mercredi, 21 octobre 2020
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


Moussa Tchangari SG

La date 10 avril 2017 restera dans l'histoire de la 7ème République comme un grand jour de la honte; en tout cas, pour toute une génération de personnalités politiques issues du mouvement étudiant. Cette date mérite d'être inscrite en caractères spéciaux dans l'horoscope de la génération militante des années 1990; car, elle fut à deux reprises l'occasion pour le mouvement étudiant nigérien de saisir la profondeur d'un des grands enseignements du philosophe Spinoza qui écrivait "Seul le pouvoir révèle l'homme".

Zeyna transfert argent bis


La 1ère fois, c'était en 1994, à l'occasion de l'assassinat de l'étudiant Tahirou Harouna, sous le régime de l'Alliance des Forces du Changement (AFC); une alliance politique composée essentiellement de partis issus de ce qu'on appelait à l'époque les forces démocratiques. La plupart des responsables de cette alliance, à l'exception notoire du défunt colonel Moumouni Djermakoye, Président fondateur de l'ANDP-Zaman Lahiya, étaient des anciens militants de l'Union des Scolaires Nigériens; c'est à dire des hommes et des femmes que rien ne prédestinait à lancer une horde policière contre des militants de l'organisation dont ils étaient pourtant tous si fiers de se réclamer devant les 1200 délégués à la conférence nationale souveraine.
A l'époque, l'actuel Président de la République, M. Issoufou Mahamadou, était Premier ministre, chef du gouvernement, au sein d'un exécutif dirigé alors par M. Mahamane Ousmane, aujourd'hui opposant. L'opposition politique de cette époque avait pour chef de file un certain M. Mamadou Tandja, et pour porte-parole, un certain Hama Amadou, tous deux figures emblématiques du régime militaro-civil du général Ali Saibou sous l'empire duquel, pour la 1ere fois dans l'histoire du Niger indépendant, les forces de l'ordre avaient ouvert le feu sur des scolaires manifestant pacifiquement. 
La mort de l'étudiant Tahirou Harouna, à l'occasion d'une intervention des forces de l'ordre sur le campus universitaire, avait permis à cette opposition de donner de la voix et de dénoncer à son tour un assassinat inacceptable. C’était de bonne guerre, car, même si les circonstances de cette mort n'étaient pas celles des événements tragiques du 9 février 1990, elle montrait au moins que l'arrivée au pouvoir d'une nouvelle génération de dirigeants issus des forces démocratiques n'avait pas mis un terme à la logique répressive du régime précédent. 
Aujourd'hui, avec les événements tragiques du 10 avril 2017, qui interviennent vingt sept (27) ans après la tuerie du 9 février 1990, ceux qui avaient été décriés et fustigés comme des criminels, tiennent doublement leur revanche. D’abord, parce que, même s’ils étaient les premiers à avoir inauguré le bal macabre de la répression mortelle des manifestations non armées, le record en la matière est détenue par ceux qui les ont remplacé ; et ensuite, parce que, depuis deux jours, ce sont deux figures emblématiques du mouvement étudiant des années 1990, Mohamed Ben Omar et Moutari Kalla, qui tiennent le sale rôle de justifier l’injustifiable face au peuple nigérien. 
De son exil parisien, le chef de file de l’opposition nigérienne, M. Hama Amadou, ancien Premier ministre, n’a pas manqué d’ironiser légitimement sur cette situation paradoxale à travers un message posté sur les réseaux sociaux. Ce message a été diversement accueilli par ses followers sur facebook, certains saluant une prise de position normale de la part d’un homme qui prétend diriger un jour le pays, et d’autres fustigeant un message teinté d’hypocrisie de la part d’un dirigeant qui n’a jamais été tendre avec le mouvement étudiant; mais, on retiendra que le message de l’opposant en exil, malgré la vague de réactions légitimement indignées qu’il a suscitées dans les rangs de ceux qui soutiennent le régime en place, a le mérite de montrer à nos anciens camarades qu’un jour viendra où ils seront même disqualifiés de s’indigner face à des crimes évidents que d’autres viendraient à commettre.
En tout cas, en lisant les réactions des internautes au message de condoléances du chef de file de l’opposition, tout esprit avisé ne peut manquer de s’interroger sur ce que seraient celles d’autres citoyens lorsque, dans quelques années, ceux qui sont au pouvoir aujourd’hui viendraient à prendre position sur une situation pareille. Chers camarades Ben et Kalla, démissionnez, démissionnez sans attendre que la clameur publique vienne vous y contraindre, démissionnez et demandez pardon pour tout ce que vous avez raconté face à l’opinion nationale et internationale, démissionnez pour ne pas avoir à sentir ce que Hama Amadou a dû sentir en lisant les commentaires d’internautes lui rappelant des faits et des discours liés à sa gestion passée des crises et convulsions du secteur de l’éducation.
Démissionnez camarades, parce que les gens seront certainement encore plus durs envers vous qu’envers Hama Amadou, vous qui êtes issus du mouvement étudiant, vous qui avez pris une part active à la lutte pour le respect des franchises universitaires. Démissionnez et on vous pardonnera, nous savons que comme vous que « ce n’est pas la conscience qui détermine l’être social, c’est l’être social qui détermine la conscience ". Il y a aussi une vie hors des ministères.

 

Moussa A. Tchangari

Zeyna transfert argent bis

Commentaires  

+1 #1 moi mm 13-04-2017 15:37
ils ne le pourront jamais. pour pouvoir démissionner il faut commencer par reconnaitre qu'on a tort. il faut qu'on éprouve ensuite du remord et enfin il faut qu'on souhaite être pardonner. ils ont commencé d'abord par mentir , sans honorer la mémoire du défunt, puis ils ont incriminer les étudiants et applaudit les Forces du malheur; vous et moi conviendrons qu'ils ne chercherons jamais à être pardonnés.
démissionner? euh.....laissez moi fouiller dans mon dico. bon ben c'est un terme rare en action en Afrique, impossible à faire chez d'autre de chez nous. dites qu'on les fasse partir ou du moins changer de poste. sinon la vraie honte, le vrai remord c'est quand ils ne seront plus au pouvoir
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #2 Diffalais 13-04-2017 18:07
J'ai été indigné quand je les ai écouté à la Télé. Mais grand frère Tchangari ces deux minables comprendront dans un proche avenir que le pouvoir qu'ils ont actuellement est éphémère et ils seront jugés par l'histoire. Qu'Allah les modisse. Ameen...
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #3 minister 13-04-2017 20:21
La plus grande déception réside dans l'attitude avec laquelle Ben Omar a banalisé avec aisance et orgueil cet acte horrible et tragique mais aussi et surtout les grossières paroles mensongères qu'il a utilisé pour justifier l'injustifiable. Il est parti jusqu'à dire que le pouvoir public sera toujours là pour piétiner et maltraiter les scolaires nigeriens à chaque fois qu'ils essaient de revendiquer leur droit.
Nous déplorons cet acte barbare et irresponsable perpétué par le gouvernement à l'encontre de scolaires et nous exigeons que justice soit faite.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #4 Yampabou 14-04-2017 07:09
Ils ne vont pas échapper au bûcher de la vindicte populaire.
Ils méritent pendaison et devant les écrans de télévision.
Au policier qui giflait le journaliste. Sans cette tenue que tu portes, tu le sais bien, même en rêve, tu n'oserais pas accoster ce monsieur.
Mais saches que chaque chose a une fin.
Le pouvoir que Dieu t'a légué, Il te demandera des comptes à ce sujet.
Si ces forces sont capables de mâter une manifestation de rue, postez-les devant boko haram. On verra qui est homme. S'ils sont capables de faire quelque chose, s'ils sont vraiment des hommes, allons-nous faire appel aux tchadiens? Kardia!!! Des [mot censuré]s dressés que vous êtes!!!!!
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #5 rien 14-04-2017 08:28
vous vous trompez ils ne démissionneront pas et ils ne seront pas démis. le GURI est venu pour diriger au delà de 2021. Les étudiants ont eu la mal chance de coïncider leur sortie au voyage du PR. ils doivent partager l'itinéraire. Et vous l'aurez constaté que le voyage du PR porte la violence sur le parcours. Je suis convaincu que si les étudiants obstruaient le passage du PR il y aurait eu une hécatombe.
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #6 toto 14-04-2017 08:54
monsieur Tchangari ça veux dire que vous êtes derrière ces manifestations pour qu'il ait des morts et dire aux gens de démissionner. va te faire Foutre traitre que tu es.
Citer | Signaler à l’administrateur
-3 #7 Maiga 14-04-2017 09:43
tchangari, la grosse bouche, le traitre, l’hypocrite, le menteur. Hama amadou que tu défends est celui qui a le plus au Niger maltraité les étudiants. Moi je déplore la mort de ce jeune étudiant, mais je sais que hama amadou a fait et fera pire.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #8 Maiga 14-04-2017 10:40
Tchangari et ses semblables comme ali idrissa, ne cherchent que des situations de malheur ou ce genre ou y a mort d'homme pour dire que le pays ne va mal.
tchangari on sait que tu veux devenir Ministre c'est pour cela tu milite pour hama amadou. Mais pour cela il faut que souhaite chaque fois le malheur pour ton pays. Dieu ne te donnera pas l’opportunité si tu ne change pas et que tu continue de te laisser dominer par ta haine.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #9 Lobservateur 14-04-2017 14:23
Citation en provenance du commentaire précédent de toto :
monsieur Tchangari ça veux dire que vous êtes derrière ces manifestations pour qu'il ait des morts et dire aux gens de démissionner. va te faire Foutre traitre que tu es.

Haha M. Tchangari se délectait des réactions négatives contre Hama+ eh bien il est servi à son tour. C'est l'arroseur arrosé. Comme quoi il faut d'abord balaer devant sa propre porte avant de donner des leçons aux autres. Faut pas fâcher ; nous s'amuser.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #10 Dongo 14-04-2017 16:16
C'est déplorable ! moi,je me demande:ce ne sont pas les mêmes étudiants des années 90 là, qui nous gouvernent aujourd'hui?ne sont pas eux,qui à leurs temps criaient sur tous les toits pour qu'il ait la démocratie au Niger?alors je ne comprend rien, eux qui sont sensés connaître comment est la vie d'un étudiant au campus,eux qui à leur époque pensent qu'ils détiennent le savoir de la bonne gestion de la chose publique.C'est vraiment malheureux.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #11 kirikou 14-04-2017 21:33
Citation en provenance du commentaire précédent de Dongo :
C'est déplorable ! moi,je me demande:ce ne sont pas les mêmes étudiants des années 90 là, qui nous gouvernent aujourd'hui?ne sont pas eux,qui à leurs temps criaient sur tous les toits pour qu'il ait la démocratie au Niger?alors je ne comprend rien, eux qui sont sensés connaître comment est la vie d'un étudiant au campus,eux qui à leur époque pensent qu'ils détiennent le savoir de la bonne gestion de la chose publique.C'est vraiment malheureux.

entre la réalité du pouvoir et l'utopie estudiantine il y a un gap.vous verrez quand les jeunes actuels prendront la relève ils feront pire .ils tout sauf démocrates
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Coris Bank Epargne

campagne nouvelles chaines ACTU NIGER 800 800 pixels

Top de la semaine

Publier le 21/10/2020, 16:23
direction-generale-des-douanes-vulgarisation-du-nouveau-code-des-douanes-et-de-ses-principales-innovations La Direction générale des Douanes (DGD) a organisé le mardi 20 octobre 2020 à Niamey, un atelier de...Lire plus...
Publier le 21/10/2020, 09:51
semaine-des-nations-unies-un-dialogue-sur-le-role-des-jeunes-et-des-femmes-en-periode-electorale-pour-lancer-la-celebration-de-75-ans-d-engagement-en-faveur-de-la-paix-dans-le-monde Les activités entrant dans le cadre de la commémoration de l’édition 2020 de la Semaine des Nations...Lire plus...
Publier le 20/10/2020, 22:32
sahel-central-1-7-milliard-de-dollars-d-aide-humanitaire-promis-par-les-bailleurs-de-fonds-onu Les bailleurs de fonds ont annoncé  ce mardi 20 octobre 2020, plus de 1,7 milliard de dollars...Lire plus...
Publier le 20/10/2020, 22:29
industrie-et-infrastructures-lancement-des-travaux-de-construction-de-la-cimenterie-de-kao-et-de-rehabilitation-de-la-route-rta-kao-tchintabaraden-tahoua  Le Président Issoufou Mahamadou a procédé ce mardi  20 octobre à Kao, dans la région de...Lire plus...
Publier le 20/10/2020, 06:56
strategie-nationale-de-securite-de-proximite-des-consultations-multi-acteurs-pour-une-approche-plus-inclusive-en-matiere-de-gestion-securitaire Après Tillabéri et de Dosso et en attendant les autres régions, Niamey a abrité du 16 et 17 octobre...Lire plus...
Publier le 16/10/2020, 19:44
inauguration-officielle-de-l-hotel-des-finances-une-infrastructure-ultramoderne-et-multifonctionnelle-au-coeur-de-la-capitale Le Président de la République a inauguré jeudi 15 octobre 2020, l’Hôtel des Finances,  le nouvel...
Publier le 20/10/2020, 22:29
industrie-et-infrastructures-lancement-des-travaux-de-construction-de-la-cimenterie-de-kao-et-de-rehabilitation-de-la-route-rta-kao-tchintabaraden-tahoua  Le Président Issoufou Mahamadou a procédé ce mardi  20 octobre à Kao, dans la région de...
Publier le 19/10/2020, 19:16
guinee-l-opposant-cellou-dalein-diallo-proclame-sa-victoire-des-le-premier-tour-a-la-presidentielle-du-18-octobre Au lendemain de l’élection présidentielle du dimanche 18 octobre, l’opposant guinéen Cellou Dalein...
Publier le 16/10/2020, 07:22
journee-mondiale-du-lavage-des-mains-edition-2020-des-progres-enregistres-en-matiere-de-changement-de-comportement  Le Directeur General de l’Assainissement du Ministère de l’hydraulique et de l’assainissement...
Publier le 16/10/2020, 20:13
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-16-octobre-2020 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 16 octobre 2020, dans la salle habituelle des...
Publier le 16/10/2020, 20:13
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-16-octobre-2020 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 16 octobre 2020, dans la salle habituelle des...
Publier le 16/10/2020, 19:44
inauguration-officielle-de-l-hotel-des-finances-une-infrastructure-ultramoderne-et-multifonctionnelle-au-coeur-de-la-capitale Le Président de la République a inauguré jeudi 15 octobre 2020, l’Hôtel des Finances,  le nouvel...
Publier le 17/10/2020, 12:38
haroun-printing-les-raisons-de-la-plainte-contre-l-activiste-bana-ibrahim-pour-chantage-et-tentative-d-extorsion-de-fonds Le Directeur général par intérim de la société Haroun Printing, Mahamadou Siradji Issa, a animé la...
Publier le 20/10/2020, 06:56
strategie-nationale-de-securite-de-proximite-des-consultations-multi-acteurs-pour-une-approche-plus-inclusive-en-matiere-de-gestion-securitaire Après Tillabéri et de Dosso et en attendant les autres régions, Niamey a abrité du 16 et 17 octobre...
Publier le 19/10/2020, 19:16
guinee-l-opposant-cellou-dalein-diallo-proclame-sa-victoire-des-le-premier-tour-a-la-presidentielle-du-18-octobre Au lendemain de l’élection présidentielle du dimanche 18 octobre, l’opposant guinéen Cellou Dalein...

Dans la même Rubrique

Élections présidentielles : pour une confrontation loyale et équitable, gage d'une certaine intelligence politique au service du pays

22 septembre 2020
Élections présidentielles : pour une confrontation loyale et équitable, gage d'une certaine intelligence politique au service du pays

L’investiture, comme candidats aux prochaines élections présidentielles, de deux autres poids lourds de la politique nigérienne, constitue à n’en point douter un évènement qui constitue un tournant majeur dans la...

L’éligibilité à l’épreuve de la condamnation pénale au Niger (Par Adamou Issoufou)

6 septembre 2020
L’éligibilité à l’épreuve de la condamnation pénale au Niger (Par Adamou Issoufou)

De la vision positive et égalitariste de l’homme, il se dégage une présomption d’aptitude à l’exercice du pouvoir par tous les hommes. Le style impersonnel introduit, illustré par l’emploi de...

Lettre ouverte citoyenne de félicitations au président Tchadien Idriss Déby pour son élévation à la Dignité de Maréchal par la Représentation nationale (Par Djibrilla Mainassara Baré)

28 août 2020
Lettre ouverte citoyenne de félicitations au président Tchadien Idriss Déby pour son élévation à la Dignité de Maréchal par la Représentation nationale (Par Djibrilla Mainassara Baré)

M. le président de la République, L’actualité brûlante dans notre sous-région, m’autorise à revenir sur votre élévation, le 11 Août 2020 à N’Djaména, à la dignité de Maréchal du Tchad,...

Il ne faut pas être naïf, la Russie ne viendra pas sauver le Mali (Par Gado Alzouma)

26 août 2020
Il ne faut pas être naïf, la Russie ne viendra pas sauver le Mali (Par Gado Alzouma)

En voici les raisons: Tout d’abord, certains Africains ont parfois pour habitude d’adopter des comportements et des attitudes que nous croyons acceptables, comme allant de soi, mais que les autres...

Mali : un coup d’Etat citoyen…(Par Dr Cheikh DIALLO)

19 août 2020
Mali : un coup d’Etat citoyen…(Par Dr Cheikh DIALLO)

  Hier le président Ibrahim Boubacar Keïta (2013-2020) était tout ; aujourd’hui, il n’est plus rien. En effet, le huitième chef d’État malien a eu faiblesse de croire que la...

Médiations de la CEDEAO et de Dr Anasser Ag Rhissa au Mali, leur rapprochement pour un consensus entre IBK, Mahmoud Dicko et M5 RFP à travers un réel dialogue participatif pour débloquer, décrisper la crise et sortir de l’impasse

10 août 2020
Médiations de la CEDEAO et de Dr Anasser Ag Rhissa au Mali, leur rapprochement pour un consensus entre IBK, Mahmoud Dicko et M5 RFP à travers un réel dialogue participatif pour débloquer, décrisper la crise et sortir de l’impasse

Suite à la réussite mitigée de la médiation de la CEDEAO au Mali, malgré la recommandation de la CEDEAO pour la démission d’une trentaine de députés après leur élection contestée...