samedi, 25 juin 2022
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


Abdoulahi ATTAYOUB Fond rouge

Le style Bazoum Mohamed a ceci d’inédit et de rafraîchissant qu'il tord le cou à une coutume qui veut qu’en Afrique tout peut être relativisé, toléré et finalement acté par la communauté internationale.

Les coups d'État, les violations des droits de l'homme, la corruption sont banalisés et constituent des pratiques qui ne heurtent pas plus le  sens commun que les consciences.

Si le style diplomatique du Président Bazoum Mohamed contribue à exposer des faits sans trop de langue de bois, cela peut participer à l’amélioration des pratiques politiques et encourager les peuples à croire davantage en leur capacité à faire avancer la bonne gouvernance en Afrique en général et au Sahel en particulier.

Les peuples sahéliens prennent progressivement conscience de leur communauté de destin et s’affranchissent des carcans de supposées souverainetés dont l’utilisation abusive  entrave leur progression sur la voie du développement économique, social et politique. Il serait naïf et contre-productif que les Maliens et les Nigériens  s'engouffrent dans une guéguerre de patriotismes ridicules. La  vision supranationale clairvoyante qui a présidé aux propos du président Bazoum Mohamed ne distingue en rien la sécurité des citoyens de ces deux pays, qui est l'affaire de tous les Sahéliens. La paix, la sécurité et la stabilité des deux pays sont effectivement indissociables, pour des raisons géographiques, historiques et socioculturelles.

Les questions de sécurité et de stabilité sont par essence des problématiques sous-régionales et internationales qui transcendent les frontières des Etats et ne concernent pas seulement la souveraineté du pays le plus exposé mais bien l'ensemble de l’espace du G5 Sahel. Le Président Bazoum Mohamed est par conséquent légitime à se préoccuper  des évolutions politiques au Mali et au Tchad. Ses positions sur la situation dans ces deux pays vont dans le sens des intérêts des peuples du Sahel en général.

Les relations internationales, la diplomatie disposent de codes et usages qui autorisent à rappeler les lignes rouges dont le franchissement constitue un risque majeur non seulement pour celui qui les franchit mais également pour ses voisins,  la sous-région et le continent dans son ensemble.

Par ses propos, le Président Bazoum Mohamed dénonce une pratique installée qui veut qu'en Afrique tout peut être admis, attestant l’idée que le continent ne serait pas tenu d'obéir aux standards classiques de la vie internationale. Le Président Bazoum plaide ainsi en faveur de plus de considération pour l’Afrique afin qu’elle s’insère davantage  dans la scène internationale, selon les mêmes critères et valeurs que le reste du monde.

Le ton franc et direct du Président Bazoum Mohamed ne doit être interprété comme une atteinte aux intérêts du peuple malien, qui sont, à cet égard, les mêmes que ceux des Nigériens. Des propos similaires pourraient être tenus sur les militaires Nigériens si des situations identiques devaient se présenter.

Ces propos du Président nigérien ont été tenus en marge d'un sommet du G5 Sahel dont l'objet est de mutualiser les moyens des Etats pour venir à bout de l'insécurité au Sahel. Mutualiser les moyens, c'est également élaborer des stratégies qui font nécessairement appel à des formes d'intelligence politique aussi variées qu’il existe d'acteurs impliqués dans cette question.

Abdoulahi ATTAYOUB

Consultant                                                                                                          Lyon 12 juillet 2021

Commentaires  

+2 #1 Malloumi 13-07-2021 06:45
Le probleme, ce n'est ni le ton, ni les propos tenus par Bazoum a l'endroit du regime putchiste malien qui nous heurtent, mais le fait qu'il prononce ces "verites" a Paris, assis cote a cote avec Macron. Si il avait prononce ces paroles a Accra ou Niamey lors d'une conference de presse, meme les maliens l'auraient applaudi. C'est cela qui est indecent et inadmissible pour un president africain qui n'a meme pas vecu les affres de la colonisation.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #2 Hum 13-07-2021 10:13
Le président Bazoum amour être là bouche de la France. L'insécurité au Sahel il faut reconnaître la vérité c'est les occidentaux. D'ailleurs l'idée nous va bien. Les forces étrangères n'ont pas a se substituer de nos armées donc la présence des forces étrangères ne sont pas justifié et donc on va voir qui va armés et formé les terroristes.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #3 Hum 13-07-2021 10:14
Le président Bazoum a été utilisé pour être là bouche de la France. L'insécurité au Sahel il faut reconnaître la vérité c'est les occidentaux. D'ailleurs l'idée nous va bien. Les forces étrangères n'ont pas a se substituer de nos armées donc la présence des forces étrangères ne sont pas justifié et donc on va voir qui va armés et formé les terroristes.
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #4 A.O bachir 13-07-2021 23:48
Le President BM ne fait pas de galbe quant il s'agit de dire la vérité, il dit toujours les choses telles qu'elles sont et quel qu'en soit le lieux. D'ailleurs c'est ce qui fait de lui un President exceptionnel, bien aimé par les nigeriens.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #5 Housse 14-07-2021 01:56
les avantage serais superieure au enconvenean que dieu
benisse mon president et lui met au dela des simple esprit qui calcule sans rien apporté
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #6 Bernomin 14-07-2021 07:24
La vérité si Bazoum sait la dire, c'est d'abord reconnaître les manipulations orchestrées par Issoufou pour lui passer le témoin. Son ascension au pouvoir en tant que civil est un hold-up qui n'est pas différent de coup d'État orchestré par des militaires.
Qu'à cela ne tienne! Si tant est que Bazoum se soucie du peuple, de se concentrer d'abord sur le Niger. Mener une hargne contre un régime d'un autre pays ne mène à rien pour quelqu'un qui n'est pas "clean".
On peut consentir et pardonner mais on ne peut pas oublier la manière d'accéder au pouvoir.
Que Bazoum se taise pour avancer. Ceux qui parlent trop ne travaillent pas en général.
Ce que les nigeriens attendent de lui ce sont des actions porteuses de bien-être non pas des individus d'un clan mais du peuple.Qu'il se démarque de la politique Charlienne basée sur des slogans creux tel par exemple "les 3N".
Si un barrage doit être construit pas besoin de faire du bruit. Tandja a laissé de grands chantiers porteurs d'avenir pour les nigeriens mais laissés aux calendes grecques. L'Etat est une continuité si tant est que le projet est salutaire. Investir dans les priorités et non au culte de personnalité.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

ACTU NIGER 800 800 pixels Booster 30ANS Plan de travail 1 2

Top de la semaine

Publier le 23/06/2022, 22:23
faux-etudiant-en-medecine-l-universite-de-zinder-leve-l-equivoque Ces derniers jours, la toile a été inondée par une information relative à une affaire rocambolesque...Lire plus...
Publier le 23/06/2022, 08:48
hommage-boukari-sabo-dernier-survivant-de-la-premiere-republique Ancien ministre à plusieurs reprises sous la première République, Boukari Sabo, s'est éteint le...Lire plus...
Publier le 23/06/2022, 08:42
cybercriminalite-le-niger-supprime-la-peine-d-emprisonnement-pour-delit-de-diffamation-et-d-injure Les députés ont approuvé dans la matinée de ce mardi 21 juin 2022 le projet de loi modifiant et...Lire plus...
Publier le 22/06/2022, 19:31
communique-du-conseil-des-ministres-du-mercredi-22-juin-2022 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, mercredi 22 juin 2022, dans la salle habituelle des...Lire plus...
Publier le 21/06/2022, 23:53
au-sahel-la-soif-de-securite-par-omar-sylla La région du Sahel couvre une superficie de 3 millions de km² mais compte peu de cours d’eau et de...Lire plus...
Publier le 19/06/2022, 16:25
affaire-dga-sonidep-vs-hamidou-amadou-konate-dg-madina-trans-mali-le-dga-illo-amadou-aboubacar-sort-de-sa-reserve Le DGA SONIDEP tient à apporter un démenti formel aux allégations de pot de vin portées à son encontre...
Publier le 20/06/2022, 19:56
reunion-du-panel-de-haut-niveau-sur-le-sahel-l-ancien-president-issoufou-prend-conseils-aupres-du-president-bazoum Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Mohamed Bazoum, a reçu lundi en fin d’après-midi,...
Publier le 20/06/2022, 13:59
bepc-2022-146-904-candidats-vont-affronter-les-epreuves-a-partir-de-ce-mardi-21-juin Les épreuves de la session 2022 du Brevet d’Etude du Premier Cycle (BEPC) vont débuter ce mardi 21...
Publier le 23/06/2022, 08:48
hommage-boukari-sabo-dernier-survivant-de-la-premiere-republique Ancien ministre à plusieurs reprises sous la première République, Boukari Sabo, s'est éteint le...
Publier le 23/06/2022, 22:23
faux-etudiant-en-medecine-l-universite-de-zinder-leve-l-equivoque Ces derniers jours, la toile a été inondée par une information relative à une affaire rocambolesque...
Publier le 22/06/2022, 19:31
communique-du-conseil-des-ministres-du-mercredi-22-juin-2022 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, mercredi 22 juin 2022, dans la salle habituelle des...
Publier le 20/06/2022, 07:33
mali-plus-d-une-centaine-de-personnes-massacrees-par-des-hommes-armes-dans-la-region-de-bandiagara Au moins 110 personnes ont été massacrées dans une série d'attaques qui ont visé, ce dimanche 19 juin...
Publier le 19/06/2022, 16:25
affaire-dga-sonidep-vs-hamidou-amadou-konate-dg-madina-trans-mali-le-dga-illo-amadou-aboubacar-sort-de-sa-reserve Le DGA SONIDEP tient à apporter un démenti formel aux allégations de pot de vin portées à son encontre...
Publier le 21/06/2022, 17:57
hadj-2022-les-premiers-vols-prevus-a-partir-du-jeudi-23-juin Les premiers vols pour le convoyage des pèlerins nigériens pour l'édition 2022 du Hadj débuteront le...
Publier le 23/06/2022, 22:23
faux-etudiant-en-medecine-l-universite-de-zinder-leve-l-equivoque Ces derniers jours, la toile a été inondée par une information relative à une affaire rocambolesque...

Dans la même Rubrique

Au Sahel, la soif de sécurité (Par Omar Sylla)

21 juin 2022
Au Sahel, la soif de sécurité (Par Omar Sylla)

La région du Sahel couvre une superficie de 3 millions de km² mais compte peu de cours d’eau et de lacs et dépend essentiellement des réserves d’eau contenues en sous-sol....

L’augmentation de la population n’est pas un frein au développement : réponse à Monsieur Kiari Liman-Tinguiri (Par Gado Alzouma)

18 juin 2022
L’augmentation de la population n’est pas un frein au développement : réponse à Monsieur  Kiari Liman-Tinguiri (Par Gado Alzouma)

Monsieur Kiari Liman-Tinguiri, économiste et ambassadeur du Niger aux Etats-Unis, a récemment publié dans Jeune Afrique un article1 tout entier consacré à critiquer une tribune2 que j’ai publiée dans le même...

La venue de Kemi Seba au Niger n'a pas eu le succès escompté

10 juin 2022
La venue de Kemi Seba au Niger n'a pas eu le succès escompté

Alors que les Nigériens sont très concernés par la cause panafricaine et bien que Kemi Seba ait réussi à rentrer sur le territoire malgré des insultes répétées au pouvoir nigérien,...

Remplacer le franc CFA par l’ÉCO, cela ne changera rien

9 juin 2022
Remplacer le franc CFA par l’ÉCO, cela ne changera rien

Les revendications pour une réelle indépendance monétaire ont pris de l'ampleur en Afrique ces dernières années. Dans une récente interview avec les médias ouest-africains, le président du Niger, Mohamed Bazoum,...

Polygamie et fécondité: mensonges et demi-vérités (Par Gado Alzouma)

1 juin 2022
Polygamie et fécondité: mensonges et demi-vérités (Par Gado Alzouma)

Le Nigériens réduisent généralement la polygamie, qui est un terme polysémique, à la seule forme de polygamie qu’ils connaissent et qu’on appelle en réalité polygynie : le fait pour un...

Viols, meurtres et complicité avec les rebelles : ce que fait l’ONU en RCA

26 mai 2022
Viols, meurtres et complicité avec les rebelles : ce que fait l’ONU en RCA

Le déploiement de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) en 2014 a malheureusement donné peu de résultats visibles. L'un des principaux problèmes de...