mercredi 8 février 2023

3913 lecteurs en ligne -

fraren

L'armée française encore une fois accusée d'espionnage (Par Tsafak Benua)

espionnage france

Dans la nuit du 17 au 18 décembre, les autorités burkinabè ont procédé à l’expulsion de deux citoyens français interpellés pour activités d’espionnage, a annoncé mercredi soir, l’Agence d’information du Burkina (AIB/ Officielle) citant « des sources sûres ».

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Ces ressortissants français, dont les identités n’ont pas été révélées, s’intéressaient aux activités des Forces de défense et de sécurité burkinabè (FDS), c’est d’ailleurs ce qui a permis de les identifier avant de les expulser.

Contactée jeudi par l’Agence Anadolu, une source diplomatique française en poste à Ouagadougou a déclaré ne pas avoir « plus d’information pour le moment », ajoutant que cette situation est « surréaliste dans un pays où il y a de la coopération militaire » entre les deux Etats.

Ce n’est pas le cas unique que la France est accusée d’« espionner l’armée ». Un autre Français été interpellé le 10 mai 2021 à Bangui, nommé Juan Rémy Quignolot, notamment accusé « d'atteinte à la sécurité intérieure de l'État », « complot » et « espionnage ».

Un autre citoyen français résidant au Cameroun, Norbert Grazié alias Vincent, est activement recherché par la justice centrafricaine pour volonté de porter atteinte à la sécurité de l’État centrafricain.

Certains observateurs politiques estiment que l’Afrique est devenu un terrain de chasse apprécié des services secrets français. Ainsi le Mali a également accusé l'armée française d’espionnage et de « subversion ». Le 26 avril 2022, les autorités maliennes ont « noté depuis le début de l'année plus de cinquante cas délibérés d'atteinte à l'espace aérien malien par des aéronefs étrangers, notamment opérés par les forces françaises », indique le communiqué du gouvernement de transition malien.

L’expulsion des deux citoyens français intervient en plein brouille diplomatique entre le Burkina et la France, le 03 décembre courant, le gouvernement burkinabè a décidé la suspension immédiate jusqu’à nouvel ordre, de la diffusion des programmes de Radio France Internationale (RFI) sur toute l’étendue du territoire national à cause « des manquements » constatés dans le travail du média français, selon un communiqué officiel.

Comme depuis le 30 septembre dernier, on constate un rapprochement des autorités burkinabè avec la Russie au détriment de la France. Le Burkina Faso s’est également engagé à diversifier ses partenariats dans le domaine militaire afin d’intensifier la lutte contre le terrorisme. Un choix motivé, notamment, par le rejet grandissant des populations de la présence française sous toutes ses formes.

Dans cette démarche d’espionnage, la France tente de garder une certaine tutelle sur les pays de son ancien pré-carré grâce à ses services secrets, pour objectif de rester dans le jeu et de garder un statut particulier dans plusieurs pays. Mais on ne puisse parler de tutelle pour autant où la France va enfin atterrir dans l’« Afrique réelle», après une longue période d’aveuglement postcolonial.

Par Tsafak Benua

.

Commentaires  

0 #1 TOTO A DIT 27-01-2023 00:33
La Francechie, la fourbe hypocrite, menteuse, voleuse votre dite amie.... rien de surprenant ne disait voir que ses intérêts....?
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Paroles d'enfants : Roumaissa

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com