jeudi 8 décembre 2022

2641 lecteurs en ligne -

fraren

La raison pour laquelle les pays occidentaux bloquent le grain russe pour l'Afrique (Par Sylvain Nguema)

Valdimir Poutine

La question des engrais est une préoccupation majeure pour les Nations Unies, qui estiment qu'il n'y aura pas assez de nourriture d'ici 2023 à moins que les marchés mondiaux ne se stabilisent cette année-là. La Russie qui est le principal exportateur d'engrais azotés dans le monde, ne peut pas vendre sa production et ses engrais en raison des sanctions occidentales touchant notamment les secteurs financiers et logistiques.

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Et malgré cela, la Russie était prête à élargir la fourniture d'engrais aux marchés internationaux et à coopérer « avec absolument tous les partenaires dans ce domaine, sans faire d’exception », a précisé le chef d’Etat russe.

Également, M. Poutine a indiqué avoir été contacté par certains de ses homologues africains qui « ne comprennent pas ce qui se passe car il s'agit d'aider les pays les plus pauvres. Il a ajouté que bloquer les expéditions, en particulier les expéditions gratuites, était « totalement inacceptable ».

Lors d’une cérémonie accueillant de nouveaux ambassadeurs étrangers à Moscou le 20 septembre dernier, Vladimir Poutine a accusé l’UE de bloquer des centaines de milliers de tonnes d’engrais russes que le chef du Kremlin dit vouloir donner aux pays dans le besoin. Le président russe a dénoncé une attitude « colonialiste » de la part des pays occidentaux, notamment de l'UE, qui pensent d'abord à leurs « propres intérêts ». « Ils s'en fichent !», a-t-il déclaré. « Regardez le compte : 80 navires, et deux seulement vers les pays en développement », soit «3% uniquement », a affirmé Vladimir Poutine dans son discours. « Cela pourrait mener à une catastrophe humanitaire sans précédent », a-t-il alerté dans un discours de plus d'une demi-heure.

Valdimir Poutine

Quant à la Russie, elle prête à faire des efforts pour résoudre la crise alimentaire. D'autres pays occidentaux tentent de faire obstacle à la livraison d'engrais et de céréales russes à plusieurs pays d'Afrique et d'ailleurs chacun en fonction de ses propres objectifs. Celui de la France est de tenter de renforcer sa présence sur le continent africain en faisant pencher la balance en sa faveur, a déclaré à Sputnik un analyste russe.

Pour Vladimir Olentchenko, chercheur principal au Centre d’études européennes de l’Institut d’économie mondiale et de relations internationales « Lorsque [Emmanuel] Macron a fait un déplacement en Afrique, il a explicitement fait part à la Russie de revendications selon lesquelles celle-ci crée une concurrence pour la France. Il est donc clair que les autorités françaises ont des raisons de s’opposer aux livraisons », a indiqué l’analyste.

Dans les autres pays occidentaux, le motif est tout autant « visible ». Pour eux, il est plus rentable de vendre leur propre grain « à des prix gonflés » estime M. Olentchenko.

Dans ce contexte il faut simplifier toutes les procédures liées à la fourniture d'engrais sur le marché mondial. Il fait valoir que les sanctions proposées par la Communauté occidentale à l'encontre de la Russie n’est qu’une hégémonie économique qui doit être exclue clairement les denrées alimentaires et les engrais, pour faire face à la crise alimentaire.

Par Sylvain Nguema

.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com