mardi, 29 septembre 2020
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


Abdoulahi ATTAYOUB

Le contexte national et international dans lequel nous vivons aujourd’hui devrait nous amener à réfléchir à une nouvelle redéfinition de l’Etat et de ses institutions. Redéfinir le Niger que nous voulons pour demain avant qu’une possible déflagration ne nous fasse perdre totalement toute initiative.

Zeyna transfert argent bis

Il est plus que temps que les autorités nigériennes prennent conscience des réalités et prennent le devant afin de désamorcer les risques qui guettent le pays. Pour y arriver, le président Mahamadou Issoufou dispose encore d’une certaine marge de manœuvre à condition qu’il se libère du poids des schémas postcoloniaux et qu’il laisse s’exprimer le courage politique et l’audace dont ceux qui le connaissent lui font crédit.

La stabilité et la sécurité d’un pays passent d’abord par la consolidation de son unité et celle de la cohésion nationale. Pour y arriver, le président de la République devrait prendre conscience des risques que sa bienveillance à l’égard de certains intérêts privés font prendre au pays. Il y a urgence à désamorcer la colère toujours latente au sein de la jeunesse, notamment touarègue, dirigée contre le rôle que l’Etat affiche indolemment et contre les réseaux qui instrumentalisent toute une partie de la classe politique par une pratique outrancière de la corruption. Cette prise en otage du pays par des intérêts privés risque d’aboutir à sa déstabilisation, voire à une explosion à la malienne !

Il y a lieu de s’inquiéter légitimement des insuffisances dans l’approche politique des questions de gouvernance.  Parmi ces insuffisances nous pourrions relever le maintien de la communauté touarègue et de sa culture dans un notoire rôle secondaire, sans aucun rapport avec son poids démographique et réel dans le pays. La répartition encore trop déséquilibrée de l'espace public entre les différentes langues et cultures nationales demeure un point de crispation entre la communauté touarègue et l’Etat. Le président Issoufou devrait rompre avec la méfiance cultivée par le système depuis l’indépendance du pays à l’égard de la communauté touarègue. Cette pratique constitue une forfaiture instaurée depuis lors comme une constante et une tendance lourde des fondements structurels de la politique au Niger.

Les élites touarègues se doivent de mettre en cohérence leurs convictions et leur action politique. Elles pourraient ainsi contribuer à la construction d’un nouveau pacte national et républicain en dépassant le statut habituel dévolu aux « simples commis de l’Etat ». Elles assumeraient enfin pleinement leur rôle d’acteurs politiques qui affirment et défendent ouvertement leur conception de l’intérêt de leur communauté et celui du pays 

Il faudrait de toute urgence également oser briser certains tabous sur le rôle de l’Etat et la répartition des compétences entre celui-ci et les régions. Pour cela, le pays aurait besoin d’une profonde réforme administrative qui tiendrait enfin compte de ses réalités socioculturelles. Cette réforme pourrait, par exemple, déboucher sur la mise en valeur des régions naturelles en leur donnant un statut administratif à chaque fois que cela pourrait représenter un intérêt pour les populations. L’exemple qui me vient naturellement à l’esprit est celui de l’Azawagh. Cette région souffre d’une distorsion permanente entre la représentation mentale qu’en ont ses ressortissants et la réalité administrative de sa gestion. Ce type de réforme administrative est un levier non négligeable et généralement reconnu par les experts pour accélérer et rationaliser les politiques publiques de développement et de sécurité.

Une telle approche volontariste de l’actuel pouvoir contribuerait, sans conteste, à anticiper les crises en s’inspirant des expériences des pays voisins. Certaines tensions perceptibles seraient ainsi désamorcées et le pays pourrait prendre le devant des difficultés sans être obligé de faire appel à l’étranger pour résoudre des problèmes internes récurrents très identifiés et incroyablement aisés à résoudre si une sincère volonté devenait effective auprès de tous les Nigériens. D’abord auprès de ceux qui souffrent dans leur chair de cette nonchalance indifférente et de ceux qui n’en peuvent plus d’espérer en vain en se demandant constamment ce que l’Histoire retiendra de cette insupportable carence.    

L’unité du pays et sa cohésion nationale sont des préalables incontournables à toute politique de sécurité. Ensuite, seulement, viendrait la nécessité de mieux appréhender les réalités géostratégiques en définissant notamment un positionnement clair par rapport aux autres acteurs régionaux et internationaux. Les choix discutables de la France et de la communauté internationale dans la méthode d’accompagnement des acteurs locaux mériteraient qu’on s‘y attarde pour en examiner tous les contours.

Abdoulahi ATTAYOUB

Lyon - France 10 juin 2016

 

Commentaires  

+2 #1 saadou.sani 13-06-2016 07:53
c'est dommage!! tu pense que les touaregs doivent avoir un lien privilégié avec l'état. c'est nul!! tu te trompe ces temps sont révolus et il faut travaillé pour gagner à la sueur de son front. on a une seule jeunesse et c'est toute la jeunesse nigérienne. tu parle de Azawad, c'est normal tu loin de tes parents qui je ne suis pas sur si tu les assiste ou bien tu a pris une femme blanche par interêt et alors tu nous parle de prise de consciences. l'Etat sera fort pour des esprits rétrogrades comme vous
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #2 Kelewaye 13-06-2016 07:53
Je pense que tu es le seul qui pense a l'avenir du pays le gouvernement actuel n'existe que du nom
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #3 niger 13-06-2016 10:12
il faut savoir que la création de l'Azawagh est un vieux projet et les initiateur de ce projet ferons tous leurs possibles pour le faire aboutir. noblions pas que le premier ministre est touareg.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 hama 13-06-2016 11:27
Soyez reconnaissant envers l'Etat du Niger et particulièrement le PR Issoufou Mahamadou.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #5 Ghousmane Almoustaph 13-06-2016 14:47
Belle analyse!
Nous devons mettre en place un système basé sur les réalités socioculturelles de notre pays , et non un copier-coller des États batus à la base des nations et qui ont fait des siècles d'existence.
Les touareg ainsi que les autres nations nigériennes ont besoin d'un système leur permettant de devolopper leur cultures, construire un avenir conformément à leurs modes de vie.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #6 bindigaou 16-06-2016 07:48
il y a des maudits sur cette terre et ce ATTAYOUB en fait partie, un conseil reste à Lyon et occupe toi de tes petites affaires d'immigré, tu ne connais pas le Niger et les Nigériens. Une information, lorsque tu demande à 90% de nigériens ils sont de quelle ethnie, eh bien ils auront du mal à te répondre, parce que cette affaire d'ethnie ils l'ont dépassé, et bien dépassé.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #7 fils du pays 16-06-2016 08:09
Attatoub, j'aurai pa voulu q tu parle d'ethni dan ton écrit, j'aurai voulu tout simplemen tu parle des difficulté auxquel fai face la jeunesse nigérienne dans son ensembl.
A traver ton écri j note tou simplemen une ingratitude manifeste q tu fai montre à l'égard des autorité et d la population nigérienne en général.
Attayoub, ne pense pa à tes interet personnels et q tu essai de raccoler à une ethni pour semer la confusion dan la tete des esprit faible. Ne parle pa d léguer la cultur touareg o 2nd plan, c à eux d'abord d developpé leur culture avan de condamner l'état, com il revien à chaq ethni d promouvoir sa cultur.
Quan à la gestion de l'état, il serai injuste et anormal d dir q les touareg sont lesé. C pa parce q tapa eu un poste juteux q tu va inciter les autre à la haine, sinon les observateur aguéri mentionnent que les touareg sont les plus à l'aise, moulu dans l'huile et occupant des plus grand poste au haut somet de l'état, ton analyse est très subjective
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #8 Agour 17-06-2016 07:40
les réalités sociopolitiques du Niger obligent tout le monde à croire à ce dont nous avons rêvé depuis les in dépendances la décentralisation ou le féderalisme. c'est a dire autonomie des régions avec un gouvermenent central ? et la les réalités et les particularités vont s'exprimées vivement et le developement aitu centré se réalisera sans blocage, car il y a dde l'existence et vie de chaque communauté Nigérienne dans son terroir. N'est ce pas ?
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #9 hum 17-06-2016 10:48
Il parle même de quels touaregs : les noirs ou ceux à peau blanche ? Il faudra d’abord aplanir entre vous cette tare qu’est la servitude des noirs par les blancs, avant même de penser à autre chose. En tout cas au Niger, nous sommes tous parents et si tu tentes de définir l’arbre généalogique de chacun, tu seras surpris mon pote ! Avoue que tu carbures certainement pour d’autres intérêts !
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #10 TOUNKAYE 17-06-2016 11:05
Cesses d'instrumentaliser le peuple touarègue .
Des propos instigateurs et fauteurs de troubles ; comme ceux que tu prétends incarner étaient purement et simplement révolus.
A s'en tenir uniquement à tes propos, tu n'es rien moins qu'un ingrat.
Quels services as- tu rendu à ce pays qui ta vu natre, de quel droit oses tu fronder un président qui est élu par les touarégues eux-même.
Il n'y a pas au Niger une éthnie qui est plus choyée que les touaréges par les autorités.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #11 TOUNKAYE 17-06-2016 11:07
J'allais dire qui ta vu naître
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #12 dan lalewa 17-06-2016 11:29
mon frere attayoub, vous etes en regard dans les faits. tout ce que vous venez de raconter c depasser. on a fini avec ces genres de reflexions. on est dans l unite nationale pour un niger prospere.donc svp cessez de nous faire retourner en arriere. et je te conseille de rentrer au pays pour voir toi meme les changements apportes au profit de tous les nigeriens.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #13 Ghousmane Almoustaph 17-06-2016 14:59
Je pense que les touareg ainsi que les autres nations nigériennes, ne peuvent pas développer leur culture dans un système aussi central que l'actuel. Le fedalisme est le meilleur système pour les états à plusieurs peuples comme le notre .
Et c'est pareil pour tous les états africains.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #14 Askia 2 Tondibi 22-06-2016 08:19
S'il te plait épargne nous d'une énième rébellion.
Les premiers aussi ont eu leurs idées d'une certaine france de Danielle Mitterand et de plus socialistes.
Vous accusé nos dirigeants chaque matin , alors que vous nous apportez rien comme solutions à nos problèmes.
Si vous en êtes capable revenez au pays pour aider la jeunesse de ta région a se tirer d'affaire et le tout le Niger y gagnera.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Coris Bank Epargne

Canal Promo Septembre Octobre 2020

Top de la semaine

Publier le 29/09/2020, 14:13
societe-civile-apres-6-mois-de-detention-mounkaila-halidou-maikoul-zodi-et-moudi-moussa-libres-en-attendant-le-delibere-de-leur-proces-en-appel Les 3 acteurs de la société civile Mounkaila Halidou, Maikoul Zodi et Moudi Moussa ont été libérés...Lire plus...
Publier le 29/09/2020, 10:07
journee-de-solidarite-coris-day-2020-coris-bank-niger-offre-des-vivres-et-du-materiel-a-plus-de-300-sinistres-de-harobanda-et-de-saga L’édition 2020 de la Journée de solidarité, « CORIS DAY », de Coris Bank International a été...Lire plus...
Publier le 29/09/2020, 08:48
communique-du-conseil-des-ministres-du-lundi-28-septembre-2020 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, lundi 28 septembre 2020, dans la salle habituelle des...Lire plus...
Publier le 28/09/2020, 14:47
togo-le-president-faure-nomme-victoire-tomegah-dogbe-a-la-tete-du-gouvernement Le président togolais, Faure Gnassingbé, a nommé ce lundi 28 septembre, Mme Victoire Tomegah-Dogbé,...Lire plus...
Publier le 28/09/2020, 14:44
presidentielles-alma-oumarou-investi-candidat-du-rpp-farilla Le Rassemblement pour la Paix et le Progrès (RPP-FARILLA) a tenu hier dimanche 27 septembre à Niamey,...Lire plus...
Publier le 23/09/2020, 20:23
situation-politique-selon-hama-amadou-ce-qui-s-est-passe-au-mali-pourrait-se-reproduire-au-niger Investi le 19 septembre dernier à Dosso, candidat du MODEN/FA Lumana, l’opposant Hama Amadou a animé...
Publier le 23/09/2020, 06:45
ethique-et-bonne-gouvernance-les-douanes-nigeriennes-a-l-ecole-du-programme-anti-corruption-et-de-promotion-de-l-integrite-de-l-organisation-mondiale-des-douanes-a-cpi-omd Niamey abrite, du 22 au 23 septembre 2020, la première réunion des contributeurs internes et externes...
Publier le 25/09/2020, 19:22
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-25-septembre-2020 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 25 septembre 2020, dans la salle habituelle des...
Publier le 28/09/2020, 14:44
presidentielles-alma-oumarou-investi-candidat-du-rpp-farilla Le Rassemblement pour la Paix et le Progrès (RPP-FARILLA) a tenu hier dimanche 27 septembre à Niamey,...
Publier le 27/09/2020, 15:45
presidentielles-le-journaliste-salou-gobi-investi-candidat-du-cnr-gayya La Convention Nationale pour la République (CNR GAYYA) a tenu ce samedi 26 Septembre au Palais des...
Publier le 23/09/2020, 20:23
situation-politique-selon-hama-amadou-ce-qui-s-est-passe-au-mali-pourrait-se-reproduire-au-niger Investi le 19 septembre dernier à Dosso, candidat du MODEN/FA Lumana, l’opposant Hama Amadou a animé...
Publier le 25/09/2020, 19:22
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-25-septembre-2020 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 25 septembre 2020, dans la salle habituelle des...
Publier le 27/09/2020, 16:24
niger-des-partis-politiques-comme-s-il-en-pleuvait Niger, 147 partis politiques légalement reconnus, 21 en instance de l’être ; Côte d’Ivoire 130...
Publier le 23/09/2020, 06:45
ethique-et-bonne-gouvernance-les-douanes-nigeriennes-a-l-ecole-du-programme-anti-corruption-et-de-promotion-de-l-integrite-de-l-organisation-mondiale-des-douanes-a-cpi-omd Niamey abrite, du 22 au 23 septembre 2020, la première réunion des contributeurs internes et externes...
Publier le 27/09/2020, 15:45
presidentielles-le-journaliste-salou-gobi-investi-candidat-du-cnr-gayya La Convention Nationale pour la République (CNR GAYYA) a tenu ce samedi 26 Septembre au Palais des...

Dans la même Rubrique

Élections présidentielles : pour une confrontation loyale et équitable, gage d'une certaine intelligence politique au service du pays

22 septembre 2020
Élections présidentielles : pour une confrontation loyale et équitable, gage d'une certaine intelligence politique au service du pays

L’investiture, comme candidats aux prochaines élections présidentielles, de deux autres poids lourds de la politique nigérienne, constitue à n’en point douter un évènement qui constitue un tournant majeur dans la...

L’éligibilité à l’épreuve de la condamnation pénale au Niger (Par Adamou Issoufou)

6 septembre 2020
L’éligibilité à l’épreuve de la condamnation pénale au Niger (Par Adamou Issoufou)

De la vision positive et égalitariste de l’homme, il se dégage une présomption d’aptitude à l’exercice du pouvoir par tous les hommes. Le style impersonnel introduit, illustré par l’emploi de...

Lettre ouverte citoyenne de félicitations au président Tchadien Idriss Déby pour son élévation à la Dignité de Maréchal par la Représentation nationale (Par Djibrilla Mainassara Baré)

28 août 2020
Lettre ouverte citoyenne de félicitations au président Tchadien Idriss Déby pour son élévation à la Dignité de Maréchal par la Représentation nationale (Par Djibrilla Mainassara Baré)

M. le président de la République, L’actualité brûlante dans notre sous-région, m’autorise à revenir sur votre élévation, le 11 Août 2020 à N’Djaména, à la dignité de Maréchal du Tchad,...

Il ne faut pas être naïf, la Russie ne viendra pas sauver le Mali (Par Gado Alzouma)

26 août 2020
Il ne faut pas être naïf, la Russie ne viendra pas sauver le Mali (Par Gado Alzouma)

En voici les raisons: Tout d’abord, certains Africains ont parfois pour habitude d’adopter des comportements et des attitudes que nous croyons acceptables, comme allant de soi, mais que les autres...

Mali : un coup d’Etat citoyen…(Par Dr Cheikh DIALLO)

19 août 2020
Mali : un coup d’Etat citoyen…(Par Dr Cheikh DIALLO)

  Hier le président Ibrahim Boubacar Keïta (2013-2020) était tout ; aujourd’hui, il n’est plus rien. En effet, le huitième chef d’État malien a eu faiblesse de croire que la...

Médiations de la CEDEAO et de Dr Anasser Ag Rhissa au Mali, leur rapprochement pour un consensus entre IBK, Mahmoud Dicko et M5 RFP à travers un réel dialogue participatif pour débloquer, décrisper la crise et sortir de l’impasse

10 août 2020
Médiations de la CEDEAO et de Dr Anasser Ag Rhissa au Mali, leur rapprochement pour un consensus entre IBK, Mahmoud Dicko et M5 RFP à travers un réel dialogue participatif pour débloquer, décrisper la crise et sortir de l’impasse

Suite à la réussite mitigée de la médiation de la CEDEAO au Mali, malgré la recommandation de la CEDEAO pour la démission d’une trentaine de députés après leur élection contestée...