lundi 20 mars 2023

3939 lecteurs en ligne -

fraren

Lancement de l'initiative « LabInnova Sahel » : booster la compétitivité des entreprises grâce à un projet italien de formation technique et managériale

lancement Lab Innova Sahel

Le lundi 06 mars 2023, il a été procédé au lancement officiel à travers une plateforme digitale dans trois pays du Sahel (Burkina, Mali et Niger), d’une formation technico-managériale du projet "LabInnova for Africa", un programme intégré d'assistance et de formation, promu par l'Agence Italienne pour la Coopération au Développement (AIC) et l'Agence italienne pour le Commerce extérieure (ITA), pour le secteur agro-alimentaire, et pour une première édition, pour le secteur avicole. Après une période d'expérimentation couronnée de succès, initiée en 2019 dans plusieurs pays africains, le Projet LabInnova s'étend au Sahel  avec "LabInnova Sahel Agro-business" et par la suite "LabInnova Aviculture", deux initiatives soutenues par la coopération italienne à travers un partenariat entre l’AIC, l'ITA et le Salon international "Macfrut", et qui vise au renforcement des techniques de production et des capacités managériales des entreprises africaines de l’agroalimentaire, dans le but de leur faciliter aussi bien, l’accès aux marchés européens qu’aux partenariats et échanges commerciaux avec les entreprises italiennes. Une opportunité pour les entreprises du Niger, à l'instar des autres pays africains, de bénéficier de l'expertise italienne en la matière et surtout de renforcer leur compétitivité à l'international.

Le lancement du programme "LabInnova Sahel" a été marqué par une cérémonie solennelle qui s'est déroulée simultanément sur une plateforme digitale à Niamey, à Ouagadougou et à Bamako et qui a été rehaussée par la présence des Ambassadeurs d'Italie Emilia Gatto au Niger, SE. Andrea Romussi au Burkina Faso et S.E Stefano Antonio Dejak au Mali. On notait également la présence à l'évènement, de M Aldo, Directeur adjoint du bureau de l’Agence italienne de coopération (AIC) à Dakar et Représentant de l'Agence dans les trois pays du Sahel, de M. Alessandro Gerbino, Directeur du Bureau régional d’ITA à Accra ainsi que de plusieurs invités dont les représentants des institutions partenaires et des médias publics et privés.

L'Initiative "In Action" pour renforcer les relations économiques et promouvoir les échanges commerciaux entre l'Italie et le Niger

Dans l'allocution qu'elle a prononcée à l'occasion du lancement du projet au Niger, l'Ambassadrice d'Italie au Niger s'est tout d'abord félicitée du fait que le Ministère des Affaires étrangères italien à travers l'Agence de Commerce extérieur ait inclus le Niger parmi les Pays prioritaires de l'initiative "LabInnova". "Cela s'inscrit parfaitement dans le grand effort que l'Ambassade est en train de mener depuis plus d'un an à travers l'initiative IN ACTION,  " Italie et Niger en mouvement ", pour renforcer la coopération économique et commerciale entre l'Italie et le Niger", a indiqué SE. Emilia Gatto qui a expliqué qu'il s'agit d'un programme de rencontres sectoriels réguliers et assidus à l'Ambassade même, entre des entrepreneurs nigériens intéressés par le marché italien ainsi que les producteurs italiens intéressés par le marché nigérien pour faire découvrir ensemble les significatives potentialités de partenariat entre les deux pays. Selon la diplomate italienne, par une approche concrète et progressive, l'initiative "IN ACTION" a créé les conditions pour les toutes premières missions de délégations nigériennes en Italie notamment aux salons sectoriels comme "MACFRUT" à Rimini, "EIMA" à Bologne ainsi que la participation des associations de producteurs des différentes filières à certains évènements comme ceux de la plaine du Volturno pour l'agrobusiness ou de Santa Croce pour la tannerie et le cuir, ou aussi à l'Université Federico II de Naples pour des recherches conjointes sur les produits locaux. "Une collaboration qui se développe avec le soutien des institutions nigériennes", a indiqué l'Ambassadrice qui a cité, entre autres, la participation il y a un an juste de la ministre de l'Industrie Mme Gourouza Salamatou Magagi à la toute première mission avec la contribution de la Chambre de Commerce nigérienne (CCIN). Et aussi grâce à cette initiative, a poursuivi SE. Emilia Gatto, plusieurs importantes entreprises italiennes ont participé à la rencontre à Rome avec le Président Bazoum organisé par Assafrica en décembre dernier, avec laquelle l'Ambassade travaille beaucoup, ce qui s'est d'ailleurs traduit par la présence des entreprises italiennes au Niger lors du 1er Business Forum organisé par l'Union européenne, début février 2023, pour encourager les échanges commerciaux entre les deux parties.

Emilia Gatto

"L'Italie et le Niger ont des relations importantes qui sont en train de se renforcer à grande vitesse, dans les domaines de la coopération au développement et humanitaire, de la gestion des flux migratoires et des trafics mais aussi dans des secteurs stratégiques comme la sécurité et gouvernance. Dans ce contexte, le développement d'une relation de partenariat économique et commercial est très important. Il faut donc approfondir la connaissance réciproque de nos deux marchés, car le Niger et l'Italie sont beaucoup plus proches que nous pouvons l'imaginer". SE. Emilia Gatto, Ambassadrice d'Italie au Niger.

Dans le même ordre d'idées, ses pairs du Mali et du Burkina ont, dans des propos liminaires, salué cette initiative qui va permettre de renforcer les relations économiques et les échanges commerciaux dans le cadre de l'approfondissement du partenariat entre l'Italie et l'Afrique en général, mais aussi et surtout avec les pays du Sahel en particulier. "La participation du Burkina Faso à Lab Innova est pour nous un développement très important de notre relation car c'est un message d'espoir aujourd'hui pour le Sahel, une région qui est affectée par des problèmes de sécurité, et avec qui l'Italie entend renforcer ses relations dans tous les domaines notamment les relations économiques et les échanges commerciaux", a déclaré SE. Andrea Romussi, Ambassadeur d'Italie au Burkina Faso. De son coté, l’Ambassadeur d'Italie au Mali a émis l'espoir que les opérateurs du pays puissent profiter pleinement de ce processus d'accompagnement afin qu'il soit bénéfique pour les deux pays et participent à renforcer davantage les relations bilatérales notamment dans le domaine économique entre les deux pays, partenariat qui a connu une grande avancée avec l'ouverture d'une ambassade de l'Italie au Mali en 2021. "L'Italie est le plus grand pays exportateur de fruits et des éclisses sur les 27 pays de l'Union européenne, c'est-à-dire que nous visons 450 millions de consommateurs capables de s'intéresser aux produits maliens, un pays qui dispose d'énormes potentiels", a fait remarquer SE. Stefano Antonio Dejak.

"LabInnova Sahel" pour faire bénéficier les entreprises du Sahel de l'expertise italienne dans le cadre d'un partenariat innovant, inclusif et gagnant-gagnant

Auparavant, le Directeur régional du Bureau d’ITA à Accra a pris la parole pour présenter dans les détails , le projet "LabInnova Sahel", une initiative de la coopération italienne (AIC), de l'ITA et du salon international "MACFRUT", qui est élaboré et mis en œuvre en collaboration avec les ambassades du Niger, Burkina Faso et Mali. "Ce projet vise la filière agro-industrielle car l'Italie est un pays qui dispose de beaucoup d'expériences sur toute la chaine de valeurs de la  filière, c'est à dire de la production à la commercialisation avec la prise en compte de tous les enjeux environnementaux ou sociétaux. Et c'est  avec ce projet que nous cherchons à faire bénéficier aux entreprises d'autres pays partenaires,  l'expertise italienne afin de leur permettre de saisir les opportunités qu'offrent les progrès en matière de technologie, de recherche de performance et d'efficacité pour renforcer leur compétitivité", a souligné M. Alessandro Gerbino, avant d'ajouter par la même occasion que "nous avons beaucoup d'entreprises qui sont déjà actives en Afrique où elles ont accumulé beaucoup d'expériences dans ces pays et qui sont donc en mesure d'apporter de la valeur ajoutée et donc des gains de productivité à ce que font les autres entreprises des pays sahéliens". Naturellement, a-t-il reconnu, Lab innova n'a pas l'ambition de tout faire en si peu de temps, mais va se concentrer sur un nombre de sujets prioritaires. A juste titre, il a tenu à souligner aux participants que « le projet Lab Innova est surtout un point de départ, c'est-à-dire que nous avons déjà réalisé ce projet dans de nombreux pays en Afrique, et partout, ça a été le commencement d'une relation entre nous autres, les entreprises italiennes, et les entreprises du pays en question".

Pour sa part, le Directeur adjoint du bureau de l'Agence Italienne de Coopération (AIC) à Dakar et Représentant de l'Agence dans les trois pays du Sahel, il a rappelé que c'est dans le cadre d'un accord de coopération signé en 2021 que l'Agence internationale pour le commerce extérieure et l'Agence italienne pour la coopération au développement ont décidé d'améliorer l'échange d'informations, le partage des leçons apprises ainsi que la promotion des meilleures pratiques entre les deux agences. Dans ce cadre, a expliqué M. Aldo, des initiatives ont été menées par les deux agences respectives au profit des petites et moyennes entreprises (PME) qui investissent et qui opèrent dans les pays partenaires de la coopération italienne conformément aux missions assignées aux deux agences. "L'objectif principal de l'Agence de coopération italienne (AIC) est le développement économique et social des pays partenaires, alors que l'ITA a comme principales missions, celle d'accompagner l'internationalisation des relations commerciales des entreprises italiennes à l'étranger", a-t-il expliqué avant d'ajouter que l'AIC peut, dans ce cadre, mettre en place pour les entreprises locales et italiennes des programmes et des projets de soutien techniques et financiers pour favoriser les investissements où les transferts du savoir-faire des entreprises italiennes dans "un nouveau modèle de business que nous appelons modèle inclusif, innovant et qui tient compte des besoins locaux", a souligné M. Aldo.

"LabInnova Agribusiness " et « LabInnova Aviculture" pour booster la compétitivité des entreprises sahéliennes à l'international

Selon les détails du projet, l'initiative "LabInnova for Africa" a été déployée successivement en Ethiopie, Mozambique, Angola, Ouganda, Rwanda, Ghana, Nigeria, Côte d'Ivoire, Sénégal, puis au Cameroun. Au total plus de 250 entreprises africaines ont bénéficié de ce programme qui va débuter au Sahel, avec "LabInnova Sahel", destiné aux entreprises du Burkina Faso, du Mali et du Niger. Le projet est axé sur la formation managériale, l'innovation et le transfert de technologie dans le secteur agricole et agro-industriel africain, afin de soutenir le processus de transition vers des économies plus efficaces, durables et axées sur l'exportation, mettant en évidence le potentiel de collaboration avec l'Italie, leader incontournable en technologie de transformation et d'emballage des aliments, outre qu’un partenaire commercial de produits agricoles de qualité.

Il faut aussi noter que LabInnova Sahel comprend deux programmations distinctes : la première qui se tiendra du 6 au 17 mars est dédiée à l’agrobusiness, et particulièrement aux filières Mangue et tomate. Cette programmation intitulée « Lab Innova Agribusiness au Sahel » consiste en un cycle de 6 sessions de formation tenue par des experts italiens de la « Faculté ICE », et qui inclue les témoignages de principaux acteurs italiens des chaines de valeurs agricoles concernées, suivi d'une mission d'étude à la foire internationale Macfrut en Italie, partenaire du projet, pour ainsi approfondir la connaissance du marché et des entreprises italiennes. La deuxième programmation, intitulée « LabInnova Aviculture au Sahel », qui se tiendra du 27 mars au 3 avril, prévoit également des sessions de formation dédiées au développement des chaînes de valeur avicoles, avec un accent sur la nutrition, la biosécurité, l'abattage et d'autres domaines majeurs. Le cycle de formation sera également suivi d’une mission d'étude en Italie, à l'occasion de la Foire FierAvicola de Rimini.

Selon les explications des responsables du projet, les éditions précédentes dans les pays de la sous-région ont rapporté d’énormes bénéfices aux entreprises participantes, grâce à l'approche concrète de la formation, et cette interconnexion, soit virtuelle, soit en présentiel durant les missions en Italie, établie avec des principaux acteurs italiens des chaines de valeurs concernées. Maintes fois, souligne la même source, "LabInnova s’est révélé l’élément déclencheur de collaboration, enrichi d’ultérieures visites de fermes ou unités de production, tant en Italie qu’en Afrique, qui a consenti de moderniser les systèmes de production, grâce à des produits, des technologies, des formations techniques d’entreprises italiennes. Le programme s’est révélé également un support essentiel pour l’amélioration de la compétitivité des entreprises locales sur le marché local, ainsi que sur le marché international, à travers la relance et le renforcement des exportations".

M. Abdoulkarim (actuniger.com)

.

Commentaires  

0 #1 Remdo 07-03-2023 12:58
Comment peut-on en situation d'insécurité à une centaine de kilomètre de la capitale initier des actions de développement? Pour détourner l'attention du peuple comme pour dire circulez, ici tout va bien. Au lieu de réfléchir au quotidien sur comment endiguer le fléau, on fabrique un forum ici, un forum là-bas. Pour quel résultats? Que d'actions folkloriques budgétivores pour accoucher à la clé l'occupation du dernier rang au plan du développement humain. Quand un leader n'a pas de vision, il faut s'attendre à des actions improvisées pêle-mêle qui ne mènent nulle part si ce n'est vers l'échec.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 TOTO A DIT 09-03-2023 08:18
Citation en provenance du commentaire précédent de Remdo :
Comment peut-on en situation d'insécurité à une centaine de kilomètre de la capitale initier.... Au lieu de réfléchir au quotidien sur comment endiguer le fléau, ...... Quand un leader n'a pas de vision, il faut s'attendre à des actions improvisées pêle-mêle qui ne mènent nulle part si ce n'est vers l'échec.


Bien que TOTO A DIT fasse la différence entre un Leader et un Dirigeant... Quand le dirigeant n'a pas de vision , il ne lui reste plus de voguer ou naviguer EN LAISSE GUIDON ,une improvisation au jour le jour ... Tout quidam peut être dirigeant mais pas leader ..

Quand la politique devient une carrière à plein temps .... Que dire ....

Aucune autre compétence pour se prouver ailleurs ....
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Cérémonie de réception d’un don de 71 véhicules, 498 motos et 270 réfrigérateurs solaires du gouvernement allemand à travers l'UNICEF

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com