jeudi, 02 juillet 2020
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


ANASSER AG RHISSACompte-tenu des propositions concrètes d’IBK (arrêt de la grève des enseignants (augmentation de leurs salaires de 20 %) en instruisant le Premier Ministre pour le respect de l’article 39, constituer un gouvernement d’union nationale, libération prochaine de Soumaïla Cissé dont les ravisseurs sont connus, étude des dispositions pour régler les problèmes induits par la cour constitutionnelle et l’assemblée nationale) faites le 16 juin 2020 devant certaines forces vives ET de sa promesse de faire tout ce qui est de son possible et de son pouvoir pour répondre aux besoins des Maliens avec comme seule limite la constitution, il convient que le M5RFP (Mouvement du 05 juin 2020, Rassemblement des Forces Patriotiques) réponde à son invitation au dialogue et fasse éventuellement des contre-propositions afin que s’établisse une plateforme inclusive d’entente pour la prise en compte des besoins diligents et pertinents des Maliens.

Zeyna transfert argent bis

 

Lettre ouverte en ligne adressée au Président du conseil de sécurité de l’ONU, au Secrétaire Général de l’ONU, à son représentant spécial au Mali, au Président du Mali, au Premier Ministre, aux représentants et aux participants du rassemblement du 05 juin 2020, au CSA, au ministre de la réconciliation nationale, de la paix et de la cohésion sociale, au Ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation, au Ministre des affaires étrangères, au Ministre chargé des réformes institutionnelles et des relations avec la société civile, au Ministre de la défense, au Ministre de la sécurité et de la protection civile, au CNCA, aux partis politiques, à   tous   les  Maliens,   à   tous les Partenaires (ONU/MINUSMA, BARKHANE, …) et aux médias.

Pour la médiation, assurée par Dr Anasser Ag Rhissa, entre les pro-IBK et les anti-IBK du mouvement du 05 juin 2020, Rassemblement des Forces Patriotiques (M5RFP), je me suis d’abord adressé à Mahmoud Dicko, à travers mes lettres ouvertes du 03 juin 2020 et du 10 juin 2020, en lui rappelant qu’on avait préparé en 2018 l’organisation de la délégation pour la médiation entre IBK et Soumaïla Cissé et que pour le rassemblement vendredi 05 juin 2020 à Bamako, il doit tenir compte des mêmes principes (éviter le chaos pour le Mali, recherche de l’apaisement pour le Mali, quiétude générale, réconciliation nationale, …) qui nous avaient conduits à proposer la médiation entre IBK et Soumaïla Cissé. Face à ces manifestations, suite aux réponses d’IBK, vous trouverez ci-après mes réactions et proposition destinées aux Pro-IBK ET aux anti-IBK du mouvement du 05 juin 2020, Rassemblement des Forces Patriotiques.

Ces lettres ouvertes pour cette médiation avaient été adressées en ligne aux manifestants du trio, CMAS, FSD et EMK, au rassemblement du 5 juin 2020, au M5RFP, ainsi qu’à plusieurs récipiendaires dont le Président IBK, son Premier Ministre, le Président du conseil de sécurité de l’ONU, son secrétaire général, son représentant au Mali, aux Maliens et aux partenaires.

Lorsque j’organisais en 2018 la délégation pour la médiation entre IBK et Soumaïla Cissé, j’avais rencontré mon ami Mahmoud Dicko, qui était le Président du haut conseil islamique du Mali, nous avions échangé pendant trois heures de temps sur cette médiation mais aussi sur celle qu’il avait assurée en 2017 pour le dialogue et les négociations avec les djihadistes.

Homme responsable, malgré des avertissements à IBK (liés à sa mauvaise gouvernance, …), Mahmoud Dicko a fait une intervention apaisée lors du rassemblement du 05 juin 2020 à Bamako.

Mahmoud Dicko a tenu compte des principes rappelés précédemment (éviter le chaos pour le Mali, recherche de l’apaisement pour le Mali, quiétude générale, réconciliation nationale, …) dans ses interventions lors du rassemblement du 05 juin 2020. Il a conseillé IBK et lui a demandé d’écouter son peuple et de faire des propositions concrètes répondant aux préoccupations du peuple.

Malgré des insuffisances, IBK a tenu compte de ces conseils et a fait quelques propositions (arrêt de la grève des enseignants (augmentation de leurs salaires de 20 %) en instruisant le Premier Ministre pour le respect de l’article 39, constituer un gouvernement d’union nationale, libération prochaine de Soumaïla Cissé dont les ravisseurs sont connus, étude des dispositions pour régler les problèmes induits par la cour constitutionnelle et l’assemblée nationale) faites par IBK le 16 juin 2020 devant certaines forces vives.

IBK a ouvert sa porte, a tendu la main aux acteurs du M5RFP et les a invités au dialogue. IBK a promis de faire tout ce qui est de son possible et de son pouvoir pour répondre aux besoins des Maliens avec comme seule limite la constitution.

Compte-tenu des propositions concrètes d’IBK et de sa promesse de faire tout ce qui est de son possible et de son pouvoir pour répondre aux besoins des Maliens avec comme seule limite la constitution, il convient que le M5RFP réponde à son invitation au dialogue et fasse éventuellement des contre-propositions afin que s’établisse une plateforme inclusive d’entente pour la prise en compte des besoins diligents et pertinents des Maliens.

D’autres éléments de mon appel et de mes lettres ouvertes ont été pris en compte par les manifestants en fournissant une liste de mesures pour la satisfaction des besoins des Maliens au lieu de dire juste qu’ils veulent la démission d’IBK et de son régime.

Contrairement à ce que je voulais, pour la garantie de la bonne gouvernance, ils n’ont pas associés à ces mesures des contraintes et des critères de qualité de service et la nécessité d’un suivi-évaluation. Ce qui aurait permis de contrôler la gouvernance et la gestion des mesures proposées par les manifestants au lieu d’exiger juste la démission d’IBK ainsi que celle de son régime.

Le DNI A FAIT UN BILAN SANS COMPLAISANCE DE LA SITUATION DU MALI (DIAGNOSTIC, PROBLEMES ET DES DÉFIS) ET A PROPOSÉ DES SOLUTIONS.


La mauvaise gouvernance (symbolisée par des détournements, du népotisme, de l’enrichissement ...) et la corruption y sont signalées.


A part l’élection législative qui a été organisée avec des dysfonctionnements, les forces de défense et sécurité reconstituées ont commencé à être déployées malgré les problèmes qu’on rencontre sur le terrain.


Nous commençons à préparer les étapes suivantes (révision constitutionnelle, référendum, relecture suivant l’article 65 de certaines dispositions de l’accord de paix, …) dans la mise en œuvre des conclusions du DNI.


Tout cela demande, entre autres, de la cohésion et de l’unité pour agir rapidement et avancer ensemble, indépendamment des bords politiques, dans cette mise en œuvre.


En décidant d’organiser le DNI ET en ayant accepté de mettre en œuvre ses résolutions et recommandations, IBK a accepté le concours et les contributions de tous les Maliens pour impacter positivement sur la gouvernance et la gestion du pays.

Il y a un contrat entre le Président et le peuple.


C’est pourquoi, il ne sert à rien de lui demander de démissionner, il faut, à travers le suivi-évaluation du DNI, les fruits produits par la mise en œuvre des résolutions et recommandations du DNI et leur répartition aux populations, contrôler sa gouvernance et sa gestion.


Il faut donc des critères de suivi-évaluation et, donc, des critères qualité pour s’assurer de l’impact sur la bonne gouvernance de tel ou tel secteur ou du pays tout entier.


A travers la gouvernance participative, chacun(e) pourra y contribuer.

 

TOUS/TOUTES ensemble faisons avancer notre pays et conduisons-le vers la bonne gouvernance partout.

Dix mesures ont été fournies par les manifestants pour symboliser leurs exigences des besoins des Maliens incluant leur souhait de la libération de Soumaïla Cissé. Ces dix mesures ne sont que des éléments des cent vingt-deux résolutions et recommandations du DNI (Dialogue National Inclusif). Ces dernières sont plus riches et couvrent une palette plus large et plus représentative des besoins des Maliens.

C’est pourquoi, à travers le dialogue, entre les manifestants et les pro-IBK (représentés par IBK ou le gouvernement Malien ou des représentants d’IBK), doit s’établir une plateforme inclusive d’entente basée sur les recommandations et les résolutions du DNI qui sont PLUS REPRESENTATIVES DES BESOINS des Maliens car elles intègrent les dix mesures proposées par les manifestants du rassemblement du 05 juin 2020.

Cette plateforme inclusive d’entente pourra s’appuyer sur les propositions (dissolution de l’assemblée nationale et de la cour constitutionnelle sans la démission d’IBK), de la médiation de la communauté internationale, établies après avoir contacté IBK (le 06 juin 2020) et des représentants des manifestants dont Mahmoud Dicko, le 05 et le 07 juin 2020 après le rassemblement.

Malgré les propositions concrètes d’IBK (arrêt de la grève des enseignants (augmentation de leurs salaires de 20 %) en instruisant le Premier Ministre pour le respect de l’article 39, constituer un gouvernement d’union nationale, libération prochaine de Soumaïla Cissé dont les ravisseurs sont connus, étude des dispositions pour régler les problèmes induits par la cour constitutionnelle et l’assemblée nationale) faites  le 16 juin 2020 devant certaines forces vives, il serait judicieux que la cour constitutionnelle et l’assemblée nationale soient dissoutes pour calmer la situation actuelle, comme l’ont proposé la majorité présidentielle et la communauté internationale et comme je l’ai proposé.

Cette plateforme inclusive d’entente pourra étendre ces propositions comme suit :

- en consolidant une vision, long terme sur vingt ans, pour le développement durable résilient et solidaire du Mali : un programme de gouvernance (voir les références plus bas) basée sur une telle vision avait été fourni par Dr Anasser Ag Rhissa pour la médiation, entre IBK et Soumaïla Cissé, conduite par le cardinal Zerbo, le Patriarche Niaré et le Chérif Ousmane Haïdara,

- en améliorant la gouvernance autour d’IBK et de son Premier Ministre, Dr Boubou Cissé, à travers un gouvernement de mission de large ouverture dont les membres seront adéquatement choisis et certains puisés, éventuellement, parmi les participants du rassemblement du 05 juin 2020 et celui du 11 juin 2020,

- en contrôlant la gouvernance et la gestion des résolutions et recommandations, donc des mesures proposées par les manifestants, par des critères de bonne gouvernance et un réel suivi-évaluation indépendant du DNI.

- en optant, entre autres, pour la cohésion, l’unité, la sécurité, la réconciliation nationale et la mise en œuvre des conclusions du DNI, en particulier qu’une plateforme de dialogue et de négociation, voir ci-dessous, avec les Djihadistes, avec comme priorité de libérer Soumaïla Cissé (car rien n’est encore fini tant qu’il n’est pas dans sa famille sain et sauf) soit proposée à IBK par les organisateurs de ce rassemblement en n’oubliant pas les acteurs influents des forces vives tels que des responsables de la société civile, de partis politiques, le Chérif de Nioro, Mahmoud Dicko, le chérif Ousmane Madani Haïdara (Président du haut conseil islamique du Mali), les notabilités et les religieux du Mali.

Dialogue/négociation avec les Djihadistes en conformité avec une des recommandations du DNI

Comme les ORGANISATEURS DE LA RENCONTRE DU 05 JUIN 2020 l’ont déjà exprimé à travers une des dix mesures retenues, il serait judicieux que le peuple Malien profite de ce sursaut national pour constituer un comité incluant des éléments représentatifs pour proposer à IBK une plateforme de dialogue et négociation avec les Djihadfistes avec comme priorité de libérer Soumaïla Cissé (malgré l’annonce d’IBK, rien n’est encore fini tant que tous les verrous ne sont pas levés et qu’il ne soit pas dans sa famille sain et sauf).

Ce dialogue/négociation avec les Djihadistes serait conforme avec une des recommandations du DNI.

Tous les verrous ne sont pas encore levés et la négociation globale n’a pas encore eu lieu.

Il est souhaitable que la communauté internationale, surtout l’Algérie et la France, appuie ce dialogue/négociation entre le Mali et les Djihadistes Maliens pour qu’il se déroule dans de bonnes conditions. Avec la mort de Abdelmaleck Droukdel, chef d’AQMI, compte-tenu des liens entre IYAD et l’Algérie (qui semble protéger IYAD et à laquelle IBK a confié le dossier de cette négociation), tout peut s’accélérer car IYAD et KOUFFA ont une liberté plus grande pour décider et agir. Le seul élément qui pourrait bloquer cette négociation c’est l’exigence qu’ont IYAD et KOUFFA pour leur protection et sécurisation après la négociation. La protection d’IYAD par l’Algérie ne suffira pas contre les Maliens si la négociation échoue d’où l’hésitation et la lenteur du dossier.

Avec la caution de la France et de l’Algérie, surtout de l’Algérie, cette hésitation disparaitra et la négociation entre les Maliens et les Djihadistes Maliens se déroulera dans de bonnes conditions et s’achèvera sans aucun doute avec la garantie de la protection des Djihadistes (dernier verrou bloquant pour les djihadistes, pas la rançon).

Le prochain accord POLITIQUE de gouvernance entre forces vives de la nation (majorité, opposition, centristes, société civile, …) doit inclure ce dialogue/négociation avec les Djihadistes afin qu’il soit organisé dans les meilleurs délais.

Conclusion

Compte-tenu des propositions concrètes d’IBK (arrêt de la grève des enseignants (augmentation de leurs salaires de 20 %) en instruisant le Premier Ministre pour le respect de l’article 39, constituer un gouvernement d’union nationale, libération prochaine de Soumaïla Cissé dont les ravisseurs sont connus, étude des dispositions pour régler les problèmes induits par la cour constitutionnelle et l’assemblée nationale) faites le 16 juin 2020 devant certaines forces vives ET de sa promesse de faire tout ce qui est de son possible et de son pouvoir pour répondre aux besoins des Maliens avec comme seule limite la constitution, il convient que le M5RFP (Mouvement du 05 juin 2020, Rassemblement des Forces Patriotiques) réponde à son invitation au dialogue et fasse éventuellement des contre-propositions afin que s’établisse une plateforme inclusive d’entente pour la prise en compte des besoins diligents et pertinents des Maliens.

En laissant les égos de côté et en mettant le Mali en avant, optons pour le dialogue entre les pro-IBK et les anti-IBK afin d’aboutir à une solution durable à cette crise à travers le développement durable résilient et solidaire du Mali.

Pour le Mali, engageons-nous TOUS/TOUTES, indépendamment des bords politiques, dans l’unité, dans la cohésion totale et en toute sécurité.

En étant ensemble, nous y gagnerons TOUS/TOUTES.

 

Références

(1) Dr Anasser Ag Rhissa, Médiation assurée par Dr Anasser Ag Rhissa entre les pro-IBK ET les anti-IBK du rassemblement du 05 Juin 2020 à Bamako, Publié le 10 juin 2020 sur facebook, ba ma da, mali jet, mali web, … 

(2) Dr Anasser Ag Rhissa, Même sans la démission d’IBK, après le DNI, le sursaut national et le rebond patriotique sont indispensables pour un Mali Un et Indivisible et pour la sécurité et la réconciliation durables, Publié le 03 juin 2020 sur facebook, ba ma da, mali jet, mali web, …

(3) Dr Anasser Ag Rhissa, Programme présidentiel long terme, avec la vision axée sur le développement durable résilient et solidaire du Mali, proposé pour la médiation entre IBK et Soumaïla Cissé, Publié en Août/septembre 2018 sur plusieurs médias (facebook, mali jet, mali web, bamada, …)

                   Dr Anasser Ag Rhissa, Expert TIC, Gouvernance, Sécurité et Développement Durable

 

Commentaires  

+3 #1 Nostradamus 19-06-2020 09:50
Le parallele entre IBK et Issoufou Mahamdou est flagrant:
- Tous deux tres mal elus et donc avec une legitimite douteuse pour assumer la haute fonction de l'etat qui requiert une certaine probite morale
- Tous deux instrumentalisent une cour constitutionnelle finalement corrompue et qui a cesse d'etre la boussole de la Loi et de la democratie dans leur pays.
- Tous deux tirant profit d'une guerre sans fin pour justifier la confiscation des libertes surtout dans le cas de issoufou mahamdou.
- Tous deux a la tete de pauvres etats gangrenes par la corruption qu'ils ont laisse prosperer a dessein pour ensuite s'en servir comme levier du pouvoir

Là s'arrete le parallele entre les deux hommes. Cependant issoufou mahamdou va plus loin que IBK dans la perversion potentiellement perilleuse du pouvoir d'etat avec en toile de fond le principe du diviser pour mieux regner. Aveugle par ses seuls interets et non ceux du pays, issoufou ignore la constitution, use du gangsterisme et de la corruption comme unique strategie pour asseoir un pouvoir autoritaire mais fragile et sans avenir car tiré par un attelage d'interets individuels et de deni de justice sociale.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #2 Balde 19-06-2020 09:58
Dialogue = Compromis = Partage = Perpetuation de la mediocrite et de la mauvaise gouvernance.

Seule la convocation de nouvelles elections inclusives et transparentes permet de regler honnetement et objectivement la crise.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #3 Dankadouro 19-06-2020 14:43
Mais bon sang, pourquoi ce Monsieur veut il qu'on negocie avec les Djihadistes? D'apres ce que nous savons, ce probleme est entre le pouvoir et l'opposition. Les Jihadistes eux, menent une guerre contre le Mali pour etendre leur soit disant Caliphat. Personne ne connait ces Jihadistes. A part les Noms des chefs Jihadistes, que sait-on d'eux? De quelle nationalité sont-ils. Pourquoi ont ils pris les armes et pas le dialogue? Si Ce Monsieur ne sait pas ce que le mot Jihad veut dire, qu'il consulte un dictionnnaire avant de blasphemer. Dans tous les cas lui, ne peut que etre du coté des Jihadistes et tout le monde sait pourquoi. Salut Docteur. Nous te voyons deja venir quant tu adresse ta lettre a tous les partenaires en ignorant l'UA, la CEDEAO et le G5 Sahel, comme si le Mali n'en fait pas parti. Pourquoi l'ONU et pas l'UA, Pourquoi Barkhane et pas le G5 Sahel? Tu as deja tout raté.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #4 Oumarou Sanda 20-06-2020 04:47
Il ne me paraît pas raisonnable, cet expert.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #5 Mamane Ide 20-06-2020 07:53
La crise malienne met en relief le danger permanent pour la paix sociale et la democratie dans nos pays que representent ces cours constitutionnelles politisees. La demission de 4 des 8 juges de la cour constitutionnelle du Mali doit interpeller nos consciences et notre loyaute envers le pays et son peuple et non envers des individus qui ne sont que passagers mais dont les actes peuvent impacter de facon irremediable sur l'avenir de nos etats. Si la cour constitutionnelle cesse d'etre credible alors c'est tout le pays qui est menace par les brasiers de l'injustice, de l'abus d'autorite et de la deliquescence de l'etat de droit. Aujourd'hui c'est la case Mali qui prend feu, demain celle du Niger ne pourra pas y echapper car les memes causes produisent les memes effets. La mise entre parenthese de la constitution sous le regard bienveillant d'une cour constitutionnelle truffee de militants zeles du PNDS prets a recidiver leur exploit de 2016 n'est guere rassurant dans la perspective des elections a venir. L'absence d'un veritable leadership soucieux de la paix, de la cohesion sociale et de l'unite nationale au sommet de l'etat n'arrange rien non plus.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #6 Askia 28-06-2020 16:57
Même au Niger la crise couve, donc ils font semblant d'etre dans les normes
Que Le Bon Dieu veuille sur le Niger Amine
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

NITA Banniere web 03

Top de la semaine

Publier le 02/07/2020, 08:40
insecurite-liberation-des-humanitaires-enleves-a-bossey-bangou-a-la-frontiere-burkinabe Les neuf (9) humanitaires enlevés le 24 juin dernier à Bossey Bongou, près de Bolsi,  dans le...Lire plus...
Publier le 01/07/2020, 20:57
covid-19-0-nouveau-cas-sur-96-testes-et-0-deces-ce-mercredi-1er-juillet-2020 Ce mercredi 1er  juillet, aucun cas positif n’a été enregistré sur 96 tests réalisés, a annoncé...Lire plus...
Publier le 01/07/2020, 15:56
poste-et-telecoms-219-milliards-de-francs-cfa-et-11-millions-d-abonnes-a-la-telephonie-mobile-pour-les-operateurs-en-2019-arcep Le Niger compte 11 millions d’abonnés à la téléphonie mobile en 2019 avec, pour les opérateurs, un...Lire plus...
Publier le 01/07/2020, 14:26
mali-le-mandat-de-la-minusma-proroge-jusqu-au-30-juin-2021 Le Conseil de sécurité a décidé, lundi 29 juin 2020, de proroger pour un an, le mandat de la Mission...Lire plus...
Publier le 01/07/2020, 13:56
dialogue-politique-a-la-demande-des-non-affilies-une-nouvelle-session-pour-ce-vendredi-3-juillet-2020 A la demande du groupe des partis non-affiliés, le premier ministre et président du Conseil national...Lire plus...
Publier le 27/06/2020, 19:25
renaissance-culturelle-le-gouvernement-veut-mettre-fin-aux-depenses-ostentatoires-lors-des-evenements-sociaux Le gouvernement nigérien a décidé de sévir contre les dépenses ostentatoires lors des événements...
Publier le 28/06/2020, 23:20
presidentielles-l-ancien-chef-de-l-etat-salou-djibo-investi-candidat-du-pjp-doubara L’ancien chef de la junte militaire qui a dirigée le Niger de 2010 à 2011, Salou Djibo, a été investi...
Publier le 29/06/2020, 19:58
reamenagement-technique-du-gouvernement-bazoum-mohamed-laisse-son-maroquin-ministeriel Le Président de la République Mahamadou Issoufou a procédé ce lundi 29 juin 2020, à un léger...
Publier le 30/06/2020, 07:47
g5-sahel-a-nouakchott-les-chefs-d-etat-font-le-point-avec-macron-sur-les-engagements-pris-a-pau La capitale mauritanienne accueille ce mardi 30 juin 2020, un sommet des Chefs d’Etat des 5 pays...
Publier le 27/06/2020, 16:08
tchad-eleve-au-grade-de-marechal-le-president-idriss-deby-distingue-pour-ses-victoires-militaires Les députés tchadiens ont élevé, vendredi 26 juin, le président Idriss Déby Itno au grade honorifique...
Publier le 29/06/2020, 19:58
reamenagement-technique-du-gouvernement-bazoum-mohamed-laisse-son-maroquin-ministeriel Le Président de la République Mahamadou Issoufou a procédé ce lundi 29 juin 2020, à un léger...
Publier le 27/06/2020, 19:25
renaissance-culturelle-le-gouvernement-veut-mettre-fin-aux-depenses-ostentatoires-lors-des-evenements-sociaux Le gouvernement nigérien a décidé de sévir contre les dépenses ostentatoires lors des événements...
Publier le 30/06/2020, 08:15
gouvernement-ce-qu-il-faut-retenir-du-dernier-reamenagement-de-l-equipe-de-brigi-rafini Le Président de la République Issoufou Mahamadou a procédé, lundi 29 juin 2020 dans la soirée, à un...
Publier le 26/06/2020, 19:18
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-26-juin-2020 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 26 juin 2020, dans la salle habituelle des...
Publier le 28/06/2020, 23:20
presidentielles-l-ancien-chef-de-l-etat-salou-djibo-investi-candidat-du-pjp-doubara L’ancien chef de la junte militaire qui a dirigée le Niger de 2010 à 2011, Salou Djibo, a été investi...

Dans la même Rubrique

Pour Dr Anasser Ag Rhissa, pour le Mali, le dialogue est incontournable entre les pro-IBK et les anti-IBK du M5RFP dans le cadre de la médiation

19 juin 2020
Pour Dr Anasser Ag Rhissa, pour le Mali, le dialogue est incontournable entre les pro-IBK et les anti-IBK du M5RFP dans le cadre de la médiation

Compte-tenu des propositions concrètes d’IBK (arrêt de la grève des enseignants (augmentation de leurs salaires de 20 %) en instruisant le Premier Ministre pour le respect de l’article 39, constituer...

Lettre Ouverte au Président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) du Niger (Par Bachirou AMADOU ADAMOU)

18 juin 2020
Lettre Ouverte au Président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) du Niger (Par Bachirou AMADOU ADAMOU)

  Monsieur le Président, Les élections générales à venir au Niger en 2021 questionnent avant tout les spécialistes du droit constitutionnel ou encore le politiste. Elles ne sont toutefois pas...

Point de vue sur la surfacturation dans les marchés publics (Par Adamou ISSOUFOU)

17 juin 2020
Point de vue sur la surfacturation dans les marchés publics (Par Adamou ISSOUFOU)

La surfacturation est l’un des grands classiques du droit de la commande publique. Elle ne se pratique, généralement, que lorsque la relation commerciale est déjà installée entre le fournisseur et...

Biométrie et vote électronique : Quelle différence ?

6 juin 2020
Biométrie et vote électronique : Quelle différence ?

Introduction Depuis l’avènement de son renouveau démocratique, le Niger a toujours oeuvré pour le renforcement de sa démocratie et de ses institutions démocratiques. Ainsi depuis 1993, des élections générales sont...

VERS LA FIN DU RÈGNE DE LA CORRUPTION ET DE L’IMPUNITÉ ? (Par Bachirou AMADOU)

4 juin 2020
VERS LA FIN DU RÈGNE DE LA CORRUPTION ET DE L’IMPUNITÉ ? (Par Bachirou AMADOU)

La colère légitime suscitée au sein de l’opinion, par les récents rapports (puisqu’il en existe désormais deux versions) d’inspection au ministère de la défense, mettant en lumière un vaste réseau...

Dans la lutte contre le terrorisme, le G5 Sahel et la Coalition pour le Sahel doivent intégrer et impliquer plus les citoyens et les communautés du sahel (Par Dr ANASSER AG RHISSA)

30 mai 2020
Dans la lutte contre le terrorisme, le G5 Sahel et la Coalition pour le Sahel doivent intégrer et impliquer plus les citoyens et les communautés du sahel (Par Dr ANASSER AG RHISSA)

Je suis Dr Anasser Ag Rhissa, Président de l’ONG Tilwat International, ressortissant de la zone sahel, qui avait proposé, aux chefs d’états de la zone sahel et à leurs partenaires,...