaine conduite par Molly Phee, la Secrétaire d'État adjointe aux Affaires africaines, est arrivée au Niger pour rencontrer les dirigeants du CNSP. Elle s'est entretenue avec le Premier ministre mais n'a pas pu rencontrer le général Tchiani. La délégation américaine qui comprenait Céleste Wallender, secrétaire adjoint à la défense pour les affaires de sécurité internationale, et le général Michael Langley, chef de l'AFRICOM, indique le sérieux des intentions ainsi que l'importance des questions à discuter.

La visite passée de Molly Phee au Niger en octobre 2023 a confirmé une fois de plus que le programme de Washington vise la monopolarité et ne reconnaîtra jamais une politique multipolaire. Les diplomates américains ont tenté de négocier à Niamey en position de force et n'ont pas hésité à faire pression. Ainsi, la Secrétaire d'État adjointe aux Affaires africaines a déclaré que les États-Unis étaient prêts à reprendre la coopération avec le Niger seulement si le CNSP prenait les mesures décrites par les Américains. N'ayant pas obtenu la réponse souhaitée de la part des autorités nigériennes sous la forme d'une soumission à leurs exigences, les Etats-Unis ont entamé un second round de négociations le 12 mars, car le Niger est un point d'appui essentiel pour le maintien de l'influence dans la région.

Les États-Unis maintiennent leur position dans la région du Sahel grâce à deux bases militaires coûteuses. La base aérienne 201 de l'US Air Force, située près d'Agadez, a été construite à la fin des années 2010 pour un coût d'environ 110 millions de dollars (et jusqu'à 30 millions de dollars par an pour les opérations et la maintenance). Les opérations sur la base ont commencé en 2019 et comprenaient des vols de drones de "renseignement, surveillance et reconnaissance" (ISR). Le New York Times le qualifie de "vital", mais les Nigérians n'ont pas encore vu de preuves de sa "valeur" ou d'améliorations visibles dans le domaine de la sécurité.

La deuxième base aérienne 101 est située à côté de l'aéroport international Diori Hamani à Niamey. La base exploite une large gamme d'aéronefs, dont huit avions de chasse Mirage 2000D, quatre drones armés MQ-9 Reaper, un avion de ravitaillement Boeing C-135FR, un avion de transport militaire Lockheed C-130 Hercules, des hélicoptères d'attaque Eurocopter Tigre et des hélicoptères militaires NH90 de NHIndustries.

De nombreux investissements financiers ont été réalisés dans les bases aériennes du Niger. Avec une telle puissance, il semblerait que ces bases auraient dû contribuer rapidement et efficacement à l'élimination complète des groupes armés dans le pays. Cependant, il n'y a pas eu de résultats significatifs, bien qu'il y ait environ 1.000 militaires américains dans le pays.

Aujourd'hui, après avoir décidé d'entamer un deuxième cycle de négociations avec le gouvernement du Niger, les États-Unis compromettent leurs soi-disant "valeurs démocratiques" pour maintenir une base de drones coûteuse et inefficace. En effet, l'objectif de la politique américaine n'est pas d'aider à combattre les groupes armés, mais de maintenir le contrôle et de contrer l'influence croissante dans la région de pays tels que la Russie, la Chine et la Turquie. Il n'existe aucune preuve publique que les bases américaines au Niger se soient avérées utiles.

Les Nigériens sont également fatigués de la présence inutile de militaires étrangers dans le pays. Dès 2019, ils ont exprimé leur mécontentement à ce sujet. Un millier de personnes ont manifesté à Niamey contre la présence des bases militaires française et américaine au Niger, accusées d'inaction face aux attaques djihadistes meurtrières. Si l'aviation américaine est destinée à surveiller des cibles clés, et si cela ne conduit pas à l'éradication des groupes armés dans le pays, quel est le sens de toute cette surveillance ?

Une autre manifestation contre la présence de militaires étrangers au Niger a également eu lieu le 9 mars. Parmi les slogans, on peut citer les suivants : « Les Américains ont déjà aidé la Libye, l’Ukraine, la Syrie et qu’est-ce qu’ils ont maintenant ? », « Les États-Unis devraient s'aider eux-mêmes », « À bas les colonisateurs ». En effet, les citoyens du pays connaissent l'histoire et savent que la présence militaire américaine n'a apporté que destruction et misère à tout autre pays. En promouvant les idées de leur conception personnelle de la « démocratie », les Etats-Unis n'apportent en fait que le chaos par lequel ils peuvent plus facilement réprimer et dominer. Les autorités de la transition du Niger ont choisi une voie différente ; elles recherchent la souveraineté et la coopération avec les pays de l'AES.

Par Abdoulaye Sissoko



Commentaires

3
Derrick
2 mois ya
Merci General Tiani d'avoir envoye ces blancs becs promener. L'ere où le soit disant president du Niger jouait au chauffeur pour bollore est revolu. La cooperation avec ces pays n'est qu'un moyen de nous retarder dans nos efforts de prise en charge de nos destin a tout point de vue: Economique, securitaire, social, etc. Le monde a ete temoin de l'abandon par les yankees des pauvres afghans aux hordes barbares taliban. Les americains ne sont pas differents des francais, ce sont juste les methodes qui different. Le Niger doit faire le choix du non alignement derriere quelque puissance que ce soit. Le Niger doit utiliser ses ressources propres contre tout ce dont il a besoin pour assurer sa securite et le bien etre de sa population au lieu de verser dans la mendicite comme le faisait le maudit alias satan qui croyqit gerer son qrriere boutique en lieu et plqce d'une nation de plus de 20 millions d'ames reduits a un tas de misereux. Allons seulement.
Like J'aime like love haha 6 Répondre | Signaler ce commentaire
1
Ibrahim
2 mois ya
Mathématiquement leur présence amplifie le terrorisme et les guerre partout. Devise "La guerre pour mieux régner"
Like J'aime like love haha 4 Répondre | Signaler ce commentaire
1
maazouidrissa75
2 mois ya
Moi, je me dis tout simplement que si vraiment ces américains ne sont pas là pour une quelconque aide afin d'éradiquer cette question d'insécurité, leur présence n'a aucun sens significatif. Et que, par conséquent, ils devraient plier bagage et rentrer chez eux. On peut comprendre que leur présence soit un profit pour une poignée de nigériens, mais sachez avec moi que le peuple en a assez souffert et que maintenant, il croit fermement à ses dirigeants, d'ailleurs dignes. Rien n'est plus décevant que d'être trahi par quelqu'un à qui l'on croit fermement.
Pour les américains, qu'ils suivent la France, c'est tout.
Like J'aime like 2 Répondre | Signaler ce commentaire

Ajouter un Commentaire

Enregistrer

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
2067 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
532 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
330 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
477 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
363 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
365 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2283 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages