jeudi, 04 juin 2020
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


Benaminou

D’Allah nous venons et à Lui nous retournons ! Par le fait de la manifestation souveraine de sa volonté !  Je perds un maître et une bibliothèque ! Mohamed Ben Omar, est reparti à jamais pour l'origine d'où il vint à ce monde en 1965, aux environs du puits de Banda dans la zone pastorale de Tesker.

Zeyna transfert argent bis

À la seule idée que j'écris à son sujet et à titre posthume,  mes mains tremblent et je me retrouve davantage trempé par la sueur à  Niamey où Il fait chaud. Excessivement chaud sous les latitudes tropicales sahéliennes où seule cette transpiration peut aider à réguler ma température et ma tension. Le sujet de mon exercice  de rédaction en demande beaucoup,  mais jamais trop à ma tête et à mon corps, durement  éprouvés depuis le 03 mai dernier que je portais le deuil de la perte d'un être très cher. Rendre hommage au leader Mohamed Ben Omar, c'est à cela que le devoir m'appelle, l'homme n’étant plus de ce monde ! Allahou Akbar.

Avant qu'il ne le quitte un après-midi de  dimanche, à mes yeux il y incarnait  le maître, le mien. Non pas celui d’école, mais c'était tout comme quoique cela colle légitimement à l'enseignant qu'il a été dans sa vie. Volontiers, je lui reconnais un statut de maître en ce que l'on nomme «Siyassa» dans sa langue maternelle, l'arabe, et en bien des langues nationales du Niger, dont le Hausa que l'homme sut parler sans gêne et avec assurance. En  politique et au Niger c'est à lui que je devrai longtemps encore mon initiation. Il est parti pendant que je me sentais en passe de franchir, au-delà de l'initiation,  le niveau de la préparation. Il s'en est allé, laissant en moi des souvenirs, tous aussi présents les uns que les autres. Lorsque je m'évertue à me focaliser sur un seul le tout s’entremêle dans ma tête. De Ben Omar, je ne sais par où commencer et à quoi en venir sinon qu'à la répétition bénie de <>

Notre rencontre remonte à seulement cinq (5) ans !  Je reçus alors un coup de fil d'un numéro inconnu, et par une voix chargée de courtoisie . Je la reconnus aussitôt. C'est la voix du 4ème Vice-Président de l’Assemblée Nationale. La voix de Mohamed Ben Omar.

Il m’invita à une entrevue. Hésitant et réservé, je finis par répondre au rendez-vous dont je lui ai laissé le soin de décider des termes. Le moment venu, nous échangeâmes sur divers sujets qui faisaient l’actualité. Il me fit voyager dans son univers (politique) avec son éloquence habituelle. Éloquence dont je me disais qu'il en garderait seul le secret. Nous nous accordâmes sur l'idée de travailler ensemble. En termes plus usuels sur ce terrain cela veut <>  dans un même parti. Il avait ainsi son projet de parti à créer.

Je finis par accepter de mener, avec ses membres, les activités d'un bureau provisoire du parti naissent. Pour la plupart d'entre-nous nous étions méconnus de la scène politique. Nous travaillâmes des nuits et jours à ses côtés pour bâtir le PSD BASSIRA. Ben  Omar venait alors de créer officieusement son parti. 

Durant tout ce processus, je remarquai son attachement au RDP (pour le respect de la mémoire du feu Président Ibrahim BARE MAINASSARA)

Je fis donc mes premiers pas aux cotés de Ben Omar : d’abord en tant qu’assistant à l’Assemblée nationale, communicateur, ensuite membre du Bureau provisoire du PSD BASSIRA.

Ce déclic me fit découvrir le Niger dans sa grandeur et sa profondeur, nos diversités culturelles, le jeu politique, celui des prises de positions, etc

A mon tour, je lui ai appris à s'intéresser aux smartphones, qui n'étaient alors répandus et utilisés que chez les jeunes générations, puis aux réseaux sociaux. 

Il finit par annoncer publiquement son adhésion au parti en novembre 2015 à l'occasion de la rentrée politique du PSD BASSIRA.

Cette rentrée politique a marqué le premier pas historique du PSD BASSIRA sur la scène politique. Il en prendra la tête au congrès de Zinder en décembre 2015.

Depuis lors, sur son parcours, j'ai pu avoir le privilège d'être un témoin voire un artisan de quelques consultations secrètes.

J'étais témoin,  entre autres situations heureuses, de l’intermédiation de l’honorable Soumana Sanda (très loyal à Hama Amadou). À l'occasion nous avons scellé la réconciliation entre Ben Omar et Hama Amadou.

S'agissant de ses relations aux sommets de la sphère politique nationale, on doit retenir que Ben Omar a voué une profonde admiration et entretenu un solide attachement au Président Mamadou Tandja. Avec ce dernier la relation a été quasiment de fils à père, avec une même vision d'un Niger plus proche du monde rural.

Avec le Président ISSOUFOU qu'il soutint aux premier et second tours des élections présidentielles de 2016, il est resté fidèle à son engagement, sans renier ses convictions telles qu'elles avaient été véhiculées antérieurement par ses prestations oratoires médiatisées, notamment pendant le temps où il a été porte-parole du gouvernement (presque au long de tout le second mandat présidentiel de Mamadou Tandja) et  lorsqu'il se trouvait à l'aise pour critiquer l'action gouvernementale du régime auquel particiipait son ex-parti, le RDP, au titre duquel il occupa de 2011 à 2015 le poste de 4ème Vice-président au bureau du parlement nigérien. 

Avec le ministre, l'autre leader, Président du Mouvement Pour la République, MPR-Jamhuriya, Abouba Albadé, son grand frère, et compagnon dans la Refondation de la République (Tazarce), les liens sont restés solides. En témoigne le soutien du PSD Bassira aux dernières élections des membres du Bureau de l'Assemblée Nationale, avec le départ de quelques députés du MPR, qui avaient auparavant 《retiré leur confiance》(sic) à leur Président. Les députés du PSD BASSIRA ont soutenu le Président Albadé et aidé à faire reprendre tous les postes au profit de ses fidèles.

Je garde aussi en mémoire le respect et la considération qu'il a pour son parent et grand frère Bazoum Mohamed, en dépit d'opinions  politiques divergentes en certaines circonstances de la vie politique nationale au Niger. 

Je garde le témoignage qu'il me racontait, en provenance de l'ancien Président burkinabé, BLAISE COMPAORE, qui a soutenu que si l'Afrique devrait avoir un seul Gouvernement, Ben Omar en serait le porte-parole. 

Les témoignages, il y en a plusieurs, qui lui étaient déjà rapportés de son vivant. J'en ai pu capter et mémoriser quelques-uns pendant  presque cinq années passées à ses côtés comme "apprenti" et comme «tête brûlée», ainsi qu'il aimait m'appeler des fois. 

Je retiens de lui l’image d’un homme politique pragmatique et pointu, qui ne recule pas quand on lui confie une mission. Son amour est manifeste pour son pays. Il s'est constamment et particulièrement  soucié de l'état de l'école nigérienne et interrogé chaque fois que de besoin sur son devenir. Il en est l'un des meilleurs produits qu'elle a façonné de mains de moniteurs et maîtres d'une époque aussi regrettée que la personne du leader décédé.

J'ai appris avec lui ! Cette mort, prématurée à mes sens choqués, l'a fauché. Elle n'a pas avisé ! C'est légitime pour elle émane  de  la volonté souveraine d'Allah. En l'emportant elle me prive d'une immense opportunité telle qu'on en bénéficie rarement au plan interpersonnel dans les relations humaines. Elle éloigne de moi une créature si abondamment chargée d'inspirations; de bonnes, généreuses et belles inspirations !

Il est parti avec ses ambitieux projets pour les prochaines élections. Lors de notre dernier congrès tenu à Zinder en février 2020,de n'apporter notre soutien à aucun parti politique avec le projet de nous présenter aux élections présidentielles. 

Ben Omar a l'habitude de me dire que quand les hommes politiques sont en bon terme, c'est que leurs intérêts ne se sont pas croisés.

J'aimerais faire remarquer à sa maman, à son épouse, à ses fils, à ses frères et sœurs, à ses amis et à ses camarades, qui pleurent sa mort, que cette perte est ressentie par l'Afrique en général et le Niger en entier, qui a perdu un homme porté  à arracher à l'intelligence ce qu'elle ait d'utile pour le genre humain. Un humaniste, un homme politique engagé avec une fibre patriotique certaine. Quelques-uns de ses plus beaux traits de caractère en politique sont que:                       

 - Il a toujours aimé  faire la politique aux hauts étages,  avec du raffinement et beaucoup d'esthétique, même si il n'eut  pas bénéficié de l'accompagnement et de l'expertise dignes d'une équipe idéale. 

- Ce qui ne lui a jamais fait refuser ce dont il raffolait : la chaleur du peuple vers lequel il allait sans allures guindées ni langue de bois.                                   

 - Il a fait la politique sans s'offrir la ruse qu'il a tant admiré chez les autres.                

 - A mille lieues de Machiavel, Il a confondu l'action politique à l'entreprise caritative. Il a toujours tiré un réel plaisir à assister spontanément autant qu'il le peut chaque cas de détresse humaine qui se présentait à lui. Il fut un être très sensible, compatissant, dont les yeux pouvaient s'attirer des glandes lacrymales une dose imparable de larmes lorsqu'une situation quelconque émeut sa personne. Une personne d'une grande délicatesse morale, qui aurait aimé que Terre fût un paradis. Voilà l'idéaliste rassurant, parce que actif, que fut Ben Omar.

Adieu humble maître !

Tu es parti par un 03 mai que tu as tant commémoré sur le campus universitaire de Harobanda à Niamey quand tu fus un grand artisan de la renaissance de l'USN de 1986 jusqu'à ce que se tiennent les assises de la Conférence Nationale Souveraine. 

Je fais le pari Qu'Allah t'accueille dans Son Paradis éternel ! Ainsi soit-il par la grâce du Tout Miséricordieux.

 

Maman Aminou Amadou,

Membre du Présidium et quatrième Secrétaire Général adjoint du comité exécutif national  CEN/ PSD BASSIRA. Protocole du Ministre de l'Emploi, du Travail et de la Protection Sociale du Niger.

 

Commentaires  

0 #1 Abdel Malick 14-05-2020 03:34
Ce témoignage est à la fois émotionnel et triste qu’une figure aussi emblématique nous est quittée.
Son nom restera a jamais gravé dans l’histoire du Niger !
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Hackaton

NITA Banniere web 03

promo canal mars

Top de la semaine

Publier le 03/06/2020, 20:12
covid-19-un-seul-nouveau-cas-enregistre-a-agadez-ce-mercredi-03-juin-2020 Selon le point de situation du Ministère de la santé publique, un (1) seul cas positif a été...Lire plus...
Publier le 03/06/2020, 14:17
communique-de-presse-de-l-ambassade-de-turquie-au-niger Sur l’instruction de Son Excellence M. Recep Tayyip Erdoğan, Président de la République de Turquie, la...Lire plus...
Publier le 02/06/2020, 19:42
covid-19-sur-34-tests-ce-mardi-2-juin-2020-2-cas-enregistres-a-niamey-et-a-zinder 02 nouveaux cas positifs au Covid-19, dont 01 à Niamey et  01 à Zinder ont été confirmés ce mardi...Lire plus...
Publier le 02/06/2020, 19:32
le-cerf-soutient-l-unicef-et-ses-partenaires-pour-accelerer-la-reponse-humanitaire-au-niger-communique-de-presse Le Fonds central pour les interventions d'urgence des Nations Unies (CERF) a alloué plus de cinq...Lire plus...
Publier le 02/06/2020, 14:32
covid-19-le-niger-parmi-les-5-premiers-pays-ayant-les-taux-de-guerisons-les-plus-eleves-ins Le Niger figure parmi les 5 premiers pays ayant les taux de guérisons les plus élevés au Covid-19, a...Lire plus...
Publier le 30/05/2020, 19:03
diplomatie-les-raisons-de-la-fermeture-de-l-ambassade-du-benin-au-niger L’ambassade du Bénin au Niger fermera définitivement ses portes le 31 juillet prochain. Une décision...
Publier le 01/06/2020, 16:06
ecoutes-telephoniques-apres-ses-propos-polemiques-a-l-assemblee-le-ministre-marou-amadou-tente-de-se-raviser Le ministre de la Justice Marou Amadou est revenu sur ses déclarations du samedi 30 mai à l’Assemblée...
Publier le 30/05/2020, 14:53
prise-en-charge-des-malades-du-covid-19-le-niger-maintient-le-traitement-a-base-de-chloroquine-associee-a-l-azithromycine A l’opposé des recommandations de l’OMS qui a, en début de semaine, préconisé la suspension de...
Publier le 02/06/2020, 14:32
covid-19-le-niger-parmi-les-5-premiers-pays-ayant-les-taux-de-guerisons-les-plus-eleves-ins Le Niger figure parmi les 5 premiers pays ayant les taux de guérisons les plus élevés au Covid-19, a...
Publier le 29/05/2020, 20:29
lutte-contre-le-covid-19-suspension-de-la-mesure-relative-a-la-fermeture-des-bars-et-boites-de-nuit Le gouvernement nigérien a décidé, en conseil des ministres de ce vendredi 29 mai,  la suspension...
Publier le 30/05/2020, 19:03
diplomatie-les-raisons-de-la-fermeture-de-l-ambassade-du-benin-au-niger L’ambassade du Bénin au Niger fermera définitivement ses portes le 31 juillet prochain. Une décision...
Publier le 29/05/2020, 19:28
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-29-mai-2020 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour,  vendredi 29 mai 2020, dans la salle...
Publier le 01/06/2020, 15:59
tahoua-au-moins-cinq-5-morts-et-des-infrastructures-etatiques-incendiees-a-intikane-tillia Des individus armés non identifiés aux guidons de plusieurs motos ont attaqué aux environs de 18...
Publier le 01/06/2020, 16:06
ecoutes-telephoniques-apres-ses-propos-polemiques-a-l-assemblee-le-ministre-marou-amadou-tente-de-se-raviser Le ministre de la Justice Marou Amadou est revenu sur ses déclarations du samedi 30 mai à l’Assemblée...
Publier le 03/06/2020, 14:17
communique-de-presse-de-l-ambassade-de-turquie-au-niger Sur l’instruction de Son Excellence M. Recep Tayyip Erdoğan, Président de la République de Turquie, la...

Dans la même Rubrique

Dans la lutte contre le terrorisme, le G5 Sahel et la Coalition pour le Sahel doivent intégrer et impliquer plus les citoyens et les communautés du sahel (Par Dr ANASSER AG RHISSA)

30 mai 2020
Dans la lutte contre le terrorisme, le G5 Sahel et la Coalition pour le Sahel doivent intégrer et impliquer plus les citoyens et les communautés du sahel (Par Dr ANASSER AG RHISSA)

Je suis Dr Anasser Ag Rhissa, Président de l’ONG Tilwat International, ressortissant de la zone sahel, qui avait proposé, aux chefs d’états de la zone sahel et à leurs partenaires,...

Niger : l’énigmatique audit du Ministère de la Défense nationale (Par Abdoulahi ATTAYOUB)

28 mai 2020
Niger : l’énigmatique audit du Ministère de la Défense nationale (Par Abdoulahi ATTAYOUB)

Au terme de son second mandat, le président Mahamadou Issoufou fait face à un scandale financier qui risquerait de ruiner définitivement ses espoirs de laisser un bilan honorable de son...

Mon hommage à Abdel Kader Cissé Petit-frère, ami et complice de 40 ans (Par Djibril Baré)

28 mai 2020
Mon hommage à Abdel Kader Cissé Petit-frère, ami et complice de 40 ans (Par Djibril Baré)

22 Avril 1967 – 21 Mai 2020, Kader, ton père l’Inspecteur d’Etat Mahamadou Aldiouma Cissé qui, de son vivant, n’avait jamais rien fait au hasard, t’a choisi un nom des plus...

LE RETOUR A L’ECOLE FACE AU COVID-19 (Par Moustapha Liman Tinguiri)

20 mai 2020
LE RETOUR A L’ECOLE FACE AU COVID-19 (Par Moustapha Liman Tinguiri)

La pandémie la plus médiatisée de tous les temps, le Coronavirus ou COVID-19, qui est d’ailleurs très loin d’être la plus meurtrière, a développé une peur, une angoisse exagérée dans...

L’Occident n’a pas dit son dernier mot (Par Gado Alzouma)

20 mai 2020
L’Occident n’a pas dit son dernier mot (Par Gado Alzouma)

« Laisse-moi tranquille avec ton Orient. L’Occident n’a pas dit son dernier mot. Crois-tu que j’abdique, moi ? J’en ai encore pour des siècles. » Romain Rolland, Jean-Christophe. Comme à chaque fois qu’une...

Au Sahel, ne passons pas des bruits qui courent aux mots qui tuent !

13 mai 2020
Au Sahel, ne passons pas des bruits qui courent aux mots qui tuent !

Depuis fin 2019, le Sahel fait face à une recrudescence du terrorisme. L’ancrage de ce fléau dans le paysage a conduit à augmenter la présence de forces étrangères déployées dans...