NITA Fond Site Web 675 x 240

Hadjia Rabi

Le site maraicher de la coopérative "Kichin Kay" de Kouka, dans la région de Dosso, a servi de cadre, mardi 14 février 2023, pour une Journée Portes ouvertes de vulgarisation des résultats enregistrés par les producteurs horticoles locaux grâce à la mise en œuvre de l'approche SHEP (Smallholder Horticulture Empowerment and Promotion) ou Autonomisation des Petits Exploitants Horticoles. Cette initiative du Projet d'Amélioration du Système de Vulgarisation Agricole au Niger (PASVA), financé par l'Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA), qui vise à améliorer les revenus des producteurs à travers une stratégie de production orientée vers le marché, a en effet permis d'enregistrer des résultats satisfaisants dans la région grâce à l'amélioration de la compétitivité des produits horticoles, ce qui se traduit par un impact des plus probants sur les conditions socioéconomiques des populations bénéficiaires comme ceux de Kouka et des autres sites cibles de la région.

Zeyna commission0

La Journée Portes Ouvertes de vulgarisation des résultats de l'approche "SHEP" a démarré avec une cérémonie officielle qui a été rehaussée par la présence du Secrétaire Générale Adjoint de la Région de Dosso, M.Halilou Azizou, du Préfet du département et du maire de la commune rurale de Tibiri, du représentant de la coopération japonaise (JICA) au Niger, du coordinateur régional de l'Initiative 3 N (les Nigériens Nourrissent les Nigériens), des experts du projet PASVA, du Directeur régional de l'Agriculture de Dosso ainsi que des Directeurs départementaux de Tibiri, Doutchi, Boboye et Gaya. On notait également la présence à l'évènement, des membres de la coopérative "Kishin Kay" de Kouka, de la Caisse "Karhé" de Tibiri, des représentants des programmes; projets et ONG partenaires ainsi que des commerçants, des banques et institutions de micro finances partenaires des producteurs; des représentants des organisations de producteurs membres des groupes SHEP de la Région de Dosso ainsi que de plusieurs invités notamment les populations de Kouka et des villages environnants.

Hadjia Rabi

Des résultats probants pour les producteurs grâce à l'approche SHEP du PASVA

Dans l'allocution qu'il a présenté à cette occasion, le maire de la commune rurale de Tibiri, M. Abdoulahi Samri, a tenu tout d'abord à souhaiter la bienvenue, au nom de la population de la commune, à tous les participants à cette journée portes ouvertes SHEP organisée par le Projet d'Amélioration du Système de Vulgarisation Agricole au Niger (PASVA), sur le site maraicher de la Coopérative horticole « Kischin kay » de Kouka. "Comme vous le savez, la demande dans le sous-secteur horticole est en constante progression notamment pour les légumes de grande consommation dans la région de Dosso et particulièrement dans le département de Tibiri", a ensuite fait remarquer l'élu local qui a, en effet, souligné que la contribution des producteurs horticoles du département de Tibiri est très importante dans l'approvisionnement des villes de Dosso et de Niamey notamment en légumes frais, feuilles et fruits. Cependant, a indiqué le maire de Tibiri, en période de forte production horticole qui s'étale généralement de septembre à mars, tous les produits arrivent en même temps sur les marchés de ces grands centres et sont donc sujets à une importante concurrence car cette période coïncide avec l'arrivée des produits horticoles venant de l'intérieur du Pays et de la sous-région. "Cela entraine une baisse considérable des prix en défaveur de nos laborieux producteurs qui peinent à rentabiliser les investissements", a déploré le maire Abdoulahi Samri.

C'est dans ce cadre, a souligné le maire de la Commune de Tibiri, que le projet d'Amélioration du Système de vulgarisation Agricole au Niger (PASVA), fruit de la coopération entre le gouvernement du Niger et celui du Japon, a démarré la mise en œuvre de ses activités dans les cinq (5) arrondissements communaux de la région de Niamey en 2019 et la région de Dosso en 2020. Dans la région de Dosso, a-t-il souligné, ce sont Six (6) groupes de producteurs qui ont bénéficié de l'encadrement sur l'approche SHEP dont les membres de la coopérative "Kishin Kay" de Kouka.

"L'approche SHEP promue par le Projet PASVA, vise l'autonomisation des petits producteurs horticoles à travers une démarche participative qui va de l'enquête de base à l'élaboration et à la mise en œuvre du plan d'action par les producteurs eux- mêmes en se basant sur les résultats de l'étude du marché, déterminants sur le choix des cultures et les périodes de semis et de récoltes. Autrement dit, dans l'approche SHEP c'est le marché qui détermine l'issue de la production donnant ainsi une garantie d'écoulement à nos vaillants producteurs. L'approche SHEP prône le changement de la posture « produire et vendre » à celle de « produire pour vendre ». En plus de garantir l'écoulement des produits horticoles, cette approche permet la mise en relation les producteurs membres du groupe SHEP avec les entreprises semencières agréées, les institutions de microfinance, les projets, les fournisseurs agréés de matériels et autres intrants agricoles de qualité à travers le voyage d'affaires". M. Abdoulahi Samri, Maire de la Commune de Tibiri.

Au vu des résultats enregistrés grâce à cette approche, le maire de la Commune de Tibiri s'est fait le porte-voix des populations bénéficiaires, pour remercier les plus hautes autorités du pays ainsi que l'Agence Japonaise de Coopération Internationale pour leur important soutien aux producteurs horticoles de la commune rurale de Tibiri. Il a aussi adressé un hommage mérité aux responsables du PASVA, de la Direction Régionale de l'Agriculture de Dosso et ses démembrements, ainsi qu'aux maitre-formateurs sur l'approche SHEP pour le choix porté pour la commune pour abriter cet évènement ainsi que tous les appuis techniques apportés aux producteurs horticoles de la coopérative Kichin Kay de Kouka et aux autres coopératives de la région et du pays.

Améliorer les revenus des producteurs grâce à une stratégie orientée sur le marché

Hadjia Rabi

Plusieurs autres activités ont marqué cette journée portes ouvertes avec notamment le rappel de la mise en œuvre de l’approche SHEP par le Président de la coopérative "Kishin Kay" de Kouka, ainsi que la présenation de la Caisse populaire d'épargne et de crédit CPEC « KARHE », l’institution de Système Financier Décentralisé (SFD) qui a gèré le volet crédit agricole du projet. Après des témoignages édifiants sur l'impact de l'approche SHEP sur leurs activités par quelques producteurs et commerçants de la région, la cérémonie s'est poursuivie avec la remise des attestations aux apprenants du site maraicher SHEP de Kouka ainsi qu'une visite guidée des parcelles au cours de laquelle, les bénéficiaires ainsi que les formateurs ont expliqué et répondu aux questions sur les différents aspects de cette initiative qui se traduit déjà par une nette amélioration des revenus pour les producteurs et par conséquent à travers le renforcement de la compétitivité de leur production et surtout une stratégie commerciale orientée vers le marché. L'occasion aussi, pour les participants et les invités, de mieux apprécier les résultats enregistrés à travers la mise en œuvre de l'approche SHEP dans la région de Dosso qui fait suite à l'expérience déjà menée lors de la phase pilote qui a concernée la région de Niamey et qui est en train d'être généraliser par le PASVA sur l'ensemble du pays où les besoins sont immenses et le potentiel confirmé. A travers cette approche, qui a déjà fait ses preuves dans plusieurs pays notamment au Sénégal ou au Kenya, le Projet vise en effet à faire de l'approche SHEP, un véritable levier de l'autonomisation des petits producteurs horticoles et par la même occasion contribuer sensiblement à la sécurité alimentaire au Niger, une des priorités des autorités et qu'appui la coopération japonaise.

Hadjia Rabi

Témoignages de quelques bénéficiaires de l'approche SHEP du projet PASVA, financé par l'Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA) au Niger

M. Maigari, chef de village de Kouka: « Je saisi cette occasion pour exprimer à mon nom propre et au nom de la population de Kouka, tous nos remerciements pour le projet PASVA pour nous avoir fait bénéficier de cette approche SHEP dont les dividendes vont se rejaillir au delà de notre village. Cette approche a vraiment permis d'améliorer la production de nos maraichers et par conséquent nos conditions de vie, et, notre souhait, au regard de ces résultats satisfaisants et de son impact, c'est que cette initiative soit généralisée et profite à l'ensemble de la population du Niger, car c'est vraiment une approche adaptée pour atteindre les objectifs de sécurité alimentaire et d'amélioration des revenus des producteurs ».

M. Ousmane, commerçant de fruits et légumes frais de Niamey : "En toute honnêteté, je dois vous dire que nous sommes ravis de cette expérience avec l'approche SHEP. Par le passé, nous partons très loin pour acheter les produits que nous avons besoins notamment au Burkina, au Nigeria, au Ghana au à Gaya. Cependant, avec cette initiative du projet PASVA, nous nous approvisionnons ici même auprès des producteurs locaux avec des produits de qualité, je dois le dire, puisqu'ils sont très appréciés et trop sollicités par nos clients et autres consommateurs. Ce sont des produits qui répondent à nos attentes comme les tomates et ils nous reviennent à moindre coût puisqu'en plus de la réduction des délais de livraison, il y a aussi les tracasseries douanières et autres démarches qui sont nettement allégées ce qui constitue un gain certain pour tous les commerçants qui voient leur marge d'élargir et donc leur activité s'améliorer».

Hadjia Rabi

Issoufou Arzika, Président de la Coopérative "Kishin Kassa" de Kouka:  «Nous sommes des producteurs bien avant l'arrivée du projet PASVA avec son approche SHEP.  Cependant, depuis le démarrage des activités du projet ainsi que la sensibilisation et l'appui que nous avons bénéficiés, nos pratiques ont considérablement évolué et notre production s'est nettement améliorer avec aussi une meilleure commercialisation de nos produits.  Désormais avec cette approche, nous ne sommes plus de simples agriculteurs qui produisent pour juste vendre, mais de véritables producteurs agricoles avec des capacités renforcés en matière de gestion commerciale, d'étude de marché, d'amélioration de la production et d'utilisation des pesticides pour des produits de qualité.  Il y a eu beaucoup de changement pour nous et les résultats ne se sont pas fait attendre au vu des bénéfices que nous engrangeons et qui permettent d'améliorer sensiblement nos conditions de vie et ainsi que celles des populations car la production des fruits et légumes est notre principale activité. C'est l'occasion vraiment pour nous, l'ensemble des producteurs et même de la population, de remercier le PASVA, les autorités et la coopération japonaise pour cette initiative, car comme vous le voyez, c'est toute la population qui est satisfaite de cette initiative puisque tout le monde en profite ».

Mme Hadjia Rabi, membre de la coopérative "Kishin Kay" de Kouka: « Nous n'avons pas d'autres mots que des remerciements à adresser à ceux qui nous ont fait bénéficier de cette initiative SHEP. Avant, nous ne faisons la culture irriguée qu'en faible quantité car nous n'avons ni les moyens, ni la capacité pour beaucoup produire et écouler sur les marchés au-delà du village. Mais depuis le démarrage des activités du PASVA, nous avons amélioré notre gestion et notre production, ce qui fait que nous sommes de plus en plus autonomes surtout nous les femmes parce que nous ne dépendons plus de ce que nos maris nous donnent juste, mais nous assurons notre propre production et les bénéfices dégagés grâce à l'appui et aux conseils qu'on nous donnent, nous permettent de nous prendre en charge de même que nos enfants et même réaliser d'autres investissements. C'est vraiment une opportunité qui nous a été ouverte et je souhaite que les autres femmes de la commune ainsi que de la région et de tout le pays puissent en bénéficier, car cela va leur permettre d'être plus indépendantes et pouvoir se réaliser à travers ces activités qui sont rentables pour autant qu'on s'y mette avec la volonté et les moyens nécessaires, et c'est ce que nous a apporté SHEP ».

Hadjia Rabi

Boukari Hassane, Président du groupe SHEP de Fadama (commune de Guéchémé) : « Il y a quelques années, avant de bénéficier de la formation sur l'approche SHEP, je ne saurais vous dire ce que j'investissais ou ce que je gagnais pour une campagne. Désormais, je sais le faire et en plus je sais quoi produire, quand le produire, et surtout comment commercialiser mes produits qui sont aussi de meilleure qualité. Comme les autres membres de la coopérative, nous gagnons plus grâce à la formation que nous avions bénéficié dans le cadre du PASVA et à travers l'approche SHEP qui nous permet d'être de vrais exploitants et producteurs et donc de vivre mieux de notre activité ».

(actuniger.com)



Ajouter un Commentaire

Enregistrer

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
1631 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
511 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
302 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
448 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
336 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
344 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2272 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages